Refroidissement médiatique

C’est drôle de voir à quel point les médias sont en train de changer. La plupart étaient fortement biaisés réchauffistes, sensationnalisme oblige. Il était plus vendeur d’annoncer la fin du monde que de dire que ça va bien.

Mais maintenant les gens commencent à se rendre compte qu’il se font arnaquer, taxer et limiteur leur libertés au non de « sauver la planète » alors que l’apocalypse annoncée n’arrive pas. Mais à force d’être de plus en plus catastrophiste, les gens ont cessé d’y croire.
Alors le nouveau sensationnalisme qui commence à prendre forme, c’est de dire que ce que la fin du monde annoncée était fausse.

En Aout 2012:
« Arctic sea ice at ‘lowest ever level’ – and it will get worse, warn scientists »
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2194353/Arctic-sea-lowest-level–worse-say-scientists.html

En septembre 2013:
« And now it’s global COOLING! Return of Arctic ice cap as it grows by 29% in a year »
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2415191/And-global-COOLING-Return-Arctic-ice-cap-grows-29-year.html

11 commentaires pour Refroidissement médiatique

  1. Paul Hémique dit :

    Bof..
    C’est votre interprétation mais ce n’est pas trop ce que dit le daily-mail en tous cas.
    En France Jean Jouzel reste bien droit dans ses bottes : il continue de parler de réchauffement (quitte à attendre qu’il revienne…). C’est déjà ça, au moins c’est potentiellement réfutable (parce que parler de changement ou de dérèglement est une véritable escroquerie intellectuelle).

    Concernant l’arctique Il faut reconnaître que comparer sur deux ans n’est pas très pertinent, surtout que 2012 avait objectivement été un record de fonte (en partie dû à un gigantesque cyclone qui n’a pas été beaucoup évoqué d’ailleurs).
    Je crois sincèrement que l’arctique est en train de se réduire, tandis que l’antarctique s’étend. Je ne sais pas si la cause est clairement définie : cycles, changement de l’axe de rotation de la terre (et CO2 évidemment pour les réchauffistes convaincus) ?

    Un peu plus de détails ici :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/09/12/la-banquise-arctique-a-t-elle-vraiment-moins-fondu-en-2013_3476504_3244.html

    • crioux dit :

      Je crois que c’est une tendance qui commence à prendre forme. Dans ce débat, les journalistes n’y sont pas pour la « cause » (pas la majorité en tout cas), ni pour la vérité. Ils ont embarqué dans le réchauffisme parce que c’était vendeur. Mais pour continuer de vendre, il fallait être de plus en plus catastrophiste, et ils en sont arrivé à un point où les gens n’embarquent plus. Alors leur prochaine sensation, ça sera que le mouvement vert était une arnaque. Les scandales ça aussi c’est vendeur.

  2. Mike dit :

    En tout cas notre mode de vie est résolument destructeur, voir les amats de déchets flottants qui forment le « 7e continent » :

    http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/le-7e-continent-une-zone-immense-recouverte-de-dechets-8013956.html

    • crioux dit :

      C’est grandement exagéré. Ça n’a rien d’un « continent ». Il s’agit de minuscules particules de plastique en suspension dans l’eau, dans une zone où les courants créent un tourbillon qui fait que les polluants s’y concentrent. Pour l’oeil non averti, il n’y a rien à voir. Pollution c’est une chose, le CO2 et le réchauffement « causé par l’homme » c’en est une autre.

      En passant le vidéo ne marche pas, ça ne fait que la publicité en boucle.

  3. Mike dit :

    Lol, tu n’as même pas vu le vidéo et tu dis qu’il n’y a rien à voir…

    Il s’agit de bien plus que de simples particules qui se concentrent à un endroit, fais tes recherches et tu verras que c’est un problème majeur

  4. Mike dit :

    3,43 millions de km2 de déchets qui flottent (6 fois la superficie de la France), rien à voir mon œil.

    Aux endroits les plus concentrés, on trouve 5 kg de plastique pour seulement 1kg de plancton.

    Alors, aucuns impacts ? Des effets sur les espèces présentes dans ces eaux, mais pas seulement : le plastique agit comme une éponge, fixant de nombreuses toxines dont des polluants organiques persistants (POP), connus pour leur nocivité et leur volatilité. Bisphénol A, phtalates, DDT et PCB se retrouvent dans ces morceaux de plastique à des concentrations jusqu’à 1 million de fois supérieures aux normales.

  5. Mike dit :

    On le nomme continent pour sa superficie, pas parce qu’on peut poser les pieds dessus. C’est quoi cette réponse malhonnête?

  6. Mike dit :

    Navigateur, Patrick Deixonne rencontre un des 5 gyres de déchets pendant une tentative de traversée de l’Atlantique à la rame : « on a par exemple croisé des par-chocs de voiture au milieu de l’océan », rapporte-t-il désabusé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :