Le mouvement vert manipulateur

Voici le 4e et dernier d’une série de billets sur le mouvement vert à travers les citations de ceux qui y participent ou s’y opposent, selon le cas..

Certains dans le mouvement vert manipulent les faits et les données, pour différentes raisons. Certains pour justifier leur emploi, d’autres par idéologie.

En effet pour quelqu’un qui travaille au GIEC, pour un journaliste qui fait carrière en environnement, pour un professeur en environnement, un activiste écologiste/socialiste, quelqu’un qui profite des subventions vertes (ex: compagnies d’éoliennes) ou alors un profiteur comme Al Gore, réaliser que les faits disent le contraire de ce qu’ils proclament depuis des années peut les mettre dans le trouble. Alors ils modifient les faits, ou alors ne rapportent pas les faits contradictoires.

Note: le Climategate un scandale dévoilé quand les emails de scientifiques du CRU ont été coulés sur internet. On y apprend comment les scientifiques impliqués n’ont pas confiance en leur propres recherche et comment certains ont manipulé les données pour arriver au résultat voulu, notamment avec le fameux « hockey Stick » de Michael Mann ».


Paul Watson, un des fondateurs de Greenpeace: « Ça n’a pas d’importance ce qui est vrai, ce qui est important c’est que que les gens croient qui est vrai »

Daniel Botkin: « La seule façon de forcer la société a vraiment changer est de faire peur au peuple avec la possibilité d’une catastrophe« 

Jim Sibbison, journaliste environnemental, ex-relationiste pour L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA): « Nous écrivions des histoires de peur de façon routinière … Nos rapports de presse étaient plus ou moins vrais .. Nous étions là pour fouetter le public dans un frénésie à propos de l’environnement.« 

David Rockefeller, multimilliardaire: « Nous sommes sur le bord d’une transformation globale. Tout ce que nous avons besoin c’est la bonne crise majeure… »

Club de Rome, (The first Global revolution):
« Peut-on vivre sans ennemis? Chaque Etat a été tellement habitué à classer ses voisins comme ami ou ennemi, que l’absence soudaine d’adversaires traditionnels a laissé les gouvernements et l’opinion publique avec un grand vide à combler.
De nouveaux ennemis doivent être identifiés, de nouvelles stratégies imaginées, et de nouvelles armes mises au point. Les nouveaux ennemis sont différents dans leur nature et leur positionnement, mais ils ne sont pas moins réels. Ils menacent la race humaine tout entière, et leurs noms sont la pollution, pénurie d’eau, la famine, la malnutrition, l’analphabétisme et le chômage. Cependant, il semble que la sensibilisation des nouveaux ennemis, soit encore insuffisantes pour réaliser la cohésion et la solidarité mondiale dans cette lutte. L’échec de nombreuses idéologies a supprimé certains des points de référence nécessaires »
(p. 70-71).

Club of Rome (The first Global revolution):
« Dans la recherche d’un ennemi commun contre lequel nous pouvons nous unir, nous sommes arrivés avec l’idée que la pollution, la menace du réchauffement climatique, les pénuries d’eau, la famine et autres, ferait l’affaire. Dans leur totalité et de leurs interactions ces phénomènes constituent une menace commune qui doit être confrontée à tout le monde ensemble. Mais en désignant ces dangers « ennemis », nous tombons dans le piège, dont nous avons déjà mis en garde les lecteurs, à savoir la confusion entre les symptômes et les causes. Tous ces dangers sont causés par l’intervention humaine dans les processus naturels, et ce n’est qu’à travers un changement d’attitude et de comportement qu’ils peuvent être surmontés. Le véritable ennemi, alors, c’est l’humanité elle-même » (p. 75).

Club de Rome ((The first Global revolution): « Il semblerait que les humains ont besoin d’une motivation commune, à savoir un adversaire commun, d’organiser et d’agir ensemble dans le vide; une telle motivation doit être trouvée pour mettre les nations divisées face à un ennemi extérieur, soit un ennemi réel ou alors un ennemi inventé à cet effet. »

Al Gore, ancien vice-président des U.S., multimilionnaire: « Je crois qu’il est approprié d’avoir une exagération dans la présentation des faits sur combien c’est dangereux, comme une prédisposition pour ouvrir l’audience à écouter ce que sont les solutions, et comment nous sommes pleins d’espoir que nous allons régler cette crise. »

Stephen Schneider, environnementaliste Stanford Univ.: « Cela bien sûr, requiers d’avoir beaucoup de couverture médiatique. Alors nous devons offrir des scénario effrayants, faire des affirmations simplifiées et dramatiques, et ne faire que peu de mention de tout doute que nous ayons.« 

John Houghton, éditeur principal des 3 premiers rapport du GIEC: “Si nous voulons une bonne politique environnementale dans le futur, nous allons devoir avoir un désastre.”

Monika Kopacz, scientifique atmosphérique: « Ce n’est pas un secret qu’une bonne partie de la recherche climatique est sujette à l’opinion, que les modèles climatiques sont en désaccord avec les signes des changements futurs (ex: climat humide vs climat aride). Le problème est, seulement les exagérations sensationalistes font le genre d’histoires qui attirent l’attention des politiciens, et des lecteurs. Alors oui, les scientifiques du climat peuvent exagérer, mais dans le monde actuel, c’est la seule façon de s’assurer en retour une action politique et donc du financement fédéral pour réduire les incertitudes scientifiques. »

Christine Stewart, Ancienne ministre canadienne de l’environnement: “C’est sans importance si la science est fausse, il y a des bénéfice environnementaux collatéraux […] Les changements climatiques offrent une chance d’apporter justice et égalité dans le monde.”

Timothy Wirth, fonctionnaire ONU, ancien sénateur démocrate U.S.: “On doit surfer sur la vague du réchauffement climatique. Même si la théorie du réchauffement climatique est fausse, on allons faire la bonne chose en ce qui a trait aux politiques économiques et environnementales..”

Richard Benedik, ancien bureaucrate de L’ONU: « Un traité global sur le climat doit être implémenté même s’il n’y a aucune preuve scientifique pour appuyer l’effet de serre.. »

Roy Spencer, sur son blog, à propos du GIEC:
« Malheureusement, il n’y a pas de façon de « réparer » le GIEC, et il n’y en a jamais eu. Le raison est que sa formation il y a 20 ans était pour supporter les buts politiques et de politique énergétiques, pas pour rechercher la vérité scientifique. Je sais ça non seulement parce qu’un des premiers directeur du GIEC me l’a dit, mais aussi parce que c’est comme ça que se comporte la direction du GIEC.
Si vous êtes en désaccord avec leur interprétation des changements climatiques, vous êtes mis dehors du processus du GIEC. Ils ignorent ou combattent la moindre preuve qui ne supporte pas leur mission politiquement dirigée, même au point de faire pression sur des revues scientifiques pour ne pas publier des études qui pourraient nuire aux efforts du GIEC. »

Douglas Maraun, Die Klimazweibel blog
« Deuxièmement, je suis d’accord avec Von Storch, que certains scientifiques climatiques sont alarmistes, et encore plus, que certains scientifiques du climat sont politisés et donnent un « spin » au résultats pour appuyer leur agenda politique ».

Peter Thorne, (Extrait du Climategate #3066)
« Je pense aussi que la science est manipulée pour la politiser, ce qui n’est pas bon pour nous et n’est pas très brillant à long terme. »

Mike Hulme (Extrait du climategate #0419)
« je suis de moins en moins convaincu par la majorité des études d’impacts climatiques – incluant certaines dans lesquelles je suis impliqué – et sent que nous ne donnons pas réellement le bon message a notre audience »

Tim Osborne, (Extrait du climategate #4007, à propos du « Hockey Stick »)
« Aussi nous avons appliqué un ajustement complètement artificiel aux données après 1960, pour qu’elles semblent plus proches des températures observées que les données réelles provenant des anneaux d’arbres »

Tim Osborne (extrait du climategate #2347)
« Aussi, nous avons assigné toutes les données post-1960 comme étant perdues dans les données de la série MXD (à cause du déclin), et la modèle va les remplir, en les estimant à partir des températures réelles, une autre façon de « corriger » le déclin, mais peut-être pas défendable! »

Richard Alley, (Extrait du climategate #3234)
« Prendre les données des instruments et les anneaux d’arbres et les mettant ensemble donne une image dramatique, avec un niveau assez élevé de confiance que la période récente est anormalement chaude. En ne prenant strictement que les anneaux d’arbres et omettant les données des instruments donne une image moins dramatique et diminue le niveau de confiance que les températures récentes sont une anomalie. »

Douglas Maraun (Extrait du climategate #1656)
« Comment on devrait réagir au failles dans la communauté climatique? Je crois que « notre » réaction sur les erreurs trouvées dans les travaux de Mike Mann n’était pas spécialement honnête »

(Extrait du climategate) [Via Barry Woods; Tommy Wills, Swansea University to the mailing list for tree-ring data forum ITRDB, 28 Mar 2007]
« Et si les changements climatiques étaient principalement une fluctuation naturelle multidécénnale? Ils nous tueraient probablement… »

Michael Mann (à Phil Jones) à propos des sceptiques (extrait du Climategate)
“Personellement, j’ai cessé de leur répondre, ils vont avoir editoriaux ici et là, mais la chose importante est d’être sûr qu’il perdent la bataille des relations publiques, c’est à ça que sert le site [Realclimate]. En passant c’est Gavin [Schmidt] qui a trouvé le nom!”

Dr. Kiminori Itoh, award-winning PhD environmental physical chemist
« La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont se rendre compte de la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »

H.L. Mencken,: « L’objectif global des pratiques politiques est de garder la population alarmée — et donc voulant être mené vers la sécurité — en la menacant avec toute une série de croques-mitaines, tous imaginaires. »
« L’urgence de sauver l’humanité est presque toujours seulement une fausse facade pour l’urgence de la contrôler.  »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :