Dernier rapport du GIEC

RAPPORT DU GIEC 2013

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (ONU)), a le mandat depuis 1988 de «comprendre les risques associés aux changements climatiques causés par l’humain» et non de se questionner sur l’existence des changements climatiques ou les causes de ces variations du climat. Il s’agit d’un organisme politique de l’ONU composé majoritairement de politiciens et d’activistes. Le GIEC ne fait pas de recherche scientifique, il ne font que sélectionner les études d’autres scientifiques, les font examiner par des experts, les colligent et en font un rapport approximativement aux 5 ans.

Le GIEC a déposé son dernier rapport le 27 septembre 2013. C,est le rapport le plus contradictoire et biaisé à ce jour. Il y avait eu une fuite et le rapport préliminaire avait été coulé. Ce rapport préliminaire démontrait un recul important du GIEC sur plusieurs point, en y reconnaissant entre autres qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998, ce qui avait toujours été nié par le GIEC.
Des politiciens, pris de panique, ont fait pression sur le GIEC pour qu’ils modifient le rapport final. Ce qui a été fait, mais moins que les politiciens auraient voulu, beaucoup de faits sont resté dans les rapports, mais certains autres ont simplement été effacés. Par exemple, le rapport ne parle plus du tout de « sensibilité climatique » (climate sensitivity) pourtant le paramètre le plus important pour calculer l’impact du CO2 sur la température.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2425775/Climate-scientists-told-cover-fact-Earths-temperature-risen-15-years.html

Dès la sortie du rapport final, les journalistes ont titré : « Le GIEC confirme que le réchauffement est causé par l’humain, c’est sans équivoque » Alors que ce que le GIEC dit c’est qu’il sont sûrs à 95% que l’humain cause 50% du réchauffement. Dans le rapport précédent ils disaient être sûrs à 90% que l’humain causait 90% du réchauffement. C’est donc un recul important.
Ils avouent s’être trompés dans leur prévisions : Ils avaient prévu une hausse de 0,21C /décennie depuis 1998, alors que la hausse réelle a été de 0,05C soit 4 fois moins. Donc, si on se fie au GIEC, l’humain serait responsable de la moitié de 0,05 degré/décennie depuis 1998. On est en dessous de la marge d’erreur.

Ils reconnaissaient aussi qu’il n’y a plus vraiment de réchauffement depuis 1998, alors que le CO2 continue d’augmenter. Ils n’ont aucune idée pourquoi. Pourtant jusqu’en 2012, le GIEC continuait à nous dire que ça se réchauffait, mais ils ne pouvaient plus le cacher maintenant. Mais ils disent que c’est une « pause » et que ça va éventuellement recommencer. Pourtant la tendance actuelle semble plutôt être au refroidissement. Comment peuvent-ils dire que ça va recommencer? Sur quels faits ils se basent? Rien. Jamais leur modèles informatique n’avaient prévu une possible « pause ».

Ils reconnaissent aussi qu’il y a eu une période aussi chaude dans le passé, l’optimum médiéval autour de l’an 1000 à 1400, alors que le taux de CO2 était plus bas que maintenant. Jamais auparavant le GIEC n’avait reconnu qu’il y avait eu des périodes aussi chaudes dans le passé. En effet ça a l’air fou de nous dire que nous vivions un réchauffement « sans précédent » causé par le CO2, si dans le passé il y avait eu des périodes aussi chaudes alors que le CO2 était plus bas, mais ils ne pouvaient plus le cacher.

Depuis les tout premiers rapports du GIEC, leurs prédictions des températures sont en moyenne le double des températures réelles observées et du quadruple depuis 15 ans.

Dans les rapports précédents, ils avaient prédit hausse importante du niveau de la mer, au point que L’ONU avait prédit qu’en 2010, il y aurait 50 millions de réfugiés climatiques, à cause de l’inondation des habitations sur les rives et des iles du pacifiques qui auraient disparues. Ça n’est pas arrivé.

Billets précédents sur ce sujet:
https://crioux.wordpress.com/2013/05/16/iles-englouties/
https://crioux.wordpress.com/2012/06/16/echec-des-modeles-informatiques/

Normalement en science quand les observations ne correspondent pas à la théorie, c’est que la théorie est fausse.

Il est maintenant plus qu’évident que réchauffement climatique causé par l’humain était une simple hypothèse il y a 30 ans, récupérée pour servir à des agendas politiques et idéologiques. Mais maintenant que l’hypothèse est révélée fausse, certains ne veulent pas laisser aller le morceau. C’est bien trop payant, alors ils tentent d’étirer la sauce au maximum.

giec

Voici les réactions de scientifiques sur ce rapport :

« Chaque nouvelle année sans réchauffement montrent que les modèles sont dans l’erreur. Les modèles qui ne peuvent pas reproduire les 15 dernières années sans réchauffement, comment sont-ils supposés nous donner correctement la température pour les 100 prochaines années? »
-Fritz Vahrenholt

« Le dernier rapport du GIEC a réellement sombré au niveau d’une hilarante incohérence.
Il est ahurissant de constater les contorsions dont doit se livrer le GIEC afin de faire survivre l’agenda climatique international ».

« Le rapport du GIEC est un document politique: chaque rapport semble requis de conclure que le consensus international pour limiter le CO2 est de plus en plus certain »
-Richard Lindzen

‘Les auteurs du GIEC font des affirmations ridicules…’ — ‘Après des milliards de dollars dépensés dans la recherche climatique pendant plus de 3 décennies, notre abileté a répondre à la plus importante question à propos du climat n’a pas avancé du tout’
-Nir Shaviv

‘Ce n’est pas de la science du tout, c’est dogmatique, politique, propagande’
-Dr. Don Easterbrook


Références:

http://www.contrepoints.org/2013/10/11/142105-fuite-en-du-giec

http://notrickszone.com/2013/10/01/swiss-news-weekly-delivers-massive-blow-to-ipcc-fortune-tellers-not-scientists-skeptics-on-the-rise/

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/946014-rechauffement-climatique-pourquoi-le-rapport-du-giec-est-fantaisiste.html

http://www.thegwpf.org/richard-lindzen-understanding-ipcc-climate-assessment/

http://www.climatedepot.com/2013/10/09/un-climate-report-goes-bust-even-media-fails-to-promote-top-scientists-including-ipcc-reviewers-condemn-ipcc-report-as-premeditated-murder-of-science-absurd/

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2013/10/09/la-fuite-en-avant-des-experts-du-climat-1118175.html

http://wattsupwiththat.com/2013/10/03/the-2013-ipcc-ar5-report-facts-vs-fictions/

http://www.energytribune.com/79293/ipcc-5th-assessment-is-very-confident-that-theyre-not-sure#sthash.45MtST7w.a02qqZJz.dpbs

10 commentaires pour Dernier rapport du GIEC

  1. Joel Germain dit :

    « Alors que ce que le GIEC dit c’est qu’il sont sûrs à 95% que l’humain cause 50% du réchauffement. Dans le rapport précédent ils disaient être sûrs à 90% que l’humain causait 90% du réchauffement. C’est donc un recul important. »

    Est-ce que le GIEC dément son affirmation du rapport précédent ?

    Si ce n’est pas le cas, il faut constater que les deux affirmations ne sont pas contradictoires et peuvent très bien être complémentaires…
    Ce n’est pas pcq le GIEC dit « sûrs à 95% que l’humain cause 50% du réchauffement » que l’affirmation « sûrs à 90% que l’humain causait 90% du réchauffement » n’est plus vrai et que ceci constitu un recul…

    Par contre, s’il corrige sont affirmation du dernier rapport, ça change la donne !

    • crioux dit :

      Depuis 1988, ils disent que c’est l’humain le responsable, maintenant l’humain n’est responsable que de la moitié, mais ils ne disent rien sur l’autre 50%…. (Cycles solaires, cycles océaniques?)

      Moi je trouve que c’est un recul majeur.

      • youppi dit :

        c’est faux qu’ils ne disent rien sur les cycles océaniques (AMO, etc.) ils en parlent amplement. En passant pour ton information on ne peut considérer les cycles solaires sur le même pied d’égalité que les cycles océaniques. Le soleil fournie l’énergie et les océans les absorbent (accumulent et relâchent). Quand on parle de réchauffement climatique on inclue l’atmosphère ET les océans, surtout que les océans ont une masse thermique beaucoup plus importante.

      • crioux dit :

        Chaque fois qu’ils parlent des cycles solaires et/ou océanique, c’est pour dire que finalement (selon eux) ça n’a pas d’impact significatif et que le CO2 est le seul véritable responsable. Cette fois-ci ils ont reculé sur le CO2, mais sans dire que les cycles solaires ou océaniques seraient responsable du reste. Dans le rapport préliminaire, avant qu’il ne soit charcuté, ils donnaient pour la première fois un peu plus de place aux cycles solaires.

        Le GIEC a mis de côté des centaines d’études (peer reviewed) qui démontraient des liens entre les cycles solaires et les variations climatiques.:
        http://notrickszone.com/2013/10/11/gross-scientific-negligence-ipcc-ignored-huge-body-of-peer-reviewed-literature-showing-suns-clear-impact/

  2. Paul Hémique dit :

    Alors que le site officiel de la NASA est indisponible à cause du shutdown, un autre marche très bien :

    http://climate.nasa.gov/evidence

    Mais est-ce vraiment un site lié à la Nasa ?

    http://climate.nasa.gov/about-us

    Tous les arguments des « réchauffistes » s’y retrouvent en tous cas, y compris la fonte de l’Himalaya…

    • crioux dit :

      J’aurais cru qu’après avoir mis James Hansen à la porte, ils auraient fait le ménage des autres activistes aussi.

      Pourtant la plupart de ce qui est écrit la dessus peut facilement être démontré comme faux, je ne comprend pas que c’est encore là. Juste le premier graphique, utilisé dans le film de Al Gore, ca laisse croire que le CO2 n’a que peu varié depuis toujours, et que tout à coup à cause de l’humain, il monte en flèche.

      Ces données viennent des carottes de glace de Vostok, sauf la dernière partie (le CO2 qui monte en flèche qui viennent de données récentes). Ce que ces études ont démontré, c’est que c’est la température qui fait monter le CO2, pas l’inverse. La température monte, causé par autre chose que le CO2, ensuite le CO2 augmente, souvent avec beaucoup de retard, jusqu’à 800 ans parfois. Remarquez qu’il y a 200 ans, nous étions dans un petite ère glaciaire….

      Aussi, si on prend la peine de regarder un peu plus loin dans le temps, il y a effectivement des variations, beaucoup de variations et que la plupart du temps, le CO2 était beaucoup plus élevé.

      • Paul Hémique dit :

        Il est clair que l’argumentation « scientifique » de ce site est indigne de la NASA. Et le fait que ce site fonctionne sans problèmes en ce moment alors qu’une très grande partie des sites gouvernementaux US sont fermés (si je ne me trompe pas) aurait tendance à me faire penser que ce site n’est pas, malgré son titre, un site gouvernemental à proprement parler. Bref, je trouve que le label « NASA » de ce site est un peu usurpé.
        J’en suis venu là en lisant de nombreux « climato-sceptiques » qui considèrent que les données de la Nasa sont en contradiction avec les idées du GIEC (voir par ex la vidéo de la Nasa qui montre que la fragmentation de l’Arctique en 2012 a été due à un immense cyclone et non au RCA) ,alors que la Nasa aurait un site clairement « réchauffiste ».

        Pour moi la Nasa fait de la science, de la vraie, je ne savais pas qu’elle s’engageait sur la réalité ou non du RCA. D’où cette interrogation concernant les rapports entre ce site et la vraie NASA.

      • crioux dit :

        Jame Hansen, un activiste réchauffiste de premier plan, s’est servi de sa position à la NASA pour faire de la propagande réchauffiste pendant des années. Il a récemment été mis (enfin) à la porte, mais il reste encore de ses copains à la NASA. Donc c’est pas parce qu’il y a l’étiquette NASA que c’est automatiquement de la science crédible. C’est grand la NASA et il reste des activistes. Je suis simplement déçu que la NASA ne les met pas dehors quand ils dépassent les bornes. Surtout que je ne voit pas pourquoi la NASA prendrait position dans ce dossier, elle devrait continuer a s’occuper de l’aérospatiale. Les données des satellites de la NASA sont des données brutes, qu’ils laissent à d’autres le soins de les interpréter.

  3. Paul Hémique dit :

    Effectivement c’est grand la NASA… je ne pensais pas qu’il pouvait s’y trouver des avis aussi contradictoires, comme celui de Dr Roy Spencer (known for his satellite-based temperature monitoring work, for which he was awarded the American Meteorological Society’s Special Award dixit wikipedia), et grand climato-sceptique.
    C’est de ses recherches qu’est tiré le graphe que vous avez choisi pour illustrer l’échec des modèles de prévision informatique des températures, modèles qui montrent une température supérieure aux observations dans… 96,7% des cas, ce qui lui fait dire avec ironie que la certitude à 95% du GIEC est sans doute… vraie.

    http://www.drroyspencer.com

  4. crioux dit :

    Le fameux graphique « hockey stick » bel et bien mort et enterré, même dans le rapport du GIEC. Bon débarras!

    http://notrickszone.com/2013/10/17/climatology-sees-one-of-the-greatest-scientific-reversals-of-all-time-the-rise-and-fall-of-the-hockey-stick-charts/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :