Le côté noir du mouvement vert, partie 1

Tout comme les inquisitions et les chasses au sorcières de l’époque médiévale, le mouvement vert part à la chasse aux « ennemis »

Ca commence avec des activistes qui dénoncent tous ceux qui ne pensent pas comme eux en les insultant, disant qu’ils sont payés par les pétrolières ou les traitant de « négationnistes » (terme normalement utilisé pour désigner ceux qui nient l’holocauste des juifs)

Ensuite vient des documents comme ce pamphlet, qui identifie une liste de scientifiques qui selon l’auteur « répandent fausseté et désinformation », donc identifier les ennemis de la « cause »:

http://notrickszone.com/2013/05/16/german-ministry-of-environment-identifies-targets-american-and-german-enemy-skeptics-in-123-page-pamphlet/

Mais plus inquiétant encore, voici un article qui suggère de créer un tribunal international et et punir ceux qui sont responsables de « crimes contre l’environnement », au même titre qu’on juge les crimes contre l’humanité.

Tout ça juste au moment où les observations jettent un doute très sérieux sur l’hypothèse réchauffiste, que la science commence à démontrer les faiblesses de cette dernière et que l’opinion publique, fatiguée de se faire parler d’apocalypse qui n’arrive jamais, s’en éloigne de plus en plus. Ça sent la panique chez les réchauffistes qui sentent le tapis leur glisser sous les pieds, ils ont perdu la bataille des faits scientifiques, ils sont en train de perdre la bataille de l’opinion publique, alors ils se rabattent sur le contrôle et la coercition.

Source:
http://www.reporterre.net/spip.php?article4062

« Il faut préparer un appareil international de sanction, sur le modèle de la Cour pénale internationale, pour faire pression sur les Etats négligents en matière d’émissions de gaz à effet de serre. »

« Une telle institution serait légitime dans le cadre de l’ONU (Organisation des Nations unies) dont la première finalité, selon l’article 1 de sa Charte, est « de maintenir la paix et la sécurité dans le monde ». L’élargissement des compétences de la Cour pénale internationale aux crimes en matière d’environnement pourrait permettre de poursuivre deux objectifs :
-faire respecter au plan mondial les protocoles limitant les missions de gaz à effet de serre ;
-faire appliquer le droit international ainsi développé dans les domaines de l’environnement. »

Forcer les états souverains à respecter des lois et normes établies par un organisme non-élu, dépendant de L’ONU. C’est quoi si ce n’est une dictature mondiale?

« Les conséquences du réchauffement climatique, de la crise des ressources énergtiques, alimentaires ou de l’eau mettent en cause la sécurité des peuples et déchainent la violence. Il n’y a hélas pas d’avenir du côté des négociations climatiques, car la plupart des états veulent conserver leurs libertés de brûler les réserves fossiles et retardent la mise en place de règles internationales contraignantes. »

La « crise énergétique » existe seulement là où les verts essayent d’imposer les énergies vertes, non fiables et non rentables, et bloquent les projets de développement de gaz naturel et de pétrole.

« Il n’y a pas d’avenir du côté des négociations climatiques »
Ça signifie qu’ils ont échoué à essayer de prouver leur point, et qu’ils vont essayer de trouver une autre façon de nous rentrer leur idéologie dans la gorge.

C’est grâce au charbon, puis au pétrole, que notre société a évoluée aussi rapidement. Sans ces sources abondantes d’énergie bon marché, nous serions encore à l’âge médiéval.

Si un tel tribunal peut agir au niveau mondial et s’il est indépendant des pouvoirs établis, la crainte de ses sanctions amènera les états et les entreprises multinationales à discipliner leurs actions pour que leurs pollutions et missions ne dépassent pas les seuils admissibles.

Si une autorité mondiale pouvait sanctionner les écarts à la norme mondiale et donner une forte reconnaissance aux actions les plus exemplaires, alors nous pourrions espérer constater une limitation des comportements nationaux égoïstes, ce qui limiterait les dégradations mondiales associées au réchauffement climatique, aux cyclones et sécheresses associées.

Sanctionner se résume souvent à « taxer ». Ces millions en taxes et amendes font saliver bien des escrocs verts…. Et « l’autorité mondiale » dont ils parlent se rapproche beaucoup de l’idéal recherché par certains depuis longtemps: un gouvernement mondial socialiste.

Advertisements

Un commentaire pour Le côté noir du mouvement vert, partie 1

  1. crioux dit :

    La science contre la religion (verte). On peut commencer à comprendre un peu comment Copernic et Galilée se sentaient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :