Maire de Laval accusé de gangsterisme

Maintenant que la commission nous a montré en pleine face ce qu’on savait déjà, et que les arrestations commencent enfin, est-ce que nos élus vont revenir sur leur décision de condamner Maclean’s pour avoir titré que le Québec était la province la plus corrompue?

macleans-quebec-cover-0924

A l’époque, on se souviendra que nos élus avaient qualifié cet article de « Québec bashing », et la chambre des communes avait condamné unanimement le magazine (à l’exception de André Arthur, qui avait quitté la chambre). La proposition avait été rédigée par le Bloc Québécois, qui profitait de l’occasion pour poser les québécois en victimes des méchants journalistes anglophones…

André Arthur, avait dit à ce moment:
«Je pense qu’un parlement n’a pas d’affaires à faire la critique du travail des journalistes. Il n’y a pas de plus grande autorité au Canada que le Parlement, alors avant de faire de la censure, je pense qu’on devrait réfléchir à deux fois»

Il était le seul a avoir vu clair parmi tous les députés, et n’a pas été réélu.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :