L’échec des énergies vertes en Allemagne

L’allemagne est un des pays qui a le plus investi dans les énergies vertes, comme le solaire et l’éolien, et avait même fermé ses centrales nuclaires et au charbon. Ça à été un échec lamentable, et maintenant ils commencent à réouvrir des centrales au charbon.
Malgré les milliards en subventions, presque toutes les compagnies d’énergie verte ont fait faillite l’une après l’autre. Un autre exemple qui démontre que quand l’état vient se mêler d’un secteur de l’économie, et imposer comment faire, c’est voué à la catastrophe.

Les énergies vertes ne pourront jamais égaliser la rentabilité et l’efficacité des combustibles fossiles, barrages hydro-électrique, ou centrales nucléaires. Jamais ces énergies « vertes » n’arriveront à compétitionner les formes d’énergies traditionelles, elles seront probablement toujours 5 à 10 fois plus chères. Qui est prêt à multiplier sa facture d’électricité par 10?

German solar energy and the EEG renewable feed-in act, once hailed as examples for the rest of the world to follow, are described by Weimer as a sure road to economic ruin.
[…]
Over the past two years, dozens of German solar manufacturers have been shuttered, among them big ones like Solon, Q-Cells, Solar Millenium and Conergy. Recently electrical engineering giant Bosch announced that its solar operations had lost 1 billion euros.

Recently German solar leader Solarworld reported it was on the brink of insolvency, drowning in billions of red ink, and that its high-flying CEO Frank Asbeck was begging the country of Qatar for a bailout.

The overall result under the bottom line for the German solar industry, despite all the massive subsidies, is devastation:

More than 100 billion euros in solar power subsidies have been wasted, and not a single target of the transition to solar energy has been reached.
[…]
A chain reaction of insolvencies and bankruptcies litters the landscape, more than 30,000 jobs have been lost. […] The German solar industry has in the meantime become a capital destroyer of historic dimensions. […]

In many fields of machine building, Germany is the global leader. And it is precisely in the fields where billions in forced payments are mobilized does one become a loser.

The solar ruin did not happen despite the subsidies, but it was because of them that it turned into a disaster. It is the very combination of eco-ideology and central planning methods that assured the collapse.

The state robs the market of the possibility to develop cheaper and more competitive power generation. Instead green bureaucrats decide what share each different type of energy is to have. Like in the five-year plans of the Soviets, quotas, targets, and amounts are prescribed inside central ministries. This ecological central planning and its subsidy monopoly continuously erodes away the market price mechanisms.”

Meanwhile leaders from 35 nations are now meeting in Petersberger in Berlin in order to find ways to get the whole world to embark on the “road to ruin”.

Source:

http://notrickszone.com/2013/05/06/leading-economics-publisher-calls-germanys-subsidized-solar-industry-a-capital-destroyer-of-historic-dimensions/

11 commentaires pour L’échec des énergies vertes en Allemagne

  1. youppi dit :

    Je pense que tu ne connais pas bien le dossier des énergies vertes allemandes.. il n’y a pas que le solaire. Les allemands sont les premiers (plus de 7 000 installations) dans le domaine du biométhane fait à partir des résidus ménagers qui sont ainsi recycler au lieu d’aller dans un site d’enfouissement. Ils ont développés plein de technologie pour le tri et la valorisation des matières résiduelles. Faudrait que tu t’informes plutôt que juste répéter ce que tu lis sur un autre site…

    • crioux dit :

      Et ils se sont complètement plantés aussi. Au point où ils sont revenu aux centrales au charbon. Je crois que c’est toi qui devrait te renseigner un peu plus. L’Allemagne était la plus impliquée dans les énergies vertes mais après des milliards de gaspillage et d’échecs, elle est celle qui s’en retire le plus.

  2. Gilles Laplante dit :

    Il ne faudrait pas oublier aussi l’échec monumental de l’Espagne dans l’énergie solaire.
    Il y a encore des ignorants qui ne savent pas encore que le solaire et l’éolien ne sont que des fournisseurs d’appoint. Quand on nous parle d’éolien de 800 mégawatts, ce sont des valeurs maximales qui ne seront probablement jamais atteintes.

  3. youppi dit :

    7000 installations de biométhanisation c’est un échec. Pas entendu parler de fermeture de ces installations de traitement des résidus organiques. Même que les Italiens aussi sont en expansions dans ce domaine. Et que dire des Suédois qui ont plusieurs municipalités installés pour fournir en biométhane tout plein de flotte de véhicule. Tu es mal placé pour dire que je devrais me renseigner plus … je travail dans ce domaine.

    Facepalm

    • crioux dit :

      Les italiens et les allemands sont parmi ceux qui payent leur énergie le plus cher justement à cause des décisions stupides de se lancer dans ces énergies non rentables et non fiables. Ils sont tous en train de revenir en arrière. Je crois que tu as fait un mauvais choix de carrière.

  4. youppi dit :

    ce n’est pas le prix des énergies vertes qui fait monter le prix des énergies combustibles … Qu’elle raisonnement stupide.

    Tu aurais du choisir d’aller à l’université..

    • crioux dit :

      Ce n’est pas un raisonnement, c’est un fait que le prix de l’énergie augmente à cause des énergies vertes et des taxes « vertes », va vérifier. Je fais quand même moins de fautes que toi, même si j’ai fait le choix de ne pas aller à l’université, alors surveille ton langage.

  5. youppi dit :

    Comment des produits (charbon et produit pétrolier) qui provient de l’extérieur de l’Allemagne dont le prix dépend de l’offre et de la demande sur le marché internationale être influencé par le prix des énergie verte ? En passant les énergies vertes n’occupent qu’un faible pourcentage de l’offre énergétique. Ce n’est pas la faute du prix des énergies vertes c’est l’offre et la demande qui influence le prix d’une denrée. L’Allemagne retourne sur le charbon parce qu’ils ont décidé de rejeter le nucléaire. Ils ont des centrales au charbon pas mal plus propres que les chinois par exemple.

    Encore en passant, l’Allemagne a une politique du zéro enfouissement des ordures et il installe beaucoup d’incinérateur pour produire de l’énergie.

    L’Allemagne est un gros exportateur de technologies vertes. C’est payant pour leur économie.

    • crioux dit :

      Ça c’est le discours qu’ils tenaient il y quelques années. Ce n’est plus le cas maintenant.
      Pour ce qui est du prix de l’énergie, il augmente à cause des énergies vertes pour deux raisons: ces dernières ne sont pas rentables ni compétitives alors elles ne fonctionnent qu’avec beaucoup de subventions. Ces subventions sont payées par les contribuables et donc ils paient deux fois pour leur énergie. En plus les énergies traditionnelles sont victimes de taxes vertes qui en augmentent le prix
      C’est le but recherché. Les écolos veulent que ça coûte cher pour qu’on diminue notre consommation et notre niveau de vie.

  6. youppi dit :

    L’échec des énergies vertes ? Permet moi d’en douter encore une fois. avec quelques chiffres à l’appuis. C’est une mise à jour pour toi qui s’impose si tu veux mon avis.

    – 51% des nouvelles centrales électriques construites dans le monde en 2012 fourniront de l’énergie renouvelables;
    – la production d’énergie renouvelable en Espagne a comblé 31,3% de la demande en électricité dans les 9 premiers mois de 2012;
    – la plus grande centrale éolienne offshore au monde (100 éoliennes) produit assez d’énergie pour alimenter 200 000 maisons;
    – la production d’énergie issue de l’éolien en Chine a pour la première fois en 2012 dépassé celle du charbon;
    – en 2012, les États-Unis ont construit de nouvelles installations éoliennes produisant 14 000 mégawatts, ce qui équivaut à la production de 20 centrales au charbon;
    – le secteur des énergies renouvelables emploient aujourd’hui environ 5 millions de personnes à travers le monde;
    – en Allemagne, il y a 5 fois plus de travailleurs dans l’industrie éolienne que dans l’industrie nucléaire;
    – le Québec vient d’annoncer qu’il poursuit le développement de la filière éolienne avec l’attribution de 800 MW pour de nouveaux projets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :