Taux « record » du CO2

Voici comment des gens vous font peur, soit par pure ignorance, ou simplement parce qu’ils veulent entretenir l’arnaque réchauffiste qui est en perte de vitesse. La meilleure façon de manipuler les gens c’est par la peur.

Des articles récents (listés à la fin de ce billet), que les médias biaisé comme Radio-Canada font suivre, parlent d’un taux « record » de CO2 de 400ppm qui sera atteint en mai.

Ces articles parlent d’un « record historique » du taux de CO2, et comme quoi c’est la limite et qu’au delà de ça c’est l’apocalypse. Il me semble que ça fait des décennies qu’ils nous annoncent l’apocalypse, et qu’il ne reste que « quelques années pour agir » sinon ça sera la fin du monde.

Comme d’habitude, ils utilisent des cheminées d’industries comme illustration pour leur articles, question d’essayer de faire un lien entre la pollution et le CO2. Le CO2 est incolore et inodore, et non pas une fumée blanche. Le CO2 est ce qui sort de votre bouche à chaque respiration. Ce n’est pas un polluant, c’est un gaz nécessaire à la vie sur terre.

Ils disent que c’est un « taux record » jamais atteint. Ce qui est faux. C’est un taux « record » depuis que la civilisation humaine a commencé à enregistrer le taux, en 1958. Mais depuis que la vie existe sur terre (environs 600 millions d’années) le taux ce CO2 à presque toujours été beaucoup plus élevé que maintenant. Nous sommes dans une période PAUVRE en CO2. Si le taux tombait plus bas, les plantes mourraient. Remarquez sur le graphique suivant, il n’y a eu un taux aussi bas de CO2 (ligne noire) qu’à seulement deux reprises.
temp-co2

Remarquez aussi qu’ils ne parlent presque pas de température. En effet il n’y a aucun réchauffment depuis 1998, alors ça serait stupide de leur part d’essayer de faire peur avec le réchauffement. Pourtant un des articles cite le dernier rapport de L’ONU, qui dit qu’avec 400ppm, l’augmentation de température serait de 2 degrés. Mais il y a eu fuite du prochain rapport de L’ONU, qui recule sur ses prédictions, puisque qu’elles étaient complètement dans le champ et ne correspondent pas aux observations actuelles (aucun réchauffement malgré que le CO2 augmente).

Ensuite ils citent la période du pliocène:

« Le taux de CO2, le principal GES, était probablement de 400 ppm durant la période géologique du pliocène, il y a entre 3,2 millions et 5 millions d’années, quand la terre faisait de 2 à 3 degrés de plus, indique le Scripps dans un communiqué. »

Ici, on tente de vous faire croire qu’il y a un lien avec le CO2 et la température, alors que les études des carottes de Vostok ont montré que le seul lien est plutôt que quand la température monte, le CO2 augmente après. C’est drôle comme ça correspond à notre période actuelle: la température a monté de 1 degré, et le CO2 continue d’augmenter même après que le réchauffement ait cessé.
Aussi le « principal GES » est la vapeur d’eau, et non le CO2. Si on met tous les GES ensemble, la vapeur d’eau y compte pour 95% et le CO2 0,117%. Et de ce 0,117%, l’humain n’en est responsable que d’une infime partie soit 0,00351%. (source: http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html )

En plus la période citée, le pliocène, est la période qui marque le début d’un refroidissment, et qui a été suivi du pléistocène qui n’est qu’une suite d’ères glacaires à répétition (selon des cycles d’environ 100 000 ans), l’une des périodes les plus FROIDE depuis 600 millions d’années. Nous sommes durant l’holocène (période actuelle) qui date de la fin de la dernière ère glaciaire (indiqué en rouge sur le graphe suivant). Il est donc tout a fait normal qu’il faisait plus chaud durant le pliocène. Ce qui est anormal c’est que ça soit aussi froid depuis ce temps.
iceages

Un des articles cite une responsable de l’ONU:

L’objectif est de contenir la hausse du thermomètre à 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels, seuil au-delà duquel les scientifiques estiment que le système climatique s’emballerait.

Il est totallement ridicule de dire que le climat s’emballerait puisque le taux de CO2 a presque toujours été plus haut et la vie était prospère. En fait, une des périodes les plus prospères pour la vie sur terre est survenue durant le maximum thermique du Paléocène-Eocène qui s’est produit il y a 56.3 million d’années. Cette période était l’une des plus chaudes depuis 600 millions d’années, près de 11 degrés de plus que maintenant et a durée pendant des centaines de milliers d’années durant laquelle la vie a prospéré sous un climat chaud et humide. Regardez le graphique posté en haut, on y voit bien cette période, une pointe qui jailli au dessus du reste, et pourtant c’est arrivé à un moment où il y avait moins de CO2 que la plupart des périodes précédentes.

Et quand elle dit « les » scientifiques, elle ne parle que des quelques scientifiques du GIEC. Le reste de la communauté scientifique est très sceptique de cette affirmation.

En gros ces gens essayent de vous faire peur pour mieux faire passer leurs agendas, de vous taxer et vous contrôler, ou pour continuer de recevoir des fonds de recherche. La vérité est que l’humain n’a rien à voir avec les changements climatiques, que l’augmentation du CO2 ne peut qu’être bénéfique, notamment pour les plantes, donc l’agriculture, et que malheureusement ça ne change rien au fait que c’est le soleil qui est celui qui influe sur le climat. Selon des études beaucoup plus sérieuses que les modèles informatiques du GIEC, les prochains cycles solaires seront faibles: Préparez-vous à avoir très froid à partir de 2030 et pour longtemps. La dernière petite ère glacaire a duré près de 200 ans.

Articles source pour cette nouvelle:
http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/changements-climatiques/201304/29/01-4645641-le-co2-sur-le-point-datteindre-un-seuil-historique.php

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2625/Planete/article/detail/1624155/2013/04/29/Le-CO2-va-passer-un-nouveau-seuil-inquietude-de-l-ONU.dhtml

http://www.guardian.co.uk/environment/2013/apr/29/global-carbon-dioxide-levels

http://www.usatoday.com/story/weather/2013/04/24/carbon-dioxide-keeling-curve-global-warming/2110445/

Publicités

27 Responses to Taux « record » du CO2

  1. Gilles Laplante dit :

    Je viens d’entendre Jean Barbe, à l’émission « Face à Face », affirmer sans sourciller que la température a augmenté de 4 degrés et qu’il n’y a pas d’arrêt du réchauffement depuis 1998. Avec de tels menteurs , on ne s’en sortira jamais.

    • crioux dit :

      Où est-ce qu’il prend ses informastions, chez Greenpeace?? Il n’y a même pas eu un degré d’augmentation depuis 100 ans. Et même le Met Office et Phil Jones du CRU (des réchauffistes) reconnaissent qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998. Sauf que eux s’en tiraient en disant que c’était temporaire et que c’était sur le point de repartir. C’est en 2007 que Phil Jones disait ça….

      James Lovelock, le « pape » des réchauffistes alarmistes a reconnu qu’il n’y avait plus de réchauffment malgré que le CO2 augmente et a reconnu son erreur:

      « The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »

      « The climate is doing its usual tricks. There’s nothing much really happening yet. We were supposed to be halfway toward a frying world now, »

      « The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years [since 1998] is a reasonable time … it (the temperature) has stayed almost constant, whereas it should have been rising – carbon dioxide is rising, no question about that »

      • Gilles Laplante dit :

        Ce ne sont pas des informations ce sont l’expression de ses délires. Ce gars là est tellement tordu qu’il finit par croire ses mensonges.

  2. youppi dit :

    [édité]

    Mais peux tu affirmer que les océans ne se réchauffent pas ?

    le CO2 est élevé avec autant d’humains sur terre. Est-ce que tu peux contredire cela ? c’est cela l’alarme.

    • crioux dit :

      Les océans, tout comme la température de l’atmospère se sont réchauffés depuis la fin de la petite ère glaciaire (c’est un retour à la normale), sauf que pour l’océan ça prend plus de temps. L’océan qui se réchauffe produit le dégasage, qui libère du CO2 et c’est la principale source de la hausse du cO2 atmosphèrique, suivi des volcans, et non pas l’activité humaine.

      Les humains ne sont resposables que de moins de 3% de tout le CO2 émit annuellement. C’est à dire que la nature est responsable de presque tout le CO2 émit. Si demain matin tous les humains et leur technologie disparaitraient, il y aurait encore 96% autant de CO2 émit chaque année.
      http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html

      Alors l’impact de l’humain sur le taux de CO2 est extrèmement infime et n’a aucun impact sur le climat. C’est le soleil et ses cycles qui ont un impact sur notre climat. Ces variations climatiques sont visibles sur d’autres planètes comme Mars, en même temps que sur terre. A ce que je sache, les martiens ne roulent pas en Hummer.

      Juste au cas où tu l’ignorerais voici la taille du soleil par rapport à la terre:

      Le CO2 n’est pas plus élevé à cause des humains, puisque comme je l’ai démontré à de multiples reprises, nous sommes dans un période PAUVRE en CO2.

      (Ton mesage a été édité parce que la première partie contrevenait aux règles. Si t’es pas content la prochaine fois j’effacerai le message au complet, ou alors respecte les règles)
      https://crioux.wordpress.com/2011/03/09/insultes-et-attaques-personnelles/

      • youppi dit :

        Tu as oublié de mettre la lune sur ton image… parce qu’en fait on la voit avec un diamètre presqu’aussi grand que le soleil. Le fait que le soleil soit plus grand que toutes les planètes du système solaire ne démontre aucunement qu’il a une plus grande influence. Vraiment bizarre ton raisonnement.

        Je reviens sur ma question : Est-ce que tu peux affirmer que les océans ne se réchauffement pas depuis les années 1990 (ou 1998 si tu veux ) ?

        Parler qu’il y a 56 millions d’année le CO2 était plus élevé qu’aujourd’hui ne me rassure aucunement sur le réchauffement actuel.

        Pourquoi ausculter le fait que depuis 1960 on a gagné 1,5 C dans la région de Montréal ? Quel effet ça aura sur l’agriculture si ça continue d’augmenter ? Un désert plein de CO2 ne pousse pas fort fort ?

      • crioux dit :

        « Vraiment bizarre ton raisonnement. »

        Il faut être aveugle pour ne pas voir que le soleil, notre principale source d’énergie, influe dramatiquement sur notre climat, et ce même si son énergie radiante ne varie que de 1%

        « Est-ce que tu peux affirmer que les océans ne se réchauffement pas depuis les années 1990 »

        J’ai pas dit ça. De part leur masse, les océans prennent beaucoup plus de temps à se réchauffer (et à se refroidir) que l’atmosphère. Ils ont en retard. Et quand ils se refroidissent, ils ABSORBENT le CO2 qu’ils ont relâché en se réchauffant

        « Parler qu’il y a 56 millions d’année le CO2 était plus élevé qu’aujourd’hui ne me rassure aucunement sur le réchauffement actuel. »

        Si tu observes bien le graphique précédent (CO2 et température sur 600 millions d’années), tu verras que le lien entre le CO2 et la température est absent. Ca se sont des données réelles, comparé aux modèles informatiques du GIEC qui se sont toujours trompés jusqu’à maintenant.

        « Pourquoi ausculter le fait que depuis 1960 on a gagné 1,5 C dans la région de Montréal ? « 

        D’où ça sort ça? La planète au complet s’est réchauffée de même pas un degré en 100 ans.
        A moins que tu prennes en compte le principe d’îlot de chaleur urbain. Il y a eu un scandale la dessus, certains météorologistes enlevaient des station de mesure à la campagne pour les placer dans des centre urbain, près de l’asphalte, ou de buildings. Augmentant ainsi artificiellement le « réchauffement »


        http://wattsupwiththat.com/2008/01/29/how-not-to-measure-temperature-part-50-how-to-make-a-rural-station-urban/


        « Quel effet ça aura sur l’agriculture si ça continue d’augmenter ? Un désert plein de CO2 ne pousse pas fort fort ? »

        Le CO2 est la base de la vie pour les plantes. Les agriculteurs augmentent artificiellement le taux de CO2 dans les serres pour augmenter leur productivité. Le cO2 n’est pas un polluant. Si on se fie aux données passées, les plantes sont présentement en mode « survie », puisqu’elles ont toujours profité de plus de CO2 dans le passé (1500ppm en moyenne, alors que présentement on est sous les 400ppm) et que si le taux descent en bas de 100ppm, elles meurent. Basic science

  3. zarmagh dit :

    L’Arctique se réchauffe deux à quatre fois plus rapidement que la moyenne mondiale, selon les plus récentes recherches. La disparition de la banquise en est à la fois une cause et une conséquence. La glace réfléchit de 80% à 90% de la lumière solaire, alors que l’eau libre en absorbe 93%. Donc, moins il y a de glace et plus l’océan Arctique se réchauffe.

    Si la surface de la banquise arctique a diminué d’environ la moitié depuis les années 70, le volume de glace a diminué de 80%. C’est la quasi-disparition de la glace pluriannuelle, la plus épaisse et la plus dure, qui est à l’origine de cette fonte massive.
    http://www.lapresse.ca/actualites/201305/03/01-4647170-fonte-de-la-banquise-un-nouveau-guide-pour-naviguer-en-arctique.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_politique-canadienne_560_section_POS1

    • crioux dit :

      La banquise Arctique n’a pas disparu du tout. En fait elle a repris une bonne partie de ce qu’elle avait perdu. Et pendant ce temps l’Antarctique bat des records de couvert de glace, du jamais vu depuis que les données satellittes sont disponibles.
      Et voici des données non-satellites (1893 to 1961) qui montrent que le couvert de glace arctique change constamment et ce depuis très longtemps:
      http://wattsupwiththat.com/2012/05/02/cache-of-historical-arctic-sea-ice-maps-discovered/

      Il n’y a pas de lien entre le taux CO2 et les variations du couvert de glace, sinon pourquoi sont-ils si différents aux pôles opposés? le taux de CO2 y est le même non? Et pourquoi y a-t-il eu autant de variations semblables dans le passé, alors que le taux de CO2 était plus bas qu’aujourd’hui?

      Je suspecte fortement que le lien avec les cycles solaires donnerait un résultat bien plus près de la réalité, mais les données historiques sont insuffusantes pour faire un lien hors de tout doute.

      • youppi dit :

        Tu dis : « Il n’y a pas de lien entre le taux CO2 et les variations du couvert de glace, sinon pourquoi sont-ils si différents aux pôles opposés? le taux de CO2 y est le même non?

        Le couvert de glace dépend de la température : c’est beaucoup plus froid en antarctique qu’en arctique . tu ne peux faire un lien direct entre CO2 et fonte des glaces. ton lien est beaucoup trop simpliste.

        Sur ce site on voit que plus l’endroit est situé au nord (loin de l’équateur) plus l’écart de température est importante. On voit également sur ce site que plus on se rapproche d’aujourd’hui plus le taux de variation de la température augmente.

        http://berkeleyearth.lbl.gov/locations/45.81N-72.69W

        l’augmentation de 1.6 C pour montréal depuis 1960 que je mentionne c’est le taux de 3.2 C par 100 ans mentionné sur cette page.

        Sur le site de Best c’est discuter l’effet des ilots de chaleur et la théorie ne tient pas ça n’a pas d’impact ils ont étudiés le cas

        http://www.scitechnol.com/GIGS/GIGS-1-104.php

        Le résumé de cet article est clair….pas d’effet des ilots de chaleur sur l’augmentation de la température de 1950 à aujourd’hui..

  4. youppi dit :

    Juste une analogie pour exprimer que je ne suis pas en accord avec ton raisonnement.

    accepterais tu ou crois tu que de vivre dans un environnement qui serait l’équivalent de la qualité de l’air d’une étable serait convenable pour faire vivre des humains. Quand tu réfères à l’époque de voilà 56 millions d’années la vie était prospères, oui peut-être est-ce vrai, mais était-ce convenable pour l’humain…

    La vie humaine s’est développée quand le CO2 a descendu pas quand le CO2 était à des niveaux plus élevés. C’est un fait que tu ne peux nier.

    Tu sembles aussi nier que les activités humaines génèrent et ajoutent du CO2 dans l’atmosphère qui autrement ne serait pas ajouter (combustible fossile enfouie dans le sous-sol et ajouter année après année dans l’atmosphère. Si je me souviens bien c’est 6 Gt/an. D’ou sort tu que c’est le dégazage des océans. c’est plutôt le phénomène inverse qui se produit et qui cause l’acidification des océans (la baisse du pH) ?

    • crioux dit :

      La vie humaine s’est développée quand le CO2 a descendu pas quand le CO2 était à des niveaux plus élevés. C’est un fait que tu ne peux nier.

      Certainement que je peux le nier. En fait une des périodes les plus prospères pour la vie sur terre, où ce sont développées plusieurs espèces animales et végétales (dont la plante dont on extrait le chocolat) est le maximum thermique paléocène-éocène (56 millions d’années), tel que cité dans le billet et visible sur le premier graphique. A cette époque, il y avait des forêts jusqu’aux pôles et des mammifères (nous en sommes). Il y avait environ 1000ppm de CO2 (beaucoup moins que durant les centaines de millions d’années précédents, mais quand même plus du double de maintenant, et pourtant c’est un des moments où il a fait le plus chaud, pendant des centaines de millers d’années. Pourtant selon les « experts » alarmistes, au delà de 560 ppm (450 ppm selon certains) la planète deviendrait invivable. Alors comment ils expliquent 600 millions d’années de vie sur terre avec des taux variant entre 4000ppm et 300ppm (sans que l’humain ne soit présent). Comment oser crier à l’apocalypse quand le taux monte de 300ppm à 400ppm?

      L’humain n’a pas évolué parce que le taux de CO2 était plus bas. Les mammifères sont évolué pour remplir une niche qui était rendue disponible quand les dinosaures ont disparu. L’humain peut vivre avec des taux de CO2 de plus de 1000pm sans aucun problème, avec même certains bénéfices sur la santé. Les plantes aussi se portent mieux avec plus de CO2. Dans une salle de classe le CO2 atteint souvent 3000ppm. Le gouvernement demande de ne pas dépasser 5000ppm pendant plus de 8 heures….

      Quand à ton ajout de CO2, ça vient du mythe de la religion écolo que tout était parfait avant que l’homme ne pose le péché de l’industrialisation. NON le CO2 n’a pas toujours été stable, la température non plus, regarde le graphique! La majorité de l’infime partie de CO2 que l’humain relâche dans l’atmosphère vient de la quantité massive qui a été transformée en charbon après l’extinction de la fin du Carbonifère. Mais ça restera toujours une quantité infime, quasi indétectable comparée au CO2 que la nature produit elle même avec les volcans, la respiration animale et le dégasage des océeans. Combien de fois devrait-je le répéter? J’ai déjà expliqué ça de long en large avec preuves à l’appui, et tu reviens encore avec ça…

  5. youppi dit :

    Tu dis « Combien de fois devrait-je le répéter? J’ai déjà expliqué ça de long en large avec preuves à l’appui, et tu reviens encore avec ça…  »

    Le problème c’est que tu mélanges des affaires pas que je ne comprends pas : par exemple

    « Le gouvernement demande de ne pas dépasser 5000ppm pendant plus de 8 heures…. »

    ce sont les normes de santé et sécurité au travail que tu fais références ? Cette norme dit qu’il ne faut pas dépasser ce niveau (5000 ppm) pour un travailleur exposer durant 8 heures de travail sachant qu’après il retourne à un environnement plus ‘normal’.

    Est-ce que parce qu’il y a 3000 ppm dans une salle de classe ça veut dire que c’est un environnement bon pour la santé et souhaité pour apprendre efficacement ? c’est ce que tu crois ??

    La civilisation humaine (historique de 10 000 ans) ne s’est pas développé avec des taux de CO2 de 1000 ppm et plus bien au contraire même ton graphique le montre

    Tu dis « L’humain peut vivre avec des taux de CO2 de plus de 1000pm sans aucun problème, avec même certains bénéfices sur la santé. » faudrait que tu explicite ce point jamais entendu parler de cela…. la photosynthése est boostée par le CO2, mais le monde animal j’en doute fort..

    Dans ton mythique paradis du paléocène (56 millions) tu t’imagines pas qu’il y avait des endroits désertiques (si la moyenne de température était plus élevés) ? puisqu’aujourd’hui avec des température plus basses (en moyenne) il y a des endroits ou la végétation (désert) est moins favorisée… ta vision est tellement centrée sur ton environnement local..

    Quand je mentionne (c’est un fait) que l’ajout de CO2 dans l’atmosphère provient de notre civilisation industrielle qui pompe du combustible fossile du sous-sol la brûle et que c’est rejeté dans l’atmosphère toi tu me parle de mythe .. elle est bonne celle là. Pourtant c’est un simple calcul de la quantité de baril de pétrole, de charbon, etc. produit et vendu sur le marché. Un simple bilan de GES le démontre.

    Tient pour ton information : http://co2now.org/Historical-CO2/Discoveries/

    En plus de CO2 comme GES Il y a également le CH4, le N2O et cie.

    Je te demande de nous donner des faits.. D’ou sort tu que c’est le dégazage des océans qui augmente le CO2 atmosphérique. c’est plutôt le phénomène inverse qui se produit et qui cause l’acidification des océans (la baisse du pH) ?

    • crioux dit :

      Je comprend pas que j’arrive à faire ces recherches en quelques secondes, mais que toi tu me demandes de les faire à ta place? Pourtant tu sembles trouver facilement les informations sur les sites de propagande? J’ai pas que ça à faire.

      In the 1780s, French scientist Antoine-Laurent Lavoisier determined the composition of air. He also discovered the mechanism of gas exchange during respiration. Oxygen is consumed for the production of energy and carbon dioxide is expelled as an end product. In his classical experiments, mice died in a closed glass jar in an atmosphere containing large quantities of carbon dioxide and almost no oxygen. A candle also quickly expired in this air.

      Bubbles in airThat was probably the time when a superficial understanding of respiration produced the idea that carbon dioxide was “toxic, waste, and poisonous” gas while oxygen brought life and vigor. “Take deep breath”, “Breathe more air, it is good for your health”, “Breathe deeper, get more air in your lungs, we need oxygen”, etc. became popular phrases. Even now, some scientific publications contain such misleading sentences, as “Respiration is the process of oxygen delivery.”

      Yale University Professor Yandell Henderson (1873-1944), the father of cardiorespiratory physiology, the author of the first physiological textbooks gave the following explanation of this ignorance,

      “Likeness of Life to Fire. Lavoisier’s supreme contribution to science and particularly to physiology was the demonstration that, in their broad outlines, combustion in a fire and respiratory metabolism in an animal are identical. Both consist in the union of oxygen from the air with carbonaceous material: and both result in the liberation of heat and the production of carbon dioxide…

      The human mind is inherently inclined to take moralistic view of nature. Prior to the modern scientific era, which only goes back a generation or two, if indeed it can be said as yet even to have begun in popular thought, nearly every problem was viewed as an alternative between good and evil, righteousness and sin, God and the Devil. This superstitious slant still distorts the conceptions of health and disease; indeed, it is mainly derived from the experience of physical suffering. Lavoisier contributed unintentionally to this conception when he defined the life supporting character of oxygen and the suffocating power of carbon dioxide. Accordingly, for more than a century after his death, and even now in the field of respiration and related functions, oxygen typifies the Good and carbon dioxide is still regarded as a spirit of Evil. There could scarcely be a greater misconception of the true biological relations of these gases…

      PHYSIOLOGY. **Relations of Carbon Dioxide and Oxygen in the Body.**
      Carbon dioxide is, in fact, a more fundamental component of living matter than is oxygen. Life probably existed on earth for millions of years prior to the carboniferous era, in an atmosphere containing a much larger amount of carbon dioxide than at present. There may even have been a time when there was no free oxygen available in the air. Even now, such animals as ascaris will live and be active in an atmosphere of hydrogen and entirely without oxygen”
      Henderson Y, Carbon dioxide, in Cyclopedia of Medicine, ed. by HH Young, Philadelphia, FA Davis, 1940.

      L’humain, tout comme les mammifères, peut vivre sans AUCUN problème avec des taux entre 1000ppm et 3000ppm, taux qui se serait jamais atteint même si on décidait de tout brûler tous les combustibles fossiles de la planète en quelques années. Alors cette hystérie du carbone est non-fondée. N’est-ce pas aussi les alarmistes qui du même souffle nous disent qu’on est à veille de manquer de pétrole? Si c’était vrai: « problem solved » non?

      Les données que l’on a sur la période Paléocène-Éocène parlent d’un climat humide. On a des déserts à notre époque pour deux raisons: La planète est régulièrement en ère glaciaire de façon cyclique et le taux de CO2 est trop bas pour que les plantes en profitent pleinement. Tu fais un lien qui n’existe pas entre température et désert. c’est pas la chaleur qui crée les déserts c’est le manque de précipitations. Certains déserts sont froids. Durant la dernière ère glacaire, le Sahara était une toundra.

      Pour ce qui est des GES voici un lien pour t’éclairer, c’est un site scientifique, pas un site de propagande:
      http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html

      Dire que le principle d’îlot de chaleur urbain est faux est ridicule. C’est un fait démontré a des maintes et maintes reprises. Dire le contraire est totalement anti-science.

      Pour ce qui est du dégasage des océans:
      http://www.john-daly.com/oceanco2/oceanco2.htm
      et des volcans:
      http://www.eos.ubc.ca/~mjelline/453website/eosc453/E_prints/2001RG000105.pdf

      Je ne fait que ça te donner des faits, et toi tu les ignores parce que contraire à ta religion et me revient avec d’autres questions. Commence par lire les liens que je te donnes, et mes billets précédents au besoin.

  6. youppi dit :

    ilot de chaleur: anti-science et pourtant ça a été discuté le groupe BEST de l’université Berkerley

    http://www.scitechnol.com/GIGS/GIGS-1-104.php

    Pour tes autres points je vais aller les lires plus tard et te revenir, j’espère au moins que tu n’as pas mis des sites de journaux à sensation.

    tu trouves pas que tu exagères quand tu dis que les déserts c’est juste un manque de précipitation, la température amplifie la possibilité de désert ? et le difficulté d’y vivre…

    Tu es insultant quand tu dis que c’est contraire à ma religion… pas rapport… mais toi tu as droit d’insulter le monde c’est ton blogue einh

    L’humain peut vivre avec des taux de CO2 de plus de 1000pm sans aucun problème, avec même certains bénéfices sur la santé.
    « avec même certains bénéfices sur la santé » c’est sur point que j’ai accroché Qu’elle bénéfice sur la santé des humains tu vois à avoir des taux de CO2 de 1000 ppm et plus ?

    • crioux dit :

      Desert définition:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sert

      A propos du CO2:
      http://www.normalbreathing.com/CO2.php

      La religion c’est une façon de parler:
      « Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science. »
      Vincent Courtillot

      A propos de BEST:
      http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2011/11/13/best-a-la-hauteur-des-attentes-premiere-partie/

      • youppi dit :

        Le CO2 dans le sang est-il lié au CO2 dans l’atmosphère ? je me permet d’en douter. S’il manque de CO2 dans le sang ou pour d’autres organes je pense que c’est plus une question de disfonctionnement d’un organe, car comment le CO2 qu’on respire se transfert t’il au Sang. Alors que le mécanisme qui transfert l’O2 des poumons au sang est bien connu et essentiel, je n’ai jamais entendu parlé de celui du CO2 respiré à celui retrouvé dans le sang. J’ai personnellement eu une pneumonie et j’ai ressentie la différence du taux de O2 dans le sang entre 98 % (la normalité) et 96 % (un manque évident créant un manque d’énergie total). Affirmer que le CO2 atmosphérique en augmentation est bénéfique pour la santé, je crois que c’est nettement exagéré. J’aimerais qu’un médecin donne son avis sur ce sujet.

        Mais par contre on sait que la combustion de combustible fossile rejette dans l’atmosphère du CO2 mais aussi d’autres composés gazeux qui eu sont néfaste pour la santé (pas le CO2 mais les autres composés gazeux: CO par exemple). C’est un lien de corrélation. Donc affirmer que si le CO2 est en augmentation dans l’atmosphère c’est bénéfique pour la santé va falloir que tu lèves de bonne heure pour me convaincre de cela.

  7. youppi dit :

    Pour l’article sur le dégasage des océans (Dr Jarl Ahlbeck):
    1) ça date de 2001. Est-ce que depuis ça a été repris par d’autres recherches ?.
    2) Jamais vu aussi courte discussion dans un article à prétention scientifique;
    3) Une seule référence. Ça aussi c’est réduit.
    4) dans l’article il dit : que 1 degré C d’augmentation de la température atmosphérique n’aurait augmenter que de 28 ppm le taux de CO2. Alors qu’il est passé de 280 ppm à tout près de 400 ppm en un siècle et que ça a été stable pendant 2000 ans auparavant. Donc le reste est d’origine humaine ?
    5) il affirme sans donner d’explication : « But the question of the `Chicken and the Egg’ for the ice core measurements seems quite clear: First comes the warming, then comes the CO2. » Pour moi c’est du domaine de l’opinion cette dernière phrase quand c’est parachuté ainsi.

    le site geocraft, ce n’est pas un site de propagande, ah ben et pourtant le commentaire politique est inséré un peu partout sur ce site internet. Un de tes sites de références !!!

    L’article du site EOS me semble plus appuyé, Ça a été publié dans une vraie revue. Mais je n’ai pas eu le temps de le lire en détail. C’est daté de 2001.

    Pour l’instant ce sont mes commentaires.

    • crioux dit :

      Cesse de considérer que tout a toujours été pareil avant l’activité humaine. Depuis quelques milliers d’années, soit depuis la fin de la dernière ère glacaire, il s’en est passé des choses, et ils s’en était passé aussi avant. La température a varié, indépendemment du CO2, de plusieurs degrés, durant au moins 5 périodes plus chaudes qu’aujourd’hui. Comment est-ce possible si le CO2 est la source de tout les maux?

      Pour ce qui est du réchauffement des températures qui arrive en premier, et ensuite (avec quelques centaines d’années de retard) le CO2 augmente, il te suffit de faire une recherche sur les carottes de glace de Vostok. A moins d’aller sur un site biaisé comme skepticalscience.com, tu vas facilement trouver.

  8. youppi dit :

    Tiens une autre image pour toi. Ça fera changement des deux mêmes images que tu présentes tout le temps et ça donne un portrait plus réaliste des conditions éprouvées pour laquelle la race humaine est adaptée.

    • crioux dit :

      Tu fais un lien de cause à effet qui n’existe pas. Le CO2 est la température ont changé et de façon bien plus dramatique à des milliers de reprises, et il n’y avait pas d’humains, ni d’activité humaine pour les justifier.

      Ces graphiques ont été montés avec des données véridiques (sauf le 2e qui est une combinaison de deux sources différentes), mais bien choisi de façon à faire croire à un lien qui n’est pas là.

      Dans le premier, on tente de faire un lien entre activité humaine et CO2, pourtant le CO2 à changé de façon très importante dans le passé sans activitié humaine. On pourrait aller très loin dans le passé et trouver des variations bien plus importantes et soudaines. Est-ce qu’on y mettrait un petit icône d’usine à chaque fois? C’est une coïncidence que le réchauffement 1970-1998 a eut lieu dans une période d’activité humaine, et que l’humain soit en train de le mesurer. Ce qui est encore plus évident depuis qu’on s’est rendu compte que le CO2 continue d’augmenter, mais pas la température….
      En plus, la véritable révolutiuon industrielle a commencé après la 2e guerre mondiale.

      Et c’est selon-moi malhonnête de mettre ce deuxième graphique, puisque que les données proviennent de Vostok, et que c’est justement ces mêmes données qui ont démontré que le CO2 augmente APRÈS la température, avec en moyenne plus de 800 ans de retard. Donc c’est la température qui augmente (influencée par autre chose que le CO2, comme par exemple les cycles solaires) et ensuite, après quelques centaines d’années le CO2 augmente. Le CO2 n’est donc pas responsable des variations de température et son augmentation est causée par autre chose que l’activité humaine (l’apport de l’activité humaine est infime).

      En plus sur le deuxième graphique, on prend la peine d’y placer l’émergeance de l’humain pour tenter de faire un lien mais il s’agit de l’homme préhistorique. L’humain moderne et surtout le début de l’activité humaine est trop petite pour apparaitre sur le graphique. Ca ne représenterait même pas un pixel. La période choisie permet de présenter un beau « hockey Stick », mais il y a eu d’autres variations plus importantes si on aurait choisi une période plus longue.

      Ca te dérange que je me réfère à certains graphiques, simplement parce qu’ils sont clair et précis. Les données qu’ils représentent sont des faits indiscutables, et surtout ils représentent des périodes sufissemment longues pour pouvoir y voir les tendances, et non pas des petits bouts de graphiques, bien choisis pour appuyer une théorie.

      • youppi dit :

        800 000 ans période trop courte pour appuyer une théorie ?

        Tu dis « Tu fais un lien de cause à effet qui n’existe pas. Le CO2 est la température ont changé et de façon bien plus dramatique à des milliers de reprises, et il n’y avait pas d’humains, ni d’activité humaine pour les justifier. »

        Durant 800 000 ans le CO2 varie très peu (250 et 280 ppm) et oups l’activité humaine humaine, s’amorce et va en croissant et on constate une augmentation rapide du CO2 atmosphérique en 100 ans.

        N’est-ce pas limpide et clair que c’est l’activité humaine qui fait augmenter le CO2 ? Durant la période de 1900 à aujourd’hui on passe de 2 milliard à 7 milliard de terriens. simple observation

        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/56/World-Population-1800-2100.svg

        Pour que ta théorie marche faudrait que les cycles solaires marchent avec l’évolution du réchauffement. et ça a été démontré qu’il n’avait qu’un effet expliquant seulement 10 à 15 % du réchauffement

      • crioux dit :

        La théorie réchauffiste ne tient que sur quelques décennies: 1975-1998. Tout ce qui est en dehors de ça ne correspond pas à leur hypothèse. Ce que tu présentes est juste un façon d’arranger les résultats. Et le climat est une chose qui se mesure sur du très long terme.

        Supposons une seconde le CO2 augmente vraiment à cause des émissions humaines (même si j’ai démontré amplement que ce n’est pas le cas), et que ce CO2 est réellement responsable de l’augmentation de la température (ce qui a été démontré à maintes reprises comme étant faux).

        Alors comment expliques-tu que le réchauffement à complètement stoppé en 1998, malgré que le CO2 continue d’augmenter toujours?

        Comment expliquer les milliers de variations passées depuis toujours alors que l’activité humaine n’existait pas? Pas besoin d’aller loin, juste depuis la fin de la dernière ère glaciaire, il y a eu au moins 5 périodes plus chaudes qu’aujourd’hui. Les égyptiens, romains et vikings ne se promenaient pas en SUV….

        Et est-ce l’humain qui a causé le réchauffement très important qui nous a sorti de la dernière ère glaciaire?

  9. youppi dit :

    Même si ça fait pas ton affaire

    http://berkeleyearth.org/faq/#leading-lagging

    Is CO2 leading or lagging temperature rise?
    Data from ice core records strongly suggest that the prehistoric carbon dioxide changes were largely a response, not a cause, of temperature changes. This is not a surprise, since warm weather makes CO2 less soluble in water. In fact, a 800-year lag has been reported, and this is consistent with the known fact that it takes about 800 years for the ocean to overturn, that is, for all of the deep sea water to migrate to the surface where it can give up its dissolved carbon dioxide.

    However, for the past century we know that the CO2 is not coming from the oceans but from human burning of fossil fuels. We can tell this from C-14 in the atmosphere, also known as radiocarbon. Seawater has high radiocarbon; fossil fuels have none. The increased CO2 in the atmosphere matches the low radiocarbon value of fossil fuel, not the high value from CO2 dissolved in seawater. In addition, we know how much fossil fuel has been converted into CO2, and there is more than enough to account for the atmospheric increase. In fact, we can determine that much, nearly half, of the emissions are dissolving into sea water and being absorbed by plants. So it is clear that it is the CO2 that comes first, not the warming.

  10. youppi dit :

    1) tu te contredis dans ta première phrase

    La théorie réchauffiste ne tient que sur quelques décennies: 1975-1998. … Et le climat est une chose qui se mesure sur du très long terme.

    ce que les alarmistes disent c’est plutôt que sur 100 ans ça réchauffe, sur 50 ans aussi et que si on regarde sur moins longtemps encore le taux d’élévation de la température est encore plus élevé.

    2) tu dis : »Supposons une seconde le CO2 augmente vraiment à cause des émissions humaines (même si j’ai démontré amplement que ce n’est pas le cas),  » … une démonstration rhétorique ou scientifique ? dans quel publication revue par les paires ? Pourquoi le CO2 atmosphérique serait inférieures à 300 ppm pendant 800 000 ans et en moins de 100 ans il augmente de 100 ppm (monte à 400 ppm) ?

    3) Tu dis « Alors comment expliques-tu que le réchauffement à complètement stoppé en 1998, malgré que le CO2 continue d’augmenter toujours? » …….J’ai eu cette discussion avec toi au moins trois fois sur ton propre blogue.. il n’y a rien à faire. C’est un argument de « scientologue ».

    4) C’est le troisième graphique que tu te sers tout le temps (celui sur 12 000 ans). Au fait il a été publié en quel année ? Depuis la science a évoluée ..
    Ce graphique concerne ? météo (locale) ou climatologie (globale) ? C’est pour cela que les graphiques que Mann et autres qui ont sortie après celui que tu présentes en utilisant plus de proxie (plus de climatologie) sont plus représentatives du climat globale. Plus d’une dizaine de publication diverses allaient dans le même sens que Mann. ont montré que les températures de la fin du sciècle 20th sont les plus élevés depuis longtemps et qu’en plus on a des mesures précises du climat global.

    voir les liens suivant du NAS (national academies of sciences)
    http://dels.nas.edu/resources/static-assets/materials-based-on-reports/reports-in-brief/Surface_Temps_final.pdf

    dans le résumé il est dit

    • It can be said with a high level of confidence that global mean surface temperature
    was higher during the last few decades of the 20th century than during any
    comparable period during the preceding four centuries. This statement is justified by
    the consistency of the evidence from a wide variety of geographically diverse proxies.
    • Less confidence can be placed in large-scale surface temperature reconstructions
    for the period from A.D. 900 to 1600. Presently available proxy evidence indicates that
    temperatures at many, but not all, individual locations were higher during the past 25
    years than during any period of comparable length since A.D. 900. The uncertainties
    associated with reconstructing hemispheric mean or global mean temperatures from
    these data increase substantially backward in time through this period and are not yet
    fully quantified.
    • Very little confidence can be assigned to statements concerning the hemispheric
    mean or global mean surface temperature prior to about A.D. 900 because of sparse
    data coverage and because the uncertainties associated with proxy data and the methods
    used to analyze and combine them are larger than during more recent time periods.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :