L’après Boston

(Au moment d’écrire ces lignes, le premier terroriste à été tué, et le 2e est encerclé)

Qu’est-ce qu’il faut retenir à la suite des attentats de Boston?

Que le terrorisme islamiste n’est pas mort, malgré la disparition de Bin Laden et autres dirigeants d’AL-Quaeda. Les « Sleeper agents » sont toujours là.

Que les médias biaisés à gauche ont montré leur vrai visage. Dès le départ, certains ont laissé entendre qu’il pouvait s’agir de terrorisme intérieur, de mouvements de droite, même le Tea Party (qui n’a pourtant jamais commis aucun acte de violence). Mais dès qu’il y avait une piste islamique, alors là, il fallait être « prudent » et « ne pas sauter trop vite aux conclusions ».
N’oublions pas Richard Latendresse qui a affirmé que c’était « le prix à payer » pour la présence américaine dans le monde, alors qu’à ce momment, personne n’avait aucune idée de l’auteur des attentats.
(Extrait vidéo de Richard Latendresse)
Ils jouent ainsi le jeu des islamistes, qui rigolent bien quand ils voient que les médias aident leur cause en disant que c’est la faute des américains, alors qu’en fait leur seule motivation est la théologie islamique: Un djihadiste repenti parle

Que les conspirationnistes sont des imbéciles. Sur le web, certains ont laissé glisser la possibilité de « falseflag », que ce soit l’oeuvre du gouvernement lui-même. Dans la même lignée que les truthers du 9/11.

Que Justin Trudeau est trop proche des islamistes, déjà avant il était près d’eux, comme un bon gauchiste (les ennemis des américains sont ses amis). Après l’attentat il tentait déjà de les défendre. Selon lui les auteurs de ces attentats font ça parce ce qu’ils se sentent « exclus ». Faut qu’on fasse quoi? Les comprendre et les aimer?! Faudrait que Trudeau descende de sa licorne magique et revienne sur terre.
Justintrudeau

Que le dogme islamiste est un danger grave pour l’humanité. Un des terroristes disait avoir cessé de boire et fumer « God said no alcohol » et qu’il disait qu’il n’y avait « plus de valeur morales ». Valeurs morales?! Quand t’es rendu à croire que l’alcool est un crime, mais tuer des innocents au hasard est une valeur morale, c’est être endoctriné très profondément. Comment peuvent-ils s’imaginer qu’ils sont du « bon côté »?
C’est encore plus inquiétant quand on pense que l’islamisme est en progression dans le monde, alors que d’autres religions comme le christianisme reculent.

Que contrairement au Canada et au Québec, les services policiers américains sont extrèmement efficaces. Ici, les terroristes seraient encore en cavale et si jamais ils étaient capturés, il y aurait des groupes qui manifesteraient pour exiger leur libération. Dans le cas où les terroristes sont abattus, certains blâmeraient les policiers.

Je crains le jour où ces barbares vont comprendre qu’ici ils pourraient faire plus de dégâts, sans se faire prendre et qu’en plus les médias et les idiots utiles gauchistes seraient là pour les appuyer…

Publicités

22 Responses to L’après Boston

  1. L'engagé dit :

    Je ne comprends pas votre commentaire sur les « médias de gauche » alors que les médias appartiennent généralement à des conglomérats financiers ou industriels, donc clairement capitalistes.

    Je ne comprends pas plus votre référence aux «idiots utiles» (c’est pas comme si vous étiez un lecteur de Lenine dans le texte pour user vraiment de cette expression avec à propos).

    Le régime impérialiste et colonialiste produit la souffrance et exporte la guerre. Il est difficile d’imaginer qu’il n’y a pas des structure qui se consolident ensuite comme des conséquences et des réactions à diverses oppression de l’Occident,

    Ces réactions sont internes (toutes les inégalités et les structures oppressantes et corrompues pour maintenir une certaine élite au pouvoir) et externes, c’est à dire que des gens souffrent à l’extérieur de l’Occident, à cause de la voracité de l’Occident.

    Évidemment, les individus qui commettent les actes terroristes sont barbares, mais ça ne se résout pas à le problème structurel créé par l’avidité occidentale, lesquels créent littéralement le terrorisme, comme les USA qui ont véritablement organisé la résistance islamique à travers le monde quand elle aidait à lutter contre le communisme et l’URSS » .

    En dépit de l’efficacité présumé de la police et de l’armée aux USA cela produit justement des dérives civiles très importantes (foulé du Patriot Act), c’est très couteux et très problématique, car d’importantes firmes privées sont sollicités et payées, ce qui renforce la puissance du complexe militaro-industriel.

    Ainsi, un autre ordre mondial serait certainement possible et plus efficace, si d’ailleurs il réduisait les inégalités, qu’il n’était pas assis sur la consommation et son corollaire, la lutte pour les ressources et donc l’hostilité et le contrôles des autres nations pour les obtenir, ces ressources.

    Je ne saurais trop vous inviter à lire Chomsky ou Zinn, pour comprendre comment la dérive sécuritaire et les politiques étrangères américaines sont une menace pour la paix.

    que faut-il retenir ?
    Peut-être moins d’éditorial et plus d’enquête? Prenez l’exemple de l’Iran, on les voit comme des vilains, mais qui a la patience de s’intéresser à ce qui s’est passé en 1953, à voir le rapport colonial antérieur…

    Vous posez la question comme si on était en 1979 et que l’on regardait les infos sur la prise d’otages à Téhéran, comme si c’était le moment «0». Alors qu’il y a tout une histoire.

    Une histoire que des disciplines explorent, disciplines dévalorisées sur ce blogue… comme on a pu le constater lors du printemps érable…

    • crioux dit :

      Je ne comprends pas votre commentaire sur les « médias de gauche » alors que les médias appartiennent généralement à des conglomérats financiers ou industriels, donc clairement capitalistes.

      Si tu ne t’es pas encore rendu compte que nos médias sont très majoritairement campés à gauche, tu as manqué quelque chose.

      Je ne comprends pas plus votre référence aux «idiots utiles» .

      Même si historiquement cette expression désignait les intellectuels occidentaux qui appuyaient aveuglément le communisme, aujourd’hui ça désigne ceux qui appuient aveuglément une idéologie politique et en deviennent les outils de propagande.

      Évidemment, les individus qui commettent les actes terroristes sont barbares, mais ça ne se résout pas à le problème structurel créé par l’avidité occidentale, lesquels créent littéralement le terrorisme, comme les USA qui ont véritablement organisé la résistance islamique à travers le monde quand elle aidait à lutter contre le communisme et l’URSS » .

      Je ne suis pas d’accord. Le terrorisme islamique n’a pour autre source que la théologie islamique. Ils ne s’attaquent pas qu’aux américains ou aux occidentaux, mais bien à tout ce qui va à l’encontre de l’enseignement coranique.

      Ainsi, un autre ordre mondial serait certainement possible et plus efficace, si d’ailleurs il réduisait les inégalités, qu’il n’était pas assis sur la consommation et son corollaire, la lutte pour les ressources et donc l’hostilité et le contrôles des autres nations pour les obtenir, ces ressources.

      C’est une vision utopique et socialiste du monde que je ne partage pas. Les gens sont responsables de leur sort, le socialisme infantilise les gens pour les rendre dépendants de l’état.

      Prenez l’exemple de l’Iran, on les voit comme des vilains

      Avant la révolution islamique, les Iraniens avaient des droits et des libertés. Ils avaient un niveau de vie moderne et élevé, et les femmes avaient des droits. Maintenant c’est une dictature barbare islamique où des femmes sont lapidées si elles se font violer. Alors oui, l’Iran doivent être considérés comme des « vilains ». Les islamistes doivent être dénoncés et non pas excusés comme Trudeau l’a fait.

      • L'engagé dit :

        C’est une parenthèse dans votre propos, mais elle a son importance : pour bâtir vous idées et les diffuser, vous avez besoin de prémisses.

        L’une d’elle, et elle intervient fréquemment, consiste à dire que les médias seraient de gauche. Pour supporter votre thèse vous affirmer simplement que l’on devrait s’en rendre compte, que l’on manque quelque chose si on ne l’a pas remarqué.

        Ce n’est pas parce que Duhaime, Antagoniste, l’IEDM ou les Radio X prétendent que nos médias sont de gauche ou trop à gauche qu’ils le sont. Vous mêmes ne semblez pas fréquenter les médias et les auteurs de gauche pour vous faire une idée, ne serait-ce que pour connaitre et comprendre leur agenda. Ce que vous appelez la gauche a pourtant un biais déjà très libéral, Le Devoir , par exemple a beau être un journal indépendant, il milite finalement plus pour le statu quo que pour un véritable progrès social. Son caractère alternatif consiste à dire qu’il faut aller moins vite dans l’assujettissement de la société aux mécanismes du marché que ce que les milieux des affaires, l’élite et les politiques actuels proposent. On est très loin d’un journal révolutionnaire ou encore franchement syndicaliste ou socialiste. Or, le tirage du Devoir est infime par rapport aux autre médias, et je ne crois raisonnable d’affirmer que les autres médias mainstream sont bien plus à droite que le Devoir, qu’il s’agisse de quotidiens, de magazines, de télé ou de radio.

        Des analyses sommaire de la propriété des médias nous révèlent que cette dernière est de plus en plus concentrée. Un mémoire de maitrise comme celui de France Lajoie, Les acteurs sociaux, le pouvoir et la concentration de la presse
        (Science de la communication, UdM), en fait même l’historique, en montrant à travers l’opposition des groupes de Presse (Gesca, Transcontinental, Quebecor) se sont opposés, avec succès, à l’imposition de garde-fous, en dépit de bouleversement où les médias étaient de moins en moins un quatrième pouvoir au service del ‘intérêt public, mais plutôt des entreprises comme les autres, dont le but est la rentabilité.

        Cet subordination aux impératifs de rentabilité rend nécessairement les entreprises de presse perméables à l’influence des publicitaires, lesquelles sont beaucoup moins critiques que les sources officielles,

        Cette assertion est vérifiée par la FPJQ, par la sortie de Quebecor du Conseil de Presse, par les nombreuses plaintes avérées justement au CPQ. Si on n’était pas convaincu, il suffirait de penser au 14 Lock-Out de Quebecor et dans les 16 dernières années et à l’inadéquation de lois anti-briseurs de grèves, qui permirent justement à Quebecor d’opérer ses rationalisation, rationalisation qui permettent un glissement plus à droite : le sensationnel vendant plus plus que les enquêtes de fond d’intérêt public, l’opinion rapide à produire (Duhaime, Martineau) à tenir polémique, remplaçant les analyses savantes.

        Enfin, d’autres études, comme celles vulgarisées de Luc Vaillancourt, professeur de rhétorique à l’Université de Chicoutimi, montrent à quel point les médias populaires (La Presse, déjà pourtant plus à gauche que le JM), sont campés à droite, par exemple par divers procédés, que Vaillancourt résume de 3 façons : 1. Réfutation, stigmatisation et marginalisation des opinions adverses,
        2. Mépris, condescendance et paternalisme
        3. Arguments tendancieux et réitération de la propagande gouvernementale

        Je vous laisse juger par vous-même avec un billet : http://www.mauvaiseherbe.ca/2012/07/11/si-la-presse-nexistait-pas-il-faudrait-ne-pas-linventer/

        Cette réplique permet d’exposer que la réalité est beaucoup plus complexe que les raccourcis éditoriaux proposés ici. Si sur la seule question du positionnement, «prétendument à gauche», on peut faire douter les lecteurs, à tout le moins montrer qu’une opposition à vos thèse tient la route, opposition assise sur une démarche rigoureuse (je pense qu’un mémoire de maitrise vaut plus que Duhaime repris par un quidam), les lecteurs verront peut-être les autres raccourcis.

        Comme la question de la lapidation en Iran… Comparez cela au bilan des USA, en lisant notamment Zinn, et vous verrez que les USA sont aussi TRÈS vilains, à l’étranger.

        Ça n’excuse évidemment pas les gestes barbares, mais ça les explique.

        Contrairement à ce que prétend Stephen Harper, le rôle des politiques est de déterminer les causes profondes, de comprendre.

        Ça suppose de retourner chaque pierre dans une démarche rigoureuse, or agir en fonction d’un biais idéologique ne permet justement pas autre chose que des solutions inspirées par l’idéologie. Et si celles-ci (les solutions) créaient plus de mal que de bien, en favorisant des intérêts industriels et sécuritaires, lesquels gagnent à nourrir la rhétorique guerrière et polarisante?

        Ça veut dire que l’on ne serait certainement pas plus avancé en ayant exporté la guerre en Irak et en Afghanistan.

        Les Perses seraient «vilain»? Que dire alors de la Savak du Shah, et du rôle de la CIA dans le coup d’État de 1953?

        Pourquoi ne jamais s’intéresser aux structures? Il y a une contradiction à considérer un agenda libéral où libertarien en supputant que les individus sont responsables tout en taxant une culture et une religion d’être coupable de générer des extrémistes… Sans jamais s’interroger sur la mécanique géopolitique qui produit lesdits extrémistes.

        Même Hillary Clinton a reconnu que islamisme radical et terroriste avait été créé par les États-Unis…

    • Bobjack dit :

      Les médias sont de gauche, c’est un fait incontestable, dire le contraire relève de la mauvaise foi.

      J’ai été surpris, Bock Côté, que je considère comme un idiot n’en a pas profité pour dire combien les américains le méritent, même le contraire. Il n’est peut-être pas une cause perdue.

  2. crioux dit :

    Le père des deux terroristes menace de représailles si son fils est tué:
    http://www.mrconservative.com/2013/04/12427-father-of-lone-terrorist-threatens-to-unleash-hell-on-usa-if-son-is-touched/

    Ca donne une idée du genre de mentalité….

  3. Joel Germain dit :

    « Ici, les terroristes seraient encore en cavale… »

    Qu’est-ce qui vous pousse à croire ça ?

    • Gilles Laplante dit :

      Parce qu’on aurait créé une table de concertation pour savoir si on devrait les poursuivre….

  4. jeanlucproulx dit :

    Même un gauchiste comme Michel David a trouvé que la réaction de Trudeau aux attentats terroristes de Boston était indigne d’un chef d’État!!! Dans ce cas, il était tout à fait d’accord avec Tasha Kheiriddin lors de la table ronde du jeudi soir au Téléjournal de Radio-Canada!!! Tsé, quand tu veux te montrer plus à gauche qu’un journaliste du Devoir!!!

  5. jeanlucproulx dit :

    Et Benoît Bouchard a dit que la réaction de Trudeau était «excellente» et a pourfendu la réaction «manichéenne» de Harper!!! Oui, oui: Benoît Bouchard, ce libéral qui s’était présenté conservateur dans les années 1980 pour réparer le coup de force trudeauiste de 1982!!! C’est le même!!! Il n’a jamais été conservateur et encore moins à droite!!! Rappelons que Mulroney avait formé une coalition de libéraux déçus et de nationalistes québécois qui n’a pas tenu longtemps après l’échec de l’Accord du Lac Meech!!!

    J’aime mieux Michel David!!! Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais il a davantage les pieds sur terre!!! Benoît Bouchard a fait partie du gouvernement canadien qui a contribué à délégitimer l’apartheid en Afrique du Sud!!! C’est comme si il avait dit à l’époque qu’il fallait comprendre l’apartheid et ses causes, au lieu de la fustiger et de la délégitimer pour que ce système raciste puisse tomber!!!

    En passant, Harper agit exactement dans la même lignée que Mulroney et Martin dans ce dossier!!! Quand ils ont dû réagir à de tels attentats terroristes lorsqu’ils étaient au pouvoir, ils ont condamné violemment et sans nuance les dits attentats terroristes et souhaiter ardemment que les coupables soient arrêtés!!! Même Chrétien a fait de même lorsqu’il a réagit aux attentats du 11 septembre 2001!!! Ils n’ont jamais tenté de jouer aux psychologues à 5¢ avec les terroristes comme le fait le prof de théâtre et de littérature qui s’est échoué à la chefferie du PLC!!! C’est ça qui démarque les chefs d’État des ti-counes rêveurs!!!

    On a toujours réagit comme Harper a réagit dans ces circonstances et ce n’est pas un prof de théâtre et de littérature qui n’est là juste parce qu’il est premier dans les sondages (pour l’instant, du moins) parce que les filles et les matantes le trouvent beau bonhomme et bien habillé (quelle superficialité, quand même) qui va changer une politique semblable qui est suivi depuis des décennies par les gouvernements canadiens successifs, qu’ils soient bleus ou rouges!!!

  6. Martin dit :

    Je le savais que l’Enragé allait encore une fois citer les self-hating américains Zinn (qui est un communiste) et Chomsky (un anarchiste).

    Islamisme, écologisme, animalisme (PETA), marxisme et anarchisme: même combat! Tous des cancers sociétaux…

  7. zarmagh dit :

    Il y a un pont avec lequel les terroristes et moi sommes d’accord.
    Il n’y a plus de valeur morale !
    De là a tuer mon voisin…
    En fait, notre civilisation, si toutefois on peut encore appeler ça une civilisation, ressemble de plus en plus à Sodome et Gomorrhe.

    Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra intégrer des musulmans. (Jacques Ellul). Juriste, historien, théologien, sociologue. 1989

    • crioux dit :

      Même si c’est le prix à payer pour la liberté , je ne crois pas que parce qu’une minorité est dépravée que le reste de la population n’a pas de valeur.
      Quand aux musulmans il ne s’agit que d’une façade puisque les viols et la pédophilie sont répandus dans ces pays, mais ils le cachent derrière leur fausse moralité

  8. Marc B dit :

    ont vois la grande déception des idiots utiles gauchistes car c étais des islamistes
    le plus drole c est que les islamistes se foutent de l opinion et de l appuie de ces gauchistes imaginez que si,les islamistes prenais le contrôle ils passerais aussi (au cash)

    seulement a voir le sort réservé au homosexuel dans les pays islamistes

  9. crioux dit :

    Encore une fois: Imbéciles conspirationnistes!

  10. jeanlucproulx dit :

    Un texte assez inquiétant sur Justin Trudeau: http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201304/19/01-4642717-lenfant-interieur.php

    En passant, pourquoi ma réponse d’hier à Martin n’apparaît pas????

    • crioux dit :

      Pour qu’un message soit publié il doit respecter les règles. Ton message contenait des propos vulgaires et désobligeant envers d’autres personnes.

  11. Antitribu dit :

    Concernant les Trudeau, j’aimais bien la fierté, le sens de la répartie et l’arrogance contenue du père. Finalement un vrai Québécois, pas un « looser ».
    Malheureusement, je ne retrouve rien de ça chez le fils, Justin.

  12. crioux dit :

    Les médias (particulièrement québécois) pas à gauche?

    Concernant la délaration de Trudeau, à l’émission « les Coulisses du pouvoir », à LCN, TOUS les participants ont condamné la réponse de Harper et non pas Trudeau….

    • L'engagé dit :

      En quoi ce fait vient consolider votre thèse? De Villepin était à droite (du moins d’après l’échiquier français), mais n’a pas encouragé la guerre en Irak de 2003.

      On peut être à droite, moralement et économiquement, et s’intéresser aux causes profondes qui structurent des phénomènes complexes, comme le terrorisme.

      Ici, ce n’est pas la droite particulièrement qui singularise Harper, mais son adhésion à une vision fondamentaliste (et essentialiste) de la société. Il y aurait des gens bons et méchants, le rôle du gouvernement étant de protéger les bons des méchants.

      On peut prendre finalement tous les moyens pour écraser les méchants, parce qu’ils sont méchants, justement.

      Ce que vous appelez la gauche médiatique est peut-être un point de vue plus typiquement québécois, qui tend à prendre du recul et à être dans une vision beaucoup moins manichéenne. Peut-être parce que nous sommes allés plus loin dans le rejet des valeurs traditionnelles, parce que justement, pendant longtemps, le Québec était plus profondément prisonniers des dites valeurs?

      Est-ce qu’il n’y a pas plus d’institution (IRIS, LUX, ECOSOCIÉTÉ,la CLASSE, etc.) plus intellectuelles par rapport au ROC et qu’ainsi, nous avons une grille d’analyse plus critique?

      Est-ce que le fait français, malgré tout ne nous protège justement pas de l’hégémonie culturelle américaine et de son propre manichéisme, qui s’importe plus difficilement? Une vision pour laquelle les Canadiens sont plus poreux…

      Voilà des simples intuitions pour expliquer des propos (une certaine unanimité contre Harper), qui serait courante dans d’autres pays… Par delà les clivages.

      Votre exemple, malheureusement, ne constitue pas une démonstration ou un raisonnement.

      Je peux prendre un extrait de type radio X pour dire que c’est donc à droite… Ça ne prouverait rien.

      Pour ma part, je vous propose les comportements des acteurs sociaux, la ligne éditoriale, et des études…

  13. jeanlucproulx dit :

    Pendant que Trudeau joue au psychologue à 5¢ avec les terroristes, John Kerry compare les victimes de Boston aux terroristes de l’IHH qui composaient la Flottille qui avait voulu déjouer le blocus israélien à Gaza pour alimenter les terroristes du Hamas en armes en 2010: http://www.europe-israel.org/2013/04/usa-scandale-diplomatique-kerry-compare-les-victimes-de-boston-aux-terroristes-islamistes-du-marmara/

    Ai-je besoin de dire que Obama et Trudeau ont la même prestance de gravure de mode teintée d’un zeste de truc de prêcheur et d’hypnose collective et que, quand on enlève ce beau contenant, il reste le contenu du programme et que celui-ci est d’un vide consternant et d’une vacuité socialiste qui trahit le manque d’imagination et l’illusion que, avec des vieilles recettes moisies, on peut inventer un avenir tout neuf???

    • Gilles Laplante dit :

      Votre description de Trudeau et Obama m’a immédiatement fait penser à cette description que Napoléon faisait de Talleyrand « Vous êtes de la merde dans un bas de soie ».

%d blogueurs aiment cette page :