Dangereux Nationalisme

Le nationalisme, c’est une croyance que les occupants d’une région devraient tous être de la même race, religion, groupe ethnique, tous parler la même langue, et que les gens qui n’en font pas partie devraient être assimilés ou déportés.

L’Italie et l’Allemagne ont commencé par le nationalisme avant de sombrer dans le fascisme. Le fascisme, c’est la même chose que le nationalisme, mais à un niveau plus radical. Ajouter expansionisme, gouvernement centralisé, haine d’un groupe (linguistique, racial ou ethnique) qui sert de bouc émissaire, économie centralisée, pouvant aller à la nationalisation (entreprises importantes propriété du gouvernement). Ceux qui oublient l’histoire sont condamnés à la répéter.

Le problème avec le PQ au pouvoir (heureusement minoritaire), c’est qu’ils commencent à pencher dangereusement du côté obscur du nationalisme.

Empêcher les francophones d’envoyer leurs enfants à l’école de leur choix (école anglaise), de peur qu’ils deviennent « assimilés ». (j’attend toujours qu’on me présente UN SEUL cas de québécois assimilé)

Ils voulaient aussi appliquer la loi 101 aux CEGEPs, la raison invoquée par le PQ est que les jeunes se trouvent un conjoint à cette époque et ils préfèrent que les jeunes se marient « entre-francophones ». Pour la pureté de la race?

“CEGEP is important for linguistic transfer. It is the time when young people make lasting friendships, find a marriage partner, start a job. We want that to happen in French.” – Jean-François Lisée

Dans L’Allemagne Nazie, un allemand qui était marié à une polonaise était attaché à un poteau dans la rue avec une pancarte « Ich bin ein Rasseschänder » (je suis un profanateur de race).
041-NS-rassenschande-terror-pole-gefesselt-m-schild-Eisenach-15-11-1940
Les maisons et commerces de juifs étaient marquées d’une étoile jaune et vandalisés.

Déjà que le PQ mettait de la pression pour qu’on privilégie les immigrants parlant francais (ce qui a favorisé beaucoup les musulmans de l’Afrique du Nord), mais ça se suffit plus. Maintenant selon Jean-François Lisée, un Chinois de Shanghai qui connait le français ne devrait pas être égal à un type de Bordeaux en France aux yeux des autorités de l’immigration. Parce que le Français va vivre en français alors que l’autre ne fera que parler français.

Pierre Duchesne, ministre péquiste, en rajoute sur les 2 « classes » de québécois, dans une entrevue à propos du forum sur l’éducation:

«Faut peut-être se poser des questions, pis s’arranger que dans la façon dont on va donner accès à l’enseignement supérieur, qu’on favorise une diplomation chez les francophones qui sont largement majoritaires dans notre société»

Source: http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=160642

Imaginez une seule seconde qu’un ministre canadien dirait: « On va favoriser les anglophones, parce qu’ils sont largement majoritaires au Canada… »

Si vous avez accès à Facebook, allez visiter la page de « Québec francais ». C’est absolument atroce, c’est le propagande haineuse à plein nez.

Quelques images extraites de ce site:
564443_346495768773753_1914026823_n
182357_445446678838156_1294941075_n

Mon message aux péquistes: Apprenez votre histoire. Le Québec n’est pas « francais » et ne l’a jamais vraiment été. Au tout début de la colonie, il n’y avait que quelques colons, mais il y avait bien plus d’amérindiens. Peu de temps après il y a eu la conquête, et ce n’est qu’ensuite que l’immigration a vraiment commencé et que la population du Québec à commencé a augmenter. Principalement anglais, français, Irlandais et écossais, mais aussi acadiens déportés et loyalistes américains fuyant le États-Unis après l’indépendance. Les « anglais » sont chez-eux autant que vous et moi. Il faut cesser de les traiter comme des citoyens de 2e classe.

Même si le PQ utilise beaucoup la peur de l’assimilation, le francais n’est pas prêt de disparaitre avec 80% de francophones au Québec.
C’est pas parce qu’il y a des immigrants anglophones qui s’installent à Montréal et que les francophones déménagent en banlieue que le reste du Québec s’anglicise. Il n’y pas pas un seul cas de loi dans le monde qui a réussi à protéger ou interdire une langue. Une langue se répand quand les gens la parlent parce que ça leur tente de la parler, ou alors que ça leur donne un avantage (culturel ou économique). C’est pas avec des lois coercitives que le PQ va arriver à protéger une langue qui n’en a pas besoin. C’est pas en harcelant ou en faisant chier les anglophones si vous voulez les avoir de votre côté. Cessez de penser que parce qu’on apprend une 2e langue on perd la première.
318674_396820783734970_1414250154_n
Apprenez l’anglais, ça va vous ouvrir les portes du monde, et en même temps ça vous permet de parler avec des anglophones et voir qu’ils sont bien plus proches de vous que vous le pensiez. Et en plus ça leur donne une raison supplémentaire pour apprendre le francais s’ils ont des amis francophones. Un « anglais » est québécois aussi et à des valeurs pareilles aux vôtres. Bien plus qu’un immigrant qui parle français venu de l’autre bout du monde.

64 commentaires pour Dangereux Nationalisme

  1. crioux dit :

    Et c’est pas 20 000$ pour une chanson qui va rapprocher les deux solutides non plus.
    http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/17/notre-home-jean-francois-lisee-chanson-anglophones-francophones_n_2498823.html

    Commencez juste par arrêter de les considérer comme des intrus, ou de les insulter parce qu’ils osent parler LEUR langue et ça va aller tout seul.

  2. crioux dit :

    En voici un bon exemple de Québécois anglohone:

  3. lemoutongris dit :

    dangereux nationalisme… c’est pas ce qu’on appelle de la redondance?

    Le nationalisme, et son ancêtre la religion, sont deux des pires plaies de l’humanité (la 3e étant le socialisme). Elles antagonisent les humains entre eux, elles les font se faire la guerre et détruisent tout

  4. Antitribu dit :

    Le rapport Durham (1839) contenait essentiellement trois recommendations:
    1) L’Union du Haut et du Bas-Canada (Ça s’est terminé en 1867 avec la Confédération, 17 ans après l’acte d’union.)
    2) L’assimilation des Canadiens-Français ( Beaucoup de Québécois sont incapables de parler anglais. On repassera pour l’assimilation.)
    3) La responsabilité ministérielle (Obtenue en1848, nos patriotes s’étaient battus à mort pour ça.Il n’y a pas eu beaucoup d’objections.)
    Plus de 150 ans d’Histoire ont démontré que Durham n’était pas un grand prophète et encore moins le bon Dieu.
    Pourquoi a-t-il connu un tel succès dans les cours d’Histoire du Québec ? Parce qu’il sert très bien la cause de nos grands émotifs qui adorent détester ce qui est anglais.
    On peut parier qu’il aura encore un belle carrière.

  5. Dan dit :

     »Apprenez l’anglais, ça va vous ouvrir les portes du monde ». Mon cher ami, Est-ce que tu sais que le français est la seule langue parlé sur tout les 5 continents…l’anglais seulement 4. Alors s’ouvrir au monde…il faut apprendre le français? Dites ça au canadians unilingue anglais. C’est pas tout le  »monde » qui parle anglais. Je crois que c’est un peu naif de ta part de penser ça et ça fait un peu genre  »speak white ». Mais bon, je vois bien que tu es anglophile.

    • crioux dit :

      Le mandarin est la langue la plus parlée au monde, mais principalement en Chine 🙂

      L’anglais reste la langue parlée dans le plus de pays dans le monde, et est parlée dans presque 3 fois plus de pays que le francais.

      Mais il ne faut pas juste compter les pays, parce qu’il y en a des petits peu peuplés, il faut compter le nombre de gens au total, Dans ce cas le Mandarin arrive en premier, à cause la la population énorme de la Chine, mais il n’est pas parlé « dans le monde ». C’est l’espagnol qui arrive en 2e, principalement à cause de la population d’Amérique du Sud et centrale.

      L’anglais est 3e, mais reste le plus répandu sur la planète.

      Le français arrive en 18e place et est surtout parlé en Afrique.

      Alors oui, l’anglais, reste la meilleure langue à apprendre pour s’ouvrir sur le monde. La majorité des livres et documents scientifiques sont en anglais, la majorité films sont en anglais, et dans la majorité des pays tu peux te faire comprendre en anglais, sauf au Québec où il y aura toujours un moron pour nous faire honte et dire à un touriste « En francais tabarnak! »

      Il me semble que c’est un minimum aujourd’hui de connaitre plus d’une langue. Deux étant le strict minimum. J’en suis a 2 et demi,

      (Source: http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_languages_by_number_of_native_speakers )

      • Dan dit :

        Et vous dites aussi  »Imaginez une seule seconde qu’un ministre canadien dirait: « On va favoriser les anglophones, parce qu’ils sont largement majoritaires au Canada… »

        Ils disent exactement cela lorsqu’ils justifient leurs décisions à nommer des unilingues anglais à des postes d’officier du gouvernement canadien comme le vérificateur général. Les juges de la cours suprême c’est la même chose. Impossible de ce faire entendre dans notre langue maternelle à la plus haute cours de notre pays sans passer par un interprète…Je crois que votre anglophilie vous aveugles un peu.

        En passant voici ce qu’un journaliste anglais de la BBC ce fait répondre lorsqu’il essaie de parler anglais au ministre allemand des affaires étrangère. In Deutschland spricht man deutsch!

        (oh my god, but the WORLD speak english!!!)

      • crioux dit :

        Ce que je comprend de ton message, c’est que si le Canada ne favorise pas à outrance le français, c’est qu’il favorise l’anglais? Pourtant il y a amplement de preuves que le Canada favorise beaucoup le français, au point ou ça dérange une partie des canadien-anglais.

        Depuis plus de 50 ans, le premier ministre du Canada a presque toujours été Québécois.
        Le Canada est officiellement bilingue et toutes ses institutions doivent servir dans les deux langues officielles, même au Yukon. Alors qu’il n’y a que 25% de francophones au Canada.
        Je crois que le Canada a fait plus que sa part.

        Pendant ce temps au Québec, sous le PQ, on limite les droits des minorités anglophones et on tente de les assimilier ou de les faire fuir. Si le Canada traitait la minorité francophone comme on traite les anglos au Québec, il n’y aurait plus de francophones depuis longtemps.

    • Nick dit :

      Corneille disait  »cultivez votre jardin  » Je ne pense pas qu’il parlait de tomates.

  6. Antitribu dit :

    Eh oui ! Deutschland uber alles.
    On a pas le monopole des morons. Tu ne parles pas anglais, tu le dis poliment. Il y a des interprètes pour ça.
    Les béquilles ça existe.

  7. Marc B dit :

    Je n aime pas les comparaisons avec le nazisme mais apres avoir suivis le conseil de Christian Rioux je suis aller voir la page facebook de quebec francais
    et bien je dois avouer que ca donne froid dans le dos ont revis les années 30 les juifs étais leur bouc émissaire pour les nazis comme les anglais pour quebec francais et tout le monde le sais ces gens sonts pro palestiniens en plus c est connus

    inquétant

    • crioux dit :

      Je ne dit pas que le PQ est fasciste non plus, je dit que le nationalisme poussé trop loin mêne au fascisme, et que le PQ est sur une pente glissante.

      Pour Québec Francais, j’ignore qui alimente cettte page, mais ce sont de dangereux personnages.

  8. zarmagh dit :

    Le français se situe au 9e rang des langues les plus utilisées. On compterait aujourd’hui près de 200 millions de francophones à travers le monde, soit plus de 3 % de la population mondiale. L’Europe regroupe 44 % de la population francophone, l’Amérique 7,6 %, et l’Afrique 46,3 %, l’Asie 1,8 % et l’Océanie 0,3 %.

    Alors qu’il explose en Afrique, le français perd du terrain en Europe et en Amérique. Sur le continent américain, l’enseignement du français comme langue étrangère a accusé un faible recul de 1 % au cours des trois dernières années. En Europe, toutefois, il a reculé de 17 % au cours de la même période.

    Le français fait partie des 15 langues parlées dans le monde qui ont plus de 100 millions d’usagers. Le français a un statut officiel dans 29 pays et trois gouvernements.

    Mais…peut-on dire que l’on parle le français au QC ?

  9. Bizance dit :

    «Apprenez votre histoire. Le Québec n’est pas « francais » et ne l’a jamais vraiment été. Au tout début de la colonie, il n’y avait que quelques colons, mais il y avait bien plus d’amérindiens.»

    Je ne sais pas où tu prends tes renseignements, mais dès 1755, il y avait plus de 60 000 Français en Nouvelle-France, et les Indiens alliés étaient dispersés. Les plus nombreux, les Iroquois, étaient nos ennemis (en fait les ennemis de nos alliés) et vivaient en dehors de la Nouvelle-France.

    Et la colonie était prospère, comme le cite Desmond Morton, un des plus grands historiens militaire du Canada : «Les visiteurs s’émerveillaient de l’opulence des habitants, qui pouvaient se permettre de garder des chevaux simplement pour faire la course entre eux.» -Une histoire militaire du Canada, p.44

    • Gilles Laplante dit :

      Les francophones aussi étaient dispersés. Tous ne vivaient pas à Québec et Montréal. Il y en avait beaucoup sur les rives du Saint-Laurent à partir de Rivière-du-loup en passant par Trois-rivières et de la Richelieu.
      Les Iroquois ne vivaient pas hors de la Nouvelle-France ( ses limites étaient différentes du Québec actuel ). Il y en avait près de Montréal entre autre.

      • Bizance dit :

        On était dispersés mais assez nombreux pour occuper le territoire. Les Iroquois vivaient hors de la nouvelle-France et lui faisaient la guerre, alliés aux Anglais contre Français et Hurons.

      • crioux dit :

        Juste comme ça, vers 1782, la population de la Nouvelle-France était de moins de 100 000, et s’étendait sur la moitié de la superficie du continent, alors que la Nouvelle-Angleterre n’était que sur la côte est, mais la population était d’un million.

        Est-ce que tu vas demander aux américains de parler français sur tout le territoire central jusqu’en Nouvelle-Orléans, sous prétexte qu’il y a déjà eu quelques colons français?

        Les espagnols eux avaient la Floride, le Texas et la californie. Est-qu’ils exigent que ces états parlent espagnol?

  10. Bizance dit :

    Je ne vois rien de mal à vouloir faire fleurir le seul territoire francophone en Amérique du nord. Les Anglais ont tout fait pour limiter son expansion, le Manitoba en est un bon exemple, et faudrait se laisser faire?

    • crioux dit :

      Et pour ce faire, il faut écraser les minorités?

      • Bizance dit :

        Non. Mais il faut s’imposer, comme les autres peuples le font. Et comme on le fait individuellement dans notre vie de tous les jours pour prendre notre place dans un monde compétitif.

  11. Bizance dit :

    «Est-ce que tu vas demander aux américains de parler français sur tout le territoire central jusqu’en Nouvelle-Orléans, sous prétexte qu’il y a déjà eu quelques colons français?»

    Ha, come on, joue pas à ce petit jeu… On parle du Québec dans ses frontières actuelles. Restons-en là.

    • crioux dit :

      Alors donc comment exiger que le francais soit le seule langue ici, alors qu’il y a eu des colons autant anglais, francais irlandais écossais etc.. Ils sont autant chez-eux que toi et moi. Parce qu’il y aurait eu quelques colons francais quelques décennies avant les autres ça donnerait le droit d’imposer le français comme langue unique?

      • Bobjack dit :

        Bah on peut aussi pousser la logique plus loin, pourquoi ne pas revenir à un État catholique ? C’est une partie bien plus marquante de l’histoire que le Français, pourtant on hésite pas à persécuter les catholiques.

        Les sociétés changent, le Français c’est la même chose.

      • Bizance dit :

        De la même manière que les Américains imposent l’anglais là où ça parlait espagnol avant. Anyway, le Québec a déjà un statut francophone. Je ne vois pas de problème à l’affirmer.

      • crioux dit :

        Un moment, les américains n’imposent pas des lois pour limiter les autres langues. Tu peux afficher en francais en Louisiane, en chinois dans le quartier chinois, etc. Je pourrais partir un restaurant et l’appeler « Chez Christian », il n’y a pas de police de la langue qui viendrait me harceler parce que c’est pas en anglais….

        Et le Québec est a majorité francophone, c’est très différent.

  12. Bizance dit :

    Bobjack

    J’ai toujours cru qu’on devrait favoriser l’immigration d’Amérique latine qui est d’origine catholique et qui par le fait même s’intègre mille fois mieux au Québec que les francophones du Maghreb d’origine musulmane.

    Les latinos n’ont pas de problème à apprendre notre langue, alors que les musulmans, même s’ils parlent français, ont de la misère à adopter notre culture.

  13. Bizance dit :

    Si les Écossais, Irlandais ou autres ne veulent pas parler français, veux-tu bien me dire pourquoi ils viennent s’installer au milieu de francophones alors qu’il existe tant d’autres endroits en Amérique où ils pourraient garder leur langue?

    Irais-tu vivre en Allemagne si tu ne voulais à aucun prix parler allemand???

    • crioux dit :

      Il ne se sont pas installés en « milieu francophone ». Ils se sont installé au Canada après la conquète, comme c’est arrivé aussi dans les territoires américain conquis aux espagnols et aux francais. A cette époque les francophones n’étaient pas si nombreux. Avec le temps la plupart se sont assimilés dans les deux sens. Pourquoi est-ce que tu crois qu’il y a autant de gens au Québec avec des patronymes anglophones, mais qui ne parlent pas anglais. Pourquoi est-ce que la musique traditionelle « québécoise » est de la musique irlandaise? Pourquoi est-ce que les plats traditionnels « québécois » sont en faits britanniques?
      Notre identité est un mélange de tout ça. Cessez de renier votre réelle identitié. On est bien plus près des britanniques que des francais de France.

      • Bizance dit :

        Le Canada était majoritairement francophone au lendemain de la conquête (on était quand même là depuis 200 ans avant l’arrivée des Anglais).

        Les Britanniques ont stoppés l’immigration française pour favoriser les anglo-saxons.

        De toute façon, restons à notre époque : le Québec est présentement un État francophone et il est légitime pour ses habitants d’affirmer ce fait. Je ne vois pas pourquoi tu contestes ça.

  14. Bizance dit :

    «Un moment, les américains n’imposent pas des lois pour limiter les autres langues.»

    Je crois que certains États ont commencé à légiférer là où l’espagnol prend «trop de place».

    Mais de toute façon, on ne peut comparer, puisque les deux langues sont loin d’être dans la même position. C’est un débat vide de sens. L’anglais s’impose de lui-même dans la plupart des États, et il n’existe pas d’ambiguité aux USA comme au Canada quant à la langue.

    Tout ce que tu dois retenir est qu’il est légitime pour un État d’imposer une langue commune, et qu’il est aussi ridicule que pathétique d’accuser de racisme les Québécois qui souhaitent que le français reste la langue officielle du Québec.

    Tu veux qu’on parle du Japon?

  15. Bizance dit :

    En passant, la discrimination envers les noirs aux USA, malgré les avancées, est mille fois pire que ce dont se plaignent les «pauvres» anglais du Québec.

    je te souligne qu’on finance leurs établissements scolaires et leurs hôpitaux à un taux bien supérieur à leur poids démographique. Les as-tu déjà entendu dire merci? pas moi.

  16. Bizance dit :

    Es-tu déjà allé en Californie? Tulare et Visalia, entre autres, sont à majorité hispanique (quasiment 100% de la population), pourtant là-bas tout se passe en anglais… écoles, hôpitaux, restaurants, etc. Les latinos acceptent de s’intégrer à leur nouvelle nation et ne font pas de chichis. Pourquoi ici on ne respecte pas le fait français?

    • crioux dit :

      Si tu veux avoir du respect, il faut commencer par respecter les autres. C’est pas en les harcelant et les menacant que les anglophones vont apprendre le français.

      • Bizance dit :

        On ne les menace pas on leur demande de nous respecter, ce qu’ils n’ont jamais fait. À un moment donné il est normal de perdre patience et de prendre les mesures qui s’imposent.

        Tu crois que les Américains ont mis des gants blancs avec les latinos? Non, ils ont imposé le respect.

  17. Bizance dit :

    Je me fous qu’un McLoyd vienne vivre au Québec et participe à enrichir notre culture avec sa musique, tant mieux même. L’important est qu’il accepte de vivre en français en harmonie avec sa société d’accueil. Si je vais vivre aux USA, je n’essaierai pas d’imposer ma langue, je vais m’adapter – l’adaptation est le premier devoir de l’immigrant.

    Je ne comprends pas que tu ne comprenne pas ça.

    Sinon, pourquoi refuser la charia? C’est la même logique, on demande aux musulmans de garder leur religion pour eux et de s’adapter à nos coutumes laïques. C’est raciste?

    Si les Anglais ont le droit à des subventions pour conserver leur langue, les musulmans ont droit aussi… tu vois bien que ça n’a pas de sens si tu veux une société cohérente, et donc viable.

    • crioux dit :

      Sauf qu’on est au Canada. Et au Canada il y a deux langues officielles. Ils ont droit de parler en anglais. C`est pas pratique, mais on a pas le droit de les opprimer pour ça. Pas plus qu’ils ont le droit d’opprimer les minorités francophones hors-Québec.

      • Bizance dit :

        Au Québec la langue officielle est le français, dans les autres provinces c’est l’anglais, sauf au Nouveau-Brunswick seule province bilingue. Je ne vois pas le problème à ce que le Québec affirme sa spécifité qui le distingue des autres.

      • crioux dit :

        La langue officielle c’est la langue dans laquelle le gouvernement rend des services aux citoyens.

        Ca ne donne pas le droit d’empêcher les gens d’aller à l’école de leur choix, ou d’avoir un commerce avec un nom anglophone. Un peu plus et ils vont mettre des micros dans les maison pour savoir si les gens parlent français à la maison, ou alors interdire les postes de télé anglophone?

  18. Antitribu dit :

    Christian,
    J’ai regardé avec intérêt le reportage sur le Québec et la culture britanique que tu as mis en lien plus haut. Ça pourrait constituer une bonne prise de conscience pour ceux qui se prennent pour des français d’Amérique.
    C’est quand même surprenant de voir René Lévesque, Jacques Parizeau et même notre Félix national là-dedans.

  19. L'engagé dit :

    Pour votre gouverne, sur le nationalisme…

    http://www.vigile.net/Les-trois-niveaux-de-lutte-de

  20. Bizance dit :

    Ok Christian, je me rends à tes arguments : on ne doit rien imposer aux immigrants, c’est raciste. Et c’est pourquoi à partir de maintenant j’encourage les immigrants islamistes à pouvoir vivre selon les préceptes de la charia s’ils le veulent. On a pas le droit de les opprimer pour ça, tu as tout à fait raison.

    • crioux dit :

      Ne pas tout mélanger. Les anglophones du Québec ne sont pas des ! »immigrants ». Il y sont depuis aussi longtemps que les francophones. On n’a pas le droit des les opprimer.
      Par contre, un immigrant musulman doit se plier au lois en vigueur ici. La Chariah n’en fait pas partie. Ce n’est pas de l’oppression, c’est lui qui a choisi de venir ici souvent parce qu’ils étaient opprimés dans leur pays d’origine.

      • Bizance dit :

        Désolé mais tu n’as pas encore répondu à la question fondamentale : en quoi est-il illégitime pour le seul État francophone en Amérique du nord de défendre ce qui le distingue des autres?

        Le Québec est bel et bien un État francophone, peu importe qu’il ait une minorité anglophone ou pas.

      • crioux dit :

        Le Québec n’est pas (et ne sera jamais) un pays. On est au Canada, dans un province à majorité francophone. Le fait d’être majoritaire ne donne jamais le droit de limiter les droits des minorités.

  21. Bizance dit :

    «La langue officielle c’est la langue dans laquelle le gouvernement rend des services aux citoyens.»

    Non. Il s’agit d’accomodements, comme au Texas où les gens peuvent passer leur examen de conduite automobile dans une multitude de langues. Le Texas est anglophone malgré une forte population hispanique.

  22. Bizance dit :

    «Le Québec n’est pas (et ne sera jamais) un pays.»

    Voilà une belle prédiction de diseuse de bonaventure… Mais j’ai parlé d’État, pas de pays. Tu ne réponds pas à la question : en quoi est-il illégitime pour le seul État francophone en Amérique du nord de défendre ce qui le distingue des autres?

    Je te signale que le «droit» des minorités est encadré partout sur la planète, le Québec n’est en rien une exception. Va juste discuter avec les Amérindiens pour voir.

    • crioux dit :

      Si la langue est la seule et unique chose qui défini le « québécois », on est mal parti.
      Prend par exemple un italient ou un jif québécois, qui parle francais. Il reste tout de même italien ou juif et il s’identifie fièrement comme tel, parce que ce qui le défini c’est beaucoup plus que la langue.

      • Bizance dit :

        Leurs enfants ou petits enfants vont finir par se sentir Québécois. C’est le cas de mon amie dont le père est Tunisien et sa mère Marocaine. Elle est née ici, et se sent totalement Québécoise.

      • crioux dit :

        Est-ce qu’elle renie pour autant son héritage marocain? Est-ce qu’elle a renié sa religion musulmane?

        Un québécois anglophone est un québécois. Il a les memes valeurs que tous les autres québécois. Il n’a pas à renier son héritage de la même façon que tu ne renie pas le tien.

        Est-ce que que Nicolas Ciccone va renier son héritage italien? Est-ce qu’il est moins québécois pour autant?

        C’est un concept que certains ont de la difficulté à comprendre. Par exemple c’est pas parce que tu apprends l’anglais que tu deviens « assimilé » et que tu perds le français.

  23. Bizance dit :

    Et tu ne réponds toujours pas… Je parle de l’État, tu me parles d’individus particuliers. Je recommence : en quoi est-il illégitime pour le seul État francophone en Amérique du nord de défendre ce qui le distingue des autres?

    • crioux dit :

      Ta question est biaisée. Le Québec n’est pas un état francophone homogène. Il est composé à l’origine d’amérindiens, de francais, d’anglais, d’irlandais, d’écossaid, d’acadiens et de loyalistes américains. Tant mieux si le français est la langue parlée par 80% des québécois, mais les autres sont autant québécois et tu n’as pas le droit de les opprimer au nom d’un nationalisme déplacé.

      Il n’Y as pas une loi dans l’histoire qui a pu protéger ou empêcher une langue. Une langue se propage parce que les gens la parlent parce qu’ils le veulent, pas parce qu’ils y sont obligés.

      • Bizance dit :

        Aucun biais. Le Québec est un État francophone qui est en droit de défendre cette spécifité, au même titre que le nouveau-Brunswick est un État qui a le droit de défendre son bilinguisme officiel.

      • crioux dit :

        Le Québec est au Canada, qui est un pays bilingue.
        Avec ton raisonnement il faudrait interdire aux francophones hors-Québec de parler francais et les assimiler

  24. Bizance dit :

    «Est-ce qu’elle a renié sa religion musulmane?»

    Oui. Elle est devenue athée, quitte à subir l’opprobe de sa famille. Et tu l’entendrais parler sans la voir que tu croirais entendre une Québécoise de souche.

    • crioux dit :

      Tu semble définir le Québecois selon la définition de Falardeau:
      Francophone, et séparatiste.

      Je ne suis pas d’accord. Un anglo-québécois dont les ancêtres sont ici depuis la colonie est bien plus « québécois » que ton immigrante marocaine qui parle français. Ca prend plusieurs générations pour s’intégrer.

      • Bizance dit :

        L’immigrante marocaine comme tu dis est née ici et est bien mieux intégrée à notre culture que bien des anglophones qui sont ici depuis plusieurs générations mais qui vivent en vase clos et ne connaissent rien de notre culture (il y en a beaucoup, même si plusieurs anglos sont bien intégrés)

      • Jean Godin dit :

        ce sont plutot les québécois qui vivent en vase clos

  25. Bizance dit :

    «Le Québec est au Canada, qui est un pays bilingue.»

    Et après? Ça enlève rien au fait que le Québec est un État officiellement francophone.

  26. Bizance dit :

    «Ca prend plusieurs générations pour s’intégrer.»

    ceci est complètement faux. Dans mon village d’origine il y a un Afghan d’environ 45-50 ans, ici depuis environ 25 ans, il est proprio des deux stations services du village et est considéré par tous comme un Québécois. Il parle avec notre accent, connait nos références culturelles et est bien mieux intégré que bien des anglos de Montréal.

    J’ai connu aussi un Roumain qui s’était vraiment bien intégré, et ses filles se considèrent autant Québécoises que moi. Je n’irai certainement pas leur dire qu’elles ne font pas partie de notre peuple.

  27. Bizance dit :

    «ce sont plutot les québécois qui vivent en vase clos»

    Vraiment pas. Les Québécois sont de grands voyageurs et affichent un taux de bilinguisme et même trilinguisme que la plupart des autres Canadiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :