Conférence de l’ONU sur le climat à Doha, votre argent à l’oeuvre.

Orgie de luxe, comme il est de coutume à ces conférences de l’ONU:

Chanter pour sauver la planète???:

Pachauri, l’ingénieur ferroviaire en charge du GIEC (organisme de l’ONU qui fait la promotion du réchauffment climatique)

et la cerise sur le sunday, Lord Monkton (un des « climate realist » les plus connus) se fait passer pour un délégué du Myannmar (personne ne le reconnait) et qui leur lance au visage que depuis 16 ans qu’il y a des conférences de l’ONU, il n’y a eu aucun réchauffement climatique et qu’il faudrait réexaminer la science avant de continuer à dépenser de l’argent dans des « solutions » qui coûteraient immensément plus cher que simplement s’adapter aux changements climatiques, s’il y en avait.

Personne ne répond à son questionnement et il se fait ensuite reconduire par la sécurité. Mais le ne s’est pas fait « jeter dehors » comme un journaliste l’a rapporté, (la plupart n’en ont pas parlé, ni montré les extraits) mais il s’est plutôt fait raccompagner poliement, par des gens qui se retenaient pour ne pas rire qu’il ait réussi à ridiculiser ces prétentieux surpayés et sous éduqués.

« Trouble was, they were having great difficulty keeping a straight face.

Put yourself in their sensible shoes. They have to stand around listening to the tedious, flatulent mendacities of pompous, overpaid, under-educated diplomats day after week after year. Suddenly, at last, someone says “Boo!” and tells the truth.

Frankly, they loved it. They didn’t say so, of course, or they’d have burst out laughing and their stony-faced U.N. superiors would not have been pleased.

I was amiably accompanied out into the balmy night, where an impressive indaba of stony-faced U.N. officials were alternately murmuring into cellphones and murmuring into cellphones. Murmuring into cellphones is what they do best.

After a few minutes the head of security – upper lip trembling and chest pulsating as he did his best to keep his laughter to himself – briefly stopped murmuring into his cellphone and bade me a cheerful and courteous goodnight. »

Et un autre party onusien, orgie de luxe et d’opulence qui se termine, sans avoir rien accompli du tout. Kyoto est piur ainsi dire mort et enterré, la plupart des pays ayant trouvé toutes sortes d’excuses le laisser expirer sans signer d’autre traité. Seul le Canada avait eu les couilles pour s’en retirer il y a un an en expliquant clairement que ça n’avait pas de sens. Les délégués des autres pays vont simplement dire à leurs citoyens « J’ai essayé, mais c’est la faute des autres« .

Mais c’est pas grave, ils vont en faire d’autres encore et encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :