Charité institutionnalisée

C’est le temps des fêtes qui approche, le temps où on se fait solliciter de toutes parts.

Sauf que de tout l’argent qu’on donne à ces organismes de charité, combien disparait en salaires et frais d’administration?

Voici quelques exemple listés par: Maurais à CHOI-FM le 27 novembre

CENTRAIDE MONTRÉAL
95 Employés
8,4 Millions en salaire
2 Directeurs gagnant de 160 000 à 200 000 par an

MOISSON MONTRÉAL
32 Employés
1,8 Million en salaire
Directeur 120 000

CLUB DES PETITS DÉJEUNERS DU QUÉBEC
62 Employés
2,6 Millions en salaire
8 Employés gagnant entre 80 000 et 120 000 par an

FONDATION DAVID SUZUKI
57 Employés
4,4 Millions en salaire
David Suzuki 250 000 par an (récemment démissionné à cause de possible scandale)

OXFAM QUÉBEC
129 Employés
6,3 Millions en salaire
Directeur 200 000 par an

FONDATION RÊVE D`ENFANTS
86 Employés
5,7 Millions en salaire

VISION MONDIALE CANADA
492 Employés
41,6 Millions en salaire
Président 350 000
5 Directeurs gagnant entre 160 000 et 200 000 par an

(Tous ces salaires excluent les avantages sociaux, frais de dépenses et autres)

Source : Gouvernement du Canada (du moins ce qui y est déclaré)

charity-scams

Tout ces organismes vivent de dons du public et de subventions, ils disent « combattre la pauvreté », mais ils commencent par eux-mêmes. Dans le fond la solution pour les pauvres seraient de créer un OSBL et d’en devenir les administrateurs!

Ce qui ne fonctionne pas avec cette charité institutionnalisée, c’est que seule une partie de l’argent qui devrait aller à ceux qui en ont besoin se rend à destination. Aussi, le « good feeling » quand on aide quelqu’un par compassion n’y est pas. Il n’y a pas de sentiment d’avoir fait une bonne action quand c’est fait avec l’argent des autres. En plus ceux qui reçoivent d’un organisme subventionné ou d’un programme gouvernemental sentent que ça leur est dû, et sont moins reconnaissants que quand ils reçoivent directement. Le gouvernement n’est pas mieux que ces organismes. Depuis quand l’argent qu’on envoie au gouvernement est bien géré?

Donner à un organisme c’est moins généreux que le faire directement. C’est le principe de gauche caviar qui ne veulent pas s’approcher des pauvres, alors ils donnent à un tiers ou au gouvernement. Ou pire encore, ils ne donnent pas, mais demandent au gouvernement de taxer les riches pour créer des programmes sociaux pour les pauvres. C’est facile d’être généreux avec l’argent des autres.

socialism_explained

Alors soyez généreux en ce temps des fêtes, donnez directement à quelqu’un dans le besoin, invitez des personnes seules à fêter avec vous, mais ne donnez pas à ces organismes profiteurs. Si vous devez donner à un organisme, qu’il soit un petit organisme local où vous pouvez voir ce qu’ils font réellement avec votre argent.

PennGillette-300x255

8 commentaires pour Charité institutionnalisée

  1. Maxim Bernard dit :

    Voici, en ordre décroissant, le salaire moyen d’un employé de chacun de ces organismes. Quand le salaire est bas, on peut dire que cet organisme est plus fiable, car une plus grande part de l’argent qu’on donne devrait théoriquement être redonnée aux pauvres.

    CLUB DES PETITS DÉJEUNERS DU QUÉBEC
    41 935 $

    OXFAM QUÉBEC
    48 837 $

    MOISSON MONTRÉAL
    56 200 $

    FONDATION RÊVE D`ENFANTS
    66 279 $

    FONDATION DAVID SUZUKI
    77 192 $

    VISION MONDIALE CANADA
    84 552 $

    CENTRAIDE MONTRÉAL
    88 421 $

    Je ne sais pas pour vous, mais il me semble que 80 000 $ par an pour travailler dans une oeuvre de «charité», c’est un peu excessif.

  2. P.A. Beaulieu dit :

    J’ai eu droit à des commentaires négatifs de la part de personnes impliquées dans divers organismes communautaires de la Gaspésie, en avril 2011, lorsque j’ai déclaré en ondes à CJMC que le fait que des organismes communautaires aident les gens est une bonne chose, mais il y a aussi le problème que des gens usent de ce prétexte pour se « créer une job », d’autant plus que de « faux pauvres » abusent des services. J’ai en mémoire par exemple cette occasion où un « pauvre » s’étant fait livrer une cuisinière et un réfrigérateur les a quelques jours plus tard revendus pour se faire de l’argent.

    Que dire aussi du député de Matane d’alors, Pascal Bérubé, qui s’est permis dans une conférence de presse de critiquer les « préjugés grossiers » à la radio locale en disant qu’on ne choisit pas d’être pauvre, alors que j’ai simplement dit en ondes que je ne trouve pas normal que des gens aptes au travail et sans empêchements valables se permettent de faire du BES un mode de vie, ce qui prive d’autres personnes qui en ont vraiment besoin de ressources (gens dans une mauvaise passe temporaire, personnes handicapées inaptes au travail ou bien ayant des personnes à charge les empêchant d’occuper un emploi…)

    Il y a de ces politiciens qui profitent de l’idée de la pauvreté pour gagner des votes dans tout le phénomène!

    • crioux dit :

      100% d’accord. Le thème de la pauvreté est sur-utilisé par les politicailleux.

      Seuls ceux qui sont vraiment dans le besoins devraient avoir accès a l’aide gouvernementale. Quand il y a plus de gens qui dépendent du gouvernement que de gens qui travaillent, la société cesse de fonctionner.

      Et les organismes « charitatifs » ne devraient pas recevoir de subventions gouvernementales non plus. Encore moins quand les directeurs se payent des salaires de 200 000$

  3. monique dit :

    Donc que le directeur d’une entreprise privée, qui travaille 60 heures par semaine et ait une cinquantaine de personnes à gérer, c’est correct, gagne 120 000$ par an est acceptable, mais que le directeur d’une ONG qui travaille 60 heures par semaine et a une cinquantaire de personnes à gérer ne l’est pas? Ce n’est pas un peu hypocrite? La compétence, ça se paie, peu importe où on est, et croyez moi, c’est plus rentable d’avoir un directeur compétent bien payé qu’un incompétent qui accepte un salaire de crève-faim mais ne sait pas gérer les ressources.

    • crioux dit :

      La différence entre les deux, c’est que l’entreprise privée est tenue responsable auprès des actionnaires ou du propriétaire. son salaire est justifié par ses performances et payé par les profits de l’entreprise. S’il ne fait pas l’affaire il peut être congédié.

      Dans un organisme de charité, les gens s’auto-évaluent et se payent des salaires à mêmes les dons. Dons qui doivent servir à aider les démunis, pas à engraisser les directeurs. Si Mère Térésa recevait de l’argent, pensez-vous qu’elle se payait avant de donner aux démunis a qui l’argent était destiné? Un organisme de charité n’est pas une façon de se créer un emploi bien payé.

      Les organismes de charité devrait être géré par des bénévoles qui ont à coeur une cause, pas par des gens qui veulent un emploi

  4. P.A. Beaulieu dit :

    Des organismes plus petits en taille sont certainement plus à même d’être efficaces dans leur milieu et moins enclin à devenir bureaucratiques que des organismes caritatifs couvrant un plus grand territoire. Je pense ici aux Chevaliers de Colomb par exemple.

    Pour un territoire comme la MRC de la Haute-Gaspésie, comptant environ 12 000 habitants, il y a au moins à ma connaissance trois organismes du genre pour aider les démunis. Je ne nie pas la nécessité de disposer de telles ressources mais il est clair qu’un guichet unique serait plus efficace et moins coûteux.

  5. jean lavallée dit :

    J’ai parrainé une congolaise de 4 ans durant une période de 12 ans, mois après mois.
    Dès que j’ai su que le PDG de Vision Mondiale se payait un salaire de 350,000 dollars, et que 5 de ses collègues recevaient chacun un salaire dépassant 200,000, j’ai annulé mon parrainage !!
    Puis, lorsque j’ai réalisé que plusieurs autres organismes de charité, tel
    Oxfam Québec,Centraide, etc s’en mettaient plein mes poches, j’ai décidé de donner à une fondation ( hop.laval)

    J’exhorte tous les citoyens à faire de même.Car,pour tous ces profiteurs :

    Charité bien ordonnée commence par soi-même !!!!

    • crioux dit :

      La seule réelle charité, c’est quand on donne directement. La charité institutionaliséee c’est la plupart du temps une arnaque ou la majorité de l’argent se perd en chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :