Le loup dans la bergerie

Remplacer Daniel Breton par un autre activiste de l’hystérie environnementaliste anti-toutte, c’est comme mettre un curé ultra-orthodoxte en charge de l’éducation. Il va être très biaisé et va tenter de faire pencher la balance du côté de ses convictions religieuses.

Ca prend quelqu’un de neutre, qui est capable de mesurer le pour et le contre. Pas tout bloquer sans raison, au détriment de l’économie du Québec.

Publicités

One Response to Le loup dans la bergerie

  1. lemoutongris dit :

    Pourquoi mettre quelqu’un tout court?

%d blogueurs aiment cette page :