Élections

J’ai de la misère à embarquer dans cette campagne électorale. Elle me semble complètement sans intérêt.

Il n’y a que des mauvais choix et on choisit le moins pire, ou alors on ne vote pas du tout. Pas de quoi soulever les foules.

Ce que je retiens jusqu’à maintenant:

Charest semble être sur la défensive, probablement à cause qu’il craint les manifestations de quelques extrémistes étudiants. Il semble avoir le pied sur le frein plutôt que les deux mains sur le volant.

Bellemare qui fait des menaces de se présenter comme candidat indépendant dans Sherbrooke, mais c’est juste un show de boucane. Il ne veut pas se présenter, il veut juste de l’exposure et brasser de la m… pour se venger de Charest parce qu’il n’a pas eu ce qu’il voulait quand il était ministre libéral (abolition du No-Fault)

Legault qui parle de droite: de faire le ménage dans les finances, de couper dans la fonction publique, du manque de productivité mais parle aussi de gauche: interventionisme, utiliser la caisse de dépôt pour jouer « au casino » avec l’argent des québécois. Surtout, il parle à mots couverts d’un éventuel référendum dans un prochain mandat. « On verra » aurait du être son slogan officiel.
Avoir été chercher Duchesneau est un bon coup mais Duschesneau, tout comme Bellemare cherche à se venger de Charest qui l’a tassé au profit de l’UPAC.

Pour quelqu’un qui a déjà osé se prétendre centre-droite (comme l’ADQ était), faire des promesses qui se chiffrent à pr`s de 4 milliards, c’est un peu poussé.

Marois opportuniste, n’est claire sur rien, parle des deux cotés de la bouche. le PQ est allé chercher Léo Bureau-Blouin, pour s’attirer le vote des étudiants, mais comme leur révolution anarcho-communiste s’essoufle et que les étudiants rentrent en classe, ça risque de n’être qu’un pétard mouillé, surtout après que Marois ait affirmé que ce dernier était trop jeune pour être ministre.

Et Marois a aussi été chercher Djemila Benhabib pour s’attirer le vote des communautés culturelles. Mais ça ne marche pas. Questionné dans la rue, un militant péquiste disait qu’il aurait mieux aimé un « vrai québécois ». L’utopie séparatiste est avant tout nationaliste, le « nous » versus » le « eux ». Ce qui pour beaucoup de séparatistes exclu les anglais, mais aussi les immigrants.

Marois a aussi insinué qu’un gros ne devrait pas être ministre de la santé.

Et Jean Martin Aussant qui s’offusque de ne pas avoir été invité au Débat des chefs. Si lui est invité, il faudrait aussi inviter les Conservateurs du Québec, Equipe Autonomiste, Québec Solitaire (les deux co-chefs?) Bloc Pot, la Coalition des sans-partis… Bref, les 20 partis officiellement inscrits.

Liste officielle des partis

Imaginez le bordel.

10 commentaires pour Élections

  1. crioux dit :

    Remarquez que le Parti Communiste du Québec n’existe plus. Il a été avalé par Québec Solitaire

  2. ferguson911 dit :

    Pour Jean-Martin Aussant, il à été élu à l’assemblée nationale et il est chef d’option nationale… la loi électorale est clair la dessus

  3. jeanlucproulx dit :

    @ Christian.

    As-tu lu un livre de Djemila Benhabib avant d’écrire qu’est est là seulement pour attirer le vote des communautés culturelles au PQ??? Elle pense exactement comme toi et moi sur l’Islam radical!!!

    Si tu avais lu le lien que j’ai linké dans ton billet précédent, tu aurais découvert que le conseiller du Roi du Maroc qui est lié aux Frères musulmans craint comme la peste son élection au Québec!!!

    • crioux dit :

      Je m’en fout de sa position sur l’islam et le Roi du Maroc, et la plupart des péquistes aussi. Ce n’est pas un enjeu important dans cette élection.
      On peut être d’accord avec elle, mais on va pas devenir séparatistes pour autant

  4. jeanlucproulx dit :

    La probable arrivée de Marc Bellemare dans l’élection à Sherbrooke en tant qu’indépendant risque de mettre encore plus de piquant dans la campagne électorale!!! C’est un vrai conservateur crédible et en qui on peut avoir confiance, contrairement à cet imbécile de Luc Harvey!!! À défaut de pouvoir voter pour quelqu’un, car je ne vis pas à Sherbrooke, je vais peut-être pouvoir en backer un sans risquer de trahir la plupart de mes autres principes, Djemila Benhabib, Jacques Duchesneau et Robert Poëti, pour ne nommer que ceux-là, étant dans des partis que je ne respecte pas, bien qu’ils aient personnellement tout mon respect et mon appui en tant qu’individus!!!

    Et puis, depuis que Bellemare a été détruit par Charest, par Bastarache et par leur pitbull d’avocate véreuse, je me suis juré que j’allais le défendre et l’appuyer dans tout ce qu’il entreprendra dans son combat éternel contre les libéraux, et ce, peu importe ce qu’il fera et peu importe les conséquences!!!

  5. crioux dit :

    @Dave Fergusson
    Donc n’importe quel député d’arrière-banc élu peut défroquer, s’inventer un parti et être au débat des chefs, alors que des partis existant depuis quelques élections, qui présentent des candidats dans la plupart des comtés n’y ont pas droit?

    Donc il suffirait pour un parti insignifiant de réussir a recruter un député devenu indépendant pour avoir droit de participer? N’y a-t-il pas une coalition des sans-parti qui ont des députés élus du PQ et de l’ADQ qui ont quitté leur parti? Les sans-parti auraient donc le droit de participer au débat? Qui seraient leur représentant puisqu’il n’ont pas de parti?


    (Confused)

    Cette idée de débat des chefs ne peut être viable que quand il y a deux ou trois partis.

  6. clauday dit :

    Ce que l’on regarde c’est de voir celui ou celle qui va faire un faux pas. Pour Léo Bureau-Blouin, Mme marois croyait que le micro était fermé. Elle demande des excuses au maire Tremblay comme si nous n’aurions plus le droit de dire ce que l’on pense. La reine a parlé inclinez-vous. Jean Charest a peur de la foule et pourtant il demande à celle-ci de lui faire confiance. Si Djemila Benhabib était dans son pays, il y a longtemps qu’elle serait derrière les barreaux.

  7. antitribu dit :

    Christian a absolument raison quand il parle de voter pour le moins pire. On élimine les partis pour lesquels on ne veut absolument pas voter. Moi, c’est déjà fait. Ça aide un peu.
    Dans cette valse de millions et cette orgie de promesses il n’y a absolument rien pour ceux qui rêvent d’un amincissement de l’état.
    Comme disait Bob Dylan à la fin des années ’60:  » The circus is in town. »

  8. Maxim Bernard dit :

    Je ne crois pas qu’il faut voter pour un parti, mais plutôt contre un parti.

    Mon choix est fait : je vote contre le PQ. Parce qu’il est en avance dans les intentions de vote, et que dans mon comté, le candidat en avance (à part le PQ) est un libéral, alors je vote libéral pour ne pas diviser le vote.

    Richard Matineau a raison, cette élection-ci est celle du pince-nez : http://blogues.journaldemontreal.com/martineau/franc-parler/le-pince-nez-2/

  9. Bizance dit :

    «Charest semble être sur la défensive, probablement à cause qu’il craint les manifestations de quelques extrémistes étudiants. Il semble avoir le pied sur le frein plutôt que les deux mains sur le volant.»

    Un peu de sérieux, Charest rêve de voir les étudiants faire de la casse pour pouvoir les mater. C’est le seul point où il obtient l’appuie d’une majorité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :