Échec des modèles informatiques

Un modèle informatique n’est pas plus qu’une série de calculs et de statistiques. Comme n’importe quelle statistique, tous dépend de la formule utilisée et des données entrées.

Si le calcul n’est pas correct, ou ne tient pas en compte certaines données, ou si les données utilisées sont biaisées, le résultat sera incorrect. Si le calcul semble correct, que les données semblent correctes, mais que le résultat ne correspond pas avec la réalité (observations), ça signifie que la théorie derrière le calcul est faux, donc le modèle est à refaire au complet.

Normalement, en science, si la théorie ne correspond pas aux observations, c’est que la théorie est fausse. On établit alors une nouvelle théorie en se basant sur les observations. Sauf en climatologie. La climatologie actuelle est une pseudo-science qui est beaucoup plus un organe politique et idéologique qu’une science. En climatologie, si les observations ne correspondent pas avec la réalité, ils changent la réalité en manipulant les faits, tel que démontré dans les emails du Climategate. Ou alors ils changent les données, par exemple en enlevant les thermomètres dans les campagnes et en utilisant que ceux des villes. Augmentant donc les températures par effet d’îlot de chaleur urbain.

Toutes les prédictions faites par le GIEC depuis des décennies sont toutes été très loin de la réalité. Le GIEC n’utilise qu’un seul facteur pour faire ses prédictions: le CO2. Jamais ils ne prennent en considération les cycles solaires, les nuages et autres facteurs. Sans surprises, les résultats n’ont jamais concordé aux observations réelles. Tellement loin de la réalité que des prédictions utilisant le hasard ont plus de chances d’arriver au bon résultat!
Après quelques fausses prédictions, de vrais scientifiques auraient compris que leur modèle est incorrect.

A 2011 study in the Journal of Forecasting took the same data set and compared model predictions against a “random walk” alternative, consisting simply of using the last period’s value in each location as the forecast for the next period’s value in that location.

The test measures the sum of errors relative to the random walk. A perfect model gets a score of zero, meaning it made no errors. A model that does no better than a random walk gets a score of 1. A model receiving a score above 1 did worse than uninformed guesses. Simple statistical forecast models that have no climatology or physics in them typically got scores between 0.8 and 1, indicating slight improvements on the random walk, though in some cases their scores went as high as 1.8.

The climate models, by contrast, got scores ranging from 2.4 to 3.7, indicating a total failure to provide valid forecast information at the regional level, even on long time scales. The authors commented: “This implies that the current [climate] models are ill-suited to localized decadal predictions, even though they are used as inputs for policymaking.”……

Résumé rapide:
Quand on compare les prédictions des modèles informatiques avec des résultats générés par des valeurs aléatoires, ces dernières sont plus souvent proches de la réalité observée. Et c’est sur les prédictions produites par le GIEC que nos politiciens se basent pour faire des lois et traités….

Même les données de la NASA, pourtant souvent biaisée en faveur des alarmistes sur ce sujet, montrent un fossé important entre les prédictions et la réalité.

In short, the central premise of alarmist global warming theory is that carbon dioxide emissions should be directly and indirectly trapping a certain amount of heat in the earth’s atmosphere and preventing it from escaping into space. Real-world measurements, however, show far less heat is being trapped in the earth’s atmosphere than the alarmist computer models predict, and far more heat is escaping into space than the alarmist computer models predict.

Sur le graphique suivant, on voit les prédictions faites à partir des différents modèles informatiques, et en rose les température réelles observées. En orange (committment) il s’agit d’une prévision (encore par modèle informatique) de ce qu’aurait été la température si tous les accords comme Kyoto auraient été signés et/ou respectés. Non seulement ils ne l’ont pas été (La Chine est les U.S. sont responsables de 40% des émissions et ils ne font pas partie de Kyoto), mais la température réelle est quand même en dessous de ces prévisions.

Et le niveau de la mer?

Les prédictions des alarmistes parlent d’une hausse de 4 à 75 pieds d’ici 2100. D’autres études plus réalistes, qui se basent sur les cycles passés plutôt que sur des modèles informatiques parlent d’une hausse de 7 pouces d’ici 2100…

En 2005, le GIEC avait prédit qu’en 2010, les changements climatiques allaient faire monter le niveau de la mer, augmenter le nombre d’ouragans et créer 50 millions de réfugiées climatiques vers 2010.

Comme de raison, ça ne s’est pas produit. Même que les ouragans sont dans un cycle plus calme depuis quelques années. Ils ont essayé d’effacer leurs traces en espérant que les gens oublient. Heureusement, des gens en avaient pris une copie.

Et voici la carte qui manque dans la page:

Évidemment, aucune de ces prédictions ne se sont produites.

Et voici la réalité sur les variations du niveau de la mer dans le passé:

Il s’agit donc d’un échec lamentable des modèles informatiques utilisés par les environnementalistes.

ipcc-consensus

Note: IPCC est le nom anglais du GIEC, l’organisme de L’ONU qui s’occupe du climat.


Sources:

Junk Science Week: Climate models fail reality test

http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2011/07/27/new-nasa-data-blow-gaping-hold-in-global-warming-alarmism/

http://www.c3headlines.com/climate-models/

http://www.c3headlines.com/are-oceans-rising/

Advertisements

17 commentaires pour Échec des modèles informatiques

  1. André Caloux dit :

    Wow, quel beau ramassis de mensonges, d’ignorance et de mauvaise foi.

    Je n’ai pas le temps, et c’est de toute façon inutile, de répondre à tout mais voici quelques points.

    1) Les modèles tiennent compte d’un tas de facteurs: pression, vents, humidité, particules en suspension, radiation solaire, radiation réémise de la Terre, nuages, couvert de glace, concentrations de CO2, de méthane et de vapeur d’eau. On fait une grille tridimensionnelle de l’atmosphère de la Terre et on intègre les équations radiatives et hydrodynamiques en tenant compte de tous les facteurs mentionnés. Et voici le chapitre du rapport du GIEC qui parles des modèles: http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/wg1/ar4-wg1-chapter8.pdf

    2) Le graphique sur les températures est faux. Pour les données de température, voir http://www.metoffice.gov.uk/hadobs/hadcrut4/ et pour une comparaison avec les modèles, voir http://www.realclimate.org/index.php/archives/2012/02/2011-updates-to-model-data-comparisons/

    3) L’étude que tu mentionnes sur les « données aléatoires » (marche aléatoire, en fait) concerne les prédictions locales des modèles climatiques. Celles-ci sont moins précises, c’est certain mais les prédictions globales sont beaucoup plus précises.

    4) Concernant le niveau des mers, le graphique « annual sea level change » est trompeur. Il ne montre que le taux de variation en fonction du temps. Pour voir le niveau: http://en.wikipedia.org/wiki/File:Recent_Sea_Level_Rise.png Et le taux d’augmentation récent est de 3.1 mm/année. À ce rythme, on va avoir 10 pouces de plus en 2100. Mais ce taux va augmenter à mesure que le Groenland va fondre.

  2. crioux dit :

    Mensonge? ignorance? Fait attention a ton langage si tu veux continuer de poster ici.

    Les modèles informatique du GIEC ne tiennent pas compte des nuages (voir projet CLOUD) ni des cycles solaires et autres cycles naturels. TOUT est centré sur le CO2 et c’est la raison principale que leurs modèles échouent tout le temps.

    Les données du Metoffice me semblent douteuse, faudrait aller voir plus en détails. Il semble que ça soit une comparaison entre 2010 et la période de réchauffement entre 1961 et 1990? Un mélange de données d’air et de surface de la mer? Fait en collaboration avec le CRU (source du scandale du climategate)?

    « Realclimate » Tel que mentionné dans les email du Climategate, est un site de propagande réchauffiste, donc zéro crédibilité.

    (1485) Mann:
    the important thing is to make sure they’re loosing the Public Relation battle. That’s what the site [Real Climate] is about.

    Donc, « the most important thing » n’est pas de chercher la vérité, c’est de gagner la bataille des relations publiques…

    Wikipedia a été au centre d’un scandale ou un des administrateurs effacait ou modifiait tout ce qui ne correspondaient pas au dogme réchauffiste. Est-ce que Wikipedia est un site de confiance sur ce sujet?

    C’est facile de dire que « maintenant, ils parlent de 3,1 millimètre par an, ils réajustent leur prédictions en fonctions de la réalité. Moi je parle des prédictions qu’ils ont fait depuis 10-20 ans, dont aucune ne correspond à la réalité actuelle, et non pas celle qu’ils font aujourd’hui, et qu’on ne pourra vérifier que dans 10-15 ans.. Dans le film de Al Gore, ils parlaient de quoi ? 50 mètres d’augmentation du niveau de la mer….

    Depuis ils ont appris de l’épisode des « 50 millions de réfugiés climatique pour 2010 », ils font des prédictions sur tellement longtemps que personne ne va se rappeler, ou ceux qui ont fait les prédictions seront morts depuis longtemps.

  3. crioux dit :

    En complément:

    « I think the most outrageous example of climate scientists getting it wrong and not admitting it was the 2007 IPPC report. They happily accepted the Nobel prize, but their sea-level rise estimates, according to that very important Science paper by Rahmstorf, were 100% wrong. They didn’t really answer this other than say it’s a very complicated business and we’ve only just started. The IPCC is too politicised and too internalised. Whenever the UN puts its finger in it seems to become a mess. »

    –James Lovelock, un des pères du mouvement environnementaliste

    Et un autre exemple de prédiction complètement ratée:
    http://wattsupwiththat.com/2012/06/15/james-hansens-climate-forecast-of-1988-a-whopping-150-wrong/

  4. André Caloux dit :

    «Mensonge? ignorance? Fait attention a ton langage si tu veux continuer de poster ici.

    Les modèles informatique du GIEC ne tiennent pas compte des nuages (voir projet CLOUD) ni des cycles solaires et autres cycles naturels. TOUT est centré sur le CO2 et c’est la raison principale que leurs modèles échouent tout le temps.»

    Désolé, mais les modèles tiennent compte des nuages. Dire le contraire, appelle ça comme tu voudras, mais c’est dire des faussetés. Si tu parle tu projet CLOUD, ça c’est sur l’influence des rayons cosmiques sur la formation des nuages. On se doutait depuis longtemps que les rayons cosmiques pouvaient favoriser la formation de nuages en haute altitude et le projet CLOUD apporte des preuves en ce sens. Mais le fait que ces nuages soient en haute altitude fait qu’ils ont peu d’influence sur le climat. Et peu importe leur mécanisme de formation, les modèles prennent déjà l’effet des nuages en compte.

    «“Realclimate” Tel que mentionné dans les email du Climategate, est un site de propagande réchauffiste, donc zéro crédibilité.»

    Realclimate est un blogue écrit par des experts en climatologie qui publient dans les revues les plus prestigieuses. Le but de ce blogue est de démystifier la climatologie pour un public qui n’est pas expert en climatologie mais ayant une bonne base scientifique. Ce n’est pas un site de propagande. Si tu veux savoir ce qu’est un site de propagande, va lire wattsupwiththat. Ah mais c’est vrai, tu le lis déjà…

    • crioux dit :

      Dénoncer la propagande n’est pas de la propagande.

      Démontrer qu’il y a manipulation de données n’est pas de la propagande.

      Démontrer que la propagande ne s’appuie pas sur des faits n’est pas de la propagande.

      La science c’est le recherche de la vérité, et non pas une idéologie politique où on vote pour savoir quelle théorie est la plus populaire, (ou reçoit plus d’argent)

      Qui sont les auteurs des textes Realclimate et Skepticalscience, ces experts si réputés?

      • André Caloux dit :

        «Qui sont les auteurs des textes Realclimate et Skepticalscience, ces experts si réputés?»

        T’es drôle… « Do your own research. »

  5. Martin Gagné dit :

    Encore un échec des environnementeurs!

    Le CO2 est inofensif, pourquoi s’entêter à vouloir le capter pour une lubie! Qui veut faire l’ange, fait la bête…

    Pendant ce temps, personne ne parle du CO (monoxyde de carbone) LE véritable ennemi à abattre.

    http://www.lapresse.ca/environnement/201206/18/01-4536167-le-stockage-geologique-de-co2-pourrait-declencher-des-seismes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_environnement_263_accueil_POS1

    • crioux dit :

      Une des tactiques des réchauffistes et de tenter de lier pollution et CO2. Quand ils parlent de CO2, ils parlent de « pollution »

      Pourtant le CO2 n’est pas un polluant, il est la base de la vie sur terre. Sans CO2, pas de plantes, et pas de plantes, pas d’animaux, donc pas d’humain non plus. Selon eux, à chaque respiration, on fait de la dangereuse pollution.

      C’en est même rendu ridicule, voici un texte où ils disent de ne plus avoir d’enfants, d’euthanasier vos animaux de compagnie et respirer plus lentement, pour « sauver la planète »:.
      http://www.australianclimatemadness.com/2012/06/sunday-silliness-euthanise-your-old-pet-to-save-the-planet/

      Ce qui est le plus ridicule, c’est que bien avant que l’humain existe, le taux de CO2 a presque toujours été bien plus élevé et que la vie était prospère. Donc le CO2 n’est pas un polluant.

      Si on avait pris tout les milliards dépensés inutilement pour « combattre le CO2 », on aurait pu nettoyer toute la planète des polluant réels.

      • André Caloux dit :

        Tsé Christian, ce n’est pas parce que quelque chose est essentiel à la vie que ça ne peut pas être dangereux… Comme n’importe quoi, c’est l’excès qui est nocif.

      • crioux dit :

        Quelque chose d’essentiel à la vie, justement. Au point où il y a des millions d’années, il était plus abondant (ex: 1800ppm au jurassique) et la vie y était plus prospère, et que aujourd’hui il est a un niveau très bas (390 ppm) et on panique….

      • Gilles Laplante dit :

        Ce qui est le plus ridicule dans l’argument « il faut sauver la planète » c’est qu’en aucun cas la planète est en danger. La planète sera en danger quand, dans quelques milliards d’années, le Soleil prendra de l’expansion avant de s’effondrer. Il faut arrêter de personnaliser un caillou qui se déplace dans l’espace.

      • André Caloux dit :

        «Quelque chose d’essentiel à la vie, justement. Au point où il y a des millions d’années, il était plus abondant (ex: 1800ppm au jurassique) et la vie y était plus prospère,»

        … et le niveau des mers était de quelque chose comme 200 m plus élevé qu’aujourd’hui. Mais aucun problème, n’est-ce pas, on sera presque tous inondés mais l’eau c’est essentiel à la vie. Je dis d’ailleurs la même chose à mes amis inondés de la rivière Richelieu: de quoi vous vous plaignez? L’eau c’est essentiel à la vie!

      • crioux dit :

        Avec quelques millimètres par an, c’est pas demain la veille qu’on va être inondés. On est loin du 50 pieds en quelques décennies annoncé par les alarmistes

  6. André Caloux dit :

    «Ou alors ils changent les données, par exemple en enlevant les thermomètres dans les campagnes et en utilisant que ceux des villes. Augmentant donc les températures par effet d’îlot de chaleur urbain.»

    Encore une accusation ridicule, je ne l’avais même pas remarquée, celle-là. Anthony Watts était convaincu que l’augmentation de température était dû à la situation des stations de mesure. Il a fait une recherche financée par le Heartland Institute et il a été obligé d’admettre que cette affirmation n’était pas fondée.

    • crioux dit :

      Ca me fait rire de voir qu’il y en a qui disent que des membres de ce groupe ont des intérêts économiques, comme si ça rendait nul et non-avenu cet appel à la raison et comme si les gourous vert, onusiens et capitalistes verts n’en avaient pas eux des intérêts économique à propager l’arnaque.

  7. lemoutongris dit :

    Puisque tu sembles tant t’intéresser à la science et aux mythes qu »on y maintient, suit ce lien et tu pourras sans doute écrire une pléthore de billets sur le sujet

    http://www.fathead-movie.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :