Consensus scientifique

consensus
Terre plate
Il y a 2000 ans, le consensus scientifique était que la terre était plate. Ceux qui osaient dire le contraire étaient considérés comme des fous.

Géocentrisme
Il y a 500 ans, le consensus scientifique était que la terre était le centre de l’univers (géocentrisme) et que tout le reste, dont le soleil et la lune orbitaient autour de la terre. Quand Copernic émit en 1543 la possibilité que la terre tournait autour du soleil (héliocentrisme), cette théorie fut réfuté autant par l’élite scientifique de l’époque et l’église. Quelques années plus tard, même Galilée a tenté de faire reconnaitre que le soleil était le centre de l’univers, et non la terre, et il a été condamné pour hérésie et a du passer le reste de son existence assigné à résidence.

Evolution
Il y a 250 ans, le consensus scientifique était que les humains descendaient d’Adams et Eve. Quand Darwin a publié la théorie de l’évolution, il a été ridiculisé et ça a pris des années avant qu’on reconnaisse qu’il avait raison. Même aujourd’hui certains créationnistes pensent qu’il a tort.

Plaques tectoniques
Il y a 100 ans, le consensus scientifique était que les continents ont toujours été où ils sont présentement. Dès 1915 des scientifiques ont proposé l’idée que les continents flottent sur le manteau terrestre et se déplacent, mais ce n’est que dans les années 60 que la théorie a finalement été acceptée.

Big Bang
Il y a moins de 100 ans, le consensus scientifique était que tous dans le cosmos était stationnaire et l’avait toujours été. Quand la théorie du Big Bang, donc de la création spontanée de l’univers il y a 13 milliards d’années a été proposée, elle a fait face au scepticisme des scientifiques. Et même après qu’elle fut accepté, une autre idée est venu contredire la première. Si le Big Bang était né d’une explosion, les galaxies devaient donc graduellement ralentir. Certain craignaient même un « Big Crunch », c’est à dire que les galaxies finiraient éventuellement par se rapprocher sous l’effet de la gravité et se reconcentrer en un point central, donc un « Big crunch ». Pourtant en 1998, des scientiques ont découvert que l’univers est en fait en expansion, et que cette expansion s’accélère. A ce jour, il n’ont pas encore pu expliquer pourquoi.

Ere glaciaire
Dans les années 70, le consensus scientifique était que la terre se dirigeait vers une ère glaciaire imminente. Les scientifiques avaient constaté un refroidissement depuis les années 40, et ils pensaient que ça allait continuer. Ils prédisaient donc une ère glaciaire, une diminution de la production de nourriture et donc des famines et la fin de la civilisation. Pourtant vers le milieu des années 70, le climat a recommencé à se réchauffer.

E=MC2
Depuis plusieurs années le consensus scientifique est que selon la théorie de la relativité d’Einstein (E=MC2) rien ne peut aller plus vite que la lumière. Pourtant certains scientifiques pensent avoir trouvé des particules qui briseraient cette limite et un autre prétend avoir trouvé une façon de voyager plus vite que la lumière (voir Alcubierre Drive)

Multivers
Depuis longtemps, le consensus scientifiques est qu’il y a un seul univers, pourtant plusieurs nouvelles théories scientifiques essayent de démontrer que notre univers serait un parmis une infinité d’autres, et certaines parlent même que notre univers serait à l’intérieur d’un trou noir d’un autre univers! On passe de Univers à Multivers.

Voyage dans le temps
Depuis toujours, le consensus scientifique est que voyager dans le temps est impossible. Pourtant certains scientifiques parlent de possibilités théoriques de voyager dans le futur, et certains même dans le passé. Ceux qui étudient ces possibilités le font souvent en silence, de peur de se faire ridiculiser par leur pairs.

Et je pourrais continuer comme ça longtemps.


Un consensus scientifique ça n’existe pas! Les scientifiques sont constamment en train de mettre à l’épreuve une théorie. Chaque tentative qui n’est pas confirmée sert à renforcer la théorie originale, jusqu’à ce qu’on en trouve une qui arrive à la contredire.

C’est comme ça que la vraie science fonctionne normalement, sauf dans un cas: la climatologie. C’est la seule « science » qui refuse d’être mise à l’épreuve, qui refuse toute contestation de la théorie. Qui refuse de regarder quelque possible réponse à la question des variations climatiques autre que le CO2. Ils refusent de considérer les cycles solaires, les cycles de Milankovitch, l’action des rayons cosmique sur la formation des nuages, ou n’importe quelle autre explication.

Ceux qui y travaillent, comme le GIEC et l’IPCC cherchent des arguments pour appuyer la théorie, et mettent de côté ce qui ne correspond pas, et ne cherchent pas à valider si la théorie est bonne. Ce n’est pas ça la méthode scientifique.
climategate-cartoon

Normalement en science, si les observations ne correspondant pas à la théorie, c’est que la théorie n’est pas bonne et il faut en trouver un autre.

En climatologie, si les observations ne correspondent pas, on modifie des données. Exemple d’un des emails extrait du Climategate :

From: Phil Jones

To: ray bradley ,mann@xxxxxxxxx.xxx, mhughes@xxxxxxxxx.xxx
Subject: Diagram for WMO Statement
Date: Tue, 16 Nov 1999 13:31:15 +0000
Cc: k.briffa@xxxxxxxxx.xxx,t.osborn@xxxxxxxxx.xxx

Dear Ray, Mike and Malcolm,
Once Tim’s got a diagram here we’ll send that either later today or
first thing tomorrow.
I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) amd from 1961 for Keith’s to hide the decline. Mike’s series got the annual land and marine values while the other two got April-Sept for NH land N of 20N. The latter two are real for 1999, while the estimate for 1999 for NH combined is +0.44C wrt 61-90. The Global estimate for 1999 with data through Oct is +0.35C cf. 0.57 for 1998.

Thanks for the comments, Ray.

Cheers
Phil

Prof. Phil Jones
Climatic Research Unit Telephone +44 (0) 1603 592090
School of Environmental Sciences Fax +44 (0) 1603 507784
University of East Anglia
Norwich Email p.jones@xxxxxxxxx.xxx
NR4 7TJ
UK

Ou alors ils disent c’est pas « significatif » (voir : http://www.dailymail.co.uk/news/article-1250872/Climategate-U-turn-Astonishment-scientist-centre-global-warming-email-row-admits-data-organised.html).
Pourtant, il n’y a plus de réchauffement depuis 1998
, alors que le CO2 continue d’augmenter.

Et quand des scientifiques osent dire que les variations climatiques pourraient être causées par autre chose que le CO2, on les attaque, les insulte, les traite de « négationnistes », les menace ou on manigance pour qu’ils n’aient pas accès à des fonds de recherche.
Bjorn Lomborg doit fermer son think tank climatique, faute de fonds

Un autre scientifique, Richard Lindzen disait que « des pressions s’exerçaient sur ceux qui ne se conformaient pas à ces propos alarmistes et se voyaient marginalisés et privés de crédits de recherche »

eco_torture

Certains ont même reçu des menaces de mort.
http://www.nocarbontax.com.au/2011/06/climate-of-fear-scientists-face-death-threats/

La climatologie n’est plus une science, c’est de la politique, et dans certains cas, une religion. Et dans une religion, les faits n’ont pas d’importance. Ce qui est important c’est la foi en la « cause » et attaquer les hérétiques qui osent contredire le dogme.

34 commentaires pour Consensus scientifique

  1. André Caloux dit :

    Lomborg croit au réchauffement climatique causé par l’humain:

    «Global warming is real – it is man-made and it is an important problem. But it is not the end of the world.»

    (http://www.newstatesman.com/environment/2010/09/interview-gay-climate)

    «Pourtant, il n’y a plus de réchauffement depuis 1998, alors que le CO2 continue d’augmenter.»

    À ce propos, tu iras voir cette animation:

    http://www.skepticalscience.com/graphics.php?g=47

    «Certains ont même reçu des menaces de mort.
    http://www.nocarbontax.com.au/2011/06/climate-of-fear-scientists-face-death-threats/

    La climatologie n’est plus une science, c’est de la politique, et dans certains cas, une religion. Et dans une religion, les faits n’ont pas d’importance. Ce qui est important c’est la foi en la “cause” et attaquer les hérétiques qui osent contredire le dogme.»

    Arrête donc de jouer la vierge offensée. Ceux qui croient au réchauffement climatique aussi se font attaquer, menacer, et reçoivent des menaces de mort:

    http://www.guardian.co.uk/science/2012/mar/03/michael-mann-climate-change-deniers

    En passant, la seule référence que j’ai trouvée à propos des ruines viking enfouies sous la glace, c’est une conférence de Vincent Courtillot. C’est ça, ta référence ?

    Et à propos de ton introduction. Il y a aussi eu dans le passé des théories qui avaient l’air aussi farfelues que celles du Big Bang ou des plaques tectoniques et qui finalement étaient fausses. Les multivers, les voyages dans le temps, et les particules qui vont plus vite que la lumière sont probablement fausses aussi.

    • Vérifie la date de ton article et celle du mien…. Lomborg a été victime d’intimidation et de vengeance parce qu’il a osé défier le dogme.
      En climatologie, si tu veux faire de l’argent, il faut que tu sois du « bon bord »

      Quand au site Skepticalscience.com c’est un site de propagande.
      Exemples:
      http://nigguraths.wordpress.com/2012/01/18/skeptical-quote-surgery-pat-michaels/

      http://www.c3headlines.com/2011/10/skepticalsciencecom-the-ss-global-warming-propaganda-lie-machine-exposed-fundamentally-evil.html

      De toute façon j’ai terminé de répondre à toute tes attaques, c’est comme parler à un arbre.

      Nicht füttern den Troll

      • André Caloux dit :

        Lomborg n’a pas changé de position sur le réchauffement. Tiré de ton article:

        «While accepting that climate change is happening, he argues that current policies for reducing emissions are not only failing but are a waste of money as well. Instead of trying to cut emissions we should focus on adaptation, he says, investing in renewable technologies and tackling poverty today.»

        «Quand au site Skepticalscience.com c’est un site de propagande.»

        Tu peux bien penser que c’est un site de propagande si tu veux mais les données auxquelles je réfère sont très facilement vérifiables et sont acceptées par tout le monde. Comme on voit dans ce graphique, une dizaine d’années, c’est très peu pour établir une tendance de température.

    • Si tu suivais un peu plus la science tu verrais bien que c’est pas parce que tu dis que quelque chose est faux que ça l’es.

      Les voyages dans le futur sont possible, les lois de la physique le permettent et c’est en accord avec la théorie de la relativité (E=MC2), mais notre technologie n’est pas encore capable d’y arriver.

      Il suffit de voyager à une TRÈS grande vitesse et le temps y passe plus lentement, donc un voyage d’une semaine à une vitesse proche de celle de la lumière et quand on revient sur terre quelques années se sont écoulées. Plus on se rapproche de la vitesse de la lumière, plus l’écart est important. Donc voyager dans le futur est théoriquement possible. Et c’est prouvé, ils ont fait une expérience avec des horloges atomiques très précises, une dans un avion rapide et l’autre restée sur terre et celle resté sur terre avait du retard comparé à l’autre qui avait voyagé rapidement.

      Voyager dans le passé ça c’est beaucoup plus complexe, mais certains pensent avoir trouvé une façon extrêmement complexe d’y arriver. Trop complexe pour essayer d’expliquer ici.

      Le multivers, certains pensent avoir trouvé une preuve que ça existe, et ça expliquerait ce que certains scientifiques tentent d’expliquer depuis longtemps, le « dark matter », cette masse manquante dans l’univers. C’est pas encore prouvé, mais c’est une des explications qui se rapproche le plus des observations.
      http://www.physorg.com/news/2010-12-scientists-evidence-universes.html

      Et les neutrinos qui iraient plus vite que la lumière ça non plus c’est pas encore prouvé mais ça semble possible:
      http://www.guardian.co.uk/science/2011/sep/22/faster-than-light-particles-neutrinos

      Et il y a aussi le Alcubierre Drive que j’ai mis en lien dans le billet qui est étudié de près présentement. Quoiqu’il n’est pas sans problèmes:
      http://www.dailygalaxy.com/my_weblog/2012/03/space-ships-as-death-stars-leading-space-travel-physicists-say-yes.html

      S’il fallait ne pas faire de recherches sur ces sujets parce qu’un « consensus » disait que c’est impossible, ça serait ridicule.
      Pourtant c’est ce qui se passe avec le réchauffement climatique causé par le CO2. Personne ne semble avoir le droit de contredire cette théorie sans subir de conséquences.

      • André Caloux dit :

        Je voulais dire « voyage dans le passé » et non « voyage dans le temps », mon erreur. Et je n’ai pas dit que ça n’existait pas, j’ai dit que ça n’existait *probablement* pas (voyage dans le passé, multivers, particules plus vites que la lumière).

        «S’il fallait ne pas faire de recherches sur ces sujets parce qu’un “consensus” disait que c’est impossible, ça serait ridicule.
        Pourtant c’est ce qui se passe avec le réchauffement climatique causé par le CO2. Personne ne semble avoir le droit de contredire cette théorie sans subir de conséquences.»

        Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas faire de recherche là-dessus, relaxe un peu. Au contraire, je n’ai aucun problème avec ce genre de recherche (je suis physicien, en passant).

        Quelques commentaires :

        «Et même après qu’elle fut accepté, une autre idée est venu contredire la première. Si le Big Bang était né d’une explosion, les galaxies devaient donc graduellement ralentir. Certain craignaient même un “Big Crunch”, c’est à dire que les galaxies finiraient éventuellement par se rapprocher sous l’effet de la gravité et se reconcentrer en un point central, donc un “Big crunch”. Pourtant en 1998, des scientiques ont découvert que l’univers est en fait en expansion, et que cette expansion s’accélère. A ce jour, il n’ont pas encore pu expliquer pourquoi.»

        En fait on sait depuis Hubble en 1929 que l’univers est en expansion. Ce que Perlmutter et Schmidt on découvert en 1998 c’est que l’expansion semblait s’accélérer. Mais ça n’exclut pas un big crunch, on ne sait pas si l’univers va finir par se contracter.

        «Depuis plusieurs années le consensus scientifique est que selon la théorie de la relativité d’Einstein (E=MC2) rien ne peut aller plus vite que la lumière. Pourtant certains scientifiques pensent avoir trouvé des particules qui briseraient cette limite et un autre prétend avoir trouvé une façon de voyager plus vite que la lumière (voir Alcubierre Drive)»

        La notion des tachyons (particules qui vont toujours plus vite que la vitesse de la lumière) vient d’une solution possible des transformations de Lorentz. Pour que ça marche dans le cadre de la relativité restreinte, il faut que les particules aient une masse imaginaire.

        «Ceux qui étudient ces possibilités le font souvent en silence, de peur de se faire ridiculiser par leur pairs.»

        Mais non, voyons ! J’en connais qui s’intéressent à ça et qui publient des articles là-dessus (et d’autres trucs « farfelus »).

      • crioux dit :

        Physicien? tu travailles dans quel domaine?

        J’ai de la difficulté à croire qu’un scientifique puisse croire en cette propagande anti-science. Des modèles informatiques qui ne correspondent jamais aux observations, des scandales de manipulation de données, des supposés scientifiques qui ne veulent pas donner leurs données originales pour être validées par leurs pairs, et qui dans certains cas ont détruit les données originales.

      • crioux dit :

        Je nai jamais dit quil ne fallait pas faire de recherche là-dessus, relaxe un peu. Au contraire, je nai aucun problme avec ce genre de recherche

        Donc pourquoi est-ce qu’on devrait considérer le réchauffement par le CO2 comme la seule hyptothèse, alors que les faits, comme les carottes de glaces de Vostok (650 000 ans de données), montrent que le CO2 augmente APRÈS le réchauffement. Il ne peut donc pas en être la cause. La température augmente, le dégasage des océans libère plus de CO2, la biodiversité augmente, et le CO2 augmente.

        Les modèles informatiques du GIEC prédisaient des catastrophes et des hausses importantes qui ne se sont pas réalisées. Donc les obvservations ne correpondent pas à la théorie.

        Normalement, un scientifique dirait que la théorie est donc fausse et doit être revisée. Mais dans le cas de la climatologie, c’est devenu un dossier très politique et la science n’est plus considérée, elle n’est utilisé que pour appuyer le dogme.
        Si c’était basé sur la science, les autres théories qui sont plus proches des observations, comme les cycles solaires, les cycles de Milankovitch, le lien entre le rayonnement cosmique et la formation des nuages (Projet CLOUD par le CERN) et autres cycles naturels seraient étudié et pris en compte.

        Le financement dans ces domaines est presqu’inexistant comparé à ceux qui font de la recherche dans réchauffement climatique causé par le CO2. D’ailleurs, pourquoi font-ils encore de la recherche s’ils disent avoir trouvé, hors de tout doute?

      • André Caloux dit :

        «Physicien? tu travailles dans quel domaine?»

        Matière condensée.

        «J’ai de la difficulté à croire qu’un scientifique puisse croire en cette propagande anti-science. Des modèles informatiques qui ne correspondent jamais aux observations, des scandales de manipulation de données, des supposés scientifiques qui ne veulent pas donner leurs données originales pour être validées par leurs pairs, et qui dans certains cas ont détruit les données originales.»

        Arrête donc de dire des conneries. Pour ce qui est des données, elles sont toutes disponibles, c’est ce qui a permis à Zorita, à McIntyre ou à Wegman ou à n’importe qui d’autre qui le veut de refaire les calculs.

      • André Caloux dit :

        «Donc pourquoi est-ce qu’on devrait considérer le réchauffement par le CO2 comme la seule hyptothèse, alors que les faits, comme les carottes de glaces de Vostok (650 000 ans de données), montrent que le CO2 augmente APRÈS le réchauffement. Il ne peut donc pas en être la cause. La température augmente, le dégasage des océans libère plus de CO2, la biodiversité augmente, et le CO2 augmente.»

        Dans le passé, il n’y avait pas de CO2 créé par l’humain. La température a augmenté à cause du cycle de Milankovitch, ce qui a fait augmenter le CO2. Mais l’augmentation du CO2 a amplifié l’augmentation de température par effet de serre.

        «Les modèles informatiques du GIEC prédisaient des catastrophes et des hausses importantes qui ne se sont pas réalisées.»

        Ils prédisaient quelles catastrophes ? Sinon, ça reste des modèles, ça ne peut pas être parfait et de toute façon, ce sont des prévisions à long terme. Mais il me semble qu’il n’y a pas trop de contradictions, jusqu’à présent.

        «Si c’était basé sur la science, les autres théories qui sont plus proches des observations, comme les cycles solaires, les cycles de Milankovitch, le lien entre le rayonnement cosmique et la formation des nuages (Projet CLOUD par le CERN) et autres cycles naturels seraient étudié et pris en compte.

        Le financement dans ces domaines est presqu’inexistant comparé à ceux qui font de la recherche dans réchauffement climatique causé par le CO2. D’ailleurs, pourquoi font-ils encore de la recherche s’ils disent avoir trouvé, hors de tout doute?»

        Là, tu me fais rire. Tout ce que tu dis est étudié et ré-étudié tout le temps. Voici une liste de quelques-unes des revues qui publient des études reliées au climat:

        Nature
        Science
        Reviews of Geophysics
        Annual Review of Earth and Planetary Science
        Climate Dynamics
        Journal of Geophysical Research
        Bulletin of the American Meteorological Society
        American Journal of Science
        Earth Science Reviews
        Paleoceanography
        Journal of Climate
        Climate of the Past
        The Holocene

        Tu en veux d’autres ?

        «Le financement dans ces domaines est presqu’inexistant comparé à ceux qui font de la recherche dans réchauffement climatique causé par le CO2.»

        Tout à fait faux.

        «D’ailleurs, pourquoi font-ils encore de la recherche s’ils disent avoir trouvé, hors de tout doute?»

        Ils ne disent pas avoir tout trouvé, hors de tout doute.

      • crioux dit :

        Des conneries?
        http://algorelied.com/?tag=steve-mcintyre

        Après s’être battu en cour pendant des années pour avoir les données, il a réussi a les avoir, et s’est rendu compte qu’elle étaient faussées puisque Mann avait fait du « cherry picking ». C’est ça selon toi de la science objective?

      • André Caloux dit :

        «Des conneries?
        http://algorelied.com/?tag=steve-mcintyre

        Après s’être battu en cour pendant des années pour avoir les données, il a réussi a les avoir, et s’est rendu compte qu’elle étaient faussées puisque Mann avait fait du “cherry picking”. C’est ça selon toi de la science objective?»

        1) Les liens vers les images dans le l’articles que tu cites ne fonctionnent pas. Ça commence mal

        2) Je t’ai expliqué ailleurs que Eduardo Zorita avait montré que les critiques de McIntyre sur les méthodes statistiques de Mann n’étaient pas valides.

        3) Il y a quelque chose dans l’histoire que tu cites qui cloche. Quand on envoie un article à une revue pour le faire publier, on envoie le texte de l’article et les figures, c’est tout. Pas les données. La Royal Society ne pouvait pas avoir les données en sa possession.

      • crioux dit :

        En effet les lien vers les images ne fonctionnent plus sur cet article, mais le texte reste valide non?

        Tu peux aussi aller voir celui-ci, mais je commence à être fatigué de faire les recherches à ta place. Tu es un chercheur? alors cherche!:
        https://crioux.wordpress.com/2010/12/17/pour-mettre-fin-une-fois-pour-toutes-au-graphique-hockey-stick/

  2. Jean Godin dit :

    Lomborg a toujours dit qu’il y avait rechauffement, ce que personne ne dit le contraire. Même lomborg croyait que le réchauffement était causé par l’humain. par contre, il a dit que les programmes de réductions a coup de milliards etaient ridicule inefficaces et que l’argent devait aller ailleurs. Faire croire au monde qu’en achetant une prius ou des globe fluocompact ou en mettant des éoliennes partout ils sauvaient la planete est ridicule.

    ses idées allaient a l’encontre de ceux qui font fortune avec le mouvement vert et ils ont tout fait pour le faire taire. Lomborg est un vrai écologiste, pas un capitaliste vert comme Gore.

    • André Caloux dit :

      «Lomborg a toujours dit qu’il y avait rechauffement, ce que personne ne dit le contraire. Même lomborg croyait que le réchauffement était causé par l’humain. par contre, il a dit que les programmes de réductions a coup de milliards etaient ridicule inefficaces et que l’argent devait aller ailleurs.»

      Je sais bien, mais ce n’est pas ce que Christian a dit:

      «Et quand des scientifiques osent dire que les variations climatiques pourraient être causées par autre chose que le CO2, on les attaque, les insulte, les traite de “négationnistes”, les menace ou on manigance pour qu’ils n’aient pas accès à des fonds de recherche.»

  3. Maxim Bernard dit :

    Juste une petite correction : le GIEC et l’IPCC c’est la même chose.

  4. crioux dit :

    De nouveau tests au CERN confirment que les neutrinos ne vont pas plus vites que la lumière.
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/03/16/002-neutrinos-lumiere-cern.shtml

    C’est ça la vraie science, il faut douter et remettre en question, mettre à l’épreuve les théories, et si ça correspond c’est que la théorie tient encore (jusqu’à la prochaine fois) et ça la renforce, et si ça ne correspond pas c’est que la théorie n’est pas bonne et il faut la changer (sauf en climatologie)

    • André Caloux dit :

      Je fais de la recherche tous les jours de ma vie et je peux te garantir qu’en n’importe quel domaine de la science (et oui, même en climatologie, je vois de temps en temps des conférences là-dessus) c’est toujours comme ça que ça marche.

      • crioux dit :

        Comment expliques-tu les résultats de Lake Vostok?

        Ca montre clairement que l’augmentation CO2 arrive APRÈS le réchauffment, quelquesfois avec 800 ans de retard. Il me semble que ce sont des faits importants qui devrait émettre de sérieux doutes sur la théorie réchauffiste qui dit que c’est le CO2 qui fait augmenter la température. Et pourtant, ils font tous comme si cette étude n’avait jamais existé et on dépense des milliards pour « combattre » le CO2. Le CO2 n’explique pas non plus toutes les variations de température qui ont eu lieu dans le passé. Alors pourquoi est-ce que cette théorie est encore là? Parce que c’est un dossier politique, et que des gens profitent financièrement de cette arnaque (subvention aux énergie vertes, bourse du carbone, etc)

        Tu devrais lire le billet sur le sujet des agenda écologistes:
        https://crioux.wordpress.com/2012/02/07/agendas/

        Et pour l’amour de la science, cesse de dire « c’est faux » si t’es incapable de le justifier.

      • André Caloux dit :

        Ben, je t’ai expliqué déjà :

        Dans le passé, il n’y avait pas de CO2 créé par l’humain. La température a augmenté à cause du cycle de Milankovitch, ce qui a fait augmenter le CO2. Mais l’augmentation du CO2 a amplifié l’augmentation de température par effet de serre. Voir cet article à ce sujet:

        http://www.sciencemag.org/content/318/5849/435.abstract

  5. crioux dit :

    @andre

    Dans le passé, il n’y avait pas de CO2 créé par l’humain. La température a augmenté à cause du cycle de Milankovitch, ce qui a fait augmenter le CO2. Mais l’augmentation du CO2 a amplifié l’augmentation de température par effet de serre.

    Alors si c’était vrai il y aurait MOINS de CO2 dans le passé, alors que les faits montrent qu’au contraire, nous sommes dans une période PAUVRE en CO2.

    Aussi les données de Vostok montrent que durant certain périodes, le taux de CO2 était en croissance, alors que la température descendait. Le seul lien entre les deux est que quand la température augmente, le CO2 augmente APRÈS, et des fois il continue d’augmenter quand la température descent.

    • André Caloux dit :

      Ben non, vas voir les résultats de Vostok ! On y mesure un maximum de 300 ppm de CO2, alors qu’on est autour de 390 ppm maintenant.

      http://www.sciencemag.org/content/310/5752/1313.short

    • crioux dit :

      Le truc utilisé par Gore dans son film de propagande était de séparer les deux données, au lieu de les superposer. Ce qui empêchait de voir que le CO2 augmentait APRES la température

      @André
      Quand je dis que nous sommes dans une période pauvre en CO2, je parle des quelques derniers millions d’années, comparé au reste des derniers 600 millions d’années depuis que la vie complexe existe sur terre. Vostok ne couvre que les derniers 650 000 ans et fait donc partie de cette période pauvre en CO2. Alors que ça passe de 300 à 390 ppm, c’est rien du tout comparé au 1800ppm qu’il y avait au temps des dinosaures.

  6. crioux dit :

    @andré

    Dans le passé, il n’y avait pas de CO2 créé par l’humain. La température a augmenté à cause du cycle de Milankovitch, ce qui a fait augmenter le CO2. Mais l’augmentation du CO2 a amplifié l’augmentation de température par effet de serre.

    Je commence a douter que tu sois un scientifique.
    -Le CO2 n’est pas « créé » par l’humain, il n’est que libéré des organismes décomposés qui l’ont capté au départ. Rien ne se perd, rien ne se crée.

    Les cycles de Milankovicth ne peuvent pas faire augmenter le CO2, il ne font que faire varier la température. Si tu dis que ces cycles font varier le CO2, c’est donc que tu admets que c’est la température qui fait varier le CO2, et non l’inverse.

    L’augmentation du Co2 n’a pas non plus amplifié l’augmentation de température puisque dans certain cas, (ref. Vostok) le CO2 augmente pendant que la température descent.

    • André Caloux dit :

      «Je commence a douter que tu sois un scientifique.
      -Le CO2 n’est pas “créé” par l’humain, il n’est que libéré des organismes décomposés qui l’ont capté au départ. Rien ne se perd, rien ne se crée.»

      Oh boy, moi je doute que tu aies terminé ton secondaire… Le CO2 se créée dans une réaction chimique qui implique une molécule qui contient du carbone et une molécule qui contient de l’oxygène. Dans le cas du méthane (CH4, gaz naturel), par exemple:

      CH4 + 2 O2 -> CO2 + 2 H2O

      «Les cycles de Milankovicth ne peuvent pas faire augmenter le CO2, il ne font que faire varier la température. Si tu dis que ces cycles font varier le CO2, c’est donc que tu admets que c’est la température qui fait varier le CO2, et non l’inverse.»

      Les deux se passent ! L’augmentation de température libère du CO2 trappé et l’augmentation du CO2 cause de l’effet de serre qui fait augmenter la température.

      • crioux dit :

        Cesse de jouer sur les mots.

        L’humain ne « créé » pas le CO2, il a été transformé. il était dans l’atmosphère, et il a été stocké par les plantes et animaux marins. A leur mort, ce CO2 à été transformé en charbon et en pétrole et le fait de brûler du charbon et du pétrole ne fait que retourner le CO2 dans l’atmosphère. Dire que c’est de la « pollution » en revient a dire que l’atmosphère était polluée durant des centaines de millions d’années quand la vie s’est développée sur terre.

        Le cycle du carbone fait passer le CO2 en oxygène par les plantes et en CO2 avec la respiration animale. Est-ce que la respiration animale « crée » du CO2? Non, c’est une transformation.

        Si je prend de l’eau et la fait bouillir est-ce que j’ai « créé » de la vapeur?

      • André Caloux dit :

        Oh boy, on part de loin… Commençons par le plus simple.

        «Si je prend de l’eau et la fait bouillir est-ce que j’ai “créé” de la vapeur?»

        L’eau et la vapeur d’eau, c’est la même substance chimique, H2O, sous deux formes différentes. Quand tu fais bouillir de l’eau, tu lui fais subir une transformation *physique*, complètement réversible. En laissant refroidir la vapeur d’eau, on retrouve de l’eau liquide, exactement comme au départ. Les deux sont constituées de molécules de H2O.

        Pour le cas du CO2, il y en a une certaine quantité à la base sur la Terre. Si la Terre se refroidit, le CO2 dans l’atmosphère peut entrer en solution dans l’eau de la mer, par exemple. Quand la Terre se réchauffe, le CO2 va se libérer de l’eau de mer et retourner dans l’atmosphère. Dans ce cas, il y a équilibre chimique.

        Maintenant, quand on brûle du gaz naturel (ou charbon, ou pétrole), tu brises les liens chimiques de tes molécules de CH4 et de O2 pour créer de nouvelles molécules de CO2 et de H2O. Mais le CO2 et le H2O ne vont pas comme par magie se recombiner et redevenir des molécules d’oxygène et de méthane. Tu viens d’ajouter du CO2 dans le système, et donc dans l’atmosphère, et tu es pris avec pour un bon bout de temps.

      • Tu crois vraiment que tu m’apprend des choses?!

        Je fait juste préciser que tu joues sur les mots. Il n’y a pas de « création ». Ce CO2 était dans l’atmosphère avant. Look at the damned graph!

        Et la vie a prospéré pendant que le CO2 était présent en grandes quantités. Il ne s’agit pas d’un polluant ni d’un poison comme certains écolos le laissent croire.

      • André Caloux dit :

        Tu confonds carbone et CO2. On crée du CO2 quand on brûle du pétrole: il serait resté sous forme de pétrole si on ne l’avait pas brulé.

  7. Jean Godin dit :

    @christian

    tu devrais savoir qu’il ne faut pas nourrir les troll. 🙂

    • André Caloux dit :

      Bon un autre qui croit qu’on a découvert des ruines Viking enfouies sous la glace au Groënland, j’imagine ?

  8. Dr. Goulu dit :

    Le mot qui permet de départager la science de la croyance, c’est « expérience ». Il apparaît 23 fois dans https://fr.wikipedia.org/wiki/Méthode_scientifique et zero fois dans votre article. Pour moi cela suffit à ranger votre article dans la catégorie « opinion » plutôt qu’ « analyse scientifique »…

    Mais voyons les détails.

    Vos deux premiers exemples de « consensus scientifiques » datent d’avant la méthode scientifique sus-mentionnée (disons Descartes 1637) et n’étaient pas basés sur des expériences. Ce n’étaient donc pas des « consensus scientifiques », mais des croyances pures. De plus les érudits d’il y a 2000 ans savaient déjà que la Terre était ronde car ça avait été vérifié par l’expérience en -200 environ ( https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ratosth%C3%A8ne#Mesure_de_la_circonf.C3.A9rence_de_la_Terre il y a 2200 )

    L’évolution a nécessité « une étrange inversion de la pensée » décrite dans http://drgoulu.com/2009/03/25/pourquoi-on-aime-le-joli-le-sexy-le-sucre-et-le-drole/ : là encore on était dans la croyance.

    La (non-) dérive des continents et la (non-) évolution de l’Univers ne sont à mon avis pas des erreurs mais des approximations, des vues statiques à trop court terme. J’ai un bouquin d’astronomie de la fin du XIXème qui montre que les astronomes étaient parfaitement conscients que leur modèle d’Univers ne collait pas à leurs observations (source d’énergie du Soleil, précession du périhélie de Mercure, confusion entre nébuleuses et galaxies)

    violation d’ E=M.c^2, multivers et voyage dans le temps reposent sur des hypothèses non encore vérifies. L’expérience départagera, en attendant l’approche scientifique consiste à ne pas vendre la peau d’Einstein … Sur le voyage dans le temps « envisageable » physiquement, lire http://drgoulu.com/2006/06/16/comment-construire-un-machine-a-voyager-dans-le-temps/

    Concernant la climatologie, je pense que le problème que vous mentionnez concerne surtout l’aspect « futurologie », l’extrapolation des modèles. Le fait est que les modèles actuels correspondent bien aux mesures (sur le dernier siècle) et montrent clairement que l’influence humaine ne peut être négligée ( http://drgoulu.com/2007/05/23/faq-rechauffement-global/ ) ceci n’est pas discutable.

    L’extrapolation de ces modèles à un siècle, et surtout l’alarmisme politique me semblent plus discutable. Et surtout inutile, car http://drgoulu.com/2007/05/25/on-brulera-vraiment-tout/

    • crioux dit :

      Le sujet du billet n’est pas la « méthode scientifique », mais bien le « consensus scientifique », principe qui n’existe pas. La science n’est pas gouvernée par consensus ou sondages

      Tout comme ce billet-ci:
      https://crioux.wordpress.com/2012/11/25/97-des-scientifiques/

      P.s.: Les modèles informatiques réchauffistes sont totalement faux parce qu’ils se basent sur une fausse prémisse: que le CO2 soit responsable des variations climatiques. C’est pourquoi leur résultat ne correspond pas à la réalité actuelle. Il n’y a eu qu’une correspondance entre 1975 et 1998, par coïncidence. Avant et après, les modèles sont complètement dépassés.

      Il a été démontré que pour que les modèles correspondent à la théorie, certains ont manipulé les données. Par contre, les observations des cycles solaires correspondent beaucoup mieux aux observations, actuelles ET passées. Mais il n’y a pas de profit à tirer ou de taxes à imposer si ces sont des changements naturels, et qu’ils ne peuvent pas mettre la faute sur les industries ou le capitalisme.

      L’idée de « consensus » scientifique est simplement une méthode pour faire taire les voix discordantes. Il ne s’agit donc que de politique et non de science.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :