Le danger des extrémistes

Voici la dernière sortie de David Suzuki: Deny Deniers their Right to Deny!
http://www.huffingtonpost.ca/david-suzuki/climate-change-denial_b_1325198.html

Selon lui, il faudrait enlever à ceux qui ne sont pas d’accord avec le dogme réchauffiste, le droit d’être en désaccord! Cette limitation des droits des citoyens en fonction de leur opinion penche dangereusement vers la dictature.

Certains vont encore plus loin en souhaitant la mort des sceptiques: At what point do we jail or execute global warming deniers’ — ‘Shouldn’t we start punishing them now?’
http://www.climatedepot.com/a/1096/Shock-Call-To-Action-At-what-point-do-we-jail-or-execute-global-warming-deniers–Shouldnt-we-start-punishing-them-now

Ou alors quand Robert Kennedy jr (décédé) disait que les sceptiques étaient des « traitres » (et au Etats-Unis, la punition pour la trahison est la mort)

Ce genre de discours est extrèmement dangereux! Les esprits faibles qui embarquent dans cette religion verte vont en arriver aux actions, James J. Lee avait presque réussi avant d’être abatu par la Police.

Jamais on ne doit accepter que des lobbyistes ou des politiciens, qui font de l’argent en se cachant derrière une facade verte, puissent limiter les droits des citoyens ou limiter leur liberté de parole. On se croirait au temps de l’inquisition quand le « consensus scientifique » de l’époque était que la terre était le centre de l’univers. Ceux qui disaient autrement finissaient sur le bûcher.

Publicités

7 Responses to Le danger des extrémistes

  1. lemoutongris dit :

    n’oublie pas ce conseil d’Obama dont j’ai oublié le nom qui voulait, dans les années 70, une dictature mondiale ou la reproduction de TOUS les humains est strictement contrôlée

  2. G. Levesque dit :

    Je lisais quelque part en fin de semaine que la Fondation David Suzuki avait reçu des sommes d`argent de riches industriels dans le domaine de la pêche pour faire cessewr la pêche aux saumons du pacifiques, pendant qu`eux ramassaient les trésors au sud de nos frontières.

    Pas trop intègre comme écologiste.

    • L’histoire exacte est qu’il a dit publiquement que le saumon d’élevage en Colombie-Britannique contenait du plomb et d’autres polluant. Une étude a démontré que ce n’était pas le cas, qu’en fait les saumon sauvage contenaient plus de plomb (un quantité quand même infime) que les saumons d’élevage. Mais le dommage était fait contre les compagnie d’élevage.

      Ce n’est que plus tard qu’on a su que Suzuki avait reçu de l’argent de compagnie américaines qui oeuvraient dans la pêche.

      Follow the money! La fondation David Suzuki reçoit 10 millions annuellement, la majorité provenant de lobbyistes ou d’organismes américians

  3. Ren dit :

    Si on prend le temps de lire le post de D. Suzuki, on voit que nulle part il ne prétent vouloir « enlever de droits » à quiconque. Le titre est sarcastique. Quelle est la solution proposée pour « nier le droit de nier »?

    « Armed with credible information we can challenge those who misrepresent science and spread confusion. »

    Donc il ne s’agit pas de faire taire de force, mais bien de contrebalancer des affirmations par d’autres, donc de dialoguer. C’est tout le contraire d’une dictature!

    • Ce n’est pas la première fois que Suzuki parle d’empêcher ceux qui sont en désaccord de parler. Ce n’est que sa dernière sortie et effectivement dans celle-ci, ce n’est pas écrit textuellement, sauf dans le titre. Peut-être que le journaliste à mal fait son travail, il n’aurait pas écrit ce titre si ça n’avait pas été dit dans l’entrevue.

  4. Ren dit :

    N’est-ce pas un post de blogue de Suzuki et non un article rapportant une entrevue?

    • En effet, même si c’est publié sur Huffingtonpost, il semble qu’il soit l’auteur, donc le titre est de lui.

      Par contre si tu prends le temps de lire ses autres écrits, il est loin de parler de dialogue. Il veut faire taire ceux qui disent le contraire de lui. Il les traite de tout les noms, les appelle des « deniers » et dit à chaque fois qu’ils sont soutenu par les « big corporations », alors que lui reçoit des millions de lobbyistes américains chaque année… Il se targue d’être du côté de la science, alors qu’il est du côté de la propagande et du lobbying.

      Si on prend la peine de chercher un peu, on se rend bien compte que l’argent est massivement du côté des réchauffistes, alors que le côté de ceux qui pensent que le CO2 n’a rien à voir avec les variations climatiques ne reçoit presque rien.

      Voici un graphique qui fait réfléchir:
      http://4.bp.blogspot.com/-EaAHjy_7zXM/T1M-I1DlZpI/AAAAAAAAIvg/DhO2c4mRSMI/s1600/US_vs_HI_spending.jpg

%d blogueurs aiment cette page :