Manifestation anti-anglais devant le centre Bell

Hier, des manifestants ont paradé devant le centre Bell pour protester contre l’embauche d’un entraîneur unilingue anglais.

Sauf que dans les faits, on sait très bien qu’ils n’en ont rien a foutre du Canadien de Montréal ou même du Hockey. Un des organisateurs disait que de toute façon c’est « une équipe poche« . Il ne s’agissait que d’un prétexte pour faire leur propagande anti-anglais.

Tous ces organismes « pro-français » sont en fait des groupes nationalistes anti-anglais. Ils essayent de faire peur au monde avec l’anglicisation du Québec pour justifier leur option indépendantiste, alors que dans les faits, il n’y a pas d’anglicisation du Québec, c’est un mythe entretenu par les nationalistes.

Certains diront « oui mais je me fait répondre en anglais à Montréal, donc on est en train de se faire assimiler ».
Sauf que Montréal n’est pas le Québec. Montréal est le point d’entrée des immigrants, dont la langue commune (comme presque partout dans le monde) est l’anglais. N’oublions pas non plus que le Québec fait partie du Canada, dont l’anglais est une des deux langues officielles, et que le Québec n’a pas été fondé par des français uniquement, révisez votre histoire. Le Québec a été fondé par des français, des anglais, des écossais et des irlandais, tel qu’affiché au plafond du parlement de Québec. Sans compter les acadiens, loyalistes et amérindiens. Et beaucoup de francophones par peur des « ethnies » ont déménagé en banlieue de l’île, ce qui a limité encore plus la capacité d’intégration des immigrants en français. Alors beaucoup d’entre eux parlent anglais entre eux, c’est normal. Un immigrant russe qui veut parler à un immigrant indonésien le fera probablement en anglais. Par contre la génération suivante le fera en français. Le fait que l’intégration est lente ne signifie pas une assimilation des francophones. Au contraire, au Québec, le français progresse constamment. Le français est à 80%, et nous avons le contrôle de notre éducation, de notre immigration et nos médias sont en français aussi. Dans ces conditions, une assimilation est pratiquement impossible. Ailleurs dans le monde, des langues progressent dans des conditions bien plus difficiles que ça.

Assimilation des anglophones
Dans la réalité, depuis des siècles les anglophones se font assimiler au Québec. Regardez autour de vous, plein de gens ont des noms anglophones, d’origine britannique, irlandaise, écossaise ou autre, mais aucun anglophone n’a un nom d’origine française. Je connais plein de gens avec des noms anglophones: Gallagher, O’Leary, O`Connor, Horth, Smith, Grant, Whittom, Woods, Anglehart, McRae, Hamilton, et la très grande majorité ne parlent pas un mot d’anglais. Il ne s’agit pas d’un phénomène unique aux régions. Prenez parmi nos célébrités québécoises, Peter Macleod, Mike Ward, Édith Cochrane, Julie Snyder, Georges Thurston (Boule Noire), Gregory Charles… etc Est-ce que ce sont des québécois francophones ou des maudits anglais? Sans compter qu’en dehors de l’île de Montréal, presque tous les anglophones sont bilingues.

« Oui mais sous sommes entourés d’anglophones »
Vrai et Faux. Oui géographiquement, si on se compare avec le reste l’Amérique du nord, mais culturellement (ce qui est important pour la langue) c’est faux. Il y a un mur invisible autour du Québec qui fait que la plupart des gens ignorent ce qui se passe ailleurs, la société québécoise vit en vase clos. Exemple: Personne n’avait entendu parler de Canadian Idol jusqu’à ce que nos médias nous informent qu’une québécoise était dans les finalistes, et une fois qu’elle a été éliminée, personne n’a suivi l’émission au point qu’on sait même pas qui a été couronné vainqueur. Si l’argument du nombre était valide il pourrait être utilisé par n’importe quel pays d’Europe. Est-ce que les allemands se plaignent d’être entourés de non-allemands et craignent pour leur langue?! Non.

Advertisements

16 commentaires pour Manifestation anti-anglais devant le centre Bell

  1. Simon Leduc dit :

    Tu as tout à fait raison Christian. Le Québec francophone n’est pas du tout menacé. Ce sont seulement de vieux nationaleux qui vivent encore dans les années 70 et ils veulent nous imposer ce vieux débat. Ils ont peur de l’anglais et ils détestent les anglos. Il faut le rappeler que le communauté anglophone est un des deux peuples fondateur du Québec et du Canada. Donc, les séparatistes devraient arrêter de nous casser les oreilles avec leurs débats dépassés.

  2. Le Canadien de Montréal est condamné à perdre ses matchs, tant et aussi longtemps qu’il ne retrouvera pas sa cohésion identitaire!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/09/le-canadien-de-montreal-est-condamne.html

  3. L'engagé dit :

    Je ne comprends absolument pas comment Leduc et Rioux arrivent à la généralisation qu’être favorable à la loi 101 et promouvoir un Québec français c’est être nécessairement anglophobe, nationaleux et fermé. Il y en a certainement, comme il existe des orangistes au Canada, mais peut-on affirmer que tous les Canadiens-anglais sont orangistes? Certainement pas. Pas plus que l’on ne peut affirmer que les manifestants sont anglophobes, assumons simplement qu’ils sont francophiles et qu’ils se sont sentis insultés par la récente décision qu’un club, qui est pourtant une institution historique symbolisant entre autres leur résistance, puisse se passer de respecter l’esprit de la loi 101. Surtout après la question des cadres unilingues à la Banque Nationale et à la CDPQ.

    En quelle langue le coach du Bayern Munich s’adresse-t-il au médias à Munich? En quelle langue le coach (portugais) du Real Madrid s’adresse-t-il aux médias à Madrid? En quelle langue enseigne-t-on généralement dans les universités à Rome, à Madrid, à Paris, Berlin?

    Pourquoi revendiquer le respect normal qu’obtiennent les autres peuples dans les autres pays devrait-il être considéré comme une marque de «phobie»?

    À moins que l’on aie justement des connaissances historiques déficientes? J’invite les lecteur de Rioux à vérifier par eux-mêmes l’inexactitude et la désinformation que pratique l’auteur du blogue pour justifier sa caution du colonialisme : https://crioux.wordpress.com/2010/03/03/confusion-dans-les-etiquettes/

    • crioux dit :

      Au Hockey, ça se passe en anglais. Même si un coach serait francophone, il va s’adresser à ses joueurs en anglais, parce que c’est la langue commune entre anglais, français, russes, tchèques, allemands, finlandais, suédois etc… Un coach unilingue français ne pourrait même pas accéder à la LNH.

      C’est normal qu’un joueur apprenne l’anglais, c’est tout ce qu’il a besoin pour fonctionner dans n’importe quelle des équipes dans la LNH. C’est une ligue nord-américaine où la main-d’oeuvre est très mobile, un joueur peut-être échangé demain pour une autre équipe l’autre bout des U.S. même chose pour l’entraîneur. Ça lui aurait donné quoi d’apprendre le français à Koivu maintenant qu’il est à Anaheim? Il parle déjà plus de langues que la majorité des Québécois. On veut des bons joueurs/entraîneurs, pas les linguistes.

      Ta référence avec les autres pays ne tient pas parce que justement, on est au Canada et les langues officielles au Canada sont l’anglais ET le français. Si le Québec était un pays, soit il n’aurait pas d’équipe dans la NHL, ou alors il en ferait partie mais ça continuerait de se passer en anglais.

      C’est bien beau vouloir utiliser un évènement d’actualité pour essayer de mousser votre propagande nationaliste, mais il y a des limites à prendre les gens pour des caves. Ces manifestants en ont rien a foutre du Hockey, ou alors sont des partisans des nordiques.

      Je vous ferai aussi remarquer que si vous allez voir les photos des manifestants, ce sont toutes des têtes grises. Très peu de jeunes, parce que cette utopie en est une de baby-boomers, et elle va s’éteindre avec eux.

  4. Martin dit :

    Si toutes les ceintures flêchées qui ont manifestés mettaient du cash dans le futur Colisée du Québec, ils pourraient améliorer leurs chances d’avoir une équipe ethno-centriste à leur image avec des fleur-de-lys en prime. PKP a promis que l’équipe serait minimum 50% franco-québécoises peu importe le talent…

    • Ça sera vraiment à leur image. Une équipe de perdants anglophobes avec la fleur de lys tatoué. Il n’y aura pas de bons joueurs anglophones ou allophones qui voudront aller jouer là (Lindros?). Ils devraient pas appeler ça les Nordiques, mais bien le National.

      La définition du nationalisme:
      « Le nationalisme est la croyance que plusieurs choses différentes, incluant le territoire, l’ethnicité, le language, la culture, et la gouvernance politique devraient tous coïncider. Donc que tous les gens qui sont ethniquement Brobdingnagien devraient parler Brobdingnagien, vivre dans un endroit appelé la Brobdingnagie, vivre comme des Brobdingnagiens, et avoir leur propre pays dirigé par un gouvernement Brobdingnagien. Ceux qui ne sont pas des Brobdingnagiens devraient quitter ou être assimilés, ou peut-être avoir un pays à eux et faire cécession de la Brobdingnagie.  »

      Ce qui est inquiétant c’est que le fascisme est une forme extrême de nationalisme. Tout les pays qui sont nationalistes ne sont pas fascistes, mais tout les pays fascistes sont ou étaient à la base nationalistes… Le nationalisme et le fascisme utilisent aussi le culte de la personnalité envers ses dirigeants. J’ai comme un sentiment de déjà vu….

  5. antitribu dit :

    À une certaine époque les Maple Leaf de Toronto avaient une équipe mono ethnique. Seul Dave Keon de l’Abitibi parlait français. Ça n’a pas été leur meilleure équipe.
    C’est bien connu que le talent et l’imbécilité n’ont pas de frontières.

  6. lemoutongris dit :

    Entièrement d’accord. La paranoïa de la langue est complètement malsaine.

    Si les Québécois francopĥones étaient « inférieurs » jusqu’aux années 60, ils n’ont qu’eux à blâmer. Rien ne les empêchaient de fonder leur entreprise…

    Tant que ce complexe ne sera pas surmonté, le QUébec ne pourra jamais avancer

    • Il y a longtemps, les francophones catholiques avaient des grandes familles. Donc plus pauvres, souvent les enfants n’allaient pas a l’école pour travailler.

      Les anglos protestants eux avaient moins d’enfants et les envoyaient se faire instruire.

      Ça explique en bonne partie pourquoi les québécois étaient moins riches. Mais maintenant c’est le contraire, les québécois les plus riches sont francophones.

  7. zarmagh dit :

    Si les Québécois les plus riches sont francophones, c’est peut-être que les riches anglophones sont partis…

    • Bien sûr qu’il y a eu beaucoup d’anglophones qui ont quitté le Québec en 1976, avec l’arrivée du PQ, mais je crois que c’est simplement le nombre. Le fait que les québécois aient eu de grosses familles leur a peut-être nuit au début, mais ensuite la force du nombre et surtout l’accès à l’éducation les ont mis sur un même pied d’égalité avec l’élite anglophone.

      Anciennement seulement les plus riches pouvaient aller a l’université. L’accès plus facile à l’université a rendu les métiers professionnels payants plus accessibles au siècle dernier, mais maintenant au contraire, c’est rempli d’étudiants « professionnels » qui étudient pendant des années aux frais des contribuables dans des domaines saturés et/ou sans avenir. Il doit y avoir bien plus de sociologues que d’ingénieurs actuellement dans nos universités. Ça parait quand on regarde l’état de nos routes….

  8. zarmagh dit :

    Et tous ces futurs diplômés (inutiles) frapperont le mur de la réalité, leur diplôme inutile et pas de boulot. À moins d’un miracle !

  9. pixkoakoa dit :

    Article interessant.
    par contre, « Montréal est le point d’entrée des immigrants, dont la langue commune (comme presque partout dans le monde) est l’anglais. » ca doit etre valable seulement sur ton continent, en europe, et plus particulierement en france, et plus precisement sur paris, ce n’est pas du tout le cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :