Environnement: Kyoto, Durban et le retour du Climategate

A la veille de la prochaine conférence de L’ONU sur la propagande climatique de Durban, il se passe pas mal de choses dans le domaine de l’environnement.

Premièrement, un Climategate 2 est dévoilé. Pour ceux qui ignorent ce qu’est le Climategate (et vous êtes nombreux puisque nos médias biaisés ont camouflé l’affaire) il s’agit d’un scandale important de manipulation de données qui date de quelques années, précisément les données qui sont utilisées pour nous faire croire au réchauffement climatique. Parmi des milliers de emails rendus publics, on y découvre notamment des « actuces » pour « cacher le déclin » (hide the decline) des températures qui ne correspondent pas à la théorie réchauffiste.

Les emails du Climategate 2 ont étés rendus public il y a quelques jours, et les premières informations juteuses commencent à sortir. Notamment une entente pour la destruction de emails compromettants et une reconnaissance interne que leur reconstructions de données climatiques sont pathétiques, et qu’ils cherchent des façons de les rendre acceptables pour appuyer « la cause ».
Je ferai un autre billet plus tard sur ce sujet en particulier.

Déjà, depuis cette 2e fuite, le lobby écolo est en marche pour faire pression sur les revues scientifiques pour qu’ils ne publient pas ces informations. Parions que Radio-Canada n’en parlera pas, comme la dernière fois.

Kyoto
On apprend aussi que le gouvernement Harper pourrait annoncer que le Canada se retirerait du protocole de Kyoto. C’est la panique chez les verts et les pas mûrs. Les accusations fusent de toutes parts. Pourtant 99% des gens ignorent ce que contient Kyoto, ce que ça implique et surtout combien ça coûte.

Kyoto contient des cibles de réductions du CO2 irréalistes. La majorité des signataires n’ont pas tenus leurs engagements, et le traité vient à échéance l’an prochain. Donc on n’a pas respecté ce traité et il arrive échéance, en quoi c’est une catastrophe!?

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de préciser que de tout le CO2 émit dans une année, l’humain n’est responsable que de 3,225%. Le reste est d’origine naturelle. Donc même si l’humain cessait immédiatement toute émission de CO2 et retournait à l’âge de pierre, il y aurait encore 97% du cO2 qui continuerait à être émit dans l’atmosphère de façon naturelle chaque année (respiration animale, volcans, etc).

De ce 3,225%, le Canada est responsable d’environ 2%. Les États-Unis et la Chine sont responsables de 40% de ces émissions (donc environ 1,5 % du total des émissions), mais les États-Unis ne sont pas signataires de Kyoto et la Chine n’a aucune contrainte d’émission parce que « en développement ».

Le résultat net de Kyoto:
Coût: entre 716 et 868 Milliards de dollars
Réduction de CO2 : 0,3% (0,3% du 3,225%, donc une réduction de 0,01% du total du CO2)
Diminution du réchauffement « prévu »: 0.009°C

Si on tient compte que le « réchauffement catastrophique » depuis 1970 n’est que de 0,5c. Et si on cesse de se fier sur les données manipulées du GIEC, juste depuis les derniers 10 000 ans (la première civilisation humaine, les Mésopotamiens, date d’environ 7000 ans et est apparue à une époque plus chaude qu’aujourd’hui) on remarque que les variations naturelles sont fréquentes et plus importantes que ce qu’on nous annonce comme une « catastrophe ». Alors on se rend bien compte que ces efforts sont non seulement très coûteux, mais futiles et surtout inutiles.
reveillez

Encore plus quand on se rend compte que le CO2 n’est pas un polluant, vous en produisez en respirant. Il est nécessaire pour la vie sur terre, surtout pour les plantes. Et c’est encore pire quand on se rend compte que la température a cessé d’augmenter depuis 1998, mais que le CO2 lui continue d’augmenter. Donc il n’y a pas de lien entre les deux.

cool7

Conférence de Durban

Les gens qui vont à Durban n’y vont pas pour « sauver la planète », surtout quand les données scientifiques ne montrent aucun réchauffement depuis 1998, donc il n’y a pas d’urgence.
Certains pays y vont parce qu’ils sont intéressés par l’aide climatique de centaines de milliards annoncée par l’ONU. Des organismes y vont pour faire leur propagande verte (Greenpeace et cie) et faire un show pour la caméra, et certain individus parce que ce sont des voyages gratuits partout dans le monde (gourous verts et journalistes qui couvrent l’environnement). Un gros party payé par les contribuables du monde entier.

durban

Voici un billet que j’avais écrit pour la couverture de la conférence précédente, à Cancun, où certains y faisaient la promotion d’une stratégie pour imposer un enfant par couple (comme en Chine), pour sauver la planète de la surpopulation. Pourtant ça devait être un conférence sur le climat non?
https://crioux.wordpress.com/2010/12/08/sommet-de-cancun/

Le seul but de ces conférences et traités est de faire de la propagande, et de mettre de l’argent dans les poches des organismes de l’ONU et des organismes écolos qui gravitent autour.

22 commentaires pour Environnement: Kyoto, Durban et le retour du Climategate

  1. Simon Cloutier-Cyr dit :

    Un dogme est en train de s’effriter et la communauté scientifique pro-réchauffement essaie encore de nous maintenir dans l’ignorance. La science ne peut progresser qu’en brisant des consensus et non en imposant une pensée unique. Jean-François Revel avait raison de dire que « La première de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge ».

  2. papitibi dit :

    @Simon Cloutier-Cyr 00:04
    « la communauté scientifique pro-réchauffement essaie encore de nous maintenir dans l’ignorance »

    La « communauté scientifique pro-réchauffement » compte combien de membres?
    Ceux que – au sein de ce groupe – l’on peut qualifier de manipulateurs de chiffres, c’est combien de personnes, déjà?

    Je suis d’accord avec cette affirmation de J-F Revel, mais où se situe-il précisément, le mensonge le plus condamnable? My own guess –> dans le fait d’étendre à l’ensemble de la communauté scientifique dite « réchauffiste » le stigmate qu’une poignée d’entre eux mériterait de porter.

    Le curé de la paroisse X a agressé sexuellement 4 tit-pits. DONC tous les prêtres cathos sont des agresseurs d’enfants, vous croyez?

    Il y a combien d’Italophones à Montréal? S’il y en a « 3 ou 4 » dans la Mafia, est-ce que vous en tirez la conclusion que tous les Italophones sont des mafieux?

    Je repose donc la question en remplaçant « Italophones à Montréal » par « scientifiques dits réchauffistes à l’échelle mondiale ». Vous les qualifieriez encore TOUS de menteurs?

    • Christian Rioux dit :

      Il y a beaucoup de scientifiques qui n’adhèrent pas a la thèse réchauffiste, mais quand ils parlent, ils se font ostraciser, accuser de négationnistes, reçoivent des menaces de mort, ou perdent leur fond de recherche. Alors pas avantage à parler trop fort.
      Ils sont pourtant très nombreux, mais pas organisés, occupé à autre chose (la vraie science) et sans les millions qui proviennent des organismes écolos et de l’ONU pour les aider. La pétition de l’Orégon, ça vous dit quelque chose?
      http://en.wikipedia.org/wiki/Oregon_Petition

      De l’autre côté, il y a les scientifiques du GIEC, qui ne sont que quelques dizaines. Les autres signataires sur le rapport ne sont pas des scientifiques. Ils travaillent pour garder leur job, et pour faire la propagande de leur idéologie écologiste. Ce qui a été démontré avec le Climategate.
      Certains scientifiques ont du se battre en cour pour faire enlever leurs noms du rapport du GIEC, parce qu’ils étaient en total désaccord avec les conclusions, qui ne correspondaient pas aux résultats de leur travaux, mais leur nom y était associé (une autre façon utilisé par le GIEC pour faire augmenter artificiellement le nombre de scientifiques réchauffistes).

      Voici un témoignage de quelqu’un qui y travaillait à l’IPCC (branche de L’ONU sur le climat)
      http://www.sunnewsnetwork.ca/video/shaking-it-up/1301380549001

      De l’autre côté, il y a les scientifiques sans éthique, qui profitent les fonds de recherche qui ont littéralement explosé, passés de quelques dizaines de millions à des milliards. Certains ont avoué avoir profité du « Gravy train » qu’on pourrait traduire par « vache à lait ».

      I am a scientist who was on the carbon gravy train, understands the evidence, was once an alarmist, but am now a skeptic. Watching this issue unfold has been amusing but, lately, worrying. This issue is tearing society apart, making fools out of our politicians.

      Lets set a few things straight.

      The whole idea that carbon dioxide is the main cause of the recent global warming is based on a guess that was proved false by empirical evidence during the 1990s. But the gravy train was too big, with too many jobs, industries, trading profits, political careers, and the possibility of world government and total control riding on the outcome. So rather than admit they were wrong, the governments, and their tame climate scientists, now outrageously maintain the fiction that carbon dioxide is a dangerous pollutant.
      –David Evans

      http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2011/04/17/article-a-lire-dans-le-financial-post/

      Un scientifique britannique (dans un des documentaires vidéo que j’ai déjà posté précédemment) à déjà dit:

      « Si vous voulez avoir accès a des fonds de recherche pour faire un études sur les écureuils gris du sud de l’Angleterre, vous n’en aurez pas. Mais si vous dites que vous voulez faire une recherche sur l’impact des changements climatique sur les écureuils gris du sud de l’Angleterre, vous aurez plein d’argent. »

      Les scientifiques ne sont pas tous des gens riches, et il faut bien travailler.

  3. Simon Cloutier-Cyr dit :

    @ Papitibi

    Ne vous en faîtes pas, je ne suis pas un adepte des théories du complot. Mais, il existe dans la communauté scientifique et ce depuis longtemps, un « knowledge filter » qui vise à supprimer des données qui pourraient servir à déconstruire certaines idéologies ou théories. Isaac Newton avait la réputation d’être un féroce compétiteur qui n’hésitait pas à faire des sales coups à ses collègues. La recherche scientifique n’est pas à l’abri des dogmes pré-établis et de l’argent des bailleurs de fonds. C’est comme avec la religion, il faut rester vigilant…

  4. @Christian

    Petite correction: l’astuce pour cacher le déclin n’est pas l’absence de réchauffement post-1998.

    Le DÉCLIN est le fait que les proxies utilisés, des arbres au Yamal, montrent un refroidissement post 1960 (plus petits anneaux de croissance), alors que les thermomètres indiquent un réchauffement. Ce déclin est inexplicable, sinon que les arbres sont de bien mauvais proxies pour la température (voir: http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2010/03/13/question-de-proxy ). S’ils sont incapables, à partir de 1960, de montrer une corrélation avec les observations des stations météo, qu’est-ce qui prouve qu’on peut s’y fier pour la période qui précède?

    Pour ce qui est de l’ASTUCE, c’est de cacher le déclin sur la courbe en crosse de hockey, en remplaçant les données des proxies par celles des thermomètres. On peut montrer les deux courbes superposées sans problème, mais passer subtilement d’un à l’autre, en supprimant la portion qui ne convient pas aux auteurs, sans explication (pratiquement personne – incluant les experts du GIEC et les experts de la revue Nature qui ont fait la relecture- n’a remarqué ou critiqué l’astuce). Cela va à l’encontre de la méthodologie scientifique, de la transparence. Il faut montrer toutes les données disponibles, et se questionner sur la divergence, pas juste prendre la portion qui nous intéresse.

    Au fait, ils ont aussi supprimé la portion avant 1440, qui montrait un réchauffement.

    J’en avais parlé ici:
    http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2011/03/24/quand-le-baril-na-pas-de-fond

    • correction: ils ont supprimé la portion avant 1550, et non 1440.

    • Christian Rioux dit :

      Merci pour la précision, je corrige mon erreur.
      Il me semblait avoir lu que l’astuce servait à couvrir plusieurs données qui ne correspondaient pas au dogme, incluant le plateau de 1998 à maintenant.

      Relisant mes sources, Jones avait simplement dit convernant cette période que ces données étaient correctes, mais n’étaient pas « significatives ».

      ” From: Phil Jones
      To: John Christy
      Subject: This and that
      Date: Tue Jul 5 15:51:55 2005

      The scientific community would come down on me in no uncertain terms if I said the world had cooled from 1998. OK it has but it is only 7 years of data and it isn’t statistically significant.”

      Damnit! 13 ans sans réchauffement alors que le CO2 augmente et ce n’est pas significatif!

  5. J’espère, sincèrement, que ce cirque prendra fin, à Durban, et que l’on pourra, par la suite, déposer le bilan de cette arnaque et ressusciter, par le fait même, la véritable science du climat!!!

    Le Canada et la Chine sont mes plus grands espoirs, sur ce coup-là, c’est dire combien mes espoirs sont minces!!! Mais, j’ai confiance que le Canada pourra se trouver quelques alliés!!! Après tout, il n’y a pas beaucoup de pays qui ont respecté leurs engagements (irréalistes) de Kyoto et pas seulement le Canada!!!

    Pour ce qui est du Climategate 2, bof!!! Un scandale de plus ou de moins, ça ne change plus vraiment grand-chose, désormais!!! Il y a tellement de fissures, dans l’armure du GIEC et dans celle de la théorie réchauffiste, que je ne les compte plus!!! Les mots «GIEC» et «scandale» et les mots «réchauffisme» et «anti-science» vont, maintenant, de pair!!!

  6. Mais, entendre reparler du Climategate m’a fait rappeler cette chanson qui avait fait fureur, sur le Web, à l’époque!!! Ah, nostalgie, quand tu me tiens!!!😉

  7. Fran La_Louve dit :

    J’ai des copines qui font 100% confiance aux dires du GIEC et
    de l’ONU … Que c’est triste d’être aussi crédules.
    La propagande marche à 1.000% en tout… C’est justement ce qui nous mènera vers le gouvernement totalitaire mondial qui n’est pas très loin de s’installer ! Si personne n’en veut, beaucoup font cependant tout pour que ça arrive en gobant tout…

  8. Serge-Étienne Parent dit :

    1- Le « Climategate » est un attrape-nigaud.

    2- Le « refroidissement depuis 1998 » constitue à la une manipulation des données et une mauvaise analyse

    http://www2.sunysuffolk.edu/mandias/global_warming/global_cooling.html

    3- Devenir indépendant du pétrole et en améliorer l’efficacité énergétique est ce qu’on doit faire de toute manière. Retour « à l’âge de pierre »? Bien voyons donc…

    • crioux dit :

      Le Climategate est réel, c’est pourquoi les écolos cherchent a l’étouffer par tout les moyens possibles. Si c’était pas réel comment se fait-il que les emails ont été certifiés authentique et qu’une enquête interne a eu lieu? Ils ont été blanchis suite a l’enquête douteuse parce que cette dernière était biaisée et n’avait pour but que de fermer le dossier. C’est comme si les policiers enquêtaient sur eux-mêmes.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_emails_du_Climatic_Research_Unit

      Vont-ils faire une autre enquête avec les nouveaux emails?

      L’arrêt du réchauffement depuis 1998 est réel, même reconnu par Phil Jones, chercheur au CRU et un des acteurs du Climategate. Sauf qu’il a tenté d’en diminuer l’impact en 2005 en disant que c’était pas statistiquement significatif puisque ça ne faisait que « seulement » 7 ans. Pourtant, en 2012, il n’y a toujours pas de réchauffement depuis bientôt 14 ans, pendant que le CO2 augmente. Il n’y a donc pas de lien entre les deux. Voici des données très récentes (projet BEST):

      Il n’y a pour le moment aucune autre forme d’énergie aussi efficace peu coûteuse et portable que le pétrole. Prétendre le contraire c’est se fermer les yeux.

      Le nigaud c’est celui qui croit encore à la propagande quand les faits montrent que ça ne tient pas debout. Cette obsession à voir un réchauffement ou il n’y en a pas montre bien que le but de cette religion n’est pas de « sauver la terre »… Si c’était vraiment le cas est-ce qu’ils ne seraient pas contents de voir qu’il n’y a pas de problème, et que ce sont des cycles naturels?

      • Serge-Étienne Parent dit :

        Le Climategate s’est étouffé tout seul. La raison est simple: des citations de courriel pris hors contexte ne remettent pas en question l’entière littérature scientifique, qui elle est sans cesse vérifiée, améliorée et corrigée par la communauté scientifique.

        Les données récentes montrent une hausse de la température globale. Certaines données, dont celles de la NASA, montrent toutefois une baisse entre 1998 et 2008. D’abord, ce serait imprudent de juger de l’évolution de la température globale sur une aussi faible plage de données. Ensuite, pourquoi prendre la décennie 1998-2008 comme référence? Parce que cela fait l’affaire des négativistes du climat:

        Données de la NASA
        http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs_v3/Fig.A2.txt

        DÉCENNIE
        1995-2005: hausse
        1996-2006: hausse
        1997-2007: hausse
        1998-2008: baisse*
        1999-2009: hausse
        2000-2010: hausse

        PAR RAPPORT À 1998
        1998-2005: hausse
        1998-2006: baisse*
        1998-2007: hausse
        1998-2008: baisse*
        1998-2009: hausse
        1998-2007: hausse
        1998-2010: hausse

        Certains analystes ont tendance à ne sélectionner que les données aptes à supporter une thèse dont ils ont le mandat de défendre indépendamment des faits. En science, on les appelle des cueilleurs de cerises (cherry picking).

        Enfin, le pétrole est en effet une source d’énergie très conviviale. Je prétends seulement que, étant donné qu’on sera bientôt forcé de s’en affranchir à cause de son épuisement, aussi bien le faire tout de suite, et ce, indépendamment des impératifs dus aux changements climatiques.

  9. « Hors-contexte »? Le fameux « hide the decline » (Cacher le déclin) je ne peux pas imaginer dans quel contexte ça pourrait vouloir dire autre chose, ni aucun des extraits postés dans mon billet sur le sujet. Ça veut dire ce que ça veut dire, sauf pour ceux qui ne veulent pas voir.

    Et c’est faut de dire que la « science » climatologique est sans cesse vérifiée. Contrairement à la vraie science, la climatologie semble exemptée du peer-review (Révision par la pairs). Ils se « review » entre-eux. C’est même indiqué dans le rapport de la pseudo-enquête d’après climategate:

    « On the accusations relating to Professor Jones’s refusal to share raw data and computer codes, the Committee considers that his actions were in line with common practice in the climate science community but that those practices need to change. »

    Je te recommande cet article au sujet du peer-review en climatologie:

    http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2012/01/09/revision_par_les_pairs_et_couverture_mediatique/

    Le « Cherry Picking », tu en parleras à Michael Mann, l’auteur du graphique Hockey Stick, puisque c’est ce qu’il a fait pour arriver à son résultat. Ce qui a été prouvé a maintes reprises.

    Les données les plus récentes sont celle que je t’ai posté, et elle ne montrent pas ce que tu dis. Il faut toujours faire attention aux données qui proviennent d’une seule source. Même à la NASA un employé a déjà été reconnu d’avoir manipulé les données pour « favoriser » le réchauffement:
    http://www.spaceref.com/news/viewpr.html?pid=30000

  10. @Serge-Etienne:

    En 1990, voici à quoi l’IPCC disait que les derniers 1000 ans ressemblaient.

    Puis un dénommé Michael Mann a utilisé une technique controversée pour « reconstruire » la température pour faire croire au réchauffment, ce qui a donnée le Hockey Stick qui a été utilisée par Al Gore dans son film.


    En haut le Hockey Stick, en bas la température telle que reconnue par la majorité des scientifiques en dehors du GIEC.

    Avant de perdre ton temps et le mien, répond seulement à ça:

    • Serge-Étienne Parent dit :

      Merci pour ces renseignements.

      Dans « hide the decline », savez-vous à quel « déclin » Phil Jones faisait référence dans son email? Les médias de masse aux USA n’ont pas cessé de rabattre qu’il s’agissait de cacher un déclin de la température. Or, ce courriel de M. Jones traitait d’une manière d’ajuster le déclin de la croissance des arbres dans certaines régions de l’hémisphère Nord, dans le but de retrouver adéquatement les températures passées via les anneaux de croissance. Rien à voir avec un déclin de la température.

      Le « hockey stick » de Michael Mann comportait des défauts, personne au GIEC ne le nie. Les défauts ont été vite corrigés. C’est comme ça que la science fonctionne. Puis on a collecté des données de coraux, de stalagmites, d’anneaux dans les arbres, de glaciers et de forages. Qu’obtient-on suite à tout cela? Peu importe la source des données, on obtient notre bâton de hockey. De toute manière, ce n’est pas le « hockey stick » qui démontre le lien de causalité entre émissions de GES et température globale. C’est la physique atmosphérique.

      Voir les données ici
      http://www.skepticalscience.com/broken-hockey-stick.htm

      Je trouve que le graphique à long terme est plutôt convainquant pour démontrer la sensibilité du climat, variant selon différents facteurs qui forcent les températures à la hausse ou à la baisse (cycles solaires, activité volcanique, concentrations en GES, etc.). L’historique du climat permet entre autre de corréler concentration de GES et température globale. Puisque les humains sont responsables de la hausse de la concentration en GES, on sait que les émissions de GES d’origine anthropiques forment le facteur dominant sur l’augmentation de la température.

      Pour les 10 dernières années, comme je l’ai dit, ça ne donne pas un portrait appréciable de l’augmentation globale des températures. Mais voici un article qui regroupe plusieurs sources de données, démontrant une hausse depuis 1979. Les données depuis 2000 semblent aussi montrer une hausse de températures.
      http://iopscience.iop.org/1748-9326/6/4/044022/pdf/1748-9326_6_4_044022.pdf

  11. crioux dit :

    « Peu importe la source des données, on obtient notre bâton de hockey. »

    Exactement ce que tu dis, le système est tellement biaisé qu’un statisticien (Mnintyre) a testé le système en y mettant des données aléatoire (annuaire de téléphone) et ça donnait tout le temps le bâton de hockey. Ca signifie une seule chose, le système est truqué pour donner les résultats qu’ils voulaient. (« Fudge factor » dans les emails du Climategate 1)

    Ils parlent de reconstruction aussi dans le climategate 2. Mais il n’Y a pas une seule reconstruction mathématique qui peut effacer l’histoire. Il y a eu une période plus chaude de 400 ans (optimum médiéval) durant laquelle les vikings ont colonisé le Groenland, on trouve encore des vestiges sous la glace. Et ils ne peuvent nier non plus le petit ère glaciaire, puisque des notes historiques et même des peintures montrent la Tamise qui gelait l’hiver. Justement dans le Climategate 2, ils disent qu’il vont avoir de la misère à effacer le MWP (Medieval Warming Period) Voir mon billet sur le sujet.

    Pour ce qui est du « truc » utilisé par Jones pour « cacher le déclin » de température, voici un article à ce sujet: http://www.canadafreepress.com/index.php/article/17948
    Voir le graphique en fin de document.

    Selon toi, plus de 10 ans sans réchauffement c’est pas important, mais une seule année (souvent une année El Nino) un peu plus chaude et les alarmistes nous annoncent l’apocalypse….

    Je trouve que tes raisonnements sont tirés par les cheveux. Un « truc » pour « cacher le déclin » des cercles d’arbres?!? Jusqu’où tu va aller avant de te rendre compte de l’arnaque?

    Le jour ou tu vas comprendre à quel point l’église verte assoiffée d’argent et de pouvoir vous manipule, tu feras comme nous qui sommes passé par là avant, et tu deviendras leur pire ennemi.

    Continue de te renseigner, ailleurs que sur skepticalscience qui est un site de propagande géré par une seule personne qui n’a rien d’un scientifique, et un jour tu comprendras.

    • Serge-Étienne Parent dit :

      La conclusion de Steve McIntyre était bien moins sévère que celle que vous lui attribuez: « we show that the MBH98 15th century reconstruction lacks statistical significance. » L’ajout de données plus précises, et provenant de diverses sources indépendantes rendent significative la palette du « hockey stick ».

      Le fait que le climat ait dans le passé varié sans l’influence humaine ne signifie pas que son évolution est indépendante des émissions anthropiques. Pour le hoax du climate gate, j’ai proposé précédemment une vidéo qui éclaircit tout cela.

      Si vous prenez comme principe de suivre l’argent, je n’ai pas regardé les chiffres, mais je crois que l’industrie des hydrocarbures est considérablement plus riche que celle de la recherche sur le climat. D’autant plus qu’on pourrait difficilement trouver que des chercheurs en climatologie sont plus capitalistes que les pétrolières…

      Enfin, si vous croyez que plus évidents sont les faits, plus grande est la conspiration, je ne crois pas que la science puisse vous convaincre. Ce que je trouve dommage d’ailleurs, car c’est aussi sur cette voix que les gouvernements prennent sans cesse leurs décisions.

      Pour terminer, il va sans dire que je ne me lancerais pas dans de telles discussions sur le web si je ne les apprécierais pas.😉

      • Le climategate n’est pas un hoax, il n’y aurait pas eu une enquête publique pour calmer les esprits, dont le résultat était une petite tape sur la main, mais qui disait quand même que les méthodes devaient changer. Cacher des données, détruire des données et refuser de publier certaines informations est loin d’être « scientifique ». As-tu pris le temps de les lire? Si ce n’est pas le cas, rien ne sert de débattre. Pour se faire une opinion, il faut regarder tout l’info disponible, et pas seulement la propagande.

        Comment peux-tu arriver à croire que l’humain puisse être responsable « sans aucun doute » d’un réchauffement de 0,5 degré, alors que la nature, depuis des millions d’années est responsable de variations de plusieurs dizaines de degrés et que le CO2 à presque toujours été plus haut qu’aujourd’hui?

        Et vous osez me sortir l’éternel argument écolo comme quoi les pétrolières payent des gens pour contrer le réchauffement. Si vous suiviez vraiment l’argent vous verrez comment des gens se sont rendu millionnaires avec l’église verte. Al Gore n’est pas devenu riche pour rien. La bourse du Carbone est une arnaque financière qui ne change rien à l’environnement. David Suzuki reçoit entre 8 et 10 millions par en en dons, et plus de la moitié disparait en « salaire ». Monseigneur Guilbeault reçoit des millions en subvention pour sa fondation équiterre, qui ne fait pas grand chose. Et l’ONU reçoit des milliards pour financier IPCC et le GIEC, et le protocole de Kyoto précisait qu’il fallait payer des milliards en pénalité pour un protocole que personne ne pouvait respecter… Et c’est sans compter que les pétrolìeres investissment massivement dans la R&D environnementale et dans ces organismes écolos, pour l’image. Plus une compagnie pétrolìere donne d’argent à ces organismes, moins elle a de chances de se faire harceler. C’est une forme de taxage. Suivez l’argent vous dites?

        Et finalement, vous pensez que vous êtes du côté de la science, alors que vous êtes du côté de la religion. Je suis du côté de la science. La climatologie est la seule science qui ne respecte pas les principes de base scientifique de peer-review et de publication de leurs données et méthodologies. Sauf que la climatologie a des moyens financiers illimités, alors que les autres scientifiques n’ont que des miettes. Mais plus l’arnaque est mise au jour, moins il y a d’argent qui va dans les poches des alarmistes. Sauf que pour le moment les fervents religieux compensent avec leur dons à l’église verte.

        Je terminerai avec cette citation de Vincent Courtillot:

        Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science.

  12. « on sait que les émissions de GES d’origine anthropiques forment le facteur dominant sur l’augmentation de la température. »

    Justement, on ne sait pas. Ça n’a jamais été prouvé, même par les plus extrémistes zealots écolos. La seule chose qui se rapproche d’une preuve scientifique tend à montrer que c’est le soleil qui dirige les variations climatiques.

    La dernière fois ou le soleil a été aussi faible, ça correspond aussi au petit âge glaciaire (1550 à 1850). Relation de cause à effet.

    Et le le projet Cloud (CERN) qui montre l’effet des rayons cosmique sur la formation des nuages et leur impact sur le climat. C’est le la vraie science, mais trop compliqué à comprendre pour la masse qui préfère « plus de CO2 = plus chaud ».

    http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2011/02/09/rayons-cosmiques-et-climat/

    https://crioux.wordpress.com/2011/07/19/science-quand-votre-conclusion-ne-correspond-pas-au-dogme-fermez-la/

  13. […] faut donc que les écolos cessent de prétendre que le CO2 est un poison, dixit Christian Rioux, farouche défenseur de la pseudo-science de la négation climatique: « [Le CO2] est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :