Privatiser Radio-Canada

Hier sur Sunnews, Ezra Levant a fait une émission spéciale intitulée « Save the CBC » sur les raisons de privatiser ce dinosaure d’une autre époque qu’est devenu Radio-Canada/CBC.

Radio-Canada/CBC reçoit 1,1 milliard d’argent de nos taxes chaque année, et va en chercher environ 500 millions de plus en publicité. Ce qui la met directement en concurrence avec les autres télévisions, mais eux n’ont pas ce 1,1 milliard de soutien. Dans les pays démocratiques, la télévision d’état à un rôle culturel et effacé. Dans les dictatures, comme l’ancien régime soviétique, la télévision d’état est un outil de propagande. Radio-Canada ressemble bien plus à un instrument de propagande politique qu’à une réelle télévision d’état.

Au niveau de l’information, il y a un biais évident gauchiste, syndicaliste et même réchauffiste. On nous répète les mêmes idioties (ex: « Le tueur de Tucson était un extrémiste de droite » alors qu’il était un fan de Karl Marx) et on nous cache certaines nouvelles (ex: Climategate, prise d’otage à Discovery Channel), question de faire du sensationnalisme pour augmenter les cotes d’écoutes ou ne pas contredire la ligne de pensée gauchiste. Rien à faire de la vérité ou du contenu d’intérêt public. CBC a refusé de diffuser les photos des criminels internationaux réfugiés au Canada, alors que les médias privés l’ont fait. Pourquoi? Parce que ça venait d’un méchant gouvernement de droite!

En plus, la qualité du contenu ne correspond pas à ce qu’on pourrait s’attendre d’une radio/télévision d’état. Elle fonctionne selon un modèle d’affaire qui a tout du privé. C’est devenu un ramassis d’émissions de piètre qualité, soumise aux cotes d’écoutes. Par moment, on croirait écouter TVA ou l’ancien TQS.

Anciennement, il n’y avait pas de publicité à Radio-Canada, comme d’autres télévisions d’état (ex: BBC). Maintenant, c’est devenu une entreprise dont le but est de faire de l’argent, en compétition avec les autres chaines privées, pour la part de la tarte publicitaire, mais aussi pour l’obtention de droits de diffusion d’évènements sportifs (ex: Olympiques)

La privatisation n’est pas une chose nouvelle, Pétro-Canada a été privatisé et est devenue rentable, Air-Canada à été privatisé et s’en tire quand même assez bien. Pourquoi pas Radio-Canada? Non seulement on économiserait 1,1 milliard par an, qui diminuerait le déficit, mais en plus on ferait de l’argent à la vendre, qui pourrait être placé au remboursement de la dette.

C’est certains que les zartisses monteraient aux bariccades. C’est une vache à lait pour les artistes sans talents.

Pour les gauchistes, ça serait impensable de laisser aller Radio-Canada à des méchants profiteurs capitalistes, qui ne feront plus leur propagande socialiste.

Guy A. Lepage, lors de son passage à l’émission « C’est juste de la télé », a dit au sujet des gens qui suggéraient de privatiser Radio-Canada:
« Quand j’entends des gens étroits d’esprit qui disent On devrait privatiser ou fermer Radio-Canada, j’ai envie de leur dire: T’es un crétin, t’es un imbécile, t’as pas de culture, t’as pas de vision. Tu n’es pas intelligent. »

Venant que quelqu’un qui a fait sa fortune à Radio-Canada, avec l’argent de nos taxes, ça veux tout dire. Avec une telle « qualité d’argumentation », c’est à se demander ce qui peut justifier tout cet argent qu’on lui a donné.

Une privatisation permettrait que Radio-Canada diffuse du contenu qui intéresse les gens, et non pas de faire de la propagande d’une élite gauchiste qui pense tout savoir. On n’est plus dans les années 50 ou le gouvernement savait ce qui était bon pour le petit peuple. On n’est plus à l’époque où les média d’informations (radio/télé) ne se rendaient pas en région et le gouvernement devait investir pour les rendre accessibles.

Il faut soit privatiser et diviser Radio-Canada en plusieurs petites compagnies, soit retirer le financement public, à l’exception des régions éloignées ou pour desservir les minorités (francophones et anglophones) là où les média privés ne le font pas.

Publicités

18 Responses to Privatiser Radio-Canada

  1. Simon Leduc dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Christian. Il faut que le gouvernement Harper privatise Radio-Canada. Celle-ci est une machine de propagande gauchiste. Un exemple, le dernier Bye Bye de la Reine de R-C (Véronique Cloutier) qui a fait un sketch nous montrant un Harper stupide et imbécile. Mme Cloutier n’a pas du tout attaqué de Pauline Marois ou Amir Khadir, deux bons gauchistes. Tout le monde en parle est la messe de la gauche du Plateau. Des artistes sans talents comme Véronique Cloutier gagnent de gros salaires à Radio-Canada. Mademoiselle Cloutier ne se trouverait même de job dans le privé comment elle est nulle.

    La privatisation de Radio-Canada est une nécessité.

  2. crioux dit :

    Voici un court extrait de l’émission de Ezra Levant:

    http://ezralevant.com/2011/08/cbcorporation.html

    Et aussi un autre extrait qui montre comment il a été reçu quand il a voulu aller rencontrer un dirigeant de la CBC. Ces gens sont tellement biaisé à gauche et haïssent tellement tout ce qui peut se rapprocher de la droite, (incluant SUNTV que la gauche à diabolisé avant même que ça entre en onde), qu’ils ont paniqué en voyant une caméra de SunTV.

    http://www.sunnewsnetwork.ca/video/1125784138001

  3. Maxim Bernard dit :

    Néammoins, je préfère nettement écouter le téléjournal de RDI plutôt que son concurrent LCN. Ce sont les seules chaînes d’information au Québec, et LCN est beaucoup trop sensationnaliste, donc à gauche.

    Hier, une pseudo-journaliste du TVA Nouvelles a dit que le financement du transport en commun devait passer de 2G$ à 10G$. «Il est sous-financé par rapport au réseau routier (16G$)», se plaint-elle. N’importe quoi.

    Tous les réseau d’information au Québec sont à gauche, on ne peut pas y échapper. En effet, c’est drôlement plus facile de s’indigner quand les impôts aux grands riches ne sont pas augmentés (budget Bachand) que quand les riches sont forcés à payer encore plus (récente hausse de la taxation en France).

    Le monde se divise en deux:
    – Ceux qui ne lisent pas le journal, n’écoutent pas la télé ni la radio et qui ne sont, par conséquent, pas informés;
    – Ceux qui lisent les journaux, écoutent la télé et la radio et qui sont, par conséquent, mal informés.

    • zarmagh dit :

      « Le monde se divise en deux:
      – Ceux qui ne lisent pas le journal, n’écoutent pas la télé ni la radio et qui ne sont, par conséquent, pas informés;
      – Ceux qui lisent les journaux, écoutent la télé et la radio et qui sont, par conséquent, mal informés. »

      Et ceux qui comme moi vont chercher leur information sur Internet ? Tu en fais quoi ? Des singes savants ?
      Privatiser Radio-Cacanada en ferait un autre TVA. Je ne vois pas l’intérêt. Économisons ! Fermons Radio-Cacanada.

      • Maxim Bernard dit :

        S’informer sur Internet, ce n’est pas mieux que s’informer dans les journaux. D’ailleurs, si tu vas sur des sites tels que Cyberpresse ou celui du quotidien Le Devoir, c’est exactement les mêmes articles que dans leurs versions papier.

  4. crioux dit :

    V est un peu moins à gauche que les autres, avec l’émission de Mario Dumont et qui invite Eric Duhaime à l’occasion.

    Si vous êtes bilingue, il y a Sun News qui est le seul réseau un peu à droite.

  5. LeCoach dit :

    « Une privatisation permettrait que Radio-Canada diffuse du contenu qui intéresse les gens,… »

    Pas besoin d’un autre TVA ou TQS… (il n’y a qu’à voir quelles émission ont les plus grosses cotes d’écoutes, celles qui intéressent les gens).

    Et fini les émissions sur l »actualité internationale,… c’est déjà assez pauvre comme ça… On va se replier encore plus sur nous avec nos chroniques de chiens écrasés.

    Quand un organisme d’état semble coûter cher, on lui demande d’être géré comme au privé, quand on le fait selon vos dire, vous n’êtes pas encore content… Coudonc, allez vous être content un jour…

    C’est une question d’idéologie… les gens de gauche ont tendance à se rassembler pour un but commun, tandis que les gens de droite ont tendance à l’individualisme. Alors, ils ne faut pas s’étonner que les gauchistes prennent plus de place dû à la force du nombre… Que les gens de droite s’organisent et arrêtent de chialer si ils veulent être entendu… et arrêtent de toujours mettre ça sur le dos des autres.

    Et arrêtez avec des arguments aussi faibles que celui que la télé-vision d’état est un instrument de propagande de gauche… Tout coup d’état, de droite ou de gauche, commence par un contrôle des ondes et de l’information… ça n’aide pas votre cause…

    C’est pas avec un idéaliste droitiste qui agit exactement comme ceux qu’il critique que la cause va avancer…

    Si on veut que ça change, on agit, on s’organise, on ne met pas ça continuellement sur le dos des autres… comme ont tendance à faire ceux que vous dénoncez.

    On attend encore ce que les élites de droite ont a dire et ça ne semble pas ici que ça va arriver.

    • crioux dit :

      @Coach
      Est-ce que ça vaut 1,1 milliard de dollars annuellement? Est-ce que c’est nécessaire d’avoir un bureau à Mogadiscio, mais pas en Gaspésie? Les autres télés d’états dans les autres pays démocratiques ont des moyens bien plus limités et le mandat est orienté culturel et information. Dans les dictatures par contre les télés d’états sont omniprésentes et sont influencées par le gouvernement. Jean Chrétien avait déjà appel Radio-Canada pour faire taire un journaliste. Il n’aurait pas pu le faire avec une télé privée.

      Radio-Canada ne doit pas concurrencer les télés privées avec l’argent de nos taxes.

  6. crioux dit :

    Un autre vidéo de Ezra Levant à la CBC

  7. En fait, le problème en est un principalement de structure. Je connais AUCUN pays industrialisé qui a une télévision d’état qui a autant une part des revenus publicitaires que des subventions. Aussi, je dis que si une chaîne se doit d’être financée avec nos taxes et impôts qu’elle se concentre sur certains aspects clés au lieu d’avoir une chaîne dont personne ne comprend le mandat. Prenez PBS aux États-Unis, ils se concentrent principalement sur les émissions jeunesse, les émissions d’affaires publiques et la musique et le cinéma.

    De plus, j’ai beaucoup de difficulté à croire avec le pseudo-argument d’indépendance de la SRC. Comment est-ce qu’une organisation qui est financée par le gouvernement va avoir une quelconque indépendance. Oui, ils ont en fait un biais, c’est un biais étatiste.

    Puis encore, il y existe une culture corporative étrange à la SRC. Je connais des gens dans la boîte et certains sont mes amis qui m’ont raconté beaucoup d’histoires étranges. De plus, depuis que j’écoute depuis quelques années d’autres chaînes étrangères à la télévision ou en ligne, je réalise que la SRC et les autres chaînes canadiennes n’ont pas évoluées et ont tendance à prendre les gens pour des cons.

    Le bon côté cependant c’est que la télévision généraliste est en train de mourir à petit feu.

    P.S: Pour les nouvelles internationales, je trouve qu’il faut vraiment avoir rien vu d’autre ou être unilingue pour croire que la SRC est vraiment une panacée en cette matière. Si vous voulez absolument écouter quelque chose de mieux, écoutez au moins la BBC qui a une plus grande expertise en matière de nouvelles internationales malgré qu’elle présente elle aussi de la scrap.

    En passant, je dois dire une chose, parfois j’ai plus peur du pouvoir du Pape de la télévision que du Pape du Vatican.

    • Jonathan dit :

      Insinuez vous que les autres chaînes ne présentent pas de « scrap »? Notemment occupation double, america’s got talent, biggest loser, etc.

      Entre le supposé biais étatiste auquel vous faites référence et le biais de convergence de Québecor, je préfères le premier… Pour connaître les deux structures organisationnelles, je peux affirmer qu’un employé de Radio-Canada peut ouvertement critiquer Hubert Lacroix et qu’un employé de Québecor ne peut pas critiquer ouvertement M.Péladeau… Alors au moins, le biais, on a en quelque sorte voté pour… un critique musical à TVA ne pourrait jamais descendre le nouvel album de Céline, etc.

  8. «Quand un organisme d’état semble coûter cher, on lui demande d’être géré comme au privé, quand on le fait selon vos dire, vous n’êtes pas encore content.»

    La SRC est tellement géré comme un organisme privé qu’elle reçoit des subventions en plus de revenus publicitaires. Elle a le beurre et l’argent du beurre.

    Soit dit, je suis curieux, est-ce qu’un tel organisme nécessite vraiment d’avoir un organigramme de cadres dont personne ne sait ce qu’ils font exactement.

    Curieusement, je crois que si la situation est la même que dans plusieurs pays Européens (avec une licence sur la télévision que chaque personne doit payer), il y aurait un boycott.

  9. Stephane dit :

    Sun News appartient à Quebecor Media. Quebecor Media va se faire financer à auteur de 200 millions $ en argent publique pour ce faire construire un objet culturel.. Et après Sun News ose s’attaquer au financement publique de la culture? Plus hypocrite que ça tu meurs.. Si Sun News est un minimalement « neutre » elle devrait s’attaquer à ce sujet là plutôt que de faire du harcèlement loufoque dans le bâtiment d’un de ses concurrents!

    Pour vous Radio-Canada est de la propagande de gauche.. Sun News c’est quoi? C’est de la propagande libertarienne, aussi clair que ça!

    • crioux dit :

      SunNews ne reçoit pas une subvention de 1 milliard par année provenant direct de nos poches. Et si je veux écouter SunNews, je vais payer pour.

  10. Gilles dit :

    Si je peux me permettre, venant de France, le point de vue suivant :

    En 1986, le gouvernement Chirac avait privatisé TF1, notre grande chaîne française qui faisait partie du service public. Son nouveau propriétaire, Francis Bouygues, s’était engagé à, je cite, un « mieux-disant culturel »

    25 ans après, le « mieux-disant culturel » c’est de la télé-réalité avec du sexe et de la bagarre si possible mais également les fameuses séries « américaines » (venant des Etats-Unis)

    Personnellement, je ne connais pas trop le fonctionnement de CBC/SRC pour trancher. Tout ce que je sais, c’est que quatre coupures pub durant les émissions et deux coupures pub durant le téléjournal est quelque chose qui me sidère – et c’est en cela que je vous rejoins Christian.

    Plutôt que d’envisager le démantèlement ou la privatisation de Radio Canada, je pense qu’il serait plus juste de revoir en profondeur son financement (en revoyant par exemple le cahier des charges)

    Mais bon, peut-on en vouloir à un service public qui se rapproche du privé, pour mieux survivre ? (La situation est un peu similaire en France même si le débat a été tranché depuis un paquet d’années : l’ORTF ayant été démantelé en 1974 pour créer des chaînes publiques à la fois complémentaires mais aussi concurrentes entre elles)

    Enfin, c’est drôle que vous trouviez la CBC/SRC comme gauchiste ! En France, on pense le contraire (à savoir que France Télévisions est sous la coupe du gouvernement (car chaîne publique) et je ne parle même pas de TF1, Martin Bouygues étant le parrain du fils de l’agité de l’Elysée). Si on suit cette logique, Harper aurait plus intérêt à garder la CBC/SRC que de la privatiser

    Sur ce…

  11. Jonathan dit :

    Le mandat de Radio-Canada est beaucoup plus évident au Canada Anglais, sans CBC, le paysage télévisuel serait Américain à plus de 50%. Au Québec, les réseaux privés pourraient toujours assurer un contenu local, mais il serait édulcoré par encore plus d’émissions traduites à la « American Idol » et autres.

    Voire
    http://www.cbc.radio-canada.ca/apropos/Impact-economique-Deloitte.pdf

    Je suis sidéré de lire ces commentaires. Avec les réseaux convergents ou l’annonce par au bulletin de TVA du lancement des services cellulaires de Videotron est considéré comme une nouvelle… Si je mentionne simplement l’émission Enquête, qui met au jour des dossiers très chauds, si on prend l’offre télévisuelle (par les voies traditionnelles) de contenu international… Car Radio-Canada c’est aussi TV5 et ARTV… Alors qui pourra me fournir ce contenu si on démentielle Radio-Canada?

    Personnellement je crois que la présence de Radio-Canada est essentielle si on croit que la culture est plus vaste que Céline et que l’information est plus large que les faits divers…

    Pour ce qui est de la BBC, certes il n’y a pas de commerciaux, mais regardons les chiffres.

    Canada
    1100 millions $ du Gouvernement
    34670000 habitants
    31.72 $Can/habitant/an

    UK
    3446.8 millions de livres (provenant de la taxe)
    62698362 habitants
    54.94 livre/habitant/an = 87.63 $Can/habitant/an

    Cela coute près de 88 $Canadien par an (en moyenne) à chaque citoyen britannique versus environ 32$ par an facturé aux canadiens. Bon la facturation est différente et au lieu d’être par l’entremise d’impôts c’est par l’entremise d’une taxe spéciale, mais en bout de ligne, ça nous coûte moins cher en moyenne.

    J’imagine que la BBC ne vous plaît pas guère plus M.Rioux. Alors, quelle est la solution que vous préconisez? Le modèle Américain, parce que l’information de Fox News et CNN est plus intéressante, moins biaisée, moins influencée par le gouvernement peut-être? Et PBS qui doit faire la quête pour survivre vous souhaiteriez qu’il en soit ainsi pour Radio-Canada?

    Le modèle de Radio-Canada n’est pas parfait, je le reconnais. Sauf que de la à tout vendre ou privatiser, il y a une marge. Mon opinion, c’est que nous pouvons être fier d’avoir un tel réseau et quoi que l’on puisse débattre de son contenu, on est pas si mal servi. De plus, on peut toujours faire une plainte à l’ombudsman si on trouve que ça ne va pas. Je vous invite à tenter de faire une plainte au réseau TVA pour voir si vous serez écouté…

    Remarquez, si ce n’étais de Radio-Canada ou Télé-Québec, je n’écouterais pas les autres chaînes généralistes francophones. Mes idées sont effectivement à gauche et j’ai un profond mépris pour M.Duhaime… je suis donc dans le camps que vous voulez combattre… Pourquoi ne pas faire un référendum pan-canadien sur la pertinence de Radio-Canada/CBC? Vous risquez d’être déçu de l’opinion générale de vos concitoyens!

    Selon moi, votre opinion, comme le désire de M.Harper d’abolir le financement publique des partis, est aberrante. Il m’apparait clair que les $ dans vos poches obtiennent plus de considération que les services dont nous bénéficions tous et c’est ce qui nous différencie… Vive Radio-Can!

  12. Stéphane Dumas dit :

    Mon premier post ici sur ce blogue ^_^; Je poste fréquemment sur un blogue appelé le blogue de Richard3.

    Je pensais que pour la SRC, ils avaient récemment acheté de Cogeco les postes privés affiliés CKTM et CKSH de Sherbrooke et Trois-Rivières. Ils pourraient revendre certains postes régionaux (au lieu de les fermer comme ils avaient fait au début des années 1990 dans le cas des stations de Matane, Sept-îles et Rimouski (qui a été ré-ouvert depuis) à des compagnies comme par exemple RNC, Astral, Télé-interives…) et que le minimun du contenu de la programmation de la SRC que les postes régionaux privés affiliés doivent présenter pourrait être diminué de 40 à 35h par semaine.

    La SRC n’est plus que l’ombre de lui-même, d’après moi pour un gars qui se souvient de Bobino, Sol & Gobelet, cinéma des jours de la semaine en après-midi où on présentaient des films muets de Buster Keaton et d’Harold Lloyd et des westerns, Reflets d’un Pays, La Soirée du Hockey avec René Lecavalier et Lionel Duval, etc….on était davantage gâté avec de la meilleure qualité. 😉

    J’ai trouvé un clip d’époque http://www.youtube.com/watch?v=83jEf1ITl6c ainsi que ce clip montrant des promos publiés dans les journaux d’émissions diffusés à la SRC pendant la période 1970-74 incluant quelques séries américaines et britanniques sur Youtube.

  13. Pourquoi privatiser Radio-Canada? Il faut fermer. Tout simplement.

%d blogueurs aiment cette page :