Khadir en manque d’attention

Amir Khadir a trouvé un bon truc pour faire parler de lui et de son parti dans les médias. Premièrement, il s’oppose au dépôt du projet de loi privé sur l’amphithéâtre de Québec. Mais puisqu’il faut l’unanimité, ça lui donne un pouvoir immense.

Ensuite, coup de théâtre, il change d’idée, et permet de dépôt du projet de loi. Par la suite, il pose une liste de condition à son appui au projet, notamment que des sympathisants de Québec Solidaire puissent témoigner ainsi que la ligne ligue des droits et libertés (?). Pourquoi pas PETA, les sceptiques du Québec et la ligue de quilles du Plateau Mont-Royal tant qu’à y être? N’importe quoi pour faire parler de lui.

Je trouve qu’il abuse d’une structure qui requiers l’unanimité. Il faudrait changer la loi pour éviter qu’une seule personne d’un parti marginal, ait autant de pouvoir. Par exemple, au lieu de l’unanimité, il suffirait que 3/4 des députés appuient un projet de loi privé pour qu’il soit débattu.

Caricature de Ygreck sur le sujet

Advertisements

36 commentaires pour Khadir en manque d’attention

  1. Gilles Laplante dit :

    Bien que je n’aime pas Khadir je suis obliger de constater qu’il est le seul à défendre notre société de droit, bien que pour les mauvaises raisons.
    Le gouvernement se lance dans une sinistre farce pilotée par le PQ pour empêcher des citoyens de contester devant les tribunaux un contrat qui n’est peut-être pas légal. Et ne me dites pas que les fonctionnaires ont dit qu’il est légal, l’avis des fonctionnaires n’a aucune valeur à mes yeux. Je trouve sécurisant qu’un seul député puisse à lui seul défendre la population, ne fut-ce contre ses propres délires.

  2. crioux dit :

    @Gilles
    Je crois qu’il passe comme le seul défenseur, mais en réalité, les indépendants ont autant de pouvoir, mais Khadir prend toute la place dans les médias.

    Je n’aime pas Khadir moi non plus, mais j’ai applaudit sa première intervention, on ne doit pas faire une loi pour rendre légale une entente qui ne l’est probablement pas. Sauf que maintenant, il abuse du système pour avoir plus de visibilité, et non pas par principe.

  3. Marie St-Laurent dit :

    @crioux dit: il abuse du système pour avoir plus de visibilité, Mais est-ce lui ou les autres partis politiques qui veulent tout donner à la ville de Québec? Les paroisses à l’est de Québec ont véçu bien maigrement lors du 400e tout était centré vers québec. La ville de Québec veut tout avoir et ne rien partager.

  4. crioux dit :

    @Marie
    Je suis d’accord que ce projet financé à même nos poches est discutable, et je souhaiterais que la légalité du projet soit discuté. Même si on sait bien que la politique va se charger de le rendre légal, ça aurait au moins l’avantage d’exposer au monde les détails du contrat.

    Ce que je trouve inacceptable, c’est que Khadir se serve de ça pour augmenter sa visibilité et se faire du capital politique. Il y a d’autres députés dans d’autres partis qui sont contre aussi, mais ils doivent s’en tenir à la ligne de parti. Le PQ s’est peinturé dans le coin en se faisant le vecteur de ce projet. Ils pensaient s’attirer des votes des gens de Québec, mais ils se sont plutôt aliéné les gens en dehors de la région de Québec.

    Reste que même si Khadir s’oppose à la légalisation forcée du contrat, il reste à mes yeux un personnage manipulateur et aux idées saugrenues, comme le boycott de la boutique de souliers.

  5. 1) La Ligue des droits et libertés, pas la «ligne»!!! Merci!!!

    2) Khadir veut, aussi, que Labeaume, Péladeau, les conseillers indépendants de la ville de Québec (les derniers remparts de la démocratie municipale, à Québec) et Denis de Belleval soient, aussi, entendus, en Commission parlementaire!!!

    Que tu le veuilles ou non, Khadir ne fait que fonctionner la démocratie, en agissant ainsi, même si je ne l’aime pas plus que toi, et ce, probablement, pour les mêmes raisons que toi, comme son lancer du soulier sur une photo de Bush et son ridicule boycott qui frôle le harcèlement, à l’endroit de la boutique Le Marcheur et de ses propriétaires!!!

    Je l’aime mieux que Labeaume, ça, c’est sûr!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2011/05/et-avec-le-dictateur-de-culbec-city-on.html

  6. crioux dit :

    @JLP
    J’aime pas Khadir c’est sûr, et le n’appuie pas ce que fait Labeaume en voulant rendre légal quelque chose qui ne l’est probablement pas.

    Mais Labeaume a une chose qui manque aux politiciens d’aujourd’hui: de l’ambition et des rêves. Dans son cas c’est devenu démesuré et ça commence à le rendre ridicule, mais c’est mieux que nos politiciens mous assis sur leur derrière qui ne font rien de peur de déplaire et de perdre des votes. Un juste milieu serait bienvenue dans la politique québécoise

  7. Gilles Laplante dit :

    Je suis d’accord que Picard et Caire auraient pu faire la même chose et avec plus de crédibilité, mais on se rend compte aujourd’hui que ce sont deux politiciens sans envergure.

  8. crioux dit :

    @Gilles
    Totalement d’accord. Ils ont perdu une occasion en or de se faire valoir.

  9. @ Christian.

    Laissons donc Khadir à Éric Duhaime, d’accord???;-)

    Pour ce qui est de Labeaume, laisse-moi le!!! Je réglerai son cas, en 2013!!! Ou peut-être avant, dans l’éventualité d’un Printemps de Quebec city, avant les prochaines élections municipales!!! Personnellement, c’est ce que je souhaite, pour ma ville!!!

  10. Note que je souhaite, aussi, un Printemps lavallois et un Printemps saguenéen, également!!!

  11. Dynamitons nos dictatures municipales!!!

  12. Maxim Bernard dit :

    Je suis d’accord avec le projet de loi. L’entente n’était peut-être pas légale, mais acceptable. C’est pour ça qu’il faut la légaliser.

    De puis, il a été démontré que les gens de Québec sont en faveur de l’entente. C’est leur argent ; s’ils veulent un amphithéâtre, alors ils devraient avoir le droit de le financer.

  13. @Maxim
    C’est l’argent des contribuables à 45%, donc c’est mon argent à moi aussi, et je n’irai probablement jamais là. Mais l’entente n’est pas au sujet du financement, mais bien au niveau de l’entretien, de l’utilisation et du transfert des pertes à la municipalité. Cette entente secrète est douteuse. Si elle est illégale, je ne vois pas pourquoi il faudrait la légaliser.

    • Maxim Bernard dit :

      Je vais préciser mon message.

      C’est l’argent des contribuables de Québec, pas du Québec. En clair, ils ne prendront pas un sou de nos poches, à moins de vivre là-bas. Car c’est bien la Ville qui finance 45% du projet, et non le gouvernement du Québec.

      • crioux dit :

        Le gouvernement libéral de Jean Charest ramasse 40 ou 45% de la facture de la construction, et la ville de Québec paye le reste. Le Privé ne paye rien.

        Il s’agit donc bien de l’argent de tous les québécois et doublement de celui des gens de la ville de Québec.

  14. L'engagé dit :

    Selon la SRC, « Le Soleil dans son édition de mardi matin. Un sondage Sigma-Le Soleil mené auprès de 1830 personnes montre que 65 % de la population est en faveur d’une loi privée qui protégerait l’entente avec Quebecor contre d’éventuels recours judiciaires.

    Une proportion presque similaire (67 %) juge que Régis Labeaume a été suffisamment transparent dans les négociations avec Quebecor.»

    La population est d’accord parce qu’un quotidien publie un sondage en ce sens, or rien ne garantit que l’entente est véritablement profitable, ni que l’entente est véritablement transparente. On nage dans les perceptions.

    Labeaume ne veut pas d’un référendum sur la question, laquelle engage considérablement de finances et même celles de la provinces, afin que les gens de Québec aient une équipe de hockey à Québec.

    Est-ce le rôle de l’État d’encourager la rentabilité d’une entreprise en particulier? Et est-ce vraiment de l’envergure que de vouloir s’acheter hypothétiquement une équipe de hockey pour sa région? Ces 400 millions pour l’éducation supérieure, la recherche et développement et un véritable plan pour développer des infrastructures sportives POUR LA POPULATION permettraient à Québec d’être véritablement compétitive. N’y a-t-il pas encore des problèmes de pauvreté, de scolarisation à Québec? N’a-t-on pas déjà la CDPQ pour aider Quebecor?

  15. L'engagé dit :

    Quant à la question de Khadir, lors de la commission parlementaire sur le lock-out du JM il en a été exclu, voici ce que Cyberpresse rapporte:

    La commission parlementaire qui se penche ce matin sur le lock-out au Journal de Montréal a perdu son parlementaire le plus pugnace. On a refusé à Amir Khadir d’y participer ce matin. Il peut néanmoins rester dans la pièce et assister aux échanges.

    M. Khadir n’est pas membre de la commission de l’économie et du travail. Il voulait y participer, entre autres car le quotidien est situé dans sa circonscription de Mercier.

    Pour y participer, le représentant de Québec solidaire avait besoin d’un consensus des députés membres de la commission. Les libéraux puis les péquistes s’y sont opposés. Ils ont discrètement manifesté leur opposition au président de la commission, devant une salle remplie, peu avant que témoignent les syndiqués lock-outés du Journal de Montréal. « En deux ans de présence à l’Assemblée nationale, c’est la première fois que je me vois refuser la parole en commission parlementaire», s’est-il plaint.

    On s’attendait à ce que M. Khadir fasse un interrogatoire serré au patron de Quebecor, Pierre-Karl Péladeau, qui parlera ce matin à 11h. C’est M. Khadir qui avait posé les questions les plus difficiles et critiques à Henri-Paul Rousseau lors de la commission parlementaire qui examinait les pertes de la Caisse de dépôt et placement du Québec.»

    Khadir n’a pas besoin de stratégie particulière pour que l’on parle de lui (n’y avait-il pas une une de l’actualité sur lui cet hiver?), mais il est le seul parlementaire à avoir véritablement défendu nos intérêts face à Rousseau et on le musèle désormais. Il est donc tout à fait avisé d’user de toutes les stratégies pour éviter que l’on le fasse taire.

    Le Québec s’est privé d’une pièce d’anthologie avec un Khadir qui aurait cuisiné PKP, pour notre bénéfice. Je rappelle que le Québec a été très généreux envers PKP, lequel a fait pas moins de 14 lock-out depuis qu’il est patron de Quebecor.

    Et on irait lui faire le cadeau d’un amphithéâtre?

  16. Gilles Laplante dit :

    Maxim Bernard est un bel exemple de la source du problème. Il ne connais pas le dossier mais est prêt à donner son aval. Dans le 65% qui sont pour, il doit y avoir 60% de Maxim Bernard.

    • Maxim Bernard dit :

      @Gilles Laplante

      Quel problème ?? Que le secteur privé s’en mêle ? Que les gens de Québec soient d’accord ?

      Et puis ça, ça veut dire quoi ? : « Dans le 65% qui sont pour, il doit y avoir 60% de Maxim Bernard. »

      Désolé si j’ai fait erreur en croyant que le gouvernement ne payait pas, mais là, tu pousses le bouchon un peu trop loin.

      Gilles Laplante n’est qu’un bel exemple de celui qui veut tout critiquer, sans prendre la peine de chercher ce dont on pourrait bénéficier concrètement :
      Journal Le Soleil : Quebecor gérera le futur amphithéâtre de Québec
      Avec tout ça, pourquoi s’en faire ? Vous allez me dire que ce n’est pas suffisant ?

      • crioux dit :

        C’est justement ce qui semble vous échapper: C’est le contribuable qui paye la note, environ 500 millions, mais c’est une compagnie privée qui en a le contrôle. On lui offre le colisée gratuitement et il va faire de l’argent avec. S’il y a des perte, c’est pas lui qui les assume, ça va être les contribuables.. C’est quand même fort!

        Pour ce qui est des sondages, c’est facile à faire dire ce qu’on veut à un sondage, ça dépend de la façon que la question est formulée. Du genre: « Etes-vous favorable à un amphithéatre qui permettra le retour des Nordiques? »
        C’est pas pareil comme : « Etes-vous d’accord pour payer pour un amphithéâtre et en laisser la gestion a une compagnie privée »

      • Gilles Laplante dit :

        Je n’ai aucun problème à ce que le privé s’en mêle. En fait, je pense que tout aurait dû être fait par le privé. Actuellement, je devrai payer 2 fois pour une chose que je n’utiliserai pas.
        Votre lien vers le Soleil laisse croire que vous croyez vraiment qu’on va récupérer tout cet argent. Vous me semblez passablement naïf en plus d’être mal informé.

      • L'engagé dit :

        Et vous citez un article d’un journal de PKP? Avez-vous écouté la commission parlementaire cette semaine?

        C’est une très mauvaise entente, il n’y a pas d’autres mots.

      • Maxim Bernard dit :

        @L’engagé

        Le journal Le Soleil n’appartient pas du tout à Quebecor. C’est plutôt Gesca qui en est le propriétaire.

  17. zarmagh dit :

    Ne pas hésiter à lui écrire…
    akhadir-merc@assnat.qc.ca

  18. p.larochelle dit :

    Excellent commentaire.

  19. crioux dit :

    En plus il récidive en traitant de couple princier de parasites et en étant épouvantablement impoli et hors propos avec Lucien Bouchard en pleine commission parlementaire.

  20. Caligula dit :

    La famille royale est en effet une institution parasitaire. Tous les critères pour être qualifié comme tel sont remplis.

    Pour ce qui est de l’attitude de Khadir face à Bouchard, c’est cent fois mieux que l’attitude de vraie licheuse de balus à Normandeau. Quelle têteuse.

    Va lire Lagacé sur le sujet (chronique du 1er juin disponible sur cyberpresse), tu te reconnaîtras sans doute parmi les moutons mentionnés…

  21. Christian Rioux dit :

    Amir a oublié qu’il n’est plus un étudiant gauchiste avec ses amis dans le café étudiant de son Cegep. Il y a un minimum de règles à respecter quand tu es un député élu.

    • L'engagé dit :

      Le problème c’est que vous confondez dissidence et déviance.

      Vous reprochez à Khadir sa dissidence comme s’il s’agissait de la déviance d’un être immature, impoli et asocial pourtant la question de fond mérite d’être tranchée, ce lien colonial et archaïque est anormal.

      Que les britanniques, eux, décident de payer pour les dépenses de leur famille royale, ça les regarde. Mais qu’est-ce qui force le Canada, et à plus forte raison le Québec d’entretenir les dépenses des représentants de cette institutions? Qu’est-ce qui le justifie?

      Cette visite est le signe d’un assujettissement à la couronne britannique, pour le Canada ou le Québec, les représentants d’une nation libre (canadienne, québécoise, peu importe) devraient refuser ce symbole.

      Nos parlementaires sont pourtant incapables de le refuser, sauf Khadir. Voilà en quoi il est dissident. Il ne se conforme pas aux usages. Or on ne peut le condamner pour le fond, on le condamne pour la forme, la déviance, en espérant que cela aura des répercussions sur la perception du fond.

      Pourtant ouvrez votre dictionnaire, un parasite c’est un individu qui vit aux dépens d’autrui. De plus, le Canada anglais fait bien pire, en effet le
      Le magazine torontois The Walrus (50 000 ex,) [1] , un genre de parent canadien du Harper’s, The Atlantic ou du New Yorker (que je vous invite à lire d’ailleurs), vient de publier un texte satirique de Grant Stoddard dans lequel on suggère fortement aux Canadiens de bouter les Windsor hors du Canada.

      Voici un extrait :

      En résumé, je vous exhorte, Canadiens, à vous débarrasser de la monarchie. Et j’ai le droit de le dire, je suis britannique.

      Je me rends compte combien il est gênant d’interpeller des Canadiens sur leur fidélité monarchique sachant que ce pays a d’abord été un vaste camp de réfugiés pour les loyalistes fuyant les treize colonies rebelles. Il est tout de fois utile de rappeler que le roi George III pour lequel ces proto-Canadien ont refait leur vie au nord avait hérité de la juste épithète de « fou ». D’où ma principale objection aux serments serviles : les nouveaux citoyens sont en effet obligés de jurer allégeance non seulement au monarque en place, mais à n’importe quelle andouille installée à demeure au sommet de l’État et dont le seul mérite est d’être sorti d’un ventre aristocratique dans la ligne de succession directe.

      Né en Angleterre et ayant grandi à moins de 50 kilomètres du palais de Buckingham, j’ai toujours ressenti un certain embarras vis-à-vis de la monarchie même si enfant, je me flattais à tort, du fait que notre reine soit le chef d’État de millions de personnes vivant dans des pays aussi lointains et exotiques que le Canada.

      Toutefois, avant de saluer l’arrivée sur le trône du presque sympathique Guillaume V, il faudra passer par le père, le futur Charles III, homme réactionnaire aussi acariâtre que contrefait, dont la visite au Canada en 2009 a été accueillie avec une indifférence polie. Imaginez un instant devoir prêter serment à cette vieille face de pet misanthrope et dépassée qui parle aux plantes entre les deux feuilles de chou qui lui tiennent lieu d’oreilles et qui manifeste un profond mépris pour la modernité…

      Charles n’est qu’un exemple de ce qui peut arriver lorsqu’on élève des monarques comme des chiens de concours. Cet étrange système héréditaire est une véritable loterie qui produit immanquablement des toutes sortes de crapules : sympathisants nazis (Edouard VIII), traîtres (Charles Ier), assassins (Richard III), malades mentaux (Georges III), exécuteur de femmes (Henri VIII) et demeurés (les autres, pour la plupart). Il est aberrant que le Canada ne se soit pas encore débarrassé de ce dernier vestige du colonialisme, qui sous-traite la nomination du chef de l’État à une coterie d’aristocrates étrangers au goût douteux. Quel laxisme pour un peuple qui compose aussi consciencieusement son équipe de hockey !

      • crioux dit :

        Normalement le pays qui reçoit des dignitaires et dirigeants d’autres pays ne leur envoie pas la facture.

        Je ne crois pas que le Dalaï Lama a reçu une facture…

  22. Caligula dit :

    Il n’a enfreint aucune règle, sinon celles de la langue de bois.

  23. Gilles Laplante dit :

    Quand des animateurs de Québec tenaient ce genre de propos en parlant d’éminents socialeux, ça n’était pas acceptable dixit la gauche du Plateau, c’était de la radio-poubelle. Bel exemple de cette gauche à deux vitesses.

  24. L'engagé dit :

    «Normalement le pays qui reçoit des dignitaires et dirigeants d’autres pays ne leur envoie pas la facture.

    Je ne crois pas que le Dalaï Lama a reçu une facture…»

    1.Le Dalaï Lama était le chef d’un gouvernement en exil et il a lui-même expliqué que ce gouvernement était une théocratie parce que c’était la seule organisation capable de représenter les Tibétains puisque c’est parce son exil qu’il conserve le patrimoine spirituel de son peuple. II a pourtant expliqué la nécessité qu’à sa mort on lui trouve un successeur plus représentatif.

    2. Est-ce que l’on reçoit souvent les monarques des monarchies constitutionnelles et si on les reçoit exceptionnellement, n’est-ce pas par le biais d’une invitation, ce qui permet d’exclure qu’il s’agisse de parasite?

    3. La monarchie britannique étant souveraine du Commonwealth, elle n’a justement pas à être invitée, elle a «le pouvoir» de visiter, nous ne devrions donc pas être obligés de payer puisque nous ne l’avons pas invité. D’où je crois le caractère approprié du terme «système parasitaire». Que ce système archaïque et moribond se maintienne est une chose, mais que cela soit aux frais du Royaume-Uni et surtout, que la famille royale ait la décence, si ses privilèges ne sont pas abolis, de ne pas les exercer. À titre d’exemple, pouvez-vous me dire quand nous avons payé les frais de Sa Majesté la reine Margrethe II de Danemark la dernière fois et à quel moment elle a pu visiter le Canada?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :