Étude américaine de l'EPA sur les gaz de schiste

Les médias et les écolos nous brandissent cette « nouvelle étude » de l’EPA comme quoi le gaz de schiste/shale serait plus polluant que « prévu ».

Notez que la totalité des sites (médias et sites écolos) qui parlent de cette étude ne font pas de lien vers l’étude originale, et chacun en tire ses propres conclusions, qui souvent diffèrent de ce qui est écrit dans l’étude, certain disent « aussi polluant que le charbon ».

Voici l’article qui est le plus près possible de l’étude originale, et c’est sur cet article , et non pas l’étude originale, que les médias se sont fiées:

http://www.propublica.org/article/natural-gas-and-coal-pollution-gap-in-doubt

L’article est quand même biaisé écolo, mais il reste quand même plus objectif que ce que les médias nous ont rapporté.

Ce que l’étude dit c’est que le gaz de schiste, qui a déjà été louangé par certain écolos comme étant l’énergie fossile la plus « propre », produit plus de méthane que prévu pendant son exploitation. Elle n’est donc pas aussi « verte » que l’on pensait si on considère l’exploitation dans le calcul, mais elle reste toutefois quand même moins polluante que le charbon (soit 25 à 40 % fois moins). Ce dernier étant une des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde, remplacer des centrales au charbon par des centrales au gaz c’est donc « écolo ».

Quant aux termes « polluants », les écolos et les médias mélangent gaz à effet de serre et polluant. Le CO2 et le méthane ne sont pas des polluants, l’un est nécessaire à la vie (et vous en produisez aussi en respirant) et l’autre est un résultat de la décomposition organique, donc il y a en constamment partout. Ce n’est pas de la pollution. Et c’est encore plus important de préciser que le CO2 n’est pas un polluant quand on sait maintenant que le rôle du CO2 dans les changements climatiques est de plus en plus contesté.

Mais comment penser que les médias avec leur quête de nouvelles percutantes et les écolos avec leur agenda anti-développement peuvent être objectifs quand ils rapportent une nouvelle…

Publicités

14 Responses to Étude américaine de l'EPA sur les gaz de schiste

  1. Christine dit :

    Les producteurs de gaz de schistes ont eu des contraventions pour des fuites dans leurs systèmes.

  2. Oui, et c’est normal pour deux raisons.

    Toute exploitation minière, gazière, ou pétrolière peut laisser échapper des résidus. Ca ne veux pas dire que c’est dangereux. Dans le cas des puits de gaz, c’est du méthane. Ce gaz est produit par la décomposition de matières organiques et est donc présent partout autour de nous, ce ne sont pas des matières dangereuse, ou des polluants.

    Et le fait qu’il y a eu des constats d’infraction, montre que les puits sont inspecté et surveillés, donc c’est rassurant.

  3. Paul Racicot dit :

    Euh… 25 à 40 fois moins «polluant» que le charbon n’est pas 25% à 40% de moins que le charbon.

  4. Aimé Laliberté dit :

    M. Rioux,

    Vous êtes très sélectif dans votre analyse de la situation.

    Il existe plusieurs cas rapportés de contamination de l’eau potable par des puits de gaz de schiste. La question n’est pas uniquement de savoir si les écolos sont des idiots. Je n’ai AUCUNE raison de croire les assurances des sociétés d’énergie qui ont déjà démontré à plusieurs reprises qu’elles se contrecrissent de l’environnement et qu’elles sont prêtes à détruire des écosystèmes entiers, sous prétexte d’extraire du pétrole, du gaz ou une autre ressource.

    Avez-vous oublié BP dans le Golfe du Mexique?

    En tous cas, pour revenir au gaz de schiste, il existe plusieurs cas ou l’eau du robinet devient inflammable suite à la contamination de l’eau par les opérations d’extraction du gaz de schiste, comme sur ce vidéo :

  5. Aimé Laliberté dit :

    M. Rioux,

    En Pensylvanie, ils ont ont eu toutes sortes de problèmes liés à la contamination de l’eau par les entreprises d’extraction du gaz de schiste.

    Je ne sais pas ou vous prenez vos informations que le gaz de schiste, c’est sécuritaire, mais ce n’est pas du tout l’expérience vécue aux É-U.

    À part la Pensylvanie, il y a aussi l’état de New York et l’État du Colorado ou ils ont eu des problèmes de contamination de l’eau.

    Je suis abasourdi par la naiveté de certains commentaires lu sur ce site en rapport avec ce dossier.

    Êtes-vous sérieux?

  6. Aimé Laliberté dit :

    En fait, regardez la bande annonce du film Gasland, qui a gagné le prix du meilleur documentaire américain au festival Sundance en 2010 pour voir de quoi on parle exactement.

  7. @Paul
    Oups, tu as raison, j’ai écrit trop vite 🙂

    @Aime
    Gasland? Et Pourquoi le film de Al Gore, ou les films de Michael Moore. Tous deux on gagné des prix avec de l’information sensationnaliste, et ont étés prouvés en tout ou en partie, remplis de faussetés et exagérations. Alors tu comprendras pourquoi je me méfie de ce film.

    C’est la recette, faites un film catastrophe qui fait peur au monde, et gagnez des prix!

    Il y a des milliers de puits de gaz de schistes, seulement quelques-uns ont été problématiques et personne n’en est mort. On est loin de la catastrophe de Bhopal qui avait fait plus de 3000 morts.

    Ce qui est ridicule avec ce débat, c’est la perspective. Le Québec doit être la seule place au monde ou la découverte d’une richesse naturelle est une mauvaise nouvelle. Ailleurs dans le monde, des gens meurent de faim, ou sont torturés ou tués simplement a cause de leur religion, ou leur orientation sexuelle. En Tunisie, un jeune homme dans la vingtaine s’est immolé par le feu incapable de continuer d’endurer les harcèlement et la violence de la police, ce qui a donné les manifestations et le renversement du pouvoir que l’on sait. Bien des gens payeraient cher pour venir vivre ici.

    Et ici, on capote parce que PEUT-ÊTRE il y a une infime POSSIBILITÉ que du gaz puisse contaminer quelques puis artésiens?

    Il me semble que certains vivent dans une bulle! Renseignez-vous ailleurs que sur des blogs écolos, soyez critique! Faites-vous une opinion basée sur les faits, et non la propagande. Si après ça vous pensez encore pareil, tant mieux pour vous, mais au moins vous saurez pourquoi et votre choix sera éclairé.

  8. l'engagé dit :

    Vous citez propublica, c’est un progrès!

  9. @Aime
    J’ai cité Propublica parce que c’est le seul endroit ou ils publiaient les détails de l’étude. Les médias et sites écolos citent l’article mais avec des extraits hors contexte, ou des conclusions farfelues qui n’étaient pas dans l’étude. Il faut toujours faire ses propres recherches, les médias traditionnels cherchent le sensationnalisme, d’autres sites ont des agendas conspirationnistes et d’autres des agendas anti-développement.

    On est malheureusement dans une ère ou l’information est manipulée de toutes parts.

  10. Gilles Laplante dit :

    Tant qu’on ne me dira pas la quantité de gaz qui s’échappe de ces puits c’est certainement parce que c’est insignifiant et que les opposants essaient de me manipuler.
    Parlant écolos, on apprend qu’ils se sont fait baiser avec les sacs réutilisables.

  11. marie dit :

    1-(Le méthane (CH4) ou « gaz des marais », contribue à raison de 20% des gaz à effet de serre de longue durée d’origine anthropique. La moitié des émissions de méthane sont artificielles.
    Comme le gaz carbonique, le méthane peut être d’origine naturelle (émission des zones humides naturelles), animale (fermentation entérique) ou bien humaine, lorsqu’il provient de l’agriculture (rizières), de l’extraction de gaz ou des prairies. 65% du méthane provient de sources naturelles et 30% des océans. Notons qu’en Occident et notamment au Royaume-Uni, le méthane émis par l’élevage intensif des vaches produit 3% des gaz à effet de serre.
    Depuis les débuts de l’ère industrielle, sa concentration est passée de 0.65 à 1.75 ppm et présente aujourd’hui une valeur qui n’a jamais été atteinte au cours des 420000 années précédentes. On estime que d’ici 2100 la concentration de méthane devrait doubler (3 ppm). En effet, il existerait un risque de dégagement important de méthane piégé sous forme d’hydrates dans les sédiments sous-marins comme dans le permafrost alors que ce gaz possède un potentiel d’effet de serre au moins 20 fois plus puissant que le CO2.

    Ca c’est pour se qui est que le méthane ne serait pas un polluant. Mais monsieur, ce n’est pas parce qu’un organisme est d’origine naturel, qu’en certaine quantités et hors de son context naturel, ne deviendrait pas un polluant! Et ne signifie pas qu’il pourrait devenir dangereux.. donc polluant.

    Si vous vous enfouissé la tête dans un sac de plastique, monsieur Rioux et que vous respirer à l’intérieur quelques minutes, vous finirez par vous asphyxier, et cela, avec votre propre CO2 dégagé naturellement de votre propre corp!

    2-Remplacer des centrales au charbon par des exploitations de gaz de schist est peut-être moins polluant… se qui reste à voir… mais n’est-ce pas vrai de dire qu’il n’y a aucune centrale au charbon d’installée au Québec.. ce qui reviendrait à dire que votre argument devient absolument nul.

    3-Je suis en accord sur un point avec vous, j’avais moi aussi tenté d’avoir acces à ce fameux article de l’EPA, car effectivement, la meilleur source, propublica, était quand même une d’interprétation. C’est dommage d’ailleur de ne pas avoir acces à ce rapport. Mais je dois avouer, que si vous regardez les sources des gens qui comme vous, son pro progrès vs pro environnement, elles sont des plus douteurses!
    La plupart des études sont financés directement pas les compagnies. Si vous regarder la commission du BAPE, se ne sont qu’une poigné de gens qui étudie des rapports déjà écrit venant de ces sources. Quand ils affirment qu’ils n’y a jamais eu de contamination de nappe phréatiques… permettez-moi de douter de cette affirmation!
    Alors qui croire… comment se faire sa propre opinion? Varier ses sources, d’un coté comme de l’autre et y aller du plus fort de son jugement moral.
    Mon argument principale, pour être contre cette industrie, est son exploitation sur un temps limité. Tous peuvent être d’accord que le gaz de schist n’est qu’une solution temporaire à une pénurie de gaz qui s’en vient. Une resouce non renouvelable qui en plus d’être potentiellement dangereuse, ne règlera rien à long terme..

  12. @Marie

    Le Méthane est peut-être théoriquement un gaz à effet de serre, plus puissant que le CO2, mais il ne constitue que 0.294% des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le CO2 3.502% et la vapeur d’eau 95%, d’origine naturelle à 99,99999%. La contribution humaine à en gaz à effet de serre (sur le graphique suivant) est de 0.28%, le reste étant d’origine naturelle.

    Source: http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html

    Le méthane est d’origine naturelle à 81%, et non pas à 50% comme vous le mentionnez.

    Et si vous vous mettez la tête dans un sac de plastique, vous allez suffoquer par manque d’oxygène, pas à cause du CO2! Ca ne fait pas du CO2 un polluant, puisqu’il est nécessaire à la vie des plantes. Sans CO2 les plantes meurent. Des agriculteurs augmentent artificiellement le CO2 dans les serres pour améliorer la production.

    La production d’électricité par centrale au charbon, si elle n’existe pas au Québec ailleurs dans le monde, c’est souvent la principale façon de produire de l’électricité. La production de Gaz de shale n’est pas uniquement que pour le Québec, on peut l’exporter pour que d’autres pays remplacent leur centrales au charbon.

    Billet relié: http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=883

  13. marie dit :

    L’effet de serre est un phénomène naturel : une partie du rayonnement infrarouge émis par la Terre vers l’atmosphère terrestre reste piégée par les gaz dits « à effet de serre », augmentant ainsi la température de la basse atmosphère (troposphère). Ces gaz sont essentiellement de la vapeur d’eau, et une infime partie est d’origine humaine. Sans cet effet, la température de surface de la Terre serait en moyenne de -18 °C[réf. nécessaire].

    L’augmentation actuellement observée des quantités de gaz à effet de serre, comme le CO2, contribue à renforcer l’effet de serre. Les concentrations actuelles de CO2 dans l’atmosphère surpassent de loin les taux des 650 000 dernières années. Elles sont passées de 280 ppm en 1970 à 379 ppm en 2005, et celles de méthane sont passées de 715 ppb à 1 774 ppb[a 3].

    Par ailleurs, la vitesse de croissance du taux de CO2 dans l’atmosphère augmente également, passant de +1,5 ppm par an de 1970 à 2000, à +2,1 ppm par an entre 2000 et 2007[65]. Il a été prouvé par l’étude isotopique du carbone dans l’air que cette augmentation des quantités de gaz à effet de serre est due pour plus de la moitié à la combustion de matière carbonée fossile[11],[e 1], l’autre partie étant due essentiellement aux déboisements massifs[3].

    Selon le quatrième rapport du Giec[a 4], 49 milliards de tonnes équivalent CO2 sont émises annuellement par les activités humaines, réparties comme suit :

    La part due au secteur énergétique est de 25,9% ;
    suivie par l’industrie à 19,4% ;
    le secteur forestier à 17,4% ;
    l’agriculture à 13,5% ;
    les transports à 13,1% ;
    les habitations à 7,9% ;
    les déchets et eaux usées à 2,8%

    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9chauffement_climatique

    Mon cher, J’ai fait plusieurs recherche et les pourcentage des gaz à effet de serre sont en fait plutôt de cet ordre de pourcentage:

    Contributions approximatives à l’effet de serre des principaux gaz, d’après le GIEC : [2]
    vapeur d’eau : 60 %
    dioxyde de carbone : 25 %
    ozone : 8 %
    méthane et oxyde nitreux : 6 %
    En tenant compte de l’effet de serre des nuages, l’ensemble vapeur d’eau + nuages représente au moins 90 % de l’effet de serre.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre

    Mais de toute façon, il n’est pas question ici de remettre en question l’effet de serre de la planête.. effet désiré pour notre survie. Il est plutôt ici important de remettre l’importance des gaz à effet de serre d’origine humaine.. qui sont de pourcentage minime.. heureusement.. il est dit qu’avec un taux de co2 2 x plus élevé qu’a la base.. c’est à dire de 280 ppm à 560ppm.. la température planétaire se verrai augmenté de 4 à 6 degrés celcius. Or, ce ne serait toujours qu’un pourcentage minime des gaz à effet de serre!

    Et pour ce qui est de la mort par manque d’oxygène.. c’est vrai, le corp ne fait que transformer l’oxygène en co2, mon exemple n’était pas adéquat.
    Mais pour ce qui est des serres, sais-tu se qu’il y a de merveilleux avec elles et qu’il n’y a pas avec notre planète? Un système de ventillation ajustable selon les besoins… l’ouverture de fenêtre pour évacuer le trop plein et l’ajoue possible de n’importe quelle autres matières nécéssaires pour garder l’équillibre. Notre terre elle, est dans un système fermée et tout dérèglement la met en danger.
    Très drole la comparaison de l’effet de serre et d’une serre.

    Et pour se qui est d’exporter le gaz de shale vers des pays producteurs d’électricité par centrale de charbon, permets-moi de te dire qu’heureusement il n’existe pas encore d’infra-structure pour exporter ce gaz naturel à de tel distance.
    Si tu parlais des états-unis, ils n’auront pas besoin de notre gaz puisqu’ils en ont déjà eux aussi.
    De plus, la production de ce gaz est limité… elle permetterait seulement une production de gaz seulement pour un certain nombre d’années et ce, d’une quantité limité.
    Je ne crois pas qu’il serait possible d’exporter si facilement cette énergie en nombre suffisant pour compenser pour les centrales au charbon.
    En plus, comme cette production promet seulement quelques années d’exploitation, oublions le temps de mettre en place aucun système d’échange à longue distance…
    Voilà d’ailleur un argument pour vous pour que le gouvernement attende un peu avant de se lancer dans cette affaire. Parce qu’en plus de ne pas organiser la bonne distribution, il exploitera le gaz en même temps que nos voisins, la russie, l’europe, l’asie et l’australie… Le prix du gaz restera minime, comme les profits encourrus tout en vidant les ressources de partout à la fois.

  14. Christian Rioux dit :

    @Marie

    Au temps des dinosaures, le CO2 était a 1800ppm et la vie y était prospère, plus que maintenant. Nous sommes dans une période froide de l’histoire de notre planète, et j’ajouterais même pauvre en CO2.

    Voyez le graphiques que j’ai posté dans ce billet (soleil en panne)
    http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=1009

    Les rapports du GIEC sont des oeuvres de fiction tellement elle sont manipulées et trafiquées pour appuyer le dogme. Notamment le « hockey stick », qui a mystérieusement disparu des rapports du GIEC plus récents, sans explications. Ils ne sont certainement pas une référence scientifique. Citer le GIEC ici, c’est comme citer Steven Guilbeault, aucune crédibilité.

    L’argument d’attendre avant d’exploiter le gaz pour en avoir un meilleur prix est valide, mais ce n’est pas pour ça que les écolos travaillent. Si un moratoire est finalement imposé, il sera permanent, les écolos vont continuellement chialer.

    Je tiens quand même à vous féliciter pour votre argumentation qui se base sur des faits, même si je ne suis pas d’accord avec vos sources, et non pas sur des émotions, comme la plupart des écolos qui viennent m’insulter ici. Cela montre que vous vous renseignez, et donc vous n’êtes pas aveuglée le dogme écolo. Qui sait, un jour peut-être en vous documentant vous vous rendrez peut-être compte, comme je l’ai fait, de l’arnaque du réchauffement climatique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :