Soleil en panne

Tel qu’indiqué ici depuis un certain temps, un des principaux acteurs des changements climatiques n’est pas le CO2, mais bien le soleil.

Science & Vie no1119, décembre 2010 a justement publié un article sur le sujet.
panne
Quelques extraits:

notre situation actuelle ressemble furieusement à celle qui se produisit à la fin du XVIIIe siècle, juste avant une période de faible activité du Soleil, s’étalant de 1790 à 1830 et baptisée « minimum de Dalton ». Or ce minimum se trouve corrélé avec une période de refroidissement climatique marqué! Pis: si le Soleil ne retrouve pas sa vigueur, il pourrait éventuellement reproduire dans les décennies qui viennent la configuration du « minimum de Maunder », une période de calme solaire extrême survenue entre 1645 et 1715 et qui coïncide avec le milieu du « petit âge glaciaire » que connurent alors l’Europe et l’Amérique du Nord.

Des taches solaires qui jouent à cache-cache, des vents qui s’essoufflent, un spectre lumineux devenu fou : le Soleil semble aujourd’hui souffrir d’un mal mystérieux qui le rend languissant […] Or, ce comportement rappelle une période sombre de notre histoire climatique: les années 1645 et 1715, où les glaciers envahissent les vallées d’Europe, tandis que les récoltes sont si maigres qu’elles provoquent des millions de morts lors de famines à répétition.

Et voici des extraits télévisés d’une discussion animée sur le sujet, suite à la parution d’une autre article semblable dans un autre magazine scientifique.

Doit-on paniquer?

Le but n’est pas de faire peur et d’annoncer une autre ère glaciaire. Au contraire, il faut remettre les pendules a l’heure. Cessez d’avoir peur d’un hypothétique « réchauffement climatique » causé par le CO2, il n’arrivera pas. A court terme, les chances d’un refroidissement sont bien plus grandes, et comme ces variations climatiques sont dues à des cycles naturels et non pas l’activité humaine, ça va continuer de varier et éventuellement se réchauffer.

Ce qui est malheureux, c’est que l’humanité a beaucoup à perdre d’un refroidissement et beaucoup à gagner d’un réchauffement. Lors des périodes de refroidissement, l’agriculture écope et les famines causent la mort de millions de personnes. Un réchauffement permet plus de production de nourriture pour une population qui croit sans cesse, et coûte moins cher en énergie pour le chauffage.

Il faut aussi retenir que nous sommes dans une période froide de l’histoire de la planète. Par exemple, au temps des dinosaures (en orange sur le graphique suivant) il faisait beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui, et la vie prospérait comme jamais.

temp-co2

Voyez aussi ce graphique très détaillé qui remonte jusqu’à la fin de l’âge des dinosaures, (environ la partie verte du graphique précédent) et montre que nous sommes dans une période froide.
Iceage_time-slice

Depuis environ 800 000 ans, les ères glaciaires se succèdent selon des cycles d’environ 100 000 ans, avec des périodes interglaciaires de 10 000 ans (notez que la dernière ère glaciaire s’est terminée il y a environ 10 000 ans).

iceages2
Les cycles glaciaires sont expliqués par la théorie des cycles de Milankovitch. En plus de l’influence du soleil, cette théorie montre l’influence de cycles orbitaux, et d’inclinaison de l’axe de le terre.

En conclusion, il faut craindre les périodes de froid, et non pas de réchauffement, et comme l’humain ne peut rien faire pour influencer ces variations climatiques, il faut s’adapter.

14 commentaires pour Soleil en panne

  1. André St-Hilaire dit :

    Un autre blogue avec des idées a contrario

    (Lien retiré)

  2. @André
    Votre blog en « réponse aux attaques de la droite »?

    Vous me faites bien rire. En quoi est-ce que la science de droite? Parce que la gauche est religieuse ?!

    Et oui, mon blog est un peu à contre-courant de la pensée unique gauchiste et syndicaliste au Québec. Ça ne fait pas de moi quelqu’un de d’extrême droite, je suis centriste. Mais pour les gauchistes, tout ce qui n’est pas comme eux c’est de l’extrême droite….

    Au Québec, si quelqu’un dit « C’est épouvantable, c’est rendu que tout le monde pense comme tout le monde! » La plupart vont lui répondre « vous savez, je suis d’accord avec vous! »

    Il n’y a qu’au Québec que le mouvement réchauffiste est si fort. Ailleurs dans le monde, les gens se sont rendus compte de l’arnaque, et se posent des questions.

  3. […] This post was mentioned on Twitter by Etienne Lantin, Les analystes. Les analystes said: Christian Rioux : Soleil en panne http://bit.ly/eiVL7o […]

  4. Même l’IPCC, organisme de L’ONU qui fait la propagande réchauffiste, (source de désinformation et de scandales de manipulations de données sur le réchauffement climatique) se disent prêts maintenant à étudier le soleil comme source des variation climatiques. Selon eux, il serait responsable d’au moins 40% du réchauffement climatique.

    Venant de IPCC, c’est comme quand l’église a accepté l’idée que le soleil n’était plus au centre de l’univers.

    Source: Financial Post
    http://opinion.financialpost.com/2011/01/25/lawrence-solomon-has-the-ipcc-discovered-the-sun/

  5. Gilles Laplante dit :

    J’ai cherché sur le site cité dans la premier commentaire une réponse à votre texte. Tout ce que j’ai trouvé, c’est un gauchiste hors sujet.

  6. @Gilles
    Effectivement, on dirait qu’il s’agit d’un blogueur en peine de visites sur son site qui est venu poster un lien ici. Je vais retirer son lien.

  7. @ Christian.

    «c’est comme quand l’église a accepté l’idée que le soleil n’était plus au centre de l’univers.»

    Je pense que tu veux dire que l’Église croyait que la Terre était au centre de l’Univers!!!

  8. l'engagé dit :

    Ce avec quoi je suis en désaccord Christian Rioux, et depuis longtemps, c’est avec ce genre de raccourcis :

    « Ce qui est malheureux, c’est que l’humanité a beaucoup à perdre d’un refroidissement et beaucoup à gagner d’un réchauffement. Lors des périodes de refroidissement, l’agriculture écope et les famines causent la mort de millions de personnes. Un réchauffement permet plus de production de nourriture pour une population qui croit sans cesse, et coûte moins cher en énergie pour le chauffage »

    Le problème avec vos graphiques c’est que les intervalles semblent très longs, dans ces contextes la biosphère semble avoir plus de facilité à s’adapter. À court terme par contre, une augmentation globale brusque se traduit par plus de précipitations (inondation, glissement de terrain) dans certaines régions, pour plus de sécheresse dans d’autres, je m’en fais pour l’érosion des sols dans cette perspective. Il est donc précipité d’affirmer comme vous le faites qu’un climat plus chaud est nécessairement meilleur pour l’agriculture.

    Ensuite, c’est curieux que tout à coup vous vous référiez à Science et vie, alors l’édition spéciale mars 2010 aurait secoué votre intransigeance.

    C’est ce genre de lacune sur le plan des nuances qui m’embarrasse pensez-vous que Katey Walter Anthony, une vraie scientifique, comme vous aimez le préciser, ne tient pas compte de toute les caractéristiques naturelles que vous rapportez ici et que le réchauffement climatique d’origine anthropique ne peut pas être déduit en dépit des arguments que vous apportez?

    Ensuite ça nous sert à quoi de nous envoyer un tas de graphique comme vous le faites sans nous les expliquer? Si la démonstration est évidente, nous n’avons pas besoin de vous, mais puisque vous vous en servez comme « preuve », ces graphiques mériteraient un minimum de commentaires, ne serait-ce que pour les ignorants comme moi qui ne les comprenons pas.

  9. @L,engagé
    Désolé, pour moi les graphiques me semblaient clairs.

    Je suis tellement habitué à voir ces graphiques, puisque je les utilise en géologie et paléontologie (étude des fossiles). Effectivement, quelques explications s’imposent:
    Sur le premier graphique, la température à presque toujours été beaucoup plus élevée qu’aujourd’hui qui est a l’extrême droite sur le graphique (an zéro). L’âge des dinosaures est en orange. La seule autre période aussi « froide » que la nôtre correspond à une extinction massive à la fin du Carbonifère. On peut aussi remarquer que la température et le niveau de CO2 estimé (qui était plus élevé qu’aujourd’hui) ne sont pas souvent en relation, ce qui laisse présager d’autre facteurs, comme le soleil et les cycles de Milankovitch.

    Le deuxième graphique tiré de Wikipedia commons fonctionne à reculons dans le temps, avec aujourd’hui étant à l’extrême gauche de chacun des graphiques. En commencant par le premier, qui représente notre époque, qui montre effectivement un réchauffement depuis les années 70. Chacun des graphiques qui suit est encore plus loin dans le temps, en pointant (en gris) la période représentée par le graphique précédent, pour finir avec le dernier qui représente l’époque de la fin de âge des dinosaures, ou il faisait beaucoup plus chaud.

    Et le troisième graphique représente les derniers 425 000 ans, que l’on voit aussi dans le 2e graphique (avant dernier), soit une période plus froide qui dure depuis plus d’un million d’années et qui est une succession d’ère glaciaires et de courtes périodes interglaciaires d’environs 10 000 ans. La période actuelle se trouve à droite (an zéro).

    Donc, nous sommes dans une période froide, et la civilisation humaine a profité d’une courte période un peu plus chaude de 10 000 ans pour se développer. Un retour à une ère glaciaire est prévisible et sera une catastrophe pour l’humanité. J’espère ne plus être là quand ça va arriver, puisque ça sera BEAUCOUP plus grave qu’un réchauffement, quelqu’en soit la cause.

    J’espère que c’est un peu plus clair et que vous comprenez mieux mon point de vue.

    P.S.: Juste pour préciser, l’humain est apparu en Afrique il y a environ 4 millions d’années, et a commencé à se répandre sur le globe il y a quelques centaines de milliers d’années. Mais la civilisation humaine entière ne s’est développée que depuis la fin de la dernière ère glaciaire, il y a environ 10 000 ans. Et l’apport en CO2 causé par l’activité humaine n’est mesurable que depuis 1940.

  10. l'engagé dit :

    Merci Christian

  11. Suites aux commentaires de l’engagé, j’ai même ajouté des annotations au 2e graphique pour le rendre plus clair.

  12. koval dit :

    Le problème ici, c’est que cette revue n’a de scientifique que le nom, depuis 2000.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Science_et_Vie

    Passage:

    « Depuis les années 2000, plusieurs observateurs[1] lui reprochent de céder au sensationnalisme et de soutenir des positions non scientifiques à l’égard de la religion, du paranormal et de l’occultisme. »

    Une source non crédible, désolée, wiki le dit et moi je l’ai constaté.

  13. Christian Rioux dit :

    Y a-t-il un seul média qui ne cède pas au sensationnalisme aujourd’hui?

    Je ne suis pas dupe, Science & Vie n’est pas celui qui a fait les recherches, mais il les a publiées parce que ça fait réagir, donc ça fait vendre. Ça ne signifie pas que le contenu est faux puisqu’il est validé par de plus en plus de scientifiques, et que les faits et statistiques cités sont vérifiables. Et j’en parlais ici depuis longtemps, bien avant que Science & Vie ne publie son article

    P.s: Ta citation comme quoi science & Vie ne serait pas crédible vient d’un éditeur d’un magazine concurrent…

  14. koval dit :

    En tout cas, moi j’ai autre chose à lire!

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article466

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :