2010 année la plus chaude? Radio-Canada recule.

Après avoir annoncée en grande pompe il y a quelques semaines que 2010 était une année record, la plus chaude jamais enregistrée, Radio-Canada se rétracte discrètement sur son site web. Mais il est trop tard, dans la tête des individus peu informés, ils ont écouté la télé et ils ont dit que 2010 était l’année la plus chaude, confortant leur idée de réchauffement climatique.

Le 18 janvier, ils ont modifié leur article pour dire que maintenant c’est 2005 et 2010 qui sont égaux pour le record, avec 0,017 degré de différence, soit inférieur à la marge d’erreur. Ils continuent de dire que 2010 reste l’année la plus chaude jamais enregistrée au Canada, puisqu’au Canada on ne prend des données que depuis 1948. Pourtant au début du siècle (avant 1940) , il y avait eu une période très chaude, mais ça ne compte pas parce que Environnement Canada ne compilait pas de données à cette époque.

Si on se fie à d’autre sources de données, puisque d’autres pays compilent des données depuis plus longtemps, 1998 et 1934 seraient les années les plus chaudes depuis 150 ans, et si on recule plus loin encore, il y a 1000 ans, il faisait encore plus chaud qu’aujourd’hui (calculé par proxy). La NASA a même admise en 2007 qu’elle avait fait une erreur (encore une) en disant que 1998 était la plus chaude, et qu’il s’agissait en fait de 1934. Il fallait alors trouver une autre année plus chaude que 1934 pour appuyer la théorie du réchauffement. Comment se fait-il qu’en 2007, ils ne parlaient pas de 2005 comme une année record? , et que soudainement, 2005 et 2010 sont les années les plus chaudes? On commence à voir qu’il s’agit bien plus d’idéologie et de manipulation de chiffres que de réelle science.

Les données qui semblent les plus fiables, quoique de plus en plus difficile à savoir quelles sont les plus fiables dans ce monde de désinformation, montrent qu’au début du siècle, au sortir du petit-ère glaciaire qui s’est terminé en 1850, les températures étaient très élevées, jusqu’en 1940. Certains records de température enregistrés à cette époque tiennent encore aujourd’hui. Puis, entre 1940 et 1975, les températures ont chuté, faisant craindre aux alarmistes de l’époque l’arrivé d’une autre ère glaciaire. Ensuite jusqu’en 1998, les températures ont monté, correspondant à ce que les réchauffistes appellent le réchauffement climatique causé par le CO2. Depuis il y a un plateau, 2005 et 2010 étant très proche de 1998.

Oui, il y a eu un réchauffement, mais pas causé par l’homme. Le CO2 continue de monter depuis les années 40 début de l’ère industrielle, mais la température continue de fluctuer. S’il y avait un lien direct, la température suivrait le CO2, ce qui n’est pas le cas. Cette théorie explique encore moins pourquoi, même si le CO2 continue d’augmenter, la température n’a pas augmenté depuis 1998.

Dans l’article de la NASA sur les années « record » 2010 et 2005, (lien en fin de page), on y voit clairement un exemple de manipulation de l’information. Premièrement, le graphique est faux puisque la NASA elle même dit que 1934 est plus chaud que 1998. Ensuite ils comparent l’année « record » avec la période de 1950 a 1980. Pourquoi cette période? parce que c’est la plus froide du 20e siècle. Si on veut faire croire à une grosse différence de température, on compare le plus chaud avec le plus froid, et ça donne quand même une différence « catastrophique » de 1.11C. Ensuite, ils comparent avec les années 1970 (la fin de la période froide) et montrent un réchauffement infime, mais qui correspond au retour à la normale au sortir d’une période froide.

The analysis found 2010 approximately 1.34°F warmer than the average global surface temperature from 1951 to 1980. To measure climate change, scientists look at long-term trends. The temperature trend, including data from 2010, shows the climate has warmed by approximately 0.36°F per decade since the late 1970s.

Ca revient à mon billet précédent sur les histoires de peur, je me contente de reposter la caricature:
global_warming_panic
Sources:
Article de Radio-Canada sur l’année la plus chaude
LA NASA admet que 1934 était plus chaud que 1998
Article de la NASA sur les années record de 2010 et 2005

19 commentaires pour 2010 année la plus chaude? Radio-Canada recule.

  1. Crepe Bretonne dit :

    Quel bande d’hypocrites et de menteurs. Et c’est NOUS qui les payent!

    J’ai trouvé les blogs sur Internet quand j’en ai eu marre des mensonges des média québécois. Leurs mensonges ont atteint des niveaux absurdes dignes des pires régimes totalitaires.

  2. On est en droit de questionner la qualité de la nouvelle. On s’attend a mieux de la part d’une société d’état. Est-ce trop demander un peu d’objectivité et d’impartialité?

  3. […] This post was mentioned on Twitter by Yan Power, Les analystes. Les analystes said: Christian Rioux : 2010 année la plus chaude? Radio-Canada recule. http://bit.ly/eatbEg […]

  4. NASA dit :

    IMBECILE STUPIDE ET CON

  5. Ah ben, la NASA qui lit mon blog! 🙂

    On voit ici une argumentation de qualité🙂

    Quand les gens en sont rendus aux insultes, c’est qu’ils n’ont plus d’arguments.

  6. YvesPelletier dit :

    Petite précision: l’année 1934 fut la plus chaude aux États-Unis, pas dans le monde…

    1998, 2005 et 2010 sont comparées au niveau global, ce qui explique pourquoi on ne retient pas 1934 dans la comparaison.

    Malgré tout, on a droit à des révisions régulières des températures passées, où les années qui ont précédé 1945 sont «refroidies» (question de diminuer cette chaleur embarassante qui laisseraiet des traces de cycles naturels).

    Normalement, les corrections devraient être pour diminuer les températures récentes, incfluencées par l’effet de chaleur urbain, ce qui n’est pas le cas.

    J’aimerais qu’on m’explique pourquoi un peu partout sur la planète on procède à des ajustements à la baisse avant 1945, à la hausse entre 1945 et 1975, et aucun ajustement par la suite. Autre que pour mieux vendre un réchauffement continue et augmenter le gain en température, je vois pas…

  7. Christian Rioux dit :

    @Yves
    Je sais bien qu’en 1934, environnement Canada ne prenait pas en note les températures, je ne sais même pas si environnement Canada existait à cette époque. Mais il faisait quand même chaud, et les prairies ont connu des grandes sécheresses dans les années 30.

    Qu’est-ce qu’on a sur les températures détaillées au Canada dans les années 30?

  8. Gilles Laplante dit :

    Vous montrez ici la technique qu’utilise habituellement Radio-Canada: On exprime en grande pompe une fausseté qui apporte de l’eau à votre moulin et en suite, dans un entrefilet, vous dites que ce n’était pas tout à fait vrai. Ainsi, vous vous abriez le c.l au cas où on voudrait vous mettre le nez dans vos excréments .
    Cette technique a été développée par les Jésuites au moyen-âge.

  9. Les réchauffistes vivent un grand malheur, ces temps-ci: on vit des records de froid!!!

    Ça devient de l’acharnement!!!🙂

  10. Caligula dit :

    Jean-Luc

    Des records de froid? Vraiment? Selon quelle source? Du froid comme ça, au mois de janvier, c’est juste normal au Québec. J’ai connu pire.

    J’ai surtout connu des vrais hivers, où le bonhomme de neige fabriqué au mois de décembre tenait jusqu’en mars. Les derniers hivers, aucun de mes bonhommes de neige n’a tenu longtemps. On a tout le temps une période, en décembre, janvier ou février où il se met à pleuvoir… C’était pas comme ça avant.

  11. Caligula dit :

    Parlant d’hiver froid :

    Des données compilées pour La Presse Canadienne révèlent une chute draconienne au cours des dernières décennies du nombre de journées froides – les jours où la température chute sous moins 15 degrés Celsius.

    La tendance est observée d’un océan à l’autre, à Halifax, Montréal, Toronto, Winnipeg et Calgary. Même les hivers doux de Vancouver se sont adoucis.

    Les changements les plus importants ont été notés à Toronto. Les données d’Environnement Canada démontrent une chute de 52 pour cent du nombre de «journées froides» pendant les années 1970 comparativement aux années 2000.

    Durant les années 1970, on a enregistré 276 journées froides à Toronto, contre moins de la moitié – «seulement» 130 – au cours de la dernière décennie.

    Source:
    http://www.cyberpresse.ca/environnement/climat/201101/24/01-4363282-les-hivers-sont-moins-froids-rappelle-environnement-canada.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_environnement_263_accueil_POS1

  12. Christian Rioux dit :

    @Caligula
    Ce que tu décrit est normal et confirme ce qu’on sait déjà, avant 1940, au sortir de la mini ère glaciaire qui s’Est terminé en 1850, il faisait chaud. Entre 1940 et 1975, il y avait une période froide, la plus froide du siècle dernier et entre 1975 et 1998, ça s’est réchauffé.

    Les hivers de ton enfance se situent probablement entre 1940 et 1975, c’est donc normal qu’ils étaient plus rigoureux.

    Depuis 1998, on a atteint un plateau, et même une légère tendance à la baisse. Dans les prochaines années, les températures vont descendre. Il s’agit de cycles naturels, basé principalement sur les cycles d’activité solaires.

  13. Caligula dit :

    Les hivers de ma jeunesse ne se situent pas entre 1940 et 1975 comme tu l’afirmes mais entre 1975 et 1985.

    De plus j’ai souvenir des hivers du début des années 90, là où le changement est devenu vraiment perceptible.

  14. Patrice dit :

    @ Christian.

    Je viens de comprendre le surnom de NASA et la raison pour laquelle il insulte.

    Nous Avions Sept Arguments… Il a épuisé ses sept arguments et en tombe à l’insulte😉

  15. Caligula dit :

    Aujourd’hui, 28 janvier, la neige fond…

    C’est normal? Quand j’étais jeune la neige ne fondait pas en janvier.

  16. @Caligula
    Tu confonds météo et climat.

  17. Caligula dit :

    Christian

    Pas du tout. Le climat de ma jeunesse ne nous offrait pas ce genre de météo. Trouve autre chose pour me contredire.

  18. Christian Rioux dit :

    @Caligula
    Tu joues exactement le même jeu que les réchauffistes. Tu prends une courte période et tu extrapoles que ça représente le climat, ou alors une tendance.

    Dans les faits, janvier a été un mois TRÈS froid. Une seule journée a été un peu en haut des normales. Mais ça reste encore de la météo. Le climat ça se mesure sur des décennies.

    Les scientifiques utilisent habituellement une période de 30 ans pour mesurer le climat. Donc entre 1970 et 2000 (30 ans) il y a eu une période de réchauffement au sortir d’une période froide (1940 à 1970) qui avait été précédé d’une période chaude, et avant ça il y avait eu la mini ère glaciaire, succession de périodes froides qui avait duré 400 ans.

    Quand les scientifiques mesurent le climat, ils ne prennent pas en référence une seule journée où la neige a fondu sur une période de 30 ans.

  19. Christian Rioux dit :

    Voici un article qui indique que 1998 et 2010 sont chaudes a cause de El Nino et La Nina, et non pas le « réchauffement climatique »

    http://www.redstate.com/samfoster/2011/01/20/2010-the-warmest-year-on-record-and-climatologists-can%E2%80%99t-keep-their-story-straight/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :