Le tueur de Tucson, un méchant droitiste?

Dès que la nouvelle de la fusillade à Tucson est sortie, les médias ont tenté d’associer le tueur à la droite.

Il ont même sorti une carte publiée par le parti républicain avec des cibles sur les comtés à reconquérir. Il n’en fallait pas plus pour que les médias gauchistes parlent d’incitation à la violence, tentant de récupérer l’évènement et rendre responsable le Tea Party et la droite.

C’est ce qu’on appelle du mauvais journalisme. Et nos médias québécois se sont empressés d’emboiter le pas et nous monter la fameuse carte électorale.

A ce compte, peut-on dire que le Bloc Québécois incite à la violence?

Surtout que plus ça va plus ont se rend compte que Jared Lee Loughner n’avait rien d’un idéologiste de droite. Il était athée, il aimait le manifeste du parti communiste et il avait une copie de Mein Kampf d’Adolf Hitler (ouvrage socialiste). Il n’avait pas voté dans les dernières années, et n’était pas actif politiquement. On est loin du militant de droite, et bien plus près d’un conspirationniste gauchiste.

Mais ce qui est le plus important, c’est que le gars était évidemment dérangé, croyant que le gouvernement américain manipulait les esprits avec la grammaire. Donc droite ou de gauche, dans ce cas-ci ça n’a pas vraiment d’importance.

Bizarrement ce n’est pas le cas cette fois-ci, mais les médias sont habituellement rapides à traiter de fou les auteurs de fusillades, mais ce n’est pas toujours le cas. Certains le font pour supporter une « cause » en laquelle ils croient, comme le cas de James J. Lee Marc Lépine et les terroristes islamiques. D’autres le font par vengeance envers des gens qui les ont poussés à bout, comme les tireurs de Columbine.

Ce qu’on peut en tirer comme conclusion c’est que les médias s’emparent de ces évènements et modifient la réalité. Ainsi, si le tueur s’attaque à une démocrate (qui était POUR le port d’arme) le gars est un méchant de droite. Si James J. Lee veut tuer au non de l’écologie, il est fou et ne savait pas ce qu’il faisait. Si Marc Lépine s’attaque aux féministes extrémistes, c’est en violent qui haït TOUTES les femmes Si les jeunes de Columbine ont tué les bullies qui les harcelaient, c’est parce qu’ils écoutaient du Heavy Métal…

23 commentaires pour Le tueur de Tucson, un méchant droitiste?

  1. En plus, on apprend que les Démocrates aussi avaient utilisé une carte avec des cibles:

  2. Simon Leduc dit :

    Je suis tout à fait en accord avec toi. Voici le papier que j’ai écris sur le sujet : http://simonleduc.blogspot.com/2011/01/la-tuerie-de-tucson-la-responsable-du.html.

  3. Gilles Laplante dit :

    Il ne faut pas s’attendre à ce que des extrémistes soient rationnels. Même dans la population, les gens ne donnent pas la peine de s’informer avant d’émettrte une opinion.
    J’ai discuté hier avec d’anciens collègues, des gens intelligents mais un peu paresseux intellectuellement. Il y en a plusieurs qui ont embarqués dans ce délire que les Tea party étaient à l’origine du massacre. À les interroger, j’ai constaté qu’ils ne faisaient que répéter les mensonges de Radio-Canada sans bien connaître le dossier.

  4. @ Christian.

    La carte avec les cibles de tir n’avait pas été faite par le GOP, mais bien par Palin!!! C’est elle qui l’a faite et qui l’a mise sur son site Internet, pour cibler des comtés qui pouvaient être prenables, pour les candidats républicains qui sont issus du Tea Party!!!

    En plus, elle appelait ses militants à «ne aps reculer», à «recharger leurs armes» et à «tirer la première salve» contre les «ennemis du peuple»!!!

    C’est, clairement, une rhétorique qui est haineuse!!!

    J’ai beau être à 100% pour la liberté d’expression, mais il faut, quand même, assumer ses gestes, de même que ses propos, surtout lorsqu’ils sont haineux et lorsqu’ils font en sorte de caricaturer nos adversaires politiques en des ennemis qu’il faut, à tout prix, abattre, tels des chiens!!!

    On ne peut pas, à la fois, appeler à la violence verbale, voire même à la violence physique, contre ses adversaires politiques, tout en faisant un appel aux armes contre eux, pour, ensuite, se plaindre que des militants qui sont, sans doute, plus idiots que la moyenne et qui sont, à coup sûr, totalement, fanatiques, décident de passer à l’acte!!! C’est, tout bonnement, irresponsable!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2011/01/tragedie-de-tucson-lachez-les-armes-feu.html

    En passant, il existe une différence entre une cible d’un jeu de fléchettes et une cible de tir!!!

  5. @JLP
    Je ne suis pas d’accord. En politique, on utilise depuis toujours des termes comme « attaque », « combat », « vaincre », « cibler ». Rien à avoir avec l’incitation à la violence.

    Obama (quand il était sénateur) avait utilisé la phrase « if they bring a knife to the fight, we’ll bring a gun », une expression typique utilisée à Chicago.

    Et le principal dans tout ça c’est que le pauvre dérangé ne s’intéressait même pas à la politique américaine et n’a peut-être jamais vu la fameuse carte en question.

  6. Gilles Laplante dit :

    Amusant de lire JLP quand il s’oppose aux propos violents, surtout pour ceux qui ont visité sont blogue. JLP aurait-il changé?

  7. Picassowhat dit :

    Marc Lépine était un musulman (non pratiquant, soit) d’Algérie dont le vrai nom était Gamil Rodrigue Liass Gharbi et dont le père, Algérien et musulman, détestait les femmes. Étrangement, les médias n’aiment pas aborder ces faits, car ils dérogent à la trame narrative déjà établie (un véritable château de cartes si vous voulez mon avis), c’est-à-dire que TOUS les hommes au Québec sont potentiellement violents et misogyne, ce qui fait les choux gras du féminisme et de Radio-Canada depuis plus de 20 ans. Disons que le débat aurait était passablement différent si on avait parlé des origines et de la culture de Liass Gharbi alias Lépine. L’absence de voix dissidentes « mainstream » au Québec fait en sorte qu’il s’agit une fois de plus d’un débat à sens unique, voire d’un consensus comme c’est presque toujours le cas, malheureusement.

  8. Martin dit :

    Le crackpot à JLP qui donne des leçons de haine , permettez-moi de rire LOL!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. l'engagé dit :

    Vouloir instituer un lien de cause à effet direct entre une campagne politique et une tuerie est peut-être ridicule, mais refuser de voir un lien plus général entre la violence de la société américaine et l’accessibilité aux armes à feu, c’est faire preuve d’aveuglement.

    Les «dérangés», les «fous furieux» inscrivent leurs actions en résonance avec l’inconscient collectif d’une société. Leur comportement nous renvoie une image déformée de nos sociétés et cette image, quoique déformée me semble plus représentative que l’image que nous renvoie continuellement les médias, l’image des médias est construite, celle des «dérangés» est authentique en ce sens que l’on ne peut reprocher «aux dérangés» de manquer d’intégrité, leur violence échappe à la censure et permet d’apercevoir d’une manière brute toute l’horreur sous-jacente à nos organisations.

    De la même façon, dire que Dawson, Concordia et Poly furent simplement l’oeuvre de «dérangés» est tout aussi réducteur. Des causes profondes et complexes sont en jeu et nous refusons l’examen critique pourtant nécessaire, -et pas seulement pour prévenir d’autre tuerie-, pour diminuer la souffrance dans nos sociétés.

    Ceux qui trouvent que je fabule auraient intérêt à s’intéresser un peu à la sociologie, les tueries ne sont que la face la plus extrême de la violence, « un fait social».

  10. Gilles Laplante dit :

    @ l’engagé

    La vie est violente. La douleur est une expression de la violence. Vouloir éradiquer la violence est aussi utopique que de vouloir éradiquer la pauvreté ou de vouloir éradiquer les inégalités. Quand l’État vient m’extorquer ses impôts ou ses taxes, il fait preuve de violence. Il faudrait peut-être éliminer l’État pour commencer? Mais alons-nous le faire en utilisant la violence?

  11. Caligula dit :

    Mein Kampf est un ouvrage fachiste, pas socialiste.

    Christian commet l’erreur de croire le parti nazi qui a essayé d’endormir tout le monde en mettant dans son nom le mot « socialiste ».

    C’est comme la RDA : la République Démocratique d’Allemagne. Qu’avait-elle de démocratique? Rien.

    Même chose avec le parti nazi. Le mot « socialisme » n’était là que pour endormir les masses, parce que à l’époque ce mot était bien vu.

    Comme les dictatures aujourd’hui qui ont le mot « démocratie » dans leur nom. Une astuce pour confondre les esprits faibles.

    Hitler a pris le pouvoir avec l’aide des industriels de son pays. Comme tout bon fachiste, il a eu l’aide de l’oligarchie. Et le vrai parti socialiste d’Allemagne avait dù s’exiler à l’étranger. Sous les nazis, l’opposition de gauche était persécutée.

  12. Caligula dit :

    Commentaire perdu?

  13. l'engagé dit :

    « La douleur est une expression de la violence. Vouloir éradiquer la violence est aussi utopique que de vouloir éradiquer la pauvreté ou de vouloir éradiquer les inégalités. »

    Vous avez probablement raison, vouloir voler était aussi utopique, l’égalité des femmes l’était tout autant, sans parler de la lutte pour mettre fin à la discriminations raciale. Les maladies pathogènes sont également une fatalité, une expression violente de la vie et on devrait se résigner.

    Franchement, si l’humain a réussi une chose, c’est bien de réussir à réprimer la violence et de construire des organisation pour permettre aux individus de travailler ensemble pour survivre et finalement vivre. Néanmoins, certaines organisations, qui ont donné des résultats intéressants, ont des problèmes. On peut soit laisser lesdits problèmes gangréner ces organisations ou on peut chercher les causes.

  14. Pierre Forand dit :

    Je ne pense pas qu’il y ai de lien directe, mais quand on regarde les discours et les débats, on se rend bien vite compte qu’un des deux côtés est bien plus virulent et penche vers les rhétoriques violentes…. c’est plate, mais c’est vrai.

  15. Christian Rioux dit :

    @Pierre
    évidemment et si on prend le temps de bien regarder, c’est la gauche, contrairement à ce que nos médias disent.

    Les manifs de gauche finissent toujours dans la violence

    http://www.antagoniste.net/2010/08/31/ultra-droite-ultra-gauche/

    http://www.antagoniste.net/2010/09/26/arguing-with-idiots-jocelyn-coulon/

    http://www.antagoniste.net/2010/10/29/arguing-with-idiots-richard-hetu/

    http://www.antagoniste.net/2010/11/15/frustre-et-colerique/

  16. @L’engagé

    Quand nos bien-pensants parlent d’éliminer la pauvreté, ils parlent plutôt d’éliminer les riches. La seule façon d’éliminer la pauvreté, c’est d’être tous pauvres égal = communisme.

    L’ONU est un modèle de corruption par excellence, et ça ne peut pas en être autrement, un gouvernement socialiste mondial et non élu, qui peut faire ce qu’il veut des milliards qu’il reçoit sans rien avoir à justifier.

    Alors quand la gauche utilise la violence au nom de la justice sociale, ou très souvent « contre » la violence des policiers, elle perd toute crédibilité.

    La violence est inacceptable comme moyen de pression, quelque soit la cause.

  17. Gilles Laplante dit :

    @ l’engagé

    Vous êtes quelqu’un d’intelligent et j’espérais que vous ne me répondriez pas par un sophisme. Mais bon …
    Il n’y avait rien d’utopique à vouloir voler. Les oiseaux volent, il ne siffisait qu’à les copier.
    La femme ne sera jamais égale à l’homme ni l’homme égal à la femme. Sur le plan juridique oui mais pas sur le plan physique.
    Il y a des choses qu’on ne peut changer parce qu’elles sont inhérentes à la nature humaine et la violence en fait partie.

    @ Christian Rioux

    Même dans le communisme il y a des riches, les dirigeants du partie.

  18. l'engagé dit :

    @ Gilles Laplante

    Vous me reprochez mon utopisme et et suggérez que je recours à un sophisme, or pendant longtemps il était justement hérétique de vouloir voler. Est-ce que le mtyhe d’Icare n’est pas symptomatique d’une condamnation de l’orgueil humain qui cherche à améliorer sa condition?

    C’est justement parce qu’on s’est creusé les méninges pour imiter les oiseaux en vertu de nos limitations que nous avons trouvé des dispositifs pour pallier « des inconvénients inhérent à notre nature humaine », si nous sommes «programmés» pour être violents, rien ne nous empêche de créer les contextes pour limiter les possibilité d’exercice de cette violence et restreindre les mécanismes qui l’encouragent.

    @ Rioux
    Vos conclusions sont caricaturales, permettez-moi d’ajouter un titre à mes recommandations : « 23 things they don’t tell you about capitalism» de l’économiste Ha-Joon Chang cette lecture vous économisera l’écriture de bien des billets…

  19. Bisson dit :

    En tombant par hasar sur ce site web qui d’apres les pseudos articles dont j’ais lu se veulent alarmistes et accusent du meme coup Etats, medias, syndicats, gaushistes, communistes, radicaux, extremistes de droiteou mouvements de droite, centres, ecolos, vegetariens, feministes ou toute personne suceptible d’avoir un embryon d’idée, sans pourtant donner quelque debut de reponse que ce soit.

  20. Bisson dit :

    N’adulant pas la critique mais n’etant pas la pour critique ton blog non plus, il faudrait deja que ce que tu dises soit base sur des faits reels et concrets et non sur des extrapolations farfelus qui te viennent sans doute de souvenir de cours d’histoire de ton secondaire 3… Je preciserais donc que ce blog est truffer d’extrapolation de toutes sortes et de grossieres erreures historiques, geographiques et politiques…

  21. Bisson dit :

    D’un coup tu accuses Radio canada de sur-information et de vouloir faire gober a la populace tout ce qu’ils peuvent dire, puis dans cette article tu mes l’amphase sur le faite que les vaillants media quebecois ( et oui media qui vient du latin ne prend pas de s et s’ecrit medium au singulier … ) d’avoir fais la lumiere sur cette affaire.

  22. Bisson dit :

    Le mechant monsieur etait un mechant socialiste qui voulait tuer tout le monde et qui lisait Mein Kampf d’Adolf Hitler qui comme tout le monde le sait est un livre hautement socialiste ( c’est presque ca mais pas du tout … ce livre est un manuel ideologique rediger par Hitler en prison apres son coup d’Etat rater planifiant l’extermination des juifs et des autres minorites, la prise de pouvoir, ainsi que l’invasion de la France de la Pologne et de l’URSS le berceau du communisme et le plus grand ennemis de l’Allemagne nazi d’ideologie d’extreme droite…).

  23. Bien sûr, parce que M. Bisson, dont j’ai dû censurer le dernier commentaire qui ne contenait que des insultes à mon égard, connait tout mieux que tout le monde. Il doit donc être un gauchiste puisqu’ils ont tous la science infuse….

    M. Bisson qui se permet de faire des leçons de français alors que ses commentaires sont remplis de fautes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :