La fantasmagorie anti-occidentale de l'extrême-gauche expliquée par Mathieu Bock-Coté

11 commentaires pour La fantasmagorie anti-occidentale de l'extrême-gauche expliquée par Mathieu Bock-Coté

  1. Manx dit :

    Ha non, pas lui! Il existe encore? Il apporte de bons points, mais c’est un cynique qui répète des points qu’Amir avait démolis dans son entrevue avec Mario. Et il faut le faire… Amir Khadir qui own Mario Dumont, on n’a pas vu ça souvent.

  2. l'engagé dit :

    C’est curieux que vous utilisiez un nationaliste indépendantiste radical.
    Mathieu Bock-Côté serait en désaccord total avec votre vision canadienne
    (voir votre billet «confusion dans les étiquettes». C’est un supporter de l’école historique de Montréal.

    Mathieu Bock-Côté aurait tort lorsqu’il parle d’indépendance et raison lorsqu’il critique la gauche?

    http://www.quebecoisdesouche.info/_LaDenationalisationtranquilleparMathieuBock-Cote.html

  3. Christian Rioux dit :

    Je suis d’accord avec sa description d’extrême gauche. Ces gens qui sont tellement anti-américains et anti-capitalistes, qu’ils sont prêts a supporter des régimes terroristes islamistes. Ces régimes qui sont pourtant des dictatures anti-démocratiques.

  4. Christian Rioux dit :

    Et je vous invite à consulter le dernier billet de Jacques Brassard (et oui, un péquiste!) sur l’affaire Khadir

    http://blogjacquesbrassard.blogspot.com/2010/12/sur-et-autour-de-laffaire-khadir.html

  5. l'engagé dit :

    Christian Rioux, vous savez pourtant lire, Brassard prétend qu’il n’y pas d’apartheid en Israël en excluant totalement la question de l’emprise militaire d’Israël sur les territoires occupées, comme si c’était les barbus du Hamas qui avaient créé ces enclaves. Ça lui permet d’ailleurs de faire fi de la colonisation en Cijordanie.

    AU lieu de lire Brassard, pourquoi ne pas lire des journaux israéliens? Si la bibliothèque de votre cégep n’est pas abonnée à «Courrier international» peut-être est-ce le temps de le faire? Vous rendriez un grand service aux élèves.

    D’ailleurs il se définit lui-même comme sioniste, là où beaucoup d’Israéliens considèrent qu’il s’agit d’une vision dépassée et qu’il faut déjudaïser l’État. Des critiques importantes du caractère théologique de cette démocratie sont ainsi balayées par Brassard.

  6. N’empêche que Israel est une démocratie, contrairement aux pays islamistes autour, qui sont des théocratie, ou des dictatures.

    Quand à « l’apartheid » que vous décrivez, il n’a rien a voir avec ce qui se passait en Afrique du Sud. Les palestiniens ont des droits, et les arabes israéliens ont les mêmes droits et certains sont même élus.

    Ce qui se passe en Palestine n’a rien avoir avec ce qui se passe dans d’autres pays, comme le Darfour ou d’autres pays ou les droits humains sont bafoués. Mais les gauchistes ne disent rien parce que ça ne sert pas leur cause anti-américaine. Au Darfour, les arabes tuent des civils, mais comme personne ne peut mettre la faute sur les américains ou les juifs, les médias gauchistes n’en parlent pas.

    Voici quelques articles intéressants:
    http://www.antagoniste.net/index.php?s=bande+de+gaza

  7. l'engagé dit :

    Les «Palestiniens» n’ont pas les mêmes droits : l’incapacité d’Israël d’autoriser le retour des réfugiés palestiniens de 1967 leur déni de facto des droits en tant que citoyens israéliens, droits qu’Israël octroie de facto à tout juif, qu’il soit ou non originaire de la région. Ce faisant, Israël rend minoritaire sa population israélienne arabe et l’empêche d’avoir véritablement voix au chapitre.

    Je vous invite à lire la loi du retour de 1950, il y a une distinction évidente, fondée sur la religion, Juifs, qui jouissent automatiquement de privilèges , contrairement aux Palestiniens. Ainsi même si tes ancêtres ont vécu à Jérusalem depuis 1000 ans, si tu as fui lors de l’offensive de 1967, même avec des droits de propriété clairs, on peut te refuser le droit de revenir, alors que le Canadien juif de Ville Mont-Royal (et sa famille non juive) peut s’installer en Israël.

    Je vous invite à lire la Loi sur la Propriété des Absents
    (5710 – 1950) (34), vous constaterez donc qu’il y a une très claire disparité entre les droits et les devoirs entre Palestiniens, Arabes-Israëliens et Juifs-Israëliens.

    Ainsi, Israël s’est servi de la guerre pour imposer une loi qui a rendu minoritaire la population arabe, Israël a par là accru son territoire en prenant des possessions palestiniennes. Ce faisant, elle distingue une population palestinienne restée en Israël, d’une population palestinienne qui a fui les combat qu’elle qualifiera de réfugiés.

    Israël se garde bien de déclarer siens les territoires occupés, auxquels cas tous les Palestiniens deviendraient de facto Israéliens et auraient un poids législatif puissants, mais il ne reconnait pas non plus la souveraineté des territoires occupés, au contraire, par la colonisation, l’État d’Isarël «s’avance» en territoire occupé, sans reconnaitre plus de droit aux habitants qu’il colonise.

    Pour y arriver, il est nécessaire d’être très méticuleux en matière de sécurité, toute cette situation alimentant le ressentiment et cette sécurité dégénère, en oppression et en répression, dans les territoires occupés ou en Israël pour les Palestiniens qui viennent y travailler.

    La simple idée d’un «blocus» est la preuve la plus évidente que la population palestinienne subit la coercition d’Israël. On n’est donc dans une situation claire où des parallèles avec l’Apartheid, regardez la définition de ce mot: «vivre à part, séparation».

    Il n’y a évidemment pas d’apartheid entre Juifs Israéliens et Arabes Israéliens, mais entre Juifs Israéliens et Palestiniens des territoires de Gaza et de la Cijordanie et cette discrimination, cette ségrégation est fondée sur la religion et sur l’origine, l’identité nationale (ou la non-identité) plutôt que sur la race.

  8. l'engagé dit :

    Quant à la démocratie au Moyen-Orient, on a Chypre, la Turquie, le Koweit (avec des tensions, (et l’Irak!) qui sont démocratiques, le Liban qui est une démocratie pluri-confessionnelle (et si vous me dites que son président s’est fait assassiné, je vous répondrais qu’Israël s’est également fait assassiné un Premier Ministre par un fanatique religieux).

    Les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, le Qatar, sont pas démocratiques, on y pratique un fondamentalisme assez oppressif et il s’agit pourtant d’alliés des États-Unis et personne ne semble rien y trouver à redire.

    Qu’on nous lâche l’argument selon lequel «Israël est la seule démocratie» du Moyen-Orient, c’est non seulement faux, mais en plus en tant que démocratie on n’a des attentes plus élevées. Par ailleurs, nous comptons en Amérique une importante population juive, en relation avec Israël, contrairement à la population iranienne, laquelle a justement fuit le régime, ce faisant, nos compatriotes juifs peuvent faire des pressions, ce que ne peut fait la diaspora des pays arabes totalitaire.

  9. Manx dit :

    Les juifs des pays voisins ont le droit de vote en Israël, mais les Palestiniens n’ont pas tous le droit de vote. Même l’Iran est une démocratie sur papier, et à ce niveau, elle en a autant de mérite qu’Israël. J’aimerais que l’on puisse en dire autrement; que l’Israël est une démocratie basée sur le mérite et la transparence, mais ce n’est pas vrai.

    Pour ce qui est de l’apartheid, c’est correct que tu aies une description différente de ce que c’est. Selon Desmond Tutu, un des libérateurs de l’Afrique du Sud, il existe un apartheid en Israël. C’est la seule référence qui m’importe: un type qui a combattu l’apartheid et l’a vaincu et qui nous dit revoir les racines de ce régime en Israël m’est suffisant.

  10. Christian Rioux dit :

    Les palestiniens ne sont pas si mal que ça. C’est une crise politique et idéologique, pas une crise humanitaire.

    http://www.antagoniste.net/2010/06/07/vivre-a-gaza/

  11. l'engagé dit :

    Votre article ne semble pas relativiser la présence dans ses statistiques de l’opération «Plomb durci» , étaient-ils si bien que ça à ce moment-là? :

    «Au soir du 18 janvier, selon le bilan provisoire rapporté par le chef des services d’urgence à Gaza Mouawiya Hassanein et selon les chiffres communiqués par le Hamas, 1 315 Palestiniens ont été tués dans l’offensive israélienne, dont 410 enfants et plus de 100 femmes, tandis que 5 285 autres ont été blessés ; selon le Centre palestinien pour les droits de l’homme, les civils composent 65 % des tués. Côté israélien, 3 civils et 10 soldats israéliens ont perdu la vie, et 113 soldats ont été blessés ainsi que plus de 84 civils, selon B’Tselem»

    source : Khaled Abu Toameh, « Hamas: We’re using PA arms to battle IDF », dans The Jerusalem Post, 5 janvier 2009 [ texte intégral [archive] (page consultée le 4 février 2009) ]

    Par ailleurs, la question israélo-palestinienne est un noeud important dans la scène politique internationale qui empêche résolument la résolution d’autres conflits. D’ailleurs les journaux qui détaillent le conflit israélo-palestinien sont les mêmes que ceux qui couvrent le Darfour…

    Et vous avez beaucoup d’amis soudanais vous? Moi non… Mais j’ai quelques amis Juifs et à terme, j’ai bon espoir qu’ils feront pression sur le Congrès juif et qu’un jour ce type d’organisme fera pression sur Israël…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :