Grèves dans les garderies en milieu familial

Dans mon temps, et je ne suis pas si vieux que ça, on se faisait garder chez la voisine, et c’était le cas de la plupart des gens de mon âge. La gardienne n’était pas diplômée, ni syndiquée. Elle faisait ça pour arrondir ses fins de mois. On y était bien, et on s’en est bien sortis.

Déjà que l’idée des CPE est ridicule et coûteuse, avec ses gardiennes diplômées, syndiquées et à gros salaire pour une job qui ne devrait même pas demander de diplôme, voilà en plus que les garderies en milieu familial, qui devraient pourtant être des gens qui travaillent à leur compte, sont syndiquées et en plus font la grève. Elles réclament de l’argent au gouvernement!

Fermez-moi ça au plus sacrant, et revenez au garderies privées. Ça couterais moins cher aux contribuables, les CPE étant un gouffre financier, et on cesserait les subventions aux garderies en milieu familial. Revenez comme avant, laissez le libre-marché s’appliquer, il y aura des garderies à divers tarifs, dépendant de ce que les parents veulent payer. Ces frais seraient déductibles d’impôts, comme avant, donc pour la majorité des parents ça coûterait pas plus cher.

Dossier réglé.

Excellente caricature de Ygreck sur le sujet:

7 commentaires pour Grèves dans les garderies en milieu familial

  1. zarmagh dit :

    Pourquoi faire simple alors qu’on peut faire compliqué ?
    Et faire plaisir à la mafia syndicale dont ont aura besoin a la prochaine élection…

  2. Hermil LeBel dit :

    Je ne sais pas quel est votre âge, mais je crois comprendre que vous pourriez être mon fils. À lire vos propos, il est réconfortant de constater que ce n’est pas toute la relève qui dort au gaz politiquement correct aux effluves d’œstrogène émis par les syndicaleux communautaristes !

    Petite remarque qui se veut constructive, « ça couterais » revient à deux reprises et sous 2 orthographes différentes dans le dernier paragraphe ! Le verbe coûter devrait être écrit ainsi « coûterait ».

    Ces petites coquilles irritent le lecteur à l’œil perçant…

  3. @Hermil
    J’ai écrit cet article rapidement et je n’ai pas pris le temps de me relire.
    Une lecture rapide m’a permis d’en détecter cinq.

    Désolé, moi aussi ça m’irrite les fautes.

  4. Gilles Laplante dit :

    Le PQ a créé les CPE pour fournir de la chair à cotisation aux syndicats en retour de leur appuis. Ça n’a rien à voir avec l’intérêt du citoyen. Il n’y a que les gogos pour croire ça. Ce n’est pas nouveau et à la prochaine prise de pouvoir, ce même PQ va recommencer dans un autre secteur.

  5. UnionRevolte dit :

    Décidément, les gens de la droite aiment déformer la réalité en leur faveur.
    Des voisines qui peuvent servir de gardienne, y’en a pas beaucoup. Les femmes et les hommes travaillent maintenant. Vous ne semblez pas avoir d’enfants et semblez penser qu’il est facile de trouver un service de gardiennage. Si on se fie aux services privés, c’est souvent des boites à sardines avec 20 enfants pour un gardien/ne ou bien un ados de 15 ans, décrocheur de l’école.

    Dois-je vous rappeler qu’aux États-Unis et dans bien des parties du Canada, un service de garde coûte 2000$ par enfants par mois. Je doute que cela pourrait devenir la norme bien longtemps pour une population québécoise. Je veux bien croire que le montant est déductible d’impôt, mais il faut quand même l’argent pour payer les frais. Les CPE coûtent environ 200$ par année, par québécois et moins de 1000$ par mois. Le montant est quand même élevé, mais pas insurmontable pour la majorité des québécois. Si on veut augmenter le taux de natalité, y’a pas 50milles façons, il faut encourager les jeunes familles.

    À propos de votre prétention que cela n’est qu’un complot syndical, sachez que les ‘éducatrices’ en milieu familiales ne voulaient pas être syndiquées au début. Elles ont négociées plusieurs années directement avec le gouvernement et étaient prêtes à plusieurs sacrifice avant d’aller chercher l’aide des syndicats devant le blocage gouvernemental. La syndicalisation est très rarement souhaitée par les travailleurs, mais devient indispensable dans nos structures économiques et politiques. Sinon, qu’avez vous à proposer comme moyen de pression?

    Les CPE ne sont pas une panacée, mais sont certainement mieux que l’anarchie économique que prône la droite politique. La droite est dépassée tout autant que la gauche étatique. Il faut surpasser les limites imposées par le système économique et politique actuel.

  6. Le gouvernement n’a pas a mettre ses tentacules partout dans la vie des gens. Ailleurs au Canada il n’y a pas tous ces incitatifs coûteux (CPE, congé parentaux) et pourtant le taux de natalité y est semblable, alors pourquoi dépenser des centaines de millions de l’argent des contribuables pour rien?

  7. Sylvie dit :

    J’ai 42 ans et je suis syndicaliste.

    Les garderies en milieu familial (privées) ne devraient même pas être syndiques. Ces gens sont des travailleurs autonomes, donc des employeurs… Où est la logique?
    Ils demandent au gouvernement de l’argent et un salaire adéquat. Pourquoi ne pas faire comme avant et charger le prix par enfant en donnant des reçus pour fins d’impôt?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :