Chronique de Richard Martineau: Gros Jambon

Excellent constat de la situation fait par Martineau. Je ne suis pas toujours d’accord avec Martineau, mais cette fois il marque des points et permet de simplifier la compréhension de ce qu’est le mouvement de droite. C’est nécessaire d’expliquer c’est quoi la droite puisque la majorité des québécois ne savent pas la différence entre la gauche et la droite en politique. Ca fait 40 ans qu’on ne fait que parler de séparatiste/fédéraliste avec deux partis centre-gauche qui s’échangent le pouvoir.

Extraits de la chronique

Connaissez-vous l’histoire du petit garçon gringalet qui voulait prendre des forces pour faire peur aux bandits et protéger sa famille ?
Il était tellement obsédé par l’idée de prendre du poids et d’augmenter sa masse corporelle qu’il est devenu obèse.
Aujourd’hui, il passe son temps «évaché» sur son La-Z-Boy et il n’est plus capable de faire le moindre mouvement sans s’essouffler.
Eh bien, ce petit garçon gringalet, c’est l’État québécois.
….
Le Parti libéral du Québec a promis qu’il allait lui brocher l’estomac pour l’aider à perdre du poids, mais au lieu de passer à l’acte et d’envoyer l’État subir une chirurgie bariatrique, le PLQ s’est dégonflé et a demandé aux citoyens de piger dans leur portefeuille pour pouvoir lui offrir une boîte d’éclairs au chocolat…

Résultat: non seulement l’État n’a pas perdu un gramme (le gouvernement Charest a dépensé 461 millions $ de plus que prévu au cours de l’année financière 2009-2010), mais il n’a jamais été aussi énorme.

Voilà pourquoi 450 personnes se sont regroupées à Sainte-Foy, samedi dernier, à l’invitation du Réseau Liberté Québec.

Voilà pourquoi une majorité de citoyens voudraient porter Force Québec au pouvoir.

Et voilà pourquoi 81% des Québécois souhaitent que le gouvernement réduise ses dépenses.

Parce qu’on en a ras le cul de voir l’État écrasé sur le sofa du salon, se commander des pizzas all dressed extra larges, avec du fromage dans la croûte.

Ça va faire!

Tu veux te bourrer la face? Alors, utilise TA carte de crédit pour acheter ton junk food, pas la nôtre!

L’État québécois est tellement gros qu’il y a des départements complets qui se cachent dans ses plis.
Tu soulèves un bourrelet et tu trouves 50 fonctionnaires qui suivent un atelier de feng shui!

Selon l’ineffable Claudette Carbonneau, … présidente de la CSN, la meilleure façon d’assainir les finances de l’État n’est pas de dégraisser l’État, mais d’augmenter les impôts des particuliers de 950 millions $ !

Bref, de piger de nouveau dans les poches des citoyens pour que le monstre puisse s’empiffrer davantage !

Source:
http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/richardmartineau/archives/2010/10/20101025-042106.html

23 commentaires pour Chronique de Richard Martineau: Gros Jambon

  1. Caligula dit :

    Mon oeil. La droite est aussi étatique que la gauche mais dans des domaines différents.

    Aux USA, le gauchiste Clinton avait généré des surplus alors que le droitiste Bush a plongé son pays vers des déficits records.

    Ici au Canada les conservateurs de Mulroney ont mis les finances du pays dans le rouge, il a fallu les libéraux de Chrétien (un peu plus à gauche mais pas trop) pour sortir du déficit.

    Ta vision des choses est de la bouillie pour les chats.

  2. Tu peux bien essayer de détourner l’attention et mettre la faute sur Bush, le record de tout les temps pour les déficits c’est Obama!

    Graphes tirés de Antagoniste.net

  3. zarmagh dit :

    Je pense qu’Obama sera l’homme d’un seul mandat, et qu’on se souviendra de lui, plus tard, comme de l’homme qui a succédé à George Bush. On pourra aussi s’en souvenir comme de celui qui a endetté le pays pour très longtemps. On s’en souviendra peut-être comme de celui qui aura permis à l’Iran de se moquer ouvertement des États-Unis, et qui, après avoir reçu une paire de gifles, semblait en demander une autre. (Guy Millière) 10/2010

  4. Caligula dit :

    Les premiers bail out ont été sous Bush. Obama a hérité d’une situation impossible.

    Et t’es drôle, tu m’accuses de détourner l’attention et mettre la faute sur Bush mais toi tu ignores Clinton et tu mets la faute sur Obama… sans compter ton silence sur Mulroney…

    Je réitère donc mon premier point que tu as été incapable de contester: La droite est aussi étatique que la gauche mais dans des domaines différents.

  5. @Pierre
    As-tu vraiment lu ce que tu as posté? C’est le pire ramassis de mensonges que j’ai jamais lu. Ça contredit toutes les statistiques et toutes les études que j’ai lu jusqu’à maintenant, sans citer aucune source pour appuyer leurs dires.

    S’il fallait se fier la dessus, les billions (trillions) de dollars que Obama a donné au banques pour éviter de les mettre en faillite, endettant les U.S. comme jamais auparavant, c’était pas ASSEZ!


    As-tu une idée de quoi ça à l’air 1 seul trillion de dollars?

  6. @Caligula
    Bush n’a pas fait de Bailout, c’est Obama. Bush avait un plan, mais il ne l’a pas mis en application.

    To reintroduce an unpopular idea by a different name is a classic trick of politicians. Obama has done precisely this in unveiling his bank bailout plan.

    In a desperate attempt to distance himself from Bush, the Obama administration has added some complicated economic terms packaged into a system he simply calls the “bad bank.” The essence of the plan, however, is exactly what Bush originally proposed.

    Although the details are fuzzy, simply put, U.S. taxpayers could have to pay up to $2.5 trillion more to buy the garbage loans that the banks accumulated, saving them from bankruptcy, while maintaining the same greedy shareholders and inept managers that drove the banks to ruin in the first place.

    To distinguish this plan from Bush’s, Obama will force taxpayers to pay trillions to private firms so that they can purchase the junk debt. Of course this changes nothing.

    Bush originally shelved this plan and instead opted towards investing (owning) directly in the banks, while purposely choosing to have no decision making power.

    Source:
    http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=12266

    Mais comme d’habitude quand Caligula vient ici, il est hors-sujet, et malheureusement je ne peut pas m’empêcher de lui répondre. Le sujet original du billet était l’arrivée de la droite au Québec

  7. Martin dit :

    Caligula ne dit pas aussi que Clinton avait un Congrès Républicain avec Gingrich qui l’a forcer à faire des mesures rigoureuses de droite et que Bush avait un Congrès Démocrate en 2006 qui l’a rendu encore plus dépensier qu’avant.

    Faut toujours se méfier de Caligula, c’est un mythomane…

  8. Caligula dit :

    Christian, Bush a dit dernièrement, pour la sortie de son livre, qu’il était fier de ses bail outs. Va lire les blogues de droite comme Antagoniste, ils hurlaient contre Bush quand il a fait ça.

    Martin. Oui oui, c’est ça, Bush était à gauche à cause des méchants démocrates et Clinton était à droite à cause des bons républicains… lol

    J’adore ta vision de l’affaire. 🙂

  9. Martin dit :

    Caligula, tu es un ignare qui connait rien typique d’un extrémiste séparatiste 😛

    Le Congrès est pas mal plus puissant que le POTUS contrairement au Canada ou un PM majoritaire est presque un dictateur élut.

  10. Caligula dit :

    Oui Martin je suis un ignare. 🙂

    Ce que je sais : Quand Clinton est parti, son pays nageait dans les surplus. Quand Bush est parti, son pays croulait sous les dettes.

    Clinton a réussi, malgré l’obstruction, à passer les politiques qu’il voulait. Même chose pour Bush : il les a passés ses politiques qui lui tenait à coeur.

  11. Caligula dit :

    L’insulte, l’arme des faibles, donc l’arme de Martin? 🙂

  12. Gilles Laplante dit :

    Caligula ne peut pas s’empècher de manipuler les faits mais il a raison de dire que Bush a été très étatiste, mais quand même moins qu’Obama.
    Après Carter je ne pensais jamais revoir un président aussi nul, le chanceux, il a été battu par Obama. Je ne pense pas aussi qu’il aura droit à un autre mandat. AU sud de la frontière, ça ne leur prend pas 40 ans pour se réveiller comme au Québec.

  13. Caligula dit :

    Gilles semble un droitiste honnête, il admet l’étatisme de Bush. Je crois donc avoir raison lorsque j’ai dit à mon premier commentaire que la droite est aussi étatique que la gauche mais dans des domaines différents.

    Prouvez le contraire.

  14. Martin dit :

    J’ai jamais dit que Bush était pas étatiste! D’ailleurs qui a créer le programme d’assurance-médicaments pour les vieux?

    Par contre, il est moins pire que Obama (un marxiste élitiste et anti-américain).

  15. Caligula dit :

    Que Bush soit moins pire qu’Obama n’enlève rien à mon point. Il était toujours pire que Clinton. Obama est en train de se planter.

  16. Caligula dit :

    Et je crois que Bush était bien plus anti-américain qu’Obama. Les Américains sont anti-castes. C’est dans leur esprit et dans l’esprit de leur constitution. Si Bush a été président, c’est grâce à son nom, donc ça correspond à l’idée de caste et ça, c’est anti-américain.

    Par contre, des gars comme Reagan, Bush père, Clinton et Obama sont devenus président par leur talent, leur travail et leur détermination. Et ça c’est très conforme à l’esprit américain.

  17. Christian Rioux dit :

    S.v.p. Lâchez les américains et revenons au Québec, ou pour la première fois depuis des décennies, nous aurons peut-être autre chose que des partis centre-gauche.

  18. Manx dit :

    Je pense que vous n’avez pas compris: au Québec, on a des partis de centre-gauche parce que le noyau de la population est de centre-gauche. QS, Liberté-Québec, l’ADQ (après un bond surprenant), ça ira amasser les 10% restants.

    C’est excellent que vous soyez représentés, comme c’est excellent que Québec Solidaire ait permis à la gauche de s’exprimer, mais vous n’irez pas chercher plus de 3-4 sièges, après moult efforts et beaucoup de sueur.

  19. Gilles Laplante dit :

    Dire que les québécois sont de centre-gauche c’est comme dire que les gens adorent le choux quand tu ne leur donne que ça à manger. Quand tu n’as que ça pour qui voter, tu votes pour le moins pire, pas pour le meilleur.

  20. Manx dit :

    Regarde, Gilles. Si les partis de droite des prochaines élections provinciales ont plus de 10% des votes, je vais me prendre une carte d’un parti de droite de mon choix (Conservateur, ADQ ou autre nouveau parti au Québec). Si, par contre, les partis de droite des prochaines élections provinciales ont moins de 10%, tu devras acheter tes cartes pour un parti de gauche (pas de demi-gauche, genre PLQ ou PQ) de ton choix (Québec Solidaire, Parti Vert du Canada/du Québec, même du marxiste-léniniste, si ça te tente).

    Embarques-tu dans le pari?

    Parce que je ne crois pas que les gens aient envie de voter pour de la droite bien trop à droite ou de la gauche bien trop à gauche, mais que je pourrais très bien me tromper.

  21. Gilles Laplante dit :

    En fait, j’ai des problèmes avec la gauche et la droite. Ni la gauche étatiste ni la droite étatiste ne m’intéresse. Je suis libertarien. Je suis pour la liberté individuelle, je n’ai rien d’un insecte. Pour pouvoir participer à ton pari, il faudrait qu’un vrai parti non étatiste, ce que les gauchistes confondent avec la droite, existe. On en est loin et ce n’est certainement pas avec Legault et Facal qu’on en aura un.

  22. Manx dit :

    Nah, je comprends ton point ^^. Et comme peu importe l’issue du pari, un parti étatiste se fera 10$, c’est une mauvaise alternative tant que vous n’avez pas un parti libertarien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :