Recherchés: candidats pour un nouveau parti au Québec

Il faut bien le réaliser, il y a un manque au Québec au niveau provincial. Pendant trop longtemps, les deux vieux partis ne faisaient que s’échanger le pouvoir après 2 mandats. Les deux partis, soit le PLQ et le PQ ont des idéologies exactement pareilles, soit centre-gauche (Centre-droite à quelques occasions, comme sous le règne de Lucien Bouchard). La seule différence est que le PQ est un parti séparatiste.

La venue de L’ADQ n’a pas suffit à renverser ce bipartisme. Et l’ADQ d’aujourd’hui n’est plus que l’ombre de ce qu’il a déjà été.

Québec Solidaire (ou Solitaire) est une vraie farce. Socialiste, séparatiste, antisémite et anti-capitaliste. Ça n’a pas sa place dans un Québec sur-endetté et qui est déjà trop à gauche.

Parti-vert? Quand on est sur le bord de la faillite, est-ce qu’on peut se permettre d’écouter les divagations de nouveaux hippies réchauffistes qui pensent que l’humain est responsable de tout ce qui est mal et qui placent le bien-être des animaux au dessus de l’être humain?

Donc, il ne reste que les deux mêmes vieux partis. Les séparatistes votent pour le PQ, ceux qui n’en veulent pas votent pour le PLQ et il y a un 15 à 20% d’indécis qui changent d’un bord ou l’autre et font pencher la balance. Les séparatistes voteront toujours PQ parce que c’est leur seule option et ceux qui n’en veulent pas voteront PLQ parce qu’ils n’ont pas d’autre choix viable.

Quand l’usure du pouvoir affecte l’un ou l’autre des deux partis, on ne fait que changer pour l’autre, et on se retrouve avec les mêmes problèmes puisque ni l’un ni l’autre n’apporte de réels changements. Mais il ne peuvent pas vraiment, la machine syndicale est trop puissante et ne fait aucune concession.

Il nous faut un nouveau parti au Québec. Un parti qui prend à coeur le redressement de l’économie, la réduction de la taille de l’état et une diminution de la dépendance des gens envers l’état. Un parti qui cesse l’interventionnisme à outrance qu’on a connu jusqu’ici. Exemples d’interventionnisme gauchiste? Le PLQ s’apprête à investir des fonds publics pour la construction d’un amphitéâtre pour accueillir les Nordiques de Québec. Ce n’est pas le rôle de l’état d’investir des fonds publics dans une entreprise privée. Pourquoi TOUS les québécois devraient-ils payer pour un égo-trip de Labeaume, qui ne profitera qu’aux gens de Québec?

Ce n’est pas le rôle de l’état non plus de prendre la place d’une entreprise privée, comme les CPE. Pourquoi TOUS les québécois devraient payer pour ceux qui veulent avoir des enfants? La planète n’est-elle pas déjà assez surpeuplée selon les écolos?

Mise à jour:
Ajoutez aussi l’assurance parentale. Les nationalistes utilisent ces systèmes subventionnés pour augmenter le nombre de naissances de « bon petits québécois de souche » qui vont contrer l’immigration. Repeuplons! comme disait RBO.
J’en connait personnellement quelques-uns qui ont fait leur « devoir patriotique » en faisant plus que 2 enfants chacun, profitant bien sûr des largesses de l’état pour le faire. Est-ce que ça vaut le coût d’endetter le Québec juste pour inciter des gens à faire quelque chose de naturel qu’ils auraient probablement fait de toute façon?

C’est le temps d’un virage à droite. Après les Lucides, et Liberté-Québec, le temps est venu d’avoir un parti pour représenter les québécois qui ne sont pas satisfaits des partis centre-gauche qui ont mis le Québec dans le trou avec leur interventionnisme et leur programmes à saveur socialiste.

Ce que ça prend, c’est une renaissance de l’ADQ sous un autre nom, avec une idéologie plus claire et un agenda d’assainissement des finances précis.

C’est certain que ça ne fera pas l’affaire des syndicats, notamment des employés de l’état qui risquent de faire les frais d’une éventuelle politique d’assainissement des finances. Il y aurait des grèves, mais il faudra que le gouvernement mette ses culottes et tienne bon, et non pas céder facilement comme Charest l’a fait. Il a essayé, mais il a cédé devant la pression.

Pour que ça marche, il faut aussi des personnalités connues, au lieu de juste un Mario Dumont qui joue tout seul. Par exemple Bouchard (Ex-Conservateur) et Facal (Ex-Péquiste), signataire de « Pour un Québec Lucide« , ou Jacques Brassard.

Idéalement, le « parti conservateur du Québec » serait un nom on ne peut plus clair, avec une idéologie plus à droite. Malheureusement, les gauchistes ont tellement démonisés les conservateurs, que serait peut-être plus difficile en utilisant ce nom. Mais qu’importe le nom, ce que beaucoup de gens veulent, particulièrement les « X » c’est du changement. Les baby-boomers ne veulent pas de changement, ils profitent de programmes sociaux, salaires et pensions trop élevés pour nos moyens, ils vivent sur le dos des générations futures qui elles devront se serrer la ceinture avant que le Québec soit en faillite.

Advertisements

32 commentaires pour Recherchés: candidats pour un nouveau parti au Québec

  1. Malheureusement, le Parti conservateur du Québec est déjà enregistré auprès du Directeur général des élections. Il faut en trouver un autre! Quant à la suggestion du parti avec le mot lucide, ça cantonnerait trop le parti dans le mouvement souverainiste. Je suis plutôt partisan de demeurer avec l’ADQ, qui a la même plateforme que le parti que tu veux créer. Mais si le parti décide de se dissoudre, j’opterais pour un parti qui ne prête pas à confusion, comme le PD (Parti de la droite), mais c’est trop facile de niaiser avec ça! Il faut aussi songer à un parti dont le sigle ne ressemble pas trop à PQ ou PLQ, (donc on ne peut pas utiliser les mots lucide ou liberté). Je suis donc perplexe! On n’a pas le choix de garder l’ADQ 😛

  2. Enregistré par qui? Peut-être par pour rien…

    Sinon, on peut bien chercher pour un autre nom:

    Québec Conservateur?

  3. Tym Machine dit :

    Et le nouveau mouvement liberté Québec de Johanne Marcotte et cie et l’événement qui se tiendra au palais des congrès de Québec le 23 octobre prochain ne prépare-t-il pas la venue d’un tel parti?

    Question juste comme ça.

  4. Malheureusement, ils ont bien précisé qu’ils ne cherchaient pas à faire un parti.

  5. Tym Machine dit :

    Juste comme cela en passant, vous devriez être sur twitter pour faire ce genre d’appel, ce serait beaucoup plus viralement efficace ;)!!

  6. Gilles Laplante dit :

    Petite précision, c’est à l’Hotel Gouverneur à Ste-Foy que ça se passera et non au palais des congrès.
    Dans un premier temps, le mouvement devrait se comporter en goupe de pression de droite avec manifestation pour s’opposer à toutes les tentatives du gouvernement de nous imposer encore plus d’État. Ça permettrait aussi au mouvement de se faire connaître.
    Comme nom de parti, pourquoi pas Action Liberté du Québec, ALQ?

  7. l'engagé dit :

    Monsieur Rioux,

    Taxez QS d’antisémitisme, c’est s’approcher dangereusement de la diffamation. L’antisémitisme est raciste et haineux, tandis qu’une critique du sionisme est une critique politique qui a cours même en Israël. Le reste de votre billet symptomatique de ce genre de méprise.

    On a viré à droite depuis les années 80, et on n’est revenu à la charge sous Bouchard et enfin on a s’y est enfoncé depuis 2003.

    Observez la dilapidation des filières pétrolières et éoliennes d’ Hydro-Québec (les droits d’Old Harry , de l’Île d’Anticosti ont été pour ainsi dire donnés!) au profit du privé, le bradage de nos ressources gazières et enfin le mépris de toute forme de transparence et vous avez un superbe gouvernement de droite.

    J’oubliais que le PLQ joue systématiquement la carte du clientélisme en favorisant les intérêts linguistiques de sa clique lorsqu’il en a l’occasion. Sa clientèle privilégiée contre la majorité… Si c’est pas le propre d’un provincialisme crasse, je ne sais pas ce que c’est.

  8. J’ai trouvé le nom du parti: Front de la liberté du Québec (FLQ)!!! 😀

    J’ai tellement hâte de vous voir vous démêler avec ça devant les médias!!!

    «Ben, oui, on est le FLQ, mais on n’est pas le FLQ!!!» 😆

    Tordant!!!

    Plus sérieusement, maintenant, avant de chercher un nom, un logo et un chef pour un hypothétique nouveau parti, il faudrait peut-être que vous vous entendiez sur les valeurs de celui-ci, sur sa plate-forme, sur ses fondations, sur son programme, etc.!!!

    Vous savez, ces p’tites choses qui font en sorte de se créer une clientèle électorale, hein???

    Bonne chance, en passant!!!

  9. @JLP
    Parce que quelqu’un à droite comme toi, qui haït le Bloc autant que moi, qui aime pas le PLQ et qui doit pas aimer Pauline 1ere non plus, tu ne serais pas pour un parti qui représente ton idéologie première?

    Quand à la plateforme électorale, il me semble qu’elle est claire: faire le ménage et diminuer la taille de l’état.

    Quant à la clientèle, c’est celle de l’ADQ, des libéraux et péquistes déçus, et du mouvement montant de la génération « X » qui veut se débarrasser des dinosaures socialistes laissés par les baby-boomers. Ou simplement ceux qui sont inquiets pour les générations futures.

  10. l'engagé dit :

    Au risque de me répéter, post-sionisme n’est pas l’équivalent de l’antisémitisme, lequel est haineux et raciste. Post-sioniste, bien des Israëliens le sont, votre critique de QS est par là particulièrement vicieuse, à moins que vous soyez embarrassé qu’Amir Khadir ait réellement réussi à transformer les allégations de collusion en faits avérés.

    Le socialisme, version édulcorée à sauce QS, n’est pas anticapitaliste, mais cherche plutôt à encadrer les dérives d’un système politique assujetti au libéralisme, voir le cafouillage des gaz de schistes si vous voulez un exemple.

    C’est ce genre de nuance que votre propos néglige, relever tous les accrocs seraient trop longs, mais on dirait que vous vous nourrissez à l’aune constant d’éditoriaux et non d’analyses.

    Dommage.

  11. @ Christian.

    Faire le ménage et diminuer la taille de l’État, ça, c’est un slogan, ce n’est pas un engagement!!! Un engagement, c’est, plutôt, dire comment vous allez vous y prendre pour faire le ménage et pour diminuer la taille de l’État!!! Quel(le)s lois/réglements/taxes/impôts/subventions allez-vous abolir (et vous avez l’embarras du choix), quels ministères allez-vous abolir et/ou fusionner (et vous avez l’embarras du choix), quels société d’État allez-vous privatiser (et vous avez l’embarras du choix), etc.???

    Le parti sera-t-il pro-Israël ou pro-Palestine??? Sera-t-il réchauffiste ou climato-sceptique??? Sera-t-il souverainiste ou fédéraliste???

    Si vous voulez que les gens vous prennent au sérieux, il va falloir que vous répondiez à ces questions!!! Construire un parti politique ne se résume pas à un logo, à un nom accrocheur, à un chef charismatique avec des gros noms autour de lui et à des slogans bien lancés en l’air, tout en espérant que ça pogne dans l’opinion publique!!! L’important, ce sont les idées, car c’est là-dessus que les gens votent et c’est là-dessus qu’ils se font une idée, afin de cerner ce parti-là!!!

    L’expérience de l’ADQ devrait vous aider, car, si il y a un exemple à ne pas suivre, c’est bien celui-là!!! En passant, il y avait des gauchistes à l’ADQ!!! Stéphane Le Bouyonnec en est un très bon exemple!!! Pourquoi crois-tu que le parti s’est mis, tout à coup, à parler comme un parti de gauche, quand il était à l’Opposition officielle, hein???

    Je suis de droite, mais je ne suis pas idiot, non plus!!! Il ne peut pas y avoir de parti, si il n’y a pas de valeurs, car, les valeurs, c’est la chair qu’il y a autour de l’os, c’est ce qui fait un parti politique!!!

    Aussi, je remarque que la droite essaie vraiment n’importe quoi, car, depuis la désastreuse course à la chefferie de l’ADQ, je ne compte plus les ballons d’essaie que cette dernière a lancé: le Mouvement Nouveau-Québec, Angle Droit, le Québec noir sur blanc, le Réseau Liberté-Québec, etc.!!! Les trois premiers projets n’ont abouti nulle part et je ne me fais pas trop d’illusions concernant le dernier, même si j’applaudis sa création et que j’ai applaudis la création des trois autres projets, même si ils furent des échecs!!!

    Mon idéologie première???

    Avant toute autre chose, je suis, d’abord, un membre de la civilisation occidentale qui a le devoir de défendre les valeurs de celle-ci, valeurs qui sont ancrées dans la philosophie des Lumières (liberté, culture, modernité, etc.), avec, Dieu soit loué, l’Amérique (que j’ai le devoir moral de défendre, en tant que membre de la civilisation occidentale) à la tête de ces grandes valeurs humaines et Israël (que j’ai le devoir moral de défendre, en tant que membre de la civilisation occidentale) comme unique représentante de ces valeurs au Proche-Orient et au Moyen-Orient!!!!

    Ensuite, je suis anti-islamiste, climato-sceptique, pro-OGM, anti-pacifiste gnan-gnan, anti-GIEC, anti-ONU, anti-Nouvel Ordre mondial, anti-gouvernement mondial, anti-contrôle des armes à feu, pro-libre-échange, anti-protectionniste, pro-mondialisation, anti-communiste, anti-socialiste, anti-étatiste, anti-interventionniste étatique, capitaliste et libertarien le plus possible, le tout dans cet ordre!!!!

    Aussi, je prône la vraie égalité homme-femme et je dénonce, tout autant, le fémi-fascisme que le mascu-fascisme!!!

    Pour finir, je suis souverainiste, car je crois au droit des peuples à l’auto-détermination et que le peuple québécois a tous les atouts (si il se débarrasse de la culture de la médiocrité qui l’anime) pour devenir un pays libre et souverain et que c’est la seule solution pour régler la crise linguistique qui sévit au Québec et surtout à Montréal!!!!

    N’en déplaise à mes détracteurs, je serai toujours du côté de la liberté!!!!!

    Voilà pourquoi je suis anti-Parti vert, anti-NPD, anti-Bloc, anti-Culbec suicidaire et anti-PLQ!!! Voilà pourquoi j’appuie les conservateurs au fédéral (parce qu’il n’y a pas d’alternative plus libertarienne) et le Tea Party (un vrai mouvement de droite, celui-là) aux États-Unis!!!

    Quant à Pauline, je ne l’aime, elle et son «un enfant, une place en garderie», c’est un slogan qui est digne de Nicolae Ceaucescu, à l’époque de la Roumanie communiste!!! Mais, je ne fais que la tolérer, parce que, pour moi, qui suis un indépendantiste de droite, il n’y a pas d’alternative sur la scène québécoise!!! En attendant qu’un parti structuré, indépendantiste et de droite, je vote PQ en me bouchant le nez!!! Si le PQ était dirigé par un Joseph Facal ou par un François Legault, j’aurais moins de problèmes!!!

    Personnellement, si tu veux mon avis, j’en suis venu à la conclusion que le ménage se fera une fois que le Québec sera souverain!!! Après la souveraineté, le PQ n’aura plus de raison d’être (le Bloc devrait se dissoudre tout de suite, afin de nous aider à l’indépendance), car la coalition souverainiste se disloquera: les gauchistes du SPQ-libre rejoindront Culbec suicidaire, les gauchistes un peu plus raisonnables se créeront un parti de gauche qui sera un peu moins extrémiste et les droitistes se créeront leur parti de droite et le peuple québécois n’aura qu’à décider!!!

    Mais, lors de ces premières élections d’un Québec souverain (qui se dérouleront après que l’on aura jeté les bases et les institutions politiques et juridiques de notre nouveau pays) la droite aura vraiment des chances, car je ne crois pas que ce pays-là serait viable économiquement parlant avec un tel système étatique mur à mur!!!

    C’est ce que les États-Unis ont fait et ils n’avaient pas les Anglais dans les jambes pour leur dire comment faire leurs réformes, puisque, ces réformes-là, c’était les leurs et ça finissait là!!! Regardes ce qu’ils sont devenu, par la suite!!!

    Voilà comment je vois les choses, moi!!!

  12. Je ne crois pas que ça soit a moi de déterminer la direction que devrait prendre un parti de droite ou centre-droite.

    Mais plus ses valeurs ressemblerons aux miennes, plus il aura de chances d’avoir mon vote.

    Pour commencer, ce parti ne devrait pas s’impliquer dans le débat stérile séparatiste/fédéraliste. On veut s’en sortir, alors mettons ça de côté pour le moment. Concentrons-nous sur remettre le Québec sur la track.

    Ensuite, ce parti devrait s’éloigner des écolo-religieux. Je crois que c’est clair. Les écolos sont à gauche parce que la gauche impose ses idées à la population.

    Il va de soit que ce parti ne coucherait pas avec les syndicats, comme les deux vieux partis.

    Ce parti devra se concentrer à réduire la taille de l’état et éviter l’interventionnisme.

    Le reste c’est des détails.

  13. Simon Leduc dit :

    Je suis tout à fait en accord avec vous M. Rioux. Vous faites un bon constat de l’état du Québec et c’est le temps de faire un virage. Le Réseau Liberté Québec pourrait être le début d’une bonne aventure pour la droite québécoise. Tout d’abord, il faut que les gens de droite viennent en grand nombre à la Conférence du RLQ qui aura lieu le 23 octobre prochain. Il faut arrêter de chialer et agir. Moi, j’habite la ville de Laval mais j’ai décidé d’agir et d’aller à la conférence du RLQ avec ma copine. Je veux contribuer au succès de celle-ci. Il faut absolument que la conférence du RLQ soit un succès et après cela, sait-on jamais, un parti politique va peut-être voir le jour. Le Réseau Liberté Québec sera peut-être le précurseur d’un nouveau parti politique de droite au Québec. Alors, j’invite tous les droitistes à s’inscrire à la Conférence du RLQ.

  14. Malheureusement, je vais pas faire 7 heures de route pour y aller 🙂

  15. Simon Leduc dit :

    Oui je comprend mais vous pouvez en faire la promotion sur votre blogue.

  16. Antoine Rivard dit :

    Wow quel mauvais blogue !

    D’abord le titre du blogue fait référence au nom d’un journaliste professionnel du devoir qui est christian rioux dont la qualité des écrits est sans commune mesure avec ce blogue.

    Comme si l’auteur du blogue voulait profiter de la notoriété du journaliste….un free-rider.

    Je n’ai eu à lire à peine quatre lignes pour me faire une idée sur les propos très simplistes et très stupides de l’auteur du blogue !

    Vous dites que Québec solidaire est anti-sémite !?! Que le parti veut plonger le Qc dans la faillite !?! …complo ecologiste…bla bla bla

    Bonne chance avec votre blogue et vos idées politiques

  17. @Antoine

    Hey chose!, j’ai pas à changer mon nom parce qu’un autre gars qui reste en France à le même nom! Je n’ai jamais essayé de me faire passer pour lui non plus. Depuis quelques années que j’ai mon blog et il n’y a jamais eu de confusion.

    Et quand tu vois M. Kadhir appuyer des manifestations l’on l’ont crie « Brûle brûle Israël! », oui j’appelle ça de l’antisémitisme. Notez aussi qu’il est un proche du Hezbholla.

    Et si tu te donnais seulement la peine de te documenter sur le Climategate, (que nos médias québécois ont dissimulé) et sur des vrais articles scientifiques tu verrais bien que le réchauffement climatique est une arnaque, et que certains font une fortune avec ça, notamment Al Gore. Certaines études montrent même un refroidissement depuis 1995 que le GIEC à tenté de cacher. Il faut se documenter un peu au lieu de se fier à la propagande écolo.

    Si tu avais quelques notions d’idéologie politique, tu saurais que la gauche est presque toujours synonyme d’endettement, à cause de programmes sociaux lourds et déficients. Regarde ce qui est arrivé avec la Grèce! Le Québec est devenu un trou sans fond après 40 ans de régime syndicaliste socialiste. On ne peut plus continuer comme ça et continuer à se payer des gros programmes déficitaires (CPE, assurance-médicament, assurance-parentale) et remettre la facture à la génération suivante.

    Et quand on voit que l’essentiel de ton argumentation tient à insulter les autres, on voit très bien que tu n’a pas grand chose à dire, incapable d’accepter que quelqu’un aie une opinion différente de la sienne. En plus se cacher derrière l’anonymat d’internet pour insulter les gens, si tu étais dans ma face tu n’oserais pas dire ça.

    A bon entendeur Salut!

  18. L'engagé dit :

    Euh, Monsieur Rioux, pour votre gouverne, Christian Rioux est rentré au pays et on n’est pas mal à s’être demandé s’il ne s’agissait pas d’un truc électoral que votre blog, le ton de Rivard n’est pas des plus gentils, mais il touche quelque chose de juste, il y a une certaine confusion.

    Certains de vos propos sont parfois tellement des simplifications éditoriales, qu’on se croit sur un site militant déguisé. Vous vous permettez de dire que: » Et quand tu vois M. Kadhir appuyer des manifestations l’on l’ont crie « Brûle brûle Israël! », oui j’appelle ça de l’antisémitisme. Notez aussi qu’il est un proche du Hezbholla. »

    Alors que je vous ai déjà intimé de cesser de confondre post-sionisme et antisémitisme, ça nuit à votre crédibilité, vous préférez les images faciles plutôt que les analyses, vous ne semblez pas capable de lire le Courrier international. Je ne peux pas compter le nombre de fois où je vous ai trouvé des sources qui contredisaient vos slogans et qui en montraient l’absence de finesse et c’est vous qui critiquez les connaissances politique d’un tiers?

    À part des lieux communs, que connaissez-vous vous-même? La phrase même de Bastia, reproduite partout, vous la citiez avec une coquille grosse comme le bras… Signe que vous l’avez prise ailleurs, pas que vous l’aviez empruntée…

    Auriez-vous la candeur de nous trouver deux études économiques sérieuses qui montrent que l’assurance parentale et les CPE sont des fardeaux? C’est plutôt le contraire, on s’assure d’avoir une relève pour corriger la pyramide démographique. Il me semble que c’est important, non?

    Et moi qui prend la peine de vous écrire et de vous prendre au sérieux vous vous permettez justement de me trouvez long, là où j’argumente, il faudrait savoir ce que vous voulez.

  19. L'engagé dit :

    Quand j’écris emprunter, je veux dire emprunter un vrai livre, comme dans aller à la bibliothèque, puis le lire.

  20. Est-ce que je dois produire mon Baptistère? J’ai quand même le droit à utiliser mon propre nom. Je n’aime pas utiliser des pseudos, ceux qui le font c’est souvent pour insulter les autres dans l’anonymat. C’est pas un nom si connu que ça. Je connaissais ce nom pour l’avoir remarqué (parce que c’était nom nom) quand je lisais l’Actualité quand j’étais jeune. Monsieur madame tout le monde dans la rue ne connait pas ce nom.

    Je n’ai pas à faire la recherche à votre place, c’est bien connu et documenté que le programme d’assurance parentale, le programme d’assurance médicament et les CPE sont TRES déficitaires. Vous écoutez pas les nouvelles? Ben non c’est vrai vous passez votre temps à la bibliothèque… 🙂

    Et c’est pour rien, parce qu’ailleurs au Canada, où il n’y a pas ces généreux programmes, le taux de natalité est sensiblement le même. Donc aucun effet sur la pyramide démographique, dont je reconnais le problème, c’est juste qu’on est pas d’accord sur les solutions.

    Je privilégie une diminution du fardeau qu’on va léguer à la génération suivante, alors que vous privilégiez un fardeau plus lourd, en espérant qu’ils seront un peu plus pour le supporter….

    Je ne suis pas d’accord pour dire qu’appuyer le Hezbholla, et démoniser Israël est du Post-sionisme. C’est bel et bien de l’antisémitisme.

    @l’engagé
    Même si on est pas d’accord, vous avez le mérite de tenter de défendre votre position, alors que le monsieur précédent en semble incapable. Par contre, votre manie de poser des défis aux autres au lieu de faire votre propre recherche est un peu agaçante. J’écoute les nouvelles, et ils en parlent aux nouvelles. J’ai pas à enregistrer les nouvelles, les poster sur youtube et ensuite vous faire un lien. Déjà que j’ai pas tellement de temps à consacrer à ce blog.

  21. Gilles Laplante dit :

    Monsieur Rioux,
    vous ne devriez pas vous abaisser à répondre à un gugus qui ne sait que vous invectiver.
    Qui lit le Devoirrrr à part la gogauche du Plateau? Si ce Christian Rioux là était aussi connu, ça se saurait. Le meilleur moyen de se débarrasser des imbéciles c’est de les ignorer.

  22. l'engagé dit :

    Je ne remets pas en question votre nom, je remets en question le fait d’ignorer qui est Christian Rioux quand on prétend suivre l’actualité politique et la commenter.

    Ensuite, qu’un programme soit déficitaire ne signifie pas pour autant qu’il contribue à alourdir le fardeau des générations futures, il faut prendre le plus de données possibles et les recouper pour le savoir, par exemple la possibilité pour les deux parents de conserver leur emploi, ou d’étudier, c’est ainsi qu’une mère peut faire un enfant alors qu’elle n’a pas terminé ses études supérieures et ensuite un deuxième tout en occupant un meilleur emploi. Le père peut également s’occuper de ses enfants, cet encadrement de la famille permet singulièrement des effets positifs, surtout quand on sait que les enfants tendent à rejoindre le niveau d’ascension sociale des parents. C’est à l’aune de ces effets, économiquement puissant que la valeur de ce régime doit être évalué.

    Quant au taux de naissances, le Québec partait de plus loin : 10/1000 en 2004 et est rendu à 11,4 là où le Canada est passé de 10,6 à 11,3. Vous remercierez les parents quand vous-même serez à la retraite et que ce seront les enfants nés entre 2006 et 2020 qui vous supporteront.

    Je vous mets au défi justement parce que vous ignorez mes recherches et que vous n’en faites pas pour supportez vos points de vue, si vous vous contentez «des nouvelles» sans justement analyser par exemple les éditoriaux qu’on vous balance, vous ne faites pas preuve d’un esprit critique.

    Le Devoir ne tire pas beaucoup, mais il est lu par des gens influents, même sans être d’accord avec tout, vous gagneriez à le lire. Plus à tout cas qu’à émettre des idées reçues sans en comprendre la provenance, sans vous interroger sur les motif de ceux qui font circuler ces idées.

    Si par exemple vous critiquiez les études de Louis Gill sur la dette, lequel relativisait l’alarmisme de février, je me contenterais de commenter vos arguments sans vous mettre au défi, mais vous affirmer dans le vide, sans expliquer ce qui fonde la validité de votre pensée. On doit bien vous demander de la justifier…. Dans l’hystérie de la dette, en février QMI a publié un article qui stipulait que selon Desjardins, le Québec était le 5e pays le plus endetté au MONDE… Si ça ce n’est pas de la désinformation…

  23. @L’engagé
    Je ne suis pas d’accord avec votre idéologie, ni votre méthodologie.

    Pourquoi est-ce que je devrais absolument lire l’opinion des autres pour forger la mienne? Il y a une chose que les gens ont qui s’appelle le « Gros bon sens ».

    C’est clair que ces programmes sont largement déficitaires, c’est un fait que vous ne pouvez pas nier, et que cette facture sera refilée à la prochaine génération. Pas besoin de faire une thèse la dessus, ce sont des mauvais programmes puisqu’ils ne donnent pas de résultats tangibles, du moins pas à la hauteur de tout ces milliards investis (ou gaspillé).

    Le seul résultat ce sont des parents qui restent en congé plus longtemps aux frais des contribuables, sans que le nombre de naissances soit plus élevé qu’ailleurs au Canada où ils n’ont pas ces programmes, donc un échec lamentable. J’ai pas besoin de lire l’opinion de l’élite gauchiste pour me faire une idée la dessus, et je ne suis pas le seul à être écoeuré de payer pour les parasites du système.

    Je vous reposte un petit texte qui circule:

    La Cigale et la Fourmi Version Québécoise

    VERSION CLASSIQUE

    La fourmi travaille dur tout l’été … dans la canicule; elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l’hiver.
    La cigale pense que la fourmi est stupide; elle rit, danse et joue tout l’été.
    Une fois l’hiver arrivé, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
    La cigale grelottante de froid n’a ni nourriture ni abri et meurt de froid.
    FIN!

    VERSION MODERNE QUÉBÉCOISE La fourmi travaille dur tout l’été …
    dans la canicule; elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l’hiver. La cigale pense que la fourmi est stupide; elle rit, danse et joue tout l’été. Une fois l’hiver arrivé, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

    La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d’être au chaud et bien nourrie tandis que les autres moins chanceux – comme elle – ont froid et faim.

    TVA organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions. Pierre Bruneau s’indigne au TVA 17 heures.

    Les Québécois sont frappés d’apprendre que dans un pays si riche, on laisse souffrir cette pauvre cigale tandis que d’autres vivent dans l’abondance.

    Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.
    L’hélicoptère TVA survole le nid de la fourmi. Les journalistes de LCN organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu’elle paie sa juste part.

    En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l’égalité
    économique et une loi (rétroactive à l’été) … d’anti-discrimination.
    Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.

    La maison de la fourmi est saisie par les autorités car la fourmi n’a pas assez d’argent pour payer son amende et ses impôts. Les chefs syndicaux s’en réjouissent et Claudette Carbonneau fait une conférence de presse.

    La fourmi n’a d’autre choix que de quitter le Québec pour s’installer avec succès en Alberta.TVA fait un nouveau reportage sur la cigale maintenant engraissée. Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.

    Pierre Bruneau ne manque pas de signaler que c’est grâce à la vigilance du groupe Quebecor qu’une telle injustice envers la cigale a été réparée. Julie Schneider est émue aux larmes. Et Pierre-Karl aussi.

    Céline en fait même une chanson, René à ses côtés.
    L’ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n’a rien fait pour l’entretenir. Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens. Une commission enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions.La cigale meurt d’une overdose; TVA, LCN et le Journal de Montréal commentent sur l’échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.

    La maison est squattée par un gang coquerelles immigrées, le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle du Québec. Les coquerelles organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté….C’est comme ça que ça se passe dans
    notre Beau Québec !

  24. @Simon Leduc

    Oui je comprend mais vous pouvez en faire la promotion sur votre blogue.

    Pas vraiment. Mon blog est un blog personnel indépendant qui n’est pas a la solde d’aucun parti ou organisation. Bien que je salue l’idée et que je souhaite que ça débouche sur un parti, je ne sens pas le besoin de faire de la promotion pour ce groupe autre que le lien vers leur site.

  25. Simon Leduc dit :

    Ne vous laissez pas faire M. Rioux par les blogueurs gauchistes comme l’engagé. Ils pensent que la droite est le diable en personne et que ceux qui défendent des idées de droite sont des caves, des tarlas à la solde des riches et du privé. La gauche n’a rien d’autre à faire que d’insulter les idées de la droite. La gauche n’a rien de neuf à proposer car son modèle est en faillite (la social-démocratie).

    Vous avez un bon blogue et continuez votre bon travail.

  26. l'engagé dit :

    Voici le constat du vérificateur général de la province par rapport aux mines, un cadre légal qui ressemble étrangement aux promesses d’un monde de droite dégraissé :

    «En avril 2009, un rapport choc du Vérificateur général révèle des chiffres qui s’avéreraient incroyables, si nous n’étions habitués à nous laisser déposséder sans mot dire. De 2002 à 2008, les compagnies minières ont extrait du sol québécois des métaux pour une valeur de 17 milliards de dollars. Quatorze d’entre elles n’ont versé aucune redevance, et les autres n’ont remis au trésor public que 259 millions de dollars. Soit deux fois moins que ce qu’il en a coûté au gouvernement en infra-structures, en crédits d’impôt et en allégements fiscaux de toutes sortes.»

    Si je ne peux nier que certains programmes sont déficitaires, je peux clairement établir que notre système, que vous qualifiez donc de gauche, est en fait un système de privatisation des profit et de socialisation des pertes. Il est normal, dans un contexte où l’enrichissement privé corportatif est encouragé d’une manière éhonté, que nous n’ayons pas fiscalement les moyens de nos ambitions. Mais cela n’invalide justement pas nos idéaux, mais bel et bien l’iniquité qui permet à certains de remporter la mise, bien plus par l’hérédité de leur fortune, la qualité de leur réseau, que leur ardeur au travail.

    Quand mon cher Rioux vous dites que vous ne voulez pas lire l’opinion d’autrui pour forger la vôtre, vous oubliez un aspect essentiel de mes propositions méthodologiques : je vous propose de cherchez justement par vous-même des faits bruts ou des analyse en amont et non du prémâché. si vous vous contentez des idées reçues populaires dont les médias nous inondent, vous êtes déjà soumis à l’opinion générale, vous n’avez aucun fait à lui opposer pour en vérifier la vérité, votre «gros bon sens» tourne donc à vide, je vous ai d’ailleurs exposé mon argumentaire sur la question cet été sans que vous trouviez quoi que ce soit à dire.

    Si je pensais que vous étiez «cave ou tarla» comme le prétend Simon Leduc, pensez-vous que je me donnerais la peine de communiquer avec vous?

    Au contraire, je crois que vos raisonnements sont cohérents, mais qu’ils sont fondés sur de fausses prémisses :, le dégraissage que vous préconisez n’est pas la panacée universelle, le modèle que vous critiquez n’est pas la faillite que vous annoncez, et quand il y a effectivement déséquilibre fiscal entre les revenus et les dépenses, c’est souvent notre incapacité à faire payer ceux qui le doivent (ceux qui s’accaparent nos ressources sans en payer le juste prix) qui en est l’origine, et non les dépenses, qui elles, ont plutôt des effets structurants sur l’économie.

    Vous découvririez cet état de fait si vous aviez le courage de vos ambitions et que vous ouvriez vos horizons intellectuels, à la rigueur, vous seriez équipé pour discuter de façon rationnelle plutôt qu’inventer des fables.

    Votre «gros bon sens» vous ne pouvez l’exercer sans l’alimenter par de l’information de qualité. Je vous suis depuis assez longtemps et j’ai initié ce débat avec vous avec suffisamment d’énergie pour savoir que c’est la pièce manquante.

    Je vous fais ce rappel pour que vous compreniez un peu mieux les critiques que moi ou d’autres vous adressons; prétendre comme Gilles Laplante que Le Devoir, c’est un journal de gauchiste du plateau, c’est non seulement être méprisant pour tous ceux qui le lisent en région, mais surtout, c’est surtout se trouver des défaites pour ne pas s’adonner à un exercice intellectuellement plus exigeant que La Presse ou les nouvelles à LCN.

    Quand vous dites que vous étiez gauchiste/écolo et que vous avez changé, aviez-vous les mêmes pratiques médiatiques qu’aujourd’hui? Votre opinion passée était sans doute enracinée par conformisme et non par une recherche intellectuelle poussée. Être de gauche, de droite parce que c’est dans l’air du temps, ça ne vaut rien. L’être parce que l’on a des convictions fondées sur un examen rationnel, dans une démarche de recherche d’indépendance personnelle, voilà de la probité.

    Je me moque bien de nos divergences idéologiques, tant mieux si nous pouvons avoir des opinions variées, mais que celles-ci soient fondées sur une démarche solide.

    Quand vous dites refuser ma méthodologie, que vous lui opposez la vôtre : l’expression du gros bon sens ajoutée aux médias populaires, vous niez sciemment l’examen de ces idées dans l’air que véhiculent les médias et de la manière dont on forme l’opinion publique. Or, Edward Bernays, le père des relations publiques, auteur de Propaganda (que même Goering avait dans sa bibliothèque) explique très précisément que les masses sont vulnérables à l’exposition des campagnes orchestrées dans les médias populaires.

    Si vous affirmez sans ciller que vous vous y exposer, que votre «gros bon sens» vous permet de vous faire une bonne idée de l’actualité et de ce qu’il faut penser, vous énoncer par là que vous n’avez pas de défense ou de recours intellectuels pour contrer l’influence des dites campagnes.

    Comment prétendre alors que vos idées vous appartiennent?
    Voilà pourquoi je vous incite à vous diversifier… Si effectivement, par après votre idéologie est la même, elle n’aura que plus de poids.

    BERNAYS, Edward, Propaganda. Paris, Lux, 2008, 130 p.

  27. l'engagé dit :

    @ Christian je vous ai répondu eu égard à la méthodologie, c’est dans les limbes de vos commentaires, vous publierez et lirez si le coeur vous en dit.

    Bon week-end

    @ Simon Leduc, vos propos auraient plus de poids sans flagornerie, faites un tour dans les archives, vous conviendrez que votre commentaire manque à ce point de nuance que ce serait drôle si ce n’était pas d’abord triste.

    Je ne diabolise pas, j’ai souvent des fait concrets pour appuyer mes arguments et je ne traite personne de tarla ou de cave. J’ai même du respect pour Jean-Luc Proulx.

    Par contre, si vous voulez comprendre pourquoi je dis que vous vous faites utilisez, allez lire le chapitre sur l’influence sur la santé démocratique et les dérives qu’occasionnent les états pétrolier dans Tar Sands de Nikiforuk ( http://www.andrewnikiforuk.com/index.html ) , vous comprendrez que les dérives du G-20 ne sont rien par rapport à ce qu’un gouvernement conservateur majoritaire pourrait provoquer et vous comprendrez ma réserve.

    Si vous êtes si certain de votre allégeance, allez vérifier si elle tient l’épreuve des faits. Mais si vous n’osez pas confrontez vos idées reçues peut-être pouvez-vous revoir vos opinions sur ce qu’est un bon blog.

  28. @L’engagé
    C’est pas parce que je n’ai pas les mêmes sources que toi que je ne suis pas informé. J’écoute beaucoup de documentaires télé, des revues scientifiques, etc.

    Vous semblez vouloir exiger de moi un rigueur intellectuelle absolue et parfaite qui est pourtant totalement absente sur d’autres blogs gauchistes et même dans nos médias nationaux. Mais comme vous vous êtes donné comme « mission » de rectifier les méchants « droitistes » vous venez ici. Pourtant je ne suis pas droitiste, je suis centriste, mais plus la gauche fait des conneries, plus je suis sympathique à la droite.

    Quand vous dites:

    c’est souvent notre incapacité à faire payer ceux qui le doivent

    Avez-vous une idée de ce que ça coûte prospecter, ouvrir une mine et l’exploiter? Il faut calculer les coûts et non pas seulement la valeur totale du minerai exploité.

    Je suis d’accord que ces compagnies doivent payer des redevances, mais la plupart du temps, la gauche trouve que c’est jamais assez et finalement ils en demandent tellement ou tentent de bloquer les projets que ça ne devient plus rentable, alors la compagnie ferme et s’en va ailleurs. Et quand une compagnie ferme, la gauche va pleurer au gouvernement pour empêcher la compagnie PRIVEE de fermer ses portes (on voit bien avec la raffinerie Shell).

    Cette mentalité de gauche est toujours présente, « faites payer les riches, faites payer les grosses compagnies ». « Payez avec l’argent des autres, mais pas avec le mien ».

    Ce que vous ne voulez pas voir c’est que les riches sont ceux qui payent la majorité des taxes et impôt pour financer votre état providence, et que sans les grosses compagnies, il n’y aurait pas de gros salariés syndiqués (sauf les fonctionnaires).

    Voir le billet suivant (Riches et pauvres):
    https://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=54

  29. Et parlant d’information, tu ne trouve pas que nos médias sont biaisés?

    Rien sur le climategate, rien sur l’écolo-terroriste? S’ils ne parlaient pas des causes gauchistes qui t’intéressent, tu crierais à la censure! Ca ne t’inquiète pas?

  30. l'engagé dit :

    Je n’exige pas une rigueur parfaite, je propose de la rigueur tout court.

    Ainsi, nonobstant les investissements exigés pour les mines, l’extraction pour 17 milliards de dollars ne devrait pas être compensé par seulement 259 millions. Que l’on ne me parle pas de création d’emploi, l’industrie n’en crée pas moins dans des endroits où la population se fait respecter.

    Nous nous faisons littéralement spolié de nos ressources et c’est un crime envers les générations futures, car ces richesses extraites de notre sous-soul en raison du  »free mining » (principe à la base de nos lois) ne nous permettent pas de convertir des redevances en infrastructure ou de transformer la dite richesse et investissement (recherche, éducation de pointe, équipement, financement de biens public autrement trop couteux). Pour l’instant, nous n’échangeons nos richesse minérales que contre des  »jobs », il n’y a rien là pour les générations futures et le reste de la collectivité. S’il y a impôts sur les dites  »jobs », il n’est que circonscrit au temps que dure la mine, d’où la nécessité de touché des redevances acceptables.

    En conclusion entre la réalité, la politique minière digne d’une République de bananes, et votre commentaire  »mais la plupart du temps, la gauche trouve que c’est jamais assez et finalement ils en demandent tellement ou tentent de bloquer les projets que ça ne devient plus rentable, alors la compagnie ferme et s’en va ailleurs », il y a un gros écart que permettrait de combler la rigueur intellectuelle.

    La preuve tient dans le fait que L’institut Fraser nous orchestre des petites campagnes : » Le Québec n’est plus la province la plus attrayante pour l’exploration et le développement miniers. Après avoir été favorite pendant trois années consécutives, l’industrie minière classe maintenant la province troisième au monde comme territoire où investir, favorisant maintenant l’Alberta.

    L’Institut Fraser est arrivé à cette conclusion en interrogeant plus de 400 dirigeants de l’industrie minière à l’échelle internationale au cours du mois de juin. »
    (Radio Can)

    On nous organise donc tout de suite des petites campagnes parce que l’on ose broncher en alléguant toucher à la lois des mines, alors que la Colombie Britannique, pour le seul encan de ses  »claims » eu égard à ses Gaz de schiste, voilà ce que nous apprenons :  »En Colombie-Britannique, l’industrie du gaz de schiste a versé en deux ans 1,5 milliard de dollars de redevances au gouvernement, seulement pour avoir le droit d’explorer le sous-sol. Au Québec, en deux ans, le gouvernement n’a recueilli que 3,5 millions. Le Québec exige des redevances de 10 cents l’hectare, 50 cents au bout de six ans. En Colombie-Britannique, avec un système d’enchères, c’est 1000$l’hectare ou même plus. »

     »Si trop d’impôt tue l’impôt », il faut prendre la peine de trouver la somme la plus raisonnable, celle qui contribuera à financer notre État sans handicaper l’économie, mais ce n’est pas vrai que de ne rien demander est nécessairement plus stimulant au contraire.

    Depuis les années 80, avec un système de redevance simplement raisonnable, nous aurions peut-être pu mettre en place le financement d’un TGV ou du moins d’un train plus efficace entre Québec et Montréal et relier d’autres régions, et par là, stimuler l’économie avec plus de mobilité.

    Que de milliers de foyers québécois soient dépendants de l’automobile et du pétrole n’aide pas notre économie, puisque nous ne sommes pas producteur ni de voitures, ni de pétroles, c’est pourquoi une forme d’interventionnisme, financer par des ponctions intelligentes peut soulager les concitoyens de certaines dépenses et qu’ils peuvent alors dépenser dans des secteurs névralgiques de l’économie.

    Mais pour ce genre de mesure, il faut du courage politique et cesser de privatiser les biens publics et de donner des cadeaux à des industries qui ne les méritent pas.

    Donc oui je trouve nos médias biaisés, mais justement pas dans le sens où vous l’entendez, le sondage de l’Institut Fraser ne devrait pas faire la nouvelle, c’est de l’intimidation. La rigueur dont je parle commanderait que vous parliez de ce genre d’écart à l’occasion et pas juste d’être leur relai sur la dette, le syndicat bashing et la diminution de la taille de l’État.

    Bonne semaine!

  31. Delaware fm radio stations dit :

    Monsieur Rioux,
    vous ne devriez pas vous abaisser à répondre à un gugus qui ne sait que vous invectiver.
    Qui lit le Devoirrrr à part la gogauche du Plateau? Si ce Christian Rioux là était aussi connu, ça se saurait. Le meilleur moyen de se débarrasser des imbéciles c’est de les ignorer.

  32. Monster Mash dit :

    Je ne remets pas en question votre nom, je remets en question le fait d’ignorer qui est Christian Rioux quand on prétend suivre l’actualité politique et la commenter.

    Ensuite, qu’un programme soit déficitaire ne signifie pas pour autant qu’il contribue à alourdir le fardeau des générations futures, il faut prendre le plus de données possibles et les recouper pour le savoir, par exemple la possibilité pour les deux parents de conserver leur emploi, ou d’étudier, c’est ainsi qu’une mère peut faire un enfant alors qu’elle n’a pas terminé ses études supérieures et ensuite un deuxième tout en occupant un meilleur emploi. Le père peut également s’occuper de ses enfants, cet encadrement de la famille permet singulièrement des effets positifs, surtout quand on sait que les enfants tendent à rejoindre le niveau d’ascension sociale des parents. C’est à l’aune de ces effets, économiquement puissant que la valeur de ce régime doit être évalué.

    Quant au taux de naissances, le Québec partait de plus loin : 10/1000 en 2004 et est rendu à 11,4 là où le Canada est passé de 10,6 à 11,3. Vous remercierez les parents quand vous-même serez à la retraite et que ce seront les enfants nés entre 2006 et 2020 qui vous supporteront.

    Je vous mets au défi justement parce que vous ignorez mes recherches et que vous n’en faites pas pour supportez vos points de vue, si vous vous contentez «des nouvelles» sans justement analyser par exemple les éditoriaux qu’on vous balance, vous ne faites pas preuve d’un esprit critique.

    Le Devoir ne tire pas beaucoup, mais il est lu par des gens influents, même sans être d’accord avec tout, vous gagneriez à le lire. Plus à tout cas qu’à émettre des idées reçues sans en comprendre la provenance, sans vous interroger sur les motif de ceux qui font circuler ces idées.

    Si par exemple vous critiquiez les études de Louis Gill sur la dette, lequel relativisait l’alarmisme de février, je me contenterais de commenter vos arguments sans vous mettre au défi, mais vous affirmer dans le vide, sans expliquer ce qui fonde la validité de votre pensée. On doit bien vous demander de la justifier…. Dans l’hystérie de la dette, en février QMI a publié un article qui stipulait que selon Desjardins, le Québec était le 5e pays le plus endetté au MONDE… Si ça ce n’est pas de la désinformation…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :