A ceux qui ont peur pour les ours polaires


Les écolo-religieux tentent de nous faire croire que les ours polaires sont en danger à cause du CO2, que les glaces vont fondre et qu’ils vont se noyer. Pourtant dans un billet précédent, j’avais déjà signalé que les ours polaires ont survécu à la période de réchauffement survenue à l’époque médiévale. A cette époque, les glaces étaient presque complètement disparues.

Voici un article scientifique (http://www.buffalo.edu/news/11011 qui montre bien que les ours polaires se sont adaptés rapidement lors de la dernière période interglaciaire. En plus ça montre que l’espèce est jeune et est apparue il y a environ 150 000 ans, apparentée aux ours bruns. Cette espèce est apparue parce qu’elle s’est adapté aux conditions climatiques lors d’une période glaciaire, il est normal qu’elle se porte moins bien dans les périodes interglaciaires comme laquelle où nous sommes présentement, mais elle s’adapte. Cet espèce va proliférer lors de la prochaine ère glaciaire, alors que nous nous serons dans la merde. C’est la vie, et nous devrons nous adapter.

Si jamais un jour les ours polaires disparaissent, c’est que les conditions ne sont plus favorables à l’espèce, ou alors qu’elle n’aura pas pu s’adapter assez rapidement. Ça s’appelle l’évolution par la sélection naturelle, « survival of the fittest ».

Ça fait pas l’affaire des écolos, mais c’est cette sélection naturelle qui à fait que les mammifères et donc les humains ont remplacé les dinosaures. Il en a été de même durant des millions d’années, des millions d’espèces sont aujourd’hui disparues parce qu’elle n’ont pas pu s’adapter assez rapidement aux changements, parce que, encore une fois, le climat de la planète n’est pas, et n’a jamais été stable. Il change continuellement, ou il se produit aussi des évènements d’extinction de masse (ex: météorite) et les espèces doivent s’adapter ou disparaitre. C’est pour cette raison qu’il n’y a plus de mammouth, et c’est pas la faute de l’humain.

9 commentaires pour A ceux qui ont peur pour les ours polaires

  1. Excellent ton billet, beaucoup plus poussé que ma simple réflexion.

  2. Un mensonge répété mille fois reste mensonge, un mensonge répété un million de fois devient vérité.

  3. En complément:
    L’ONU qui se mêle de choses dont elle ne comprend rien, alors elle se fie sur les écolos pour prendre ses décisions:
    http://www.cbc.ca/technology/story/2010/03/18/tech-cites-polar-bear-ban.html?ref=fh|www.antagoniste.net

    Alors qu’en fait, les VRAIES données disent que la population d’ours polaire n’est pas en voie d’extinction.

    An even bigger tear-jerker was the plight of polar bears, bolstered by carefully cropped photographs of lonely bears stranded on fast-melting icebergs, doomed to extinction. That is the second brick that has fallen out of the IPCC wall. The official legend is that polar bears are threatened with extinction by global warming. The IUCN Polar Bear Specialist Group, which has bought into global warming in a big way, has claimed that, of the 19 sub-populations of polar bears (13 of them in Canada, home to 60 per cent of polar bears), eight are declining, three are stable, one is increasing and there is insufficient data on the remaining seven.

    Source: http://www.climatechangefraud.com/enviro-extremists/6597-climategate-two-more-bricks-fall-out-of-the-ipcc-wall-of-deceit-rainforests-and-polar-bears

  4. l'engagé dit :

    Si j’ai bien compris la logique de votre propos, si on a des difficulté dans un environnement qui change, c’est simplement un problème d’adaptation.

    Si les écosystèmes sont bouleversés par l’action humaine, c’est un problème d’adaptation, si nous nous empoisonnons avec les contaminants et les métaux lourds, c’est un problème d’adaptation, si les lacs développent les fameuses algues bleues, c’est qu’ils ne sont pas adaptés, si nous-mêmes nous ne pouvons nous y baigner, c’est encore nous qui ne nous adaptons pas assez vite, si la malbouffe nous rend malade, c’est que nous ne nous sommes pas adaptés à ses composantes toxiques et enfin, s’il fallait qu’il y ait une montée des niveaux des océans (disons qu’on adopte temporairement votre point de vue et que le réchauffement, s’il y en a un, n’est pas d’origine anthropique) et que cette dernière provoque des drames humains dans les pays du tiers-monde, les drames seraient imputables au fait qu’ils ne se sont pas adaptés correctement.

    On a pas politiquement et économiquement à être responsable de nos actions: c’est aux autres et à la nature de s’adapter.

    Merci, je me sens soudain beaucoup mieux!

  5. @L’engagé
    Vous tordez mes propos et tentez de faire dire des choses que je n’ai pas dites.
    Je ne parle uniquement que des changements climatiques. La pollution, la prolifération des algues bleues (causé par les engrais : phosphates) c’est AUTRE CHOSE. Mais la bouffe toxique, vous délirez complètement. Le gras, le sel et le sucre c’est pas toxique, c’est mauvais pour la santé quand consommé de façon exagérée, nuance.

    Quand à la hausse du niveau des océans, si c’est causé par des cycles naturels, que voulez-vous y faire? Il y a 10000 ans, le niveau de la mer était beaucoup plus élevé parce que la croûte terrestre était plus basse, ne s’était pas encore complètement replacée suite au poids des glaciers qui venaient de fondre. Elle ne s’est pas encore remise d’ailleurs et continue à remonter à chaque année. A un point tel qu’un jour le fleuve St-Laurent n’existera plus. Que veux-tu y faire? Rien! L’humain n’a pas le pouvoir de changer de telles choses.

    Le niveau des océans n’est pas fixe et change selon les cycles, glaciaires en autres. Il y a des ruines très anciennes en Égypte qui sont maintenant sous l’eau, parce qu’a cette époque le niveau de la méditerranée était plus bas. Les anciens habitants de l’Egypte on progressivement déménagé quand le niveau à monté. L’activité humaine humain n’a rien à voir avec ces changements du niveau de la mer.

  6. l'engagé dit :

    Les nitrites, la sematotropine bovine, les sulphites et l’ammoniaque, c’est pas toxique?

    C’était une boutade… de toute façon, mais j’entendais par là qu’avant de se déresponsabiliser, il fallait voir les conséquence de certains de nos arguments.
    Quoi qu’il en soit les changements dont vous avez parlé se sont fait L.E.N.T.E.M.E.N.T. D’où l’importance de la recherche sur le climat, vaut mieux trop que pas assez car si (et je dis bien si) l’origine du réchauffement est anthropique, alors ça se fait à un rythme bien trop rapide pour que nous nous contentions de rester les bras croisés.

    Si vous avez raison, je vous paye le champagne, parce qu’il faut célébrer. Mais on ne le saura pas avant un moment…

  7. Christian Rioux dit :

    @L’engagé

    C’est faux, certains changement se sont fait très rapidement.
    Par exemple:

    Analysis of Greenland ice samples shows Europe froze solid in less than 12 months 12,800 years ago, partly due to a slowdown of the Gulf Stream. Once triggered, the cold persisted for 1,300 years.
    http://www.att.net/s/editorial.dll?eetype=Article&eeid=7020757&render=y&Table=&ch=ne

  8. l'engagé dit :

    Pouvez-vous me trouvez ce qu’ils entendent par froze solid?

    On parle des lacs gelés, du pergélisol?
    Ensuite, vous parlez donc d’un phénomène subit, lequel montre l’importance que peuvent avoir des variations infimes, ensuite est-ce que ce refroidissement fut compenser par un réchauffement ailleurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :