Le système informatique Climate Research Unit

En tant qu’informaticien, le vidéo suivant (trouvé via Antagoniste.net) m’a réellement choqué. Le Climate Research Unit (source du Climategate) utilise un système informatique amateur, tout croche, qui élimine des données quand il y a des erreurs. Et dire que c’est sur ça que se fient des gens pour nous dire qu’il y a un réchauffement?

http://www.eyeblast.tv/public/eyeblast.swf?v=GdaGkUIrDk

Ce qui signifie que toutes les études du CRU sont invalides puisqu’il a été prouvé avec le ClimateGate qu’ils les ont volontairement falsifiées. Alors tant qu’elles n’auront pas été toutes revérifiées, elle ne veulent rien dire.

7 commentaires pour Le système informatique Climate Research Unit

  1. Manx dit :

    Élimine le mot « volontairement ». L’étudiant a essayé de corriger un problème dans son logiciel mathématique et il s’est planté royalement. Il n’a pas « volontairement » falsifié sa méthode; il a tenté de volontairement corriger un problème. Il l’a simplement mal fait.

    Mais au final, le résultat est que ça rend son modèle hautement critiquable. Il faudra que quelqu’un de compétent le révise.

  2. @Manx
    Le mot « volontairement » s’appliquait aux contenu des emails du ClimateGate (« hide the decline »). Désolé c’est vrai que c’était pas clair.

    Ici, on peut douter de la compétence du programmeur et donc du résultat des études. Tout ça ensemble rend les données du CRU complètement invalides.

  3. Gilles Laplante dit :

    Quand tu es sérieux, tu ne fais pas développer un logiciel crucial par un étudiant incompétent. Et un logiciel, ça se teste pour s’assurer que ça fait bien ce que ça doit faire. Donc, oui, c’était une falsification volontaire et planifiée.

  4. Manx dit :

    D’abord, l’étudiant a souligné son incompétence dans ses e-mails. Je suis désolé de vous l’apprendre, mais dans le domaine de l’alimentation, de l’agriculture, de la climatologie, de la physique (incluant la physique nucléaire), de la chimie et de presque toute science, il y a des chercheurs incompétents ou qui n’ont pas les qualités requises pour faire le travail qu’on leur demande (i.e. faire de la programmation demande des connaissances en programmation – un gros no-brainer à mon avis -__-). Il n’y a pas encore d’ordre professionnel qui supervise les étudiants à la maîtrise et au doctorat.

    Et Gilles, je tiens à te rappeler que le programme n’était pas sensé être publié. C’est normal qu’il ait l’air mal fait; les lignes ont été faites pour que l’étudiant qui a fait le travail les comprenne, et non pour que tout le monde les comprenne. Je ne défendrai pas son incompétence, parce que c’est vraiment ce que c’était (il l’a souligné dans ses e-mails). Mais c’est idiot de qualifier ça de falsification.

  5. Je seconde Manx. La recherche dans les universités, c’est de la sous-traitance aux étudiants qui font des stages.
     » C’est normal qu’il ait l’air mal fait; les lignes ont été faites pour que l’étudiant qui a fait le travail les comprenne, et non pour que tout le monde les comprenne. »
    Ha ha ha… ça me rappelle de bons souvenirs. En fait, une solution possible est de simplement mettre plus de formation en programmation au B.Sc.
    Il y a là toute une culture à changer. Il n’y a pas de volonté à ce que ça soit falsifié « on purpose » la plupart du temps.

  6. Poukoi dit :

    Un docteur sur l’ecstasy dans un rave…Est-ce que çà ce peut de nos jours?

    Un programmeur spécialiste incompétent et qui le sait en plus …Est-ce que çà ce peut?

    la fierté n’existe pratiquement plus. Nous vivons dans une société de quantité de résultats et non de qualité du résultat.

    En gros, on devient con. Alors cher personnage inconnu tiré d’une histoire climatologique je te pardonne. Tu es égual à ton milieu.

  7. Manx dit :

    « Ha ha ha… ça me rappelle de bons souvenirs. En fait, une solution possible est de simplement mettre plus de formation en programmation au B.Sc. »

    Je le mettrais personnellement au niveau du M. Sc. McGill demande à ce que ses étudiants au M. Sc. suivent deux cours, par exemple. Si on étendait cela à 3 cours (une assez mince charge) avec un cour de prog, ça irait beaucoup mieux. Quand on a vu l’importance de la statistique en recherche, on a placé un cour de stats que la quasi-totalité des étudiants à la maîtrise prennent maintenant. Dans plusieurs domaines, la simulation et/ou l’accumulation de données rendent les talents en programmation nécessaires. À moins que les candidats au B. Sc. en aient beaucoup besoin au niveau du marché du travail. Mais je suis en B. Eng., alors on a déjà des cours de prog ^^, et je dois t’avouer que même si ça m’est très utile, plusieurs étudiants se demandent ce qu’ils vont faire avec ça.

    J’ajoute un petit point: je ne sais pas pour toi, Chris, mais quand je fais un code qui ne sera lu que par moi, les commentaires développés, ils rentrent dans la déchiqueteuse virtuelle. La différence, c’est qu’avec l’importance du programme qu’il a fait, le manque de commentaires montre que peu de gens sont passés par-dessus son travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :