La hausse des gaz à effet de serre, phénomène naturel?

Depuis le temps que les environnementeurs nous disent que la hausse des gaz à effet de serre est d’origine humaine, et que c’est un « fait scientifique », voilà qu’une étude d’une équipe du MIT tend à montrer que la hausse serait d’origine naturelle.

Et on est encore loin de prouver un impact sur le climat.

On a bien vu avec le Climategate, il faut faire attention quand les écolo-religieux disent que quelque chose est « prouvé scientifiquement » ou qu’il y a un consensus.

Is Increase in Greenhouse Gas Part of Natural Cycle?

Pour ceux qui croient encore que le réchauffement climatique est causé par l’homme, faites une recherche sur internet: « Milankovitch cycles ».
Ça c’est de la VRAIE science!

23 commentaires pour La hausse des gaz à effet de serre, phénomène naturel?

  1. Simon Bernier dit :

    L’étude dit que le taux de méthane a brusquement augmenté et ils ne savent pas pourquoi. La théroie avancé par les scientifiques est que le sol Sibérien se dégèle, du au réchauffement climatique, ce qui libère de grandes quantités de méthane. Ils appellent ca le « positive feedback ».

    http://web.mit.edu/newsoffice/2008/methane-tt1029.html

    D’ailleurs tu dis que « voilà qu’une étude d’une équipe du MIT tend à montrer que la hausse du CO2 serait d’origine naturelle. » Il n’est pas question de CO2 mais bien de méthane, du CH4.

  2. Christian Rioux dit :

    J’ai effectivement confondu CO2 et méthane, mais l’article parle de gaz à effet de serre, dont les deux gaz font partie. Je vais corriger le titre de mon billet, merci.

    Mais leur conclusion est qu’il est trop tot pour dire si le climat est influencé par l’homme et qu’il est probable que ça soit un cycle naturel.

    Remarquez ici le VRAI jargon scientifique. Il n’affirment rien de façon absolue tant que ça n’a pas été prouvé hors de tout doute! Alors que les environnementeurs, prennent des suppositions et des théories et en font des vérités. Surtout quand ils viennent nous dire que le réchauffement climatique causé par l’homme est une vérité absolue et un « consensus scientifique ». On voit bien que ce n’est pas le cas.

    La VRAIE science se remet constamment en doute afin de contre-vérifier leur théories. La pseudo-science (religion?) environnementale impose ses théories et n’accepte pas qu’elles soient remises en question.

  3. Simon Bernier dit :

    « Mais leur conclusion est qu’il est trop tot pour dire si le climat est influencé par l’homme et qu’il est probable que ça soit un cycle naturel. »

    Je n’ai pas lu ca nulle part dans leur étude, qui ne concerne que le taux de méthane dans l’atmosphère, pas sur le réchauffement du climat.

    « Il n’affirment rien de façon absolue tant que ça n’a pas été prouvé hors de tout doute! »

    Le GIEC a dit que la probabilité de réchauffement anthropologie est de 90%. On ne tombe pas dans l’absolu ici.

    « La VRAIE science se remet constamment en doute afin de contre-vérifier leur théories.  »

    Ceux qui ne remettent pas en question ces théories souvent plus souvent des militants ou des politiciens et non les scientifiques.

  4. Antitribu dit :

    Quand on dit qu’il y a consensus sur un sujet quelconque en science, il faut tout de suite se méfier.
    Au début de vingtième siècle, plusieurs scientifiques ne croyaient pas en l’existence des atomes. Pourtant la théorie atomique de Dalton avait un siècle d’existence.
    On prétend que le physicien autrichien Boltzmann se serait suicider pour cette raison.
    Difficile de faire consensus en science et c’est bien comme ça.

  5. Antitribu dit :

    Correction : Boltzmann se serait suicidé et non « suicider »

  6. Je n’ai pas l’habitude de dénoncer les gens mais je connais des bloggers qui ne font rien pour faire diminuer le taux de gaz à effets de serre sur la planète.

    En voilà un parmi tant d’autres

    http://leflatuleur.blogspot.com/

    Comme il habite plus près de chez toi que de chez moi, je te laisse le soin de lui offrir une bière à ma santé.

  7. Poukoi dit :

    Vous souvenez de Jurrasic Park 1?

    Il y avait un tit bout en cartoon qui expliquait ce qu’était l’ADN.
    Avouez que pour plusieurs d’entre vous ca a été là que vous avez compris limpidement ce qu’était l’ADN et ce qui entoure le clônage.

    Voici maintenant 2012 the movie.

    Il y a un tit bout en cartoon qui explique l’effet d’une augmentation de l’ activité solaire sur le coeur de la terre. Voici un lien qui explique en bonne partie un des effets du réchauffement climatique. C’est écrit en 2004…
    http://www.cirs-tm.org/breve.php?id=692

    Mais le pire ce n’est pas le réchauffement d’la planète, le pire c’est que ni TVA ni Radio-CAn ne parle de rien !!!!!!!

  8. Simon Bernier dit :

    « Quand on dit qu’il y a consensus sur un sujet quelconque en science, il faut tout de suite se méfier. »

    C’est vrai, il y a un consensus sur le fait qu’il faut se méfier des consensus. Oh wait….

    Hey, moi aussi j’ai mes doutes sur la gravité de la situation, mais je ne vais pas nier qu’il y a un réchauffement ou prétendre que tous les scientifiques sont corrompus.

  9. Christian Rioux dit :

    Combien de fois c’est arrivé dans l’histoire de la science que des scientifiques ont osé s’opposer à l’idéologie en place, quand ils avaient pourtant raison? Très souvent, et la plupart du temps, ce n’est que des décennies après leur mort que leur idées ont été reconnues puisque les scientifiques en place ne voulaient pas renier tout leurs travaux et ont donc travaillé à renier les opinions contraires.

    Par exemple: Tout le monde, (sauf les créationsites) savent maintenant que l’origine de l’univers est le Big Bang, donc que tout a commencé avec une immense explosion et que normalement l’expansion de l’univers devrait ralentir. Certains même disaient que quand l’expansion sera arrêtée, l’attraction gravitationnelle rapprocherait le tout et qu’on irait vers un Big Crunch.

    Pourtant, les études (grâce à Hubble) on ensuite démontré que l’expansion de l’univers était en accélération. Contredisant ainsi les opinions établies.

    Autre exemple, en juillet 1837, Louis Agassiz a présenté une idée révolutionnaire, il y aurait eu dans le passé des ères glaciaires. Les scientifiques de l’époque se sont opposés à ses idées parce qu’elles contrevenaient à l’opinion scientifique en place, qui était que la terre se refroidissait graduellement depuis sa formation. Il était donc impossible qu’il y ait eu des périodes plus froides avant. Ca a pris plusieurs décennies avant que sa théorie soit acceptée, soit vers 1870.

    Aujourd’hui, selon les écolos, c’est un consensus scientifique que le réchauffement planétaire est la faute de l’homme. C’est de l’hérésie de penser autrement. Si on était au moyen-âge, les hérétiques seraient mis à mort pour avoir osé parler contre l’église écolo.

  10. Simon Bernier dit :

    « Combien de fois c’est arrivé dans l’histoire de la science que des scientifiques ont osé s’opposer à l’idéologie en place, quand ils avaient pourtant raison? »

    Très souvent. Mais je peux trouver des liens de scientifiques qui croient au créationnisme, à la réincarnation ou qu’il y a des extraterresters sur Mars. Mon point étant que l’histoire peut se répèter ou non, mais cela dépend de ce qui est vrai et pour le savoir, il faut que la discussion reste au niveau de la science.

    Tu sais la différence entre la religion et les écolos. Le premier est batie sur l’existence de Dieu. Le deuxième set basée sur la science et l’histoire. La ressemblance entre les deux se retrouvent dans l’intensité de certains militants, mais tu peux retrouver la même ferveur chez les libertariens, chez les socialistes, chez les défenseurs du port d’arme, chez les pro ou anti avortement….

    Le libéralisme économique serait aussi une religion. Puisqu’il s’agit d’une théorie sociale et économique (donc, une croyance) en laquelle il faut garder la foi malgré l’opposition et les échecs.

    Je veux bien croire ceux qui avancent des théories contraires au réchauffement anthropologique, mais ils ont en grande majorité un background politique et idéologique semblable : libéral, libertarien, conservateur, souvent associés aux mêmes thinks tanks. Et souvent, ils ne sont même pas des scientifiques….

  11. Poukoi dit :

    ***Hey, moi aussi j’ai mes doutes sur la gravité de la situation, mais je ne vais pas nier qu’il y a un réchauffement ou prétendre que tous les scientifiques sont corrompus.***

    Les scientifiques n’ont jamais pu établir la preuve que le réchauffement climatique (qui est EXISTANT, faudrait être aveugle pour ne pas voir les glacier reculer) était dû à l’activité humaine. En passant la puck à la société, les médias on fait « qu’on s’en suce » pour répandre une idée, une croyance. Ces e-mail ne prouve pas le contraire des théories de « méchant pollueurs humanoïdes » mais prouve la collusion d’une info pas scientifiquement approfondie. La forte activité solaire des 60 dernières années peut être un facteur prédominant menant au réchauffement. L’homme ou plutôt le CO2 ne pourrait qu’être un infime pourcentage de l’équation. Et les océans, le plancton, les tremblements de terre et les volcans devrait être encore assez bon pour régulariser tout ça…

    À ma grande suprise positive, Christiane Charette a fait un débat sur la question le 3 décembre, c’est disponible sur Radio-canada. On est loin du Prime Time mais au moins, Radio-Can a finit par céder…

  12. @Poukoi
    Voir les glaciers reculer ne prouve rien. Les glaciers font partie de cycles naturels et ne sont pas un indice fiable pour juger d’un réchauffement. Pas plus que le nombre d’ouragans, puisqu’ils sont cycliques aussi. Il a été prouvé qu’il y a quelques centaines d’années, il y avait beaucoup plus d’ouragans qu’aujourd’hui et qu’il y a des cycles naturels.

    Ca ne fait pas plaisir aux écolos d’entendre dire que c’est la faute a mère nature, Gaea, et non pas celle de l’homme….

    Les Cycles de Milankovitch sont ce qui se rapproche le plus d’une explication crédible des cycles climatiques.

    Merci pour l’info pour Christiane Charette, j’ai été écouter et j’ai posté un billet avec un lien.

  13. Manx dit :

    Je vais devoir te corriger certains faits de l’article:
    « Methane accounts for roughly one-fifth of greenhouse gases in the atmosphere, though its effect is 25x greater than that of carbon dioxide. »

    Son effet est 20x plus grand que le dioxide de carbone (21, au pire). Il faut aussi mentionner que le méthane ne compose clairement pas 1/5 des gaz à effet de serre; il compose 1/5 des gaz à effet de serre en équivalent CO2! C’est environ 1% des GES. Le méthane a un effet sur l’atmosphère, mais au niveau d’émissions dans l’atmosphère, ce sont les changements anthropogéniques, la principale source d’augmentation de ppm de dioxide de carbone. Pour le méthane, il y a plusieurs sources naturelles (les marais et la fonte en sont un exemple).

    « Remarquez ici le VRAI jargon scientifique. »

    C’est du vrai jargon scientifique mal informé, malheureusement. On a des étudiants dans notre département qui travaillent justement avec de vraies données, ce qui me permet de te dire que certaines données dans l’article sont mal présentées. Si on mettait ça dans un journal scientifique, plusieurs phrases devraient être refaites. Mais la recherche semble, contrairement à l’article mentionné, crédible et sérieuse. Comme les centaines d’autres recherches sur la composition atmosphérique qui ont eu lieu dans les 20 dernières années. En gros: y’a pas de quoi en faire un plat, mais à la limite un billet ^^.

  14. Christian Rioux dit :

    @Manx

    Donc votre département est meilleur que le célèbre et très réputé MIT!
    Où est-ce que tu travailles? D’où viennent les « vraies données »?

    Et comme ton blogue parle souvent d’environnement, comment ça se fait que tu passes le Climategate sous silence?

  15. Simon Bernier dit :

    « Donc votre département est meilleur que le célèbre et très réputé MIT! »

    Ce n’est pas le MIT qui contredit le réchauffement climatique, mais bien 1 ou 2 professeurs….

    Ce que Christian Rioux ne peut pas voir, c’est qu’il est lui même un religieux. La religion libertarienne, la religion du libéralisme…la même religion qui finance les thinks tanks de droite, qui finance l’Institut Economique de Montreal, l’Institut Fraser, supporter par un très grand nombre d’entreprises et qui finance la recherche scientifique poussé par un agenda politique.

    Mais personne ne dément l’impact naturel du réchauffement climatique. Personne. Pas le GIEC. Pas les scientifiques. Personne. Donc je sais pas de quoi tu parles…

    Il est question de l’impact relatif de l’homme sur la planète. Personne nie l’impact naturel des choses.

  16. Simon Bernier dit :

    http://web.mit.edu/newsoffice/2009/roulette-0519.html

    Ca commence a être lassant de vous corriger, M.Rioux…

    Peut-être que vous devriez porter plus attention à ce que vous écrivez. Sinon, que devient de la crédibilité de votre blog ?

  17. Christian Rioux dit :

    @Simon
    Même s’il n’y avait qu’une seule personne (et ils sont pourtant des milliers de scientifiques) qui produisait une étude qui pourrait prouver qu’il n’y a pas de réchauffement, il faut la considérer et l’étudier. C’est pas parce qu’il y a une majorité qui dit une chose que ça veut dire que c’est vrai. Un mensonge répété un million de fois ne devient pas une vérité. Il y a suffisamment de scientifiques qui doutent du réchauffement causé par l’homme pour le remettre en question. Le fait que les scientifiques écolos aient modifié et effacé des données pour cacher que leur théorie ne correspondait pas à la réalité est anti-scientifique. Un vrai scientifique aurait questionné le « consensus ».

    Ceci est un exemple parmis d’autres. Certains montrent la probabilité d’une ère glaciaire prochaine, d’autres qu’il y a un refroidissement depuis quelques décennies, et même que les calottes glaciaires sont en croissance. Pourquoi doit-on ignorer ces études au lieu de les approfondir?

    Pour que la science avance, il faut qu’il y ait des gens qui se lèvent et questionnent les dogmes. Sans des gens comme Copernicus, on penserait encore que la terre serait au centre de l’univers.

  18. Simon Bernier dit :

    « C’est pas parce qu’il y a une majorité qui dit une chose que ça veut dire que c’est vrai.  »

    Bien sur ! Je le sais ! Mais la question est, de quoi parlent-ils ? Si vous dites que l’impact de l’homme sur l’effet de serre est nul, ou minime, d’accord mais il faut le prouver ! Parce qu’il y a des études qui font le lien entre les 2 ! Et c’est là, la base de la théorie du réchauffement anthropologique, l’effet de serre.

    « Un vrai scientifique aurait questionné le “consensus”. »

    Mais ils ne font que ca ! D’ailleurs dans les emails, vous pouvez lire un scientifique questionné leurs propres données. Mais vous, vous dites, s’il y questionne, c’est que leurs données sont fausses. Mais si il questionne pas, c’est de la croyance aveugle. Décidez-vous.

    « Certains montrent la probabilité d’une ère glaciaire prochaine »

    Si vous parlez du Milkankovitch cycles, certains disent que la période interglaciare pourrait durer encore 50 000 ans…. (An Exceptionally Long Interglacial Ahead? A. Berger and M. F. Loutre)

    « The best chances for a decline in Northern hemisphere summer insolation that would be sufficient for triggering an ice age is at 130,000 year or possibly as far out at 620,000 years.  »

    http://www.absoluteastronomy.com/topics/Milankovitch_cycles

    « Pourquoi doit-on ignorer ces études au lieu de les approfondir? »

    Donne moi les liens svp.

    « Sans des gens comme Copernicus, on penserait encore que la terre serait au centre de l’univers. »

    Copernicus se battait contre l’Eglise catholique. Les défenseurs de la théorie du réchauffement anthropologique eux se battent contre des gouvernements, des multinationales…

  19. Christian Rioux dit :

    @Simon
    Les emails montrent qu’ils sont tenté de museler ceux qui les contredisaient. C’est inacceptable de la part d’un scientifique avec la moindre parcelle d’objectivité. S’ils étaient certains de leur études et conclusions, pourquoi craignent-ils autant le « peer-review »?

    Les cycles de Milankovitch sont complexes et il y a des parties qui ne sont pas claires. Il est présentement impossible de les utiliser pour faire des prédictions exactes, mais ils expliquent clairement les cycles glaciaires et leur retour imminent. En moyenne les cycles glaciaires sont de 100 000 ans, avec des périodes interglaciaires entre 10 000 et 15 000 ans. Comme la fin de la dernière glaciation date de d’environ 11 000 ans, il est très probable que d’ici quelques centaines d’années tout au plus, on ait quelques centaines de mètres de glace sur nos têtes.

    Il n’y a pas que Copernicus, Il y a Charles Darwin, Galiléo, Louis Agassiz, etc. La plupart ont eu beaucoup de difficulté à faire accepter leur théories, et étaient rejetés par la majorité. Mais quand les gens s’attardaient à leur études, ils voyait bien que c’était valable et vérifiable.

    Et l’église contre laquelle les scientifiques sceptiques se battent aujourd’hui, c’est la religion écolo, c’est presqu’aussi pire que la religion catholique d’il y a quelques centaines d’années.

    Patrick Moore, un des fondateurs de Greenpeace :

    By the mid-1980s, the environmental movement had abandoned science and logic in favor of emotion and sensationalism.

  20. Simon Bernier dit :

    « S’ils étaient certains de leur études et conclusions, pourquoi craignent-ils autant le “peer-review”? »

    Si tu regarde le rapport du GIEC tu vas te rendre compte qu’il y a du peer-review.

    « En moyenne les cycles glaciaires sont de 100 000 ans, avec des périodes interglaciaires entre 10 000 et 15 000 ans. Comme la fin de la dernière glaciation date de d’environ 11 000 ans, il est très probable que d’ici quelques centaines d’années tout au plus, on ait quelques centaines de mètres de glace sur nos têtes.
     »

    http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-prochaine-glaciation.xml

    http://marcel.dellanoce.free.fr/lycee/yspbi1a2.htm

    « Toutefois, à y regarder de plus près, on repère dès cette époque quelques voix dissonantes. À partir d’un modèle d’évolution des calottes polaires, les Néerlandais Johannes Oerlemans et Cornelis Van der Veen, de l’université d’Utrecht, prévoyaient un interglaciaire de quelque 50 000 ans, suivi 15 000 ans plus tard d’un premier maximum glaciaire [5]. Hubert Gallée, à l’époque à l’Université catholique de Louvain, arrivait à la même conclusion grâce à un modèle climatique plus complet prenant en compte l’atmosphère, les océans, les calottes polaires et les continents [6]. Quelques années plus tard, reliant les variations du volume de glace sur Terre au rayonnement solaire estival, Tamara Ledley, de la Rice University à Houston, enfonçait le clou : pour elle, l’entrée dans un nouvel âge glaciaire au cours des 70 000 prochaines années était impossible [7]. »

    « Patrick Moore, un des fondateurs de Greenpeace :
    By the mid-1980s, the environmental movement had abandoned science and logic in favor of emotion and sensationalism.  »

    Patrick Moore a abandonné l’écologisme pour le profit alors…

    Et ce n’est pas Greenpeace qui a observé le réchauffement climatique ou qui l’a attribué à l’homme mais bien des scientifiques indépendants.

  21. @Simon

    Si tu regarde le rapport du GIEC tu vas te rendre compte qu’il y a du peer-review.

    Et si tu lis les emails, tu va te rendre compte qu’ils haissaient ça, et tentaient de limiter le peer-review a ceux qui étaient favorables à leur théories, ou d’écarter compl`tement les sceptiques.

    Patrick Moore a abandonné l’écologisme pour le profit alors…

    Parce qu’il est sorti de la secte, son opinion ne compte plus?

    Et ce n’est pas Greenpeace qui a observé le réchauffement climatique ou qui l’a attribué à l’homme mais bien des scientifiques indépendants.

    Mais ce sont eux qui posent des banderolles, et qui « exigent » (lors d’une entrevue hier) que les gouvernements prennent des ententes contraignantes pour baisser les émissions de 45%, sans savoir de quoi ils parlent.

    Quand aux ères glaciaires si les spécialistes ne peuvent pas s’entendre et faire des prévisions exactes sur ça, pourquoi est-ce qu’ils pourraient faire des prévisions exactes sur le réchauffement? Je te rappelle que plusieurs des scientifiques qui aujourd’hui prônent la thèse du réchauffement prédisait une ère glaciaire dans les années 70…. Probablement parce qu’il y a plus d’argent disponible pour la recherche sur le réchauffement…

    Je trouve inacceptable que certains scientifiques place leur intérêts personnel au delà de la science. Il falsifient leurs données pour être sûr d’avoir des fonds de recherche. La science perd de la crédibilité à cause de ces morons qui ont abandonné la science pour la foi écolo-religieuse.

    C’est un peu comme quand les gens on perdu foi en les prêtres et curés après les histoires d’agressions sexuelles. Dorénavent, quand un scientifique dira quelque chose, ca n’aura plus le même impact et il y aura toujours un doute. Ce qui est malheureux c’est que ça donne des arguments aux anti-science comme les créationnistes.

  22. Simon Bernier dit :

    « Et si tu lis les emails, tu va te rendre compte qu’ils haissaient ça, et tentaient de limiter le peer-review a ceux qui étaient favorables à leur théories, ou d’écarter compl`tement les sceptiques. »

    Y’a ben des choses que j’aime pas de ma job, mais ca n’implique pas que je ne vais pas le faire. Leurs rapports, jusqu’a preuve du compte, ont passé à travers toutes les procédures standards…D’ailleurs, ils disaient qu’ils allaient redéfinir le peer-review…en poussant la revue à l’extrème. Les deux études n’ont pas fait le rapport final puisqu’ils étaient incomplets : « Nobody actually gets to do that, and both papers discussed in that comment – McKitrick and Michaels (2004) and Kalnay and Cai (2003) were both cited and discussed in Chapter 2 of 3 the IPCC AR4 report. As an aside, neither has stood the test of time.  »

    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2009/11/the-cru-hack-context/

    « Parce qu’il est sorti de la secte, son opinion ne compte plus? »

    C’est plus le fait qu’il soit subventionné par des gens qui ne veulent pas avoir des cibles de réduction qui m’interpelle. Mais comme je l’ai dit, ce n’est pas Greenpeace qui a créé le réchauffement.

    « Mais ce sont eux qui posent des banderolles, et qui “exigent” (lors d’une entrevue hier) que les gouvernements prennent des ententes contraignantes pour baisser les émissions de 45%, sans savoir de quoi ils parlent. »

    Je penses qu’ils se fient aux scientifiques sur le sujet. Et ils « exigent » des choses, comme le lobbyiste de Shell qui « exige » en privé certaines choses au gouvernement Harper, ou comme les mouvements étudiants « exigent » un gel des frais, ou l’IEDM qui « exige » le remboursement de la dette. C’est comme ca que ca marche…

    « Quand aux ères glaciaires si les spécialistes ne peuvent pas s’entendre et faire des prévisions exactes sur ça, pourquoi est-ce qu’ils pourraient faire des prévisions exactes sur le réchauffement?  »

    Comme je l’ai déjà souligné, les modèles de prédictions sont controversés et beaucoup de scientifiques contestent ces modèles, sans contester le réchauffement anthropologique en soi. Aussi, il ne faut pas oublier que ces modèles sont souvent commandés par les gouvernements. Les scientifiques qui établissent ces modèles sont les premiers à dire qu’ils ne sont pas valides à 100%. Malheureusement, certains groupes environnementalistes vont présenté le tout comme vérité pure et les médias embarquent sans vérifier avec les scientifiques derrière les rapports…

    « Je te rappelle que plusieurs des scientifiques qui aujourd’hui prônent la thèse du réchauffement prédisait une ère glaciaire dans les années 70….  »

    Je ne crois pas que ca soit les mêmes. Aussi, les méthodes de récolte de données ne sont pas les mêmes.

    « Je trouve inacceptable que certains scientifiques place leur intérêts personnel au delà de la science.  »

    Des gens qui mettent de coté leur travail et principes pour leur propre intérêt, c’est rien de nouveau. Mais de sous-entendre que tous les scientifiques qui travaillent sur le sujet font ca pour l’argent….wow, c’est de la mauvaise foi. Surtout que les scientifiques dont tu utilises les rapports pour « prouver » que le réchauffement n’est pas véritable sont tous, à quelques exceptions près, subventionnés par les entreprises privées qui ne veulent pas que l’Etat combatte la pollution. Des scientifiques qui n’ont pas travailler honnêtement et qui ont créés des rapports juste pour satisfaire les demandes de pétrolières, il y en a…

    Si on peut prouver que les milliers de scientifiques impliqués dans le domaine sont tous des vendus, alors oui, je serai prêt à accepter que je me suis fait berner. Mais on est loin de la. Et les preuves contre les scientifiques « anti-rechauffement » sont accablantes….

  23. @Simon

    Je veux bien croire ceux qui avancent des théories contraires au réchauffement anthropologique, mais ils ont en grande majorité un background politique et idéologique semblable : libéral, libertarien, conservateur, souvent associés aux mêmes thinks tanks. Et souvent, ils ne sont même pas des scientifiques.

    C’est bien drôle parce que ce que tu viens de décrire peut s’appliquer aux écolos: Background politique et idéologique sembable, pas de formation scientifique. Comme Guilbeault et son diplôme en théologie même pas complété.

    Je te rappelle que plusieurs des scientifiques qui aujourdhui prônent la thèse du réchauffement prédisait une ère glaciaire dans les années 70.

    Je ne crois pas que ca soit les mêmes. Aussi, les méthodes de récolte de données ne sont pas les mêmes.

    Je ne retrouve plus l’article ni les noms, mais c’est effectivement le cas.

    Des scientifiques qui nont pas travailler honnêtement et qui ont créés des rapports juste pour satisfaire les demandes de pétrolires, il y en a

    Parce que tu crois vraiment que ceux qui le fond dans l’autre sens sont tous honnêtes? J’en ai contre les scientifiques malhonnêtes de chaque côté, pas contre la science. Pour le moment, les preuves de malhonnêteté sont du côté écolos.

    On parle de milliards de dollars investis dans la recherche et le « combat » contre les changements climatiques, est-ce que ce n’est pas un incitatif suffisant pour modifier des études qui ne vont pas dans ce sens?

    Ce qui pourrait découler de positif de cette histoire, c’est que n’importe quel document scientifique devra être contre-vérifié plusieurs fois avant qu’on accepte sa validité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :