Climategate, quelles implications?

Juste au cas ou vous habitiez dans une caverne depuis la dernière semaine, que vous n’avez pas lu mes billets précédents, ou que vous n’avez écouté que les médias du Québec(qui n’en parlent pas), voici un résumé de ce qu’est le ClimateGate (définition : Wikipedia francais ou Wikipedia anglais) :
Il y a quelques semaines, un hacker inconnu a piraté les ordinateurs d’une unité de recherche sur le climat, et en a extirpé des documents (publiés sur internet) qui montrent que des scientifiques ont détruit/manipulé des données afin que ça puisse appuyer la thèse du réchauffement, parce que les données réelles disent le contraire. En plus, ils s’évertuent à discréditer les scientifiques qui mettaient en doute le réchauffement. Les documents ont été authentifiés par plusieurs sources comme étant véridiques.

Bon et maintenant, qu’est-ce que ça a comme implication?

Les gouvernements, afin de s’attirer les votes des citoyens qui ont été trompés par les données falsifiées, investissent des milliards afin de « combattre les gaz à effets de serre », imposent des taxes du carbone et dans les cas les plus extrêmes, une taxe au kilométrage.

L’ONU, organisation infiltrée par le mouvement environnementaliste depuis des années, récemment nous disait de faire moins d’enfants, afin de combattre le réchauffement. On peut comprendre qu’il faille limiter le nombre d’enfants parce que nous nous dirigeons vers une surpopulation, mais qu’on ne vienne pas nous dire que c’est pour combattre le réchauffement climatique!

Toujours selon les données fournies par les environnementeurs (est-ce qu’on peut les croire maintenant?) le niveau de CO2 ne cesse de s’accroitre d’année en année. Pourtant, les documents exposés montrent que depuis 15 ans, il a eu un refroidissement du climat. Ce qui viendrait prouver que les changements climatiques n’ont rien à voir avec le co2, donc rien à voir avec l’activité humaine. A moins que l’augmentation du CO2 soit un mensonge aussi ?

Des scientifiques profitaient des milliards investis dans cette « bulle verte » qui vient probablement d’éclater. Ils avaient donc avantage à garder ce climat de peur qui leur apportent de milliards en fonds d’études et autres appuis à leurs projets. Juste un exemple, un scientifique avait un projet de développer une bactérie qui absorberait le Co2, il reçoit plein d’argent pour poursuivre ses études. Pourtant des organismes qui absorbent le Co2, la planète en est pleine : des plantes!

Tout ça pour combattre un réchauffement qui n’existe probablement pas.

Le climat de notre planète n’est pas, et n’a jamais été fixe. Il y a 10,000 ans, il y avait 2 kilomètres de glace au dessus de nos têtes. Depuis des millions d’années, il y a des cycles glaciaires de 100,000 ans, avec des périodes interglaciaires d’environs 10,000 ans. La civilisation humaine s’est développée durant cette courte période interglaciaire. D’ici quelques milliers d’années, peut-être moins, il y aura une nouvelle ère glaciaire et rien ne peut l’empêcher, ce qui est bien plus catastrophique qu’un réchauffement. En plus, dans un documentaire écouté à la télé (disponible ici : Naked Science : Big Freeze) ils y démontraient que durant les cycles précédents, la fin d’un cycle interglaciaire était souvent marqué par un réchauffement, qui précédait l’ère glaciaire.

Il faut maintenant que nos gouvernements se posent plus de questions avant d’investir des centaines de millions et de suivre aveuglément les recommandations de ces pseudo-scientifiques, comme Steven Guilbeault ou Al Gore, ces derniers utilisant les données faussées.

Il est grand temps de retirer les programmes de recherche de mains de fanatiques écolo-religieux et de les mettre dans les mains de vrais scientifiques objectifs, et que leur recherches soient analysées et contre-vérifiées afin d’éviter que les données ne soient encore manipulés.
praisetheglobe

Billets reliés que j’avais écrit avant le Climategate:
La vérité sur les changement climatiques
Réchauffement Climatique? NON ère glaciaire!
Perversion écologique part 1
Perversion écologique part 2

Publicités

13 Responses to Climategate, quelles implications?

  1. En complément, voici un billet sur « Sérum de liberté », un blog français, sur le sujet:
    http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/11/climategate-la-bulle-verte-eclate.html

  2. @ Rioux.

    Ton lien est un copié-collé de la dernière chronique de Nathalie Elgrably qui parlait, justement, du Climategate. Un peu comme le fait, à l’occasion, David Gagnon sur Antagoniste.net, quand il trouve des articles intéressants!

  3. Simon Bernier dit :

    Quels document prouvent qu’il y a eu un refroidissement depuis 15 ans ?

  4. PiLuc dit :

    Je ne suis pas d’accord. Il y a des signes tangibles qu’un réchauffement accéléré est en train de se produire, la fonte des glaces n’étant que le plus spectaculaire. Les milliards investis par les gouvernements ne sont pas inutiles. Ils répondent à une logique simple: si les activités humaines produisent de la pollution, et si nous sommes capables de concevoir des technologies pouvant réduire cette pollution, il est nécessaire que nous investissions dans ces technologies. Le secteur ne peut pas se réformer assez vite, l’action individuelle est insuffisante pour changer les choses de façon significative: c’est donc à l’État d’adopter les mesures qui s’imposent.

    Il n’est pas surprenant que des scientifiques veuillent dissimuler des informations, si décevant cela soit-il. C’est le virus politique: ils cherchent à contrôler les impressions qui parviennent à la population pour qu’elles accréditent leur thèse, pour éviter que des informations contraires laissent croire qu’on peut s’offrir le luxe d’attendre. Ces manipulations discréditent les gens qui les ont faites, non pas la cause qu’ils défendent. Cette cause est juste et doit être défendue.

  5. @Piluc
    Personne n’est contre le contrôle de la pollution, le recyclagle la recherche d’énergies propres, et meilleures utilisation des ressources.

    Par contre, essayer de faire croire en une théorie de réchauffement planétaire causé par l’humain, en manipulant des données et présentant le tout comme de la science, c’est inacceptable.

    Dans les 15 dernières années, le niveau de CO2 a augmenté, mais le climat s’est rafraichi, donc la théorie est fausse, et c’est ce qu’ils essaient de cacher.

    Je sais que je me répète, mais : le climat de la planète n’est pas, et n’a jamais été fixe. Il y a 600 millions d’années, il n’y avait pratiquement pas de CO2, mais par contre la planète au complet était gelée. Il a fallu des milliers d’éruptions volcanique pendant des millions d’années pour avoir assez de CO2 pour réchauffer la planète. A d’autres époques, il y avait beaucoup plus de CO2 qu’aujourd’hui et la vie était florissante. Le CO2 est important pour réchauffer la planète, mais reste que les cycles solaires et glaciaires ont bien plus d’influence sur le climat que le CO2.

    Il a été montré en étudiant les précédentes ères glaciaires, que vers la fin d’une période interglaciaire, il y a un réchauffement et ensuite une ère glaciaire s’installe. Rien à avoir avec le CO2 et l’activité humaine.

    Je crois en la science (la vraie). Ce que les environnementeurs font, ce n’est pas de la science.

    En complément:
    Climate change: this is the worst scientifi scandal of our generation

  6. @Simon

    Le climategate montre que les pseudo-sientifiques modifiaient ou cachaient les 15 dernières années, parce qu’elle n’accréditaient pas leur théories, puisqu’il y avait un refroidissement des températures: « to hide the decline »

    Le problème c’est que maintenant on ne peut plus se fier sur leurs données, et c’est sur leurs données que les autres se fiaient. Il faut donc recommencer la récolte des données et ça va donc prendre plusieurs années.

  7. PiLuc dit :

    Personne ne défend les experts qui ont procédé aux manipulations.

    La planète ne se refroidit pas, cependant, elle se réchauffe: les températures moyennes globales ont augmenté de près d’une moitié de degré depuis vingt ans, si Wikipédia dit juste. Et le processus s’accélère. Il y a toujours eu des fluctuations des températures moyennes, en effet. Il est vrai aussi que notre continent était couvert de glace il y a quelques milliers d’années. Ce qui diffère présentement est la vitesse avec laquelle ces changements climatiques se produisent et vont se produire. Ce qui prenait des milliers d’années à survenir, prend aujourd’hui quelques décennies à peine. Manifestement, l’action de l’homme n’y est pas parfaitement étrangère.

    Tous les organismes et organisations crédibles se relaient pour annoncer une détérioration de la situation et pour prédire des scénarios de plus en plus sombres dans l’avenir. Bien sûr, on trouvera toujours des gens pour soutenir l’opinion contraire, comme Internet pullulait de sites alarmistes qui adjuraient de ne pas se faire vacciner. Il faut donc se demander qui l’on désire croire: les experts reconnus, les principales organisations environnementales et la majorité des chefs d’État, ou quelques voix dispersées et dissidentes.

    Le choix me semble aller de soi.

  8. Simon Bernier dit :

    @Christian

    Les emails ne prouvent pas ca. Pas du tout.

    Et meme si ca serait le cas, on pourrait tout simplement se fier aux autres données faites par d’autres organisations…Comme celui de la NASA par exemple.

  9. Christian Rioux dit :

    @Piluc
    C’est un mythe que les changements climatiques précédents s’étalaient sur des centaines d’années. La « petite ère glaciaire » qui a eu lieu il y a quelques centaines d’années (je vais retrouver la date) n’a pris que quelques années à s’installer. En 1816, pendant quelques années, il n’y a pas eu d’été, pas de récoltes et il y a eu des famines importantes. (Wikipedia: Year without summer).
    Il y a eu aussi des phénomènes semblables dans les années 500 (Wikipedia: Extreme weather event).

    Et c’était des phénomènes naturels, pas causé par l’homme. Antérieur à ça (quelques milliers d’années), en Europe, des études ont montré qu’il y avait déjà eu des périodes de froid intense qui ont débuté en moins de 10 ans, et que ça a pris des centaines d’années à l’écosystème de s’en remettre.

    Et voici un autre article qui montre que pendant plusieurs périodes, il y a quelques milliers d’années, l’Antarctique était plus chaude que maintenant:
    Ancient Seal Remains Reveal Warmer Antarctica

    Et un autre exemple de climat qui change en un temps record little ice age 12800 years ago

    Et il n’y avait pas d’industrialisation à ces époques, donc pas d’humains pour influencer le climat, il change tout seul.

    Quant aux sources de données, il n’y en a pas tant que ça. Le CRU était une source de données pour beaucoup d’autres. Qui te dit que ce n’est pas la même chose avec une autre base de données? Il faut retirer ces études d’entre les mains des écolo-religieux et les placer dans les mains de vrais scientifiques, qui sont surveillés pour éviter que ça se reproduise.

  10. Simon Bernier dit :

    CRU ne font que prendre les données publiés par :

    La NASA, qui utilise leurs propres données (satellites) afin de faire leur propres modèles

    la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), qui ont créer en partenariat avec l’université Columbia (New York) l’International Research Institute for Climate and Society

    la National Weather Service (USA), Environnement Canada et tous les agences de meteo nationales

    le Global Monitoring for Environment and Security

    l’Agence météorologique des Nations unies

    Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer

    Observatoire Royal de Belgique (et les autres observatoires dans le monde, qui sont essentiels afin de mesurer l’impact du soleil sur les changements climatiques)

    Inclure aussi toutes les universités qui investissent dans la recherche en science (comme par exemple, l’Universite de San Diego avec le Scripps Institution of Oceanography

    http://www.inrp.fr/Acces/climat/

    Ils recueillient les données publiées afin de faire leur propre « data set », des modeles, des tableaux, des graphiques etc…Donc ce n’est pas une « source » de donnée, mais des scientifiques qui regroupent plusieurs différentes données afin de créer un modèle. Il s’agit certainement d’un secteur controversé et beaucoup de scientifiques contestent les modèles qui représentent la température « globale » passé. Il a encore plus de controverse lorsque l’on parle de modèle de prédictions. Par contre, ces scientifiques ne sont considèrent pas comme des « sceptiques », la majorité croient que l’homme a un impact important sur le climat. Ils contestent tout simplement la validité des modèles qu’ils considèrent comme incomplet. Et c’est une critique crédible. Les modèles seraient imprécis, mais la tendance serait réele.

  11. David C. dit :

    Citoyen !

    Les soi disant scientifiques du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ont été pris la main dans le sac, depuis des années ils ont manipulé l’opinion mondiale afin de faire croire au réchauffement globale pour faire plier les dirigeants politique devant leur folie idéologique.

    Le scandale du Climate Gate sera le scandale qui changera l’histoire !

    La fin de l’aventure humaine ?

    Les écologistes radicales et les financiers internationaux se sont associés dans une bataille contre le développement de l’humanité pour instaurer des politiques malthusiennes d’austérité, des politiques de coupes claires de budgets, de remboursement de la dette avec des taxes soi disant verte, de réduction de population comme sous les régimes les plus noirs de la France (Laval, Pétain)

    Pourquoi !

    Pour rembourser la dette du système ! Aujourd’hui le système financier international s’effondre, il y a deux choix politiques possibles : soit sauver le système en forçant les gens à payer les dettes accumulé par 30 année de folies libérale, soit sauver les gens c’est-à-dire mettre le système en règlement judicaire, mettre en système en banqueroute organisée !

    Le citoyens doit faire un choix soit il se soumets au politique de destruction de l’économie physique de l’empire financier de la City de Londre et de Wall Street soit il se mobilise et prend ses responsabilités politiques afin de bâtir un avenir à l’humanité!

    Face à ce scandale étalé devant l’opinion international, le citoyen doit se mobiliser pour que la vérité soit fait sur les intentions du GIEC afin de stopper la folie du futur sommet de Copenhague ! Nous devons rapidement nous mobiliser afin que le gouvernement se rassemblement autour d’une nouvelle architecture monétaire et financière juste, un nouveau Bretton Woods !

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  12. Simon Bernier dit :

    L’utilisation des points d’exclamation m’a presque convaincu…

    Je pourrais écouter des scientifiques qui passent leur vies à accumuler des données et tenter de comprendre ce qui se passe, ou écouter des illuminés qui SAVENT ce qui se passent et qui SAVENT ce qui doit être fait et qu’ils ont l’incroyable CHANCE d’être moralement, intellectuellement supérieur. Malgré le fait qu’ils ne connaissent rien à la science, mais beaucoup sur les discours.

  13. Christian Rioux dit :

    @Simon

    CRU ne font que prendre les données publiés par :

    La NASA, qui utilise leurs propres données (satellites) afin de faire leur propres modèles

    Tu voudras probablement lire ça:
    Researcher says NASA hiding climate data

%d blogueurs aiment cette page :