Scandale scientifique

Depuis le temps que certains d’entre nous disent que le réchauffement climatique n’a pas été prouvé, et l’impact de l’humain sur le climat non plus. Il semble que les scientifiques qui appuient le réchauffement climatique modifient les faits pour appuyer leur théorie.

Un hacker aurait infiltré les ordinateurs de University of East Anglia’s Climate Research Unit et trouvé 1079 emails et 72 documents qui suggèrent conspiration, collusion en exagération des données de réchauffement, destruction illégale de documents embarrassants, manipulation d’information, admissions en privé de failles dans leur publications et plus encore.

Pourquoi? Parce que c’est payant (Al Gore est devenu multi-millionaire), parce que certains ont des parts dans les compagnies à « énergie propre » et parce que la gauche aime bien basher les grosses compagnies « sales » qui polluent l’environnement. Pourquoi pas simplement pour justifier leur job après qu’ils se soient rendus compte que leur théorie ne tient pas la route?

Si les documents sont authentiques, c’est un scandale qui vient ruiner la crédibilité du monde scientifique, et plus de montrer que la théorie du réchauffement climatique est une arnaque. Le climat de la planète change constamment de façon naturelle, et l’humain n’y a rien à voir.

Avant d’investir des milliards dans la lutte au GES, ne serait-il pas responsable de vérifier que c’est pas pour rien?

Trouvé via Antagoniste.net:
http://www.antagoniste.net/2009/11/21/le-plus-gros-scandale-scientifique-de-lhistoire/

Et autres sites sur le sujet:
http://online.wsj.com/article_email/SB10001424052748704888404574547730924988354-lMyQjAxMDA5MDIwNTEyNDUyWj.html
http://www.nature.com/news/2009/091120/full/news.2009.1101.html
http://www.guardian.co.uk/environment/2009/nov/20/climate-sceptics-hackers-leaked-emails
http://blogs.news.com.au/dailytelegraph/timblair/index.php/dailytelegraph/comments/hold_your_fire1/
http://blogs.news.com.au/heraldsun/andrewbolt/index.php/heraldsun/comments/the_warmist_conspiracy_tthe_emails_that_really_damn_professor_jones/
http://politics.slashdot.org/story/09/11/20/1747257/Climatic-Research-Unit-Hacked-Files-Leaked

global-warming-whose-to-blame

Advertisements

19 commentaires pour Scandale scientifique

  1. Simon Bernier dit :

    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2009/11/the-cru-hack/

    Ouais je suis sur que la NASA est scandalisé de s’être fait berner ainsi…

    Il n’y a rien dans ces emails qui suggèrent quoique se soit. La seule chose à souligner est la haine de (certains) scientifiques chez le CRU pour ceux qui sont sceptiques envers les changements climatiques et la volonté de ces scientifiques de faire pression contre eux.

    Ce qui est similaire à ce que le camp des sceptiques fait.

  2. Simon Bernier dit :

    http://timpanogos.wordpress.com/2009/11/22/smoking-guns-in-the-clr-stolen-e-mails-a-real-tale-of-real-ethics-in-science/

    3 heures de lecture m’ont convaincus qu’il n’y avait rien de spécial dans ces emails.

  3. Christian Rioux dit :

    Moi quand ça parle de « cacher le déclin », d’effacer tous les emails, et de manipulation de données parce que ça ne donne pas ce qu’ils s’attendaient, je trouve ça très grave. Comment peux-tu ne rien voir de spécial?

    I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) amd from 1961 for Keith’s to hide the decline.

    The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t. The CERES data published in the August BAMS 09 supplement on 2008 shows there should be even more warming: but the data are surely wrong. Our observing system is inadequate.

    De toute façon, ça ne changera rien pour les extrémistes-écolos. Pour eux c’est comme une religion, et la religion ne s’encombre pas de faits.

    Il a été prouvé que le film de Al gore pour lequel il a gagné tellement de prix est truffée de mensonges et d’exagérations. Al Gore a lui même plus tard avoué que ces exagérations étaient « pour la cause ».

    Donc les écolos vont faire la sourde oreille, comme d’habitude.

  4. Poukoi dit :

    Encore un film en noir et blanc…

    Christ que j’en ai plein l’cul des théories extrémistes. Soit les changements climatiques existent soit c’est une arnaque….

    Osti! Cà ce peux-tu que çà change un ti-peu à cause de nous autres pis que c’est pas la fin du monde.

    Cà ce peux tu que la fonte des glaciers devienne une bonne chose pour certains écosystèmes bien que néfaste pour d’autres.

    Çà ce peux tu que l’humain s’adapte à sont milieu tel un virus. Et que nos enfants trouve leur monde simplement beau bien qu’imparfait.

    Çà ce peux tu que si l’écologie est souvent un prétexte aux profit, ce ne pas necessairement une mauvaise chose. L’économie s’en porte bien en tout cas.

    Çà ce peux tu que certaines personnes soit complètement ebdoctriné par Steven Guilbeault qui a justement qu’un putin de diplôme en théologie et rien en environe…mologie..anyway…C’est un prête vert d’osti de malhonnête mais kossé tu veux, sa barbe est ben trimé! Fak aweille à télé!

    Constat final: Écologie alarmiste= vedetariat, profits, contrôle et manipulation. Mais, c’est vrai pareille que la terre change.

    Jésus a dit: aimez vous les uns les autres. OK, c’est pas fou. Mais est-ce çà justifie l’église? NON.

    Même chose.

  5. Simon Bernier dit :

    Cacher le déclin ? Le déclin de quoi ? Dans quel contexte ? Dans quel graphique ? Dans quel but ?

    On parle de travaux scientifiques poussés ici, tu peux pas juste prendre une phrase décider ce que ca veut dire.

    « No doubt, instances of cherry-picked and poorly-worded “gotcha” phrases will be pulled out of context. One example is worth mentioning quickly. Phil Jones in discussing the presentation of temperature reconstructions stated that “I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) and from 1961 for Keith’s to hide the decline.” The paper in question is the Mann, Bradley and Hughes (1998) Nature paper on the original multiproxy temperature reconstruction, and the ‘trick’ is just to plot the instrumental records along with reconstruction so that the context of the recent warming is clear. Scientists often use the term “trick” to refer to a “a good way to deal with a problem”, rather than something that is “secret”, and so there is nothing problematic in this at all. As for the ‘decline’, it is well known that Keith Briffa’s maximum latewood tree ring density proxy diverges from the temperature records after 1960 (this is more commonly known as the “divergence problem”–see e.g. the recent discussion in this paper) and has been discussed in the literature since Briffa et al in Nature in 1998 (Nature, 391, 678-682). Those authors have always recommend not using the post 1960 part of their reconstruction, and so while ‘hiding’ is probably a poor choice of words (since it is ‘hidden’ in plain sight), not using the data in the plot is completely appropriate, as is further research to understand why this happens. »

    Il n’y a rien dans ces courriels qui démontrent que les scientifiques inventent des données afin de prouver une théorie. De toute manière, il y a une grande quantité de données scientifiques qui sont disponibles au public.

    « Cà ce peux tu que la fonte des glaciers devienne une bonne chose pour certains écosystèmes bien que néfaste pour d’autres.  »

    Certes. Regardons par exemple, le cas des Vikings du Groenland. Le changement climatique (la petite ere glaciale entre 1300 et 1700 environ) a causé, en partie, la disparition de la colonie au Groenland. L’homme s’installe dans des endroits qui, au moment de leur arrivée, est regulé par un certain climat. Le changement climatique fait que l’environnement ou il se trouve devient plus rigoureux, ce qui peut provoque des famines et c’est ce qui risque de se produire. Ici on parle de quelques milliers d’habitants, mais en 2009, il y a des millions d’individus situées à des endroits dont l’environnement risque de changer vite, ce qui va creer des millions de réfugiés climatiques. Ce qui ensuite peut causer des problèmes sociaux et politiques assez graves.

    « Çà ce peux tu que l’humain s’adapte à sont milieu tel un virus. Et que nos enfants trouve leur monde simplement beau bien qu’imparfait.  »

    Bien sur, mais il y a un prix à payer non ?

  6. Simon Bernier dit :

    « Il a été prouvé que le film de Al gore pour lequel il a gagné tellement de prix est truffée de mensonges et d’exagérations. Al Gore a lui même plus tard avoué que ces exagérations étaient “pour la cause”.  »

    Il a été prouvé aussi que Enron offrait 10 000$ à n’importe quel économiste ou scientifique qui était prêt a discréditer le consensus sur les changements climatiques…

    Ben oui des gens ambitieux et écocentriques y’en a partout !

  7. Simon Bernier dit :

    Pour ta deuxième citation :

    « Kevin says … « The fact is that we can’t account for the lack of
    warming at the moment and it is a travesty that we can’t ». I do not
    agree with this.

    Tom. »

    Donc on a Kevin Trenberth, un métérologiste de la Nouvelle-Zélande, qui dit qu’ils ne peuvent pas « expliquer l’absence de réchauffement ». Il dit que leur système d’observation est inadéquat. Trenberth parlait de l’année 2008 et plus précisément de la température globale de la Terre, qui fut en 2008 la plus basse depuis 2000.

    http://www.cgd.ucar.edu/cas/Trenberth/trenberth.papers/EnergyDiagnostics09final.pdf

    1)2008 est une année ou la température globale est la plus faible depuis 2008.

    2)Il n’y a pas de concensus précis sur le pourquoi 2008 est plus froid que les années précedentes.

    3)Selon lui, il est nécessaire d’améliorer les systèmes d’observations climatiques afin de déterminer pourquoi 2008 est plus froid.

    4)Même si 2008 est « plus froid » que les annés précedentes, il ne remet pas en question le réchauffement en soi.

  8. Poukoi dit :

    OK…
    Je vais faire mon ti-prof à 2 cennes…

    l’air autour d’la terre est divisée en trois.

    À chaque pôle, il y a de l’air très froid.

    Ce qui sépare les masses d’air sont des courants jets qui se déplace selon l’expansion générale de l’air des pôles et la rétraction de l’air du milieu.

    Quoi?

    Quand l’hiver arrive, y fait frette! Quand y fait frette l’air.. genre heu, au dessus des USA, se contracte au froid tirant le courant jet sous le Québec pour le plonger dans l’air arctique. Là, l’air arctique est un ti-peu pluss chaud que v’là quelques années alors l’air arctique prend plus de place. Y reste là pluss longtemps mais est un ti-peu plus chaud. Donc plus de précipitations de neige… Des hivers plus long, des étés tardifs, … Çà change la date des vacances d’un mois…C’est graduel.

    C’est peut-être cyclique aussi. (v’la la phrase qui va être hacké…Tchek ben) :
    Nous ne disposons pas encore assez de données précises pour calculer de manière pointue les différents changement dénotés depuis qu’on observe pluss en détails les variations climatiques. Et en pluss, on est en train de tenter de faire une science juste avec de la météo.
    Les mouvement d’expansion, de rotation, de contraction et de dissipation des masses d’airs et des nuages n’ont d’égual qu’une animation de Winamp psychédélique en mouvement sur du techno observé sur l’acide…

    Si c’est rendu qu’un hacker inconnu est une source citable d’information, nous devrions faire des vox-pop à l’hopital psychiatrique, prendre nos nouvelles dans l’horoscope et obéir à Pauline.

  9. Gilles Laplante dit :

    Ce que ces mails démontre c’est que ces scientifiques semblent ne pas en connaître plus que le commun sur le climat. Ils énoncent des hypothèses, ce qui est correct en science, pour essayer de comprendre mais il s’avère, c’est ce qu’ils confirment, que ces hypotèses sont inadéquates ou erronnées. Le problème, et c’est là ou est l’arnaque, c’est que bien des supposés chercheurs prennent ces hypotèses pour des postulats.

  10. @Gilles
    C’est justement là que je tiens à m’attarder. Les hypothèses sur le réchauffement climatique causé par l’humain n’a jamais été prouvé. Le réchauffement lui même n’a pas été prouvé.

    Il y a d’autres théories qui valent la peine d’être évaluées, mais elles ne reçoivent pas le financement ou l’attention qu’elles devraient.
    J’ai lu sur les cycles glaciaires et les cycles solaires, et les faits tangibles qui appuient ces théories sont bien plus près de la réalité que les hypothèses impliquant l’activité humaine. Surtout que les faits sont vérifiables sur des millions d’années, et non pas sur quelques décennies.

    Mais l’idée d’un changement climatique naturel n’a pas autant d’adeptes parce que pour les écolos, c’est impensable que Gaea, Mère Nature puisse faire ça. Pour eux, les méchants, c’est toujours les humains et les grosses corporations.

  11. Simon Bernier dit :

    Il y beaucoup d’écolos qui croit que les changements climatiques sont causés par l »humain ET par les cycles de la terre.

    La question ici, c’est que si le changement n’est que naturel, il s’agit du changement climatique le plus violent depuis belle lurette…

    Tu dis qu’il y a d’autres théories qui valent la peine d’évaluer. Mais elles sont évalués ! Constamment ! A travers le réseau de milleurs d’universités !

    « J’ai lu sur les cycles glaciaires et les cycles solaires, et les faits tangibles qui appuient ces théories sont bien plus près de la réalité que les hypothèses impliquant l’activité humaine. »

    Prouves le ! Tu dis que le réchauffement humain n’est qu’une hypothèse qui n’a pas été prouvée, mais qu’en est-il du réchauffement naturel ? Il n’a pas été prouvé non plus. Ce sont des hypothèses…mais celle du réchauffement anthropologique serait, selon le consensus scientifique, probable à 90%.

    Tu dis que le réchauffement n’a pas été prouvé, et ensuite tu dis qu’il serait en fait créer par les cycles glaciaires ou solaires. Alors il y a donc réchauffement, on s’entend. Parce qu’on ne peut le nier, il suffit de voir l’Arctique, l’Antarctique, le Groenland et les glaciers continentaux pour voir que oui, la planète se réchauffe rapidement. Et qu’il est fort probable que l’humain y est pour quelque chose. Est-il le seul responsable ? Probablement que non, mais nier l’impact de l’homme sur son environnement c’est de fermer les yeux sur beaucoup de science et d’histoire…

  12. Simon Bernier dit :

    @Gilles : Ces mails démontrent que 1)ils en connaissent pas mal plus que le commun des mortels 2)ils font preuve de rigueur scientifique en remettant en question leurs propres données afin d’obtenir de meilleurs résultats

  13. Poukoi dit :

    Le point à retenir c’est que certaines personnes trouve un filon médiatique et l’exploite jusqu’à ce qu’il se vide.

    Un filon + un kodack + des artistes (ou représentants pouvant influencer la création d’un mouvement ou plutôt d’une mode) + un public qui cherche à s’identifier dans un monde individualisé = du cash…du gros christ de cash.

    Et cet équation est bonne pour tout mouvement. Que ce soit la séparation du Québec, les changements climatiques ou même la vaccination, c’est la même chose. Tout dépend de l’influence médiatique!

  14. Simon Bernier dit :

    Ce n’est pas la science qui est contre la théorie des changements climatiques, mais l’idée que l’écologisme deviendra une excuse pour l’Etat de réduire les libertés individuelles, d’ou la raison pourquoi ils sont toujours associés aux instituts Fraser, Cato etc… qui on des agendas politiques. Est-ce que Greenpeace a un agenda politique ? Oui, mais ca ne change rien au débat scientifique. Tout comme l’agenda politique de Fraser ne change rien au débat de la liberté économique… Vous avez des groupes politiquse qui se battent sur la scène publique, mais afin de voir qui a raison il faut aller au fond de la question, et dans ce cas-ci, au fond des théories scientifiques.

    Comme je l’ai souligné, parmi les « sceptiques », personne nie le réchauffement. Les débats portent plutot sur la validité des prévisions à venir (d’ou la raison de créer plusieurs scénarios différents). Il y a aussi ceux qui dénoncent le ton alarmiste de certains scientifiques (ou d’opportunistes comme Al Gore). Certains contestent le réchauffement climatique mais aucun ne conteste le réchauffement en « surface », c’est à dire le réchauffement de la température au niveau du sol (comparativement à la température en atmosphère).

    Mais bon, j’ai toujours cru que la première raison pourquoi nous devrions réduire notre consommation d’énergie fossiles, c’était pour diminuer le gaspillage des ressources et de s’assurer que les prix demeurent bas afin de ne pas détruire toute croissance économique à venir…Et que de toute manière, avec la hausse de demande pour les ressources naturelles à venir, faire plus avec moins sonne comme une excellente idée.

  15. Simon Bernier dit :

    « Et cet équation est bonne pour tout mouvement. Que ce soit la séparation du Québec, les changements climatiques ou même la vaccination, c’est la même chose. Tout dépend de l’influence médiatique! »

    C’est dans la nature des médias, et de ceux qui bénifient de leur rayonnement, de tirer tout le « jus » possible d’un sujet afin de faire de l’argent. Il suffit, par exemple, de voir comment la direction du CH abuse de son histoire en la recyclant sous toutes les formes.

    Je suis d’accord qu’il y a beaucoup de bruit inutile autour de la protection de l’environnement et que beaucoup de gens s’en mettent plein les poches. Et j’ai rien contre, si ces gens apportent des emplois, une création de richesse, comme l’industrie du recyclage.

    Personnellement je reste loin des gros journaux, des gros postes de télévision et je concentre mon attention sur internet et sur de bonnes sources d’informations.

  16. @Simon Bernier
    100% d’accord à diminuer la pollution, recycler et promouvoir les énergies vertes. Être contre les théories de réchauffement causé par l’humain ne veux pas dire que je suis un gros sale pollueur!

    Je suis choqué de recevoir des publi-sac en plastique qui ne contiennent que quelques circulaires que je jette au recyclage sans jamais les regarder. Ça c’est du gaspillage éhonté de ressources.

    Pour ce qui est des emails, il est clair qu’ils essayaient d’éviter le Peer-review, la méthode utilisé par les scientifiques pour contre-valider les théories. S’ils veulent éviter une contre-expertise de leurs travaux, c’est qu’ils sont douteux.

    Je pose aussi des questions à propos des interventions écolos d’il y a quelques années: Qu’est-il arrivé avec les pluies acides, il n’y en a plus ? Et le trou dans la couche d’ozone, il est bouché?

    J’en doute, mais pourquoi on en entend plus parler?

  17. Poukoi dit :

    Bon ben bravo… Il semble que t’as compris mes posts!

  18. Poukoi dit :

    @Chris, on a pesé sur « submit » en même temps…Je parlais @ Simon bernier.

  19. De toute façon, même si un des email aurait textuellement dit que leurs données étaient fausses et que le réchauffement n’avait pas lieu, les écolos auraient trouvé une raison pour dire que c’est un cas isolé et que ça n’a pas d’impact sur la « cause »

    Pourtant, certains parmi les premiers et plus célèbres écolos on vu venir la chose il y a longtemps, par exemple le fondateur de Greenpeace :

    By the mid-1980s, the environmental movement had abandoned science and logic in favor of emotion and sensationalism. I became aware of the emerging concept of sustainable development: balancing environmental, social and economic priorities. Converted to the idea that win-win solutions could be found by bringing all interests together, I made the move from confrontation to consensus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :