Les premiers pas vers un nouveau parti centre-droite au Québec

pcq

Depuis la débâcle de l’ADQ, ce n’est qu’une question de temps avant que le parti disparaisse.
Pourtant, il y a de la place sur l’échiquier politique au Québec pour un parti centre-droite. Les autres partis principaux sont centristes (la seule différence étant l’option séparatiste) et un petit parti minable mineur gaugauchiste.

Il est donc temps de fonder un nouveau parti pour se sortir de l’ADQ qui n’est pas sûr de savoir où il s’en va. Avec Taillon, on aurait eu 3 partis centristes au Québec. Ça prend un parti qui affiche clairement son idéologie centre-droite, et voici justement que vient de renaître le Parti Conservateur du Québec. Il ne reste qu’aux dissidents adéquistes de se joindre à cette formation pour que les québécois aient enfin une option différente. Au moins avec un nom semblable, l’idéologie conservatrice est clairement plus à droite, comme l’idéologie libérale qui par définition est centre, centre-gauche.

C’est certain que ça risquerait de prendre quelques années avant qu’ils prennent leur place. C’est un mal nécessaire.

J’espère vraiment que ça va se faire, parce que j’en ai marre de l’éternel débat stérile séparatiste-fédéraliste, que les partis se passent le pouvoir au 8 ans, mais que ça reste toujours pareil. Je trouve surtout qu’on manque de choix et qu’il n’y a pas assez de brassage d’idées. Ca veut pas dire non plus que je voterais nécessairement pour cette formation, mais au moins ca ferait contrepoids au idées saugrenues de Québec solitaire.

Merci à Tym Machine pour le lien vers la nouvelle à ce sujet sur Radio-Canada.

12 commentaires pour Les premiers pas vers un nouveau parti centre-droite au Québec

  1. Luc Bertrand dit :

    Bonjour,

    Cela vous inspire, la renaissance d’un « vieux » parti… je crois que le PCQ remplacera l’ADQ dans le décor politique québécois, et qu’il suivra inévitablement le même chemin.

    Le grand retour du délavé… au moins on sera à la mode !

    Salut !

    Luc Bertrand, Valleyfield

  2. Je crois que l’ADQ a échoué parce que ce n’était pas clair où ils voulaient aller. Ils ont vogué entre droite et gauche. Un parti conservateur, de part sa définition est un parti droite ou centre-droite. Au moins ça serait clair.

    Il n’y a rien de concret pour le moment, ce ne sont que des souhaits.

    On aurait le choix entre centre-droite (PCQ) Centre (PLQ), gauche (QS) ou un mélange de toutes idéologies qui ont en commun la séparation, et qui se ramasse près du centre la plupart du temps (PQ)

    Billet relié:
    Voter pour les nuls

  3. Poukoi dit :

    Le pouvoir ne sera à droite et la raison est simple;

    Le pouvoir n’est pas au sein de la formation politique élue mais toujours entre les mains des haut fonctionaires et des syndicats. L’ADQ a finit par se travestir pour rester au pouvoir ce qui a par le même fait entrainé sa chute. Le politicien au sommet de la montagne est plus près de Dieu. Et dans sa barbe velu, il ne voit rien. Dieu est barbu, il est donc péquiste. Et comme son projet de séparation, il n’existe pas vraiment.

    Je ne voterai pas pour ce nouveau parti s’il est d’un autre dogme.
    Je veux du vrai.

    🙂 Un jour, Labeaume sera premier ministre! 🙂

  4. Tym Machine dit :

    Merci pour la citation Christian et j’ai confiance que s’il est mené par des mains habiles et un tantinet opportunistes, le parti conservateur du Québec renaitra de ses cendres. En politique, tout est question de timing alors s’ils ne le font pas maintenant, on risque vite de brûler les punchs surtout dans ce monde où l’information voyage à la vitesse Internet.

    En passant, allez-vous nous commenter le récent livre de Parizeau tout droit sorti des limbes de la souveraineté.

  5. Christian Rioux dit :

    A propos du livre de Parizeau, je n’y voit pas d’intérêt pour le moment. Je en vois pas ce qu’il pourrait bien dire de plus que ce qu’il radote depuis des décennies.

  6. Casimir dit :

    Bonsoir monsieur Rioux,

    Je suis parfaitement en accord avec votre idée de relancer le PCQ, car ceci clarifierait la situation. L’hypocrisie de la position autonomiste m’a toujours déplu. Il faut bien appeler un chat un chat: l’autonomisme c’est du fédéralisme renouvelé. L’ADQ a toujours su tabler sur le désabusement de la population pour gagner des votes. Avec le PCQ ce serait différent. Vous l’imaginez défendre autre chose que le fédéralisme sous l’œil inquiet du PCC ?

    Les Adéquistes plus nationalistes rentreraient au bercail et le vote fédéralistes serait divisé plus que jamais. Ce qui favoriserait le PQ et QS.

    Au plaisir!

  7. Christian Rioux dit :

    @Casimir
    Je crois que le vote non-séparatiste est déjà divisé et c’est la seule raison pourquoi le Bloc existe encore au fédéral.

    Au provincial, ca pourrait profiter un peu au PQ, mais au moins le vote de protestation serait un choix réel, au lieu du PQ ou PLQ en atlernance.

  8. Poukoi dit :

    @Casimir,

    ***Les Adéquistes plus nationalistes rentreraient au bercail et le vote fédéralistes serait divisé plus que jamais. Ce qui favoriserait le PQ et QS.

    Au plaisir!***

    Connaîssant vos allégences, mon Casimodo dans l’blender avec Vladimir, je crois décellé une certaine joie face au résultat fort juste de votre analyse.
    Si tel est l’cas… Il n’en ferait que prouver la malhonnêteté de l’idéologie séparatiste. Seriez-vous prêt à applaudir la mise au pouvoir d’un parti dont la gérance est axée sur une idéologie utopique! Je connais la réponse; oui. Mais seriez-vous prêt à l’applaudir s’il se faufillait au pouvoir par défaut? Si une majoritée d’électeur votait à droite et centre-droite et que c’e serait un parti de gauche dont la faveur populaire dépend de la manipulation de masse à l’endroit d’une idéologie qui se faufillait au pouvoir…Ce s’rait laite en osti au parlement!

    Le problême c’est que les vieux partis et leurs influences (voir; influents) sont devenuent des institutions. La vision du peuple change mais pas sont choix. Le renouveau est anéantit par les vieux partis que ce soit l’ADQ ou « whatever the futur says ». Mais en bout de ligne, ce sera toujours la télé qui decidera du résultat…

  9. Étienne L. dit :

    « idées saugrenues de Québec Solidaire »…

    Réclamer nos redevances aux minières, par exemple. Voyons donc. Ne soyons pas de mauvaise foi. Je ne vote pas QS mais aller chercher nos milliards est une idée pertinente que notre stupide gouvernement ne semble pas sur le point de réaliser, et ce malgré une dette galopante et des déficits pour 5 ans. Déjà que nos redevances sont assez généreuses pour les minières qui viennent scraper le décor et qui laissent le mercure là en partant.

  10. @Etienne:
    La pensée magique de Québec Solitaire est ridicule.
    « taxer les riches et les grosses compagnies » dans les faits ça ne marche pas. Les riches ont les moyens de déménager s’ils sont trop taxés, et leur compagnies aussi. Résultat net: on s’appauvrit. Le but de QS, comme le communisme, n’est pas d’éliminer la pauvreté, mais bien d »éliminer les riches.

    Lire le billet suivant:
    Riches et pauvres

  11. Jacques Brisebois dit :

    En parlant de radotage…j’ai rarement lu autant de radotage que sur ce blog….comme si l’indépendance n’était pas une vraie affaire….vous faites pitié

  12. @Jacques Brisebois
    Quelqu’un qui fait pitié c’est quelqu’un qui est incapable de défendre ses opinions autrement qu’en insultant les autres.

    Je ne dis pas que l’indépendance n’existe pas, je dis que c’est une utopie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :