Je n’en reviens pas!

Ce midi sur les ondes de TVA, une féministe venait expliquer que quand une femme tue son enfant, c’est très différent que quand c’est le père.  Quand c’est la femme qui tue son enfant c’est qu’elle est désespérée et troublée émotionnellement.  Quand c’est le mari qui tue son enfant, c’est par vengeance envers la femme.

C’est épouvantable de dire ça à la télé et que personne ne s’en offusque.  C’est à cause de commentaires débiles comme ça que le mouvement féministe me tombe sur les nerfs.

Je ramène encore l’exemple de la femme qui avait poignardé son mari durant son sommeil.  La pauvre elle était dépressive, alors elle a eu 2 ans avec sursis (donc chez-elle).  Si ça avait été un homme, les féministes auraient réclamé la peine de mort!

12 commentaires pour Je n’en reviens pas!

  1. Tym Machine dit :

    « Si ça avait été un homme, les féministes auraient réclamé la peine de mort! »

    Dommage, les féministes ont réussi à pousser le Canada à l’abolition de la peine de mort.

    Je crois que les féministes vont la rétablir mais seulement pour les hommes, ça va régler le dilemme.

  2. «quand une femme tue son enfant, c’est très différent que quand c’est le père»

    Les bras m’en tombent.

    Vive les doubles-mesures du fémi-fascisme!

  3. Patrice dit :

    Je trouve cette réponse scandaleuse! J’aimerais bien avoir le lien de cet entrevue à TVA. Après une recherche sur google, je n’ai pas retrouvé cet entrevue vidéo!

  4. Christian Rioux dit :

    C’était à la télé, sur l’heure du midi. C’était en lien avec le cas de Mme Desnoyers qui a tué son enfant aux Etats-Unis. Je ne sais pas si c’est disponible sur le web.

  5. Gilles Laplante dit :

    Ça confirme peut-être la thèse du doc Mailloux affirmant que les femmes ont beaucoup de qualités mais que le jugement n’en fait pas partie.

  6. Christian Rioux dit :

    Encore ce matin, une femme viens de tuer ses 2 enfants. Avant même d’en savoir plus, il disent aux nouvelles qu’elle était dépressive….

  7. Tuer, c’est tuer. Point. Il me semble que c’est clair, non?

    On a fait le même coup pour le docteur des Laurentides, comme si être un médecin était un antidote à de tels gestes.

  8. Poukoi dit :

    Dans les cours de français d’aujourd’hui, on y enseigne maintenant que le féminin l’emporte.

    En cours de troisième année en ce retour du congé de pâques, la professeur demande aux amis qu’est-ce qu’ils veulent faire plus tard.

    Les amis répondent:

    Léa: Je veux être première ministre du monde entier

    Prof: Bravo!

    Antoine: Je veux être le premier gaie à marcher sur la lune.

    Prof: Bravo!

    Émile: Je veux me mettre des poids sur la tête toute ma vie et devenir nain. Ensuite j’écrirai un livre.

    Prof: Bravo!

    Audrey-anne: Je veux inventer des pillules qui font changer la pigmentation de la peau pour devenir noire et devenir la première noire lesbienne à exploiter une plantation de peanut certifiée « sans-arachide »

    Prof: Bravo!

    Ludovic: Je veux offrir mes jambes à la science pour pouvoir gagner des olympic en chaise roulante et aller pleurer à tous le monde en parle.
    Avec Guy.

    Prof: Bravo!

    Gabriel: Je veux étudier, trouver un bon travail et une femme que j’aime et tenter de ramasser un peu d’argent pour m’acheter une maison et fonder une famille.

    Prof: Minable!

    À la récréation, Gabriel s’est fait battre et s’est fouetté avec des tiges de sauges tressés par ses « amis » qui chantaient du Félix Leclerc. Pauvre Gabriel, dire que ce matin là, il était content que ses parents lui avait acheté un yogourt avec oméga 3-7-9-5-1-8….pour être comme ses amis à l’heure du lunch. À la bibliothèque, il a loué plusieurs livres sur l’homosexualité. Il aimerait tellement être comme tout le monde.

  9. H dit :

    petit lag ici mais je voudrais porter à votre attention un fait qui explique plusieurs des anomalies que vous croyez remarquer.

    Au Québec, il y a un ministère des communications. Il chapeaute tout ce qui s’appelle médias (les deux convergences, autrement dit)

    Mais ce ministère est aussi celui de la culture et de LA CONDITION FÉMININE, et la mode est d’interdire, au nom de la poursuite de l’égalité, tout stéréotype négatif de la femme, car une perception devient une vérité autant qu’une fausseté répetée maintes fois.

    Autrement dit, tout ce qui peut faire mal paraître une femme peut faire mal à toutes les femmes, car elles pourraient avoir une impression de moindre légitimité que lorsque ces féministes s’entre-félicitent et se tapent dans le dos. Le féminisme s’est institutionnalisé et les non-radicales sont écartées des tribunes, car elles priveraient la société de l’actuelle hégémonie des cheveux courts en tailleurs, ces dernières n’ayant pas besoin de légitimité à l’épreuve d’un débat pour agir.

    Je comprends mal pourquoi votre première revendication ne serait pas de faire de la culture féminine (sic) un ministère indépendant de celui des communications, car on assiste à un retour à une grande noirceur à saveur langue de bois.

    Aussi, au nom de la Laïcité doit-on écarter les groupes d’intérêts à structure para-religieuse comme le féminisme de revendication (que j’oppose à l’alors nécéssaire féminisme de libération). On a foutu un lobby religieux dehors et un autre l’a remplacé, avec des dogmes qu’on ne peut questionner et un pouvoir formel organisé et hierarchisé pour nuire à ceux qui oseront remettre ces dits dogmes en doute.

  10. Poukoi dit :

    @H

    Souvent, suite à la lecture d’un post brillant. On a tendance à vouloir répondre intelligemment comme pour se prouver ou je sais pas quoi. Il y en aura pour dire que ceux qui veulent se prouver son inférieurs mais c’est ce qu’ils font en affirmant cette phrase… De toute façon, ce que je veux dire c’est MERCI H. Je n’ai rien à ajouter, ton post m’a éclaircie et j’ai pas envie de jouer au ti fin-fin pour en rajouter, ce n’est necessaire. Je crois reprendre allègrement ton affirmation dans plusieurs argumentation politiques. Ce ministère est une réelle abération. Merci.

  11. Christian Rioux dit :

    Il faudrait remplacer le ministère de la condition féminine par un ministère à l’égalité. Autant pour hommes, femmes, minorités, handicapés etc..

  12. Poukoi dit :

    @ Chris.

    ….ou simplement par e-rien. Un ministère de contrôle de masse de monde de même c’est purement dégueulasse.

    Je m’insurge contre « deux filles le matin »! … Mais je ne leurs résiste pas le soir….Les gars ,….., on est faite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :