Mensonges

La campagne de peur du Bloc est sans précédent pour une élection fédérale.

-Avec la complicité des artistes, ils ont gonflé artificiellement une petite coupure dans certains programmes (notamment les spectacles à l’étranger) du budget des Arts. 45 millions de coupures sur un budget de 4 milliards. En plus que le budget total avait été augmenté de 8%.
Pourtant, ils accusent Harper de « tuer la culture, l’âme d’un peuple »….

-Avec le projet de loi sur les jeunes contrevenants, le gouvernement Harper veux serrer la vis et mettre fin au sentences « bonbons ». Selon un sondage, plus de 50% des québécois sont d’accord avec le principe. Ce projet permet d’envoyer des jeunes meurtriers de 14 ans (16 ans au Québec) en prison, dans les cas les plus graves. Mais pas en prison en compagnie des criminels adultes, mais dans des sections séparées. Pourtant Duceppe continue de clâmer que c’est d’envoyer de la « chair fraîche » aux pédophiles et que c’est d’envoyer les jeunes à « l’université du crime »

-Le projet de loi des conservateurs veux donner des peines plus sévères à ceux qui agressent une femme enceinte et qu’elle perd son enfant. Les bloquistes l’ont twisté comme un projet de loi anti-femmes et anti-avortemement, même si Harper à précisé que ça ne remettait pas en cause le droit à l’avortement, qui est un dossier réglé. Pourtant le Bloc et le NPD appuient les groupes de femmes qui font des manifestations anti-Harper sur ce sujet.

-Lors du débat en français, Gilles Duceppe à même suggéré que le fédéral pourrait mettre la main sur Hydro-Québec. Il y a des limites à faire croire des absurdités aux gens.

-Le Bloc et le NPD n’arrêtent pas de taper sur le dos des pétrolières, en disant que Harper aide les pétrolières. Ce que personne ne vous dit, c’est que les pétrolières, ce ne sont pas des riches magnats assis sur leur cash. Ce sont des compagnies cotées en bourses, et dans lesquelles la majorité de vos réér et pensions sont investis. Les milliards de profits des pétrolières reviennent aux canadiens en bonne partie. En plus c’est très payant et l’Alberta est devenue très riche avec le pétrole. Si on en avait autant de pétrole ici, vous ne voudriez pas l’exploiter?

-Un des candicats du Bloc, au Lac-St-jean, dit qu’il a peur de Harper force le service militaire aux jeunes québécois:

En plus Gilles Duceppe a récemment osé dire que Harper faisait une campagne de peur… Faut pas nous prendre pour des cruches.

14 commentaires pour Mensonges

  1. Tym Machine dit :

    Les bloquistes seraient pourtant les premiers à dénoncer une campagne de peur sur la peur réelle du séparatisme primaire mais se livre corps et âme à ce jeu à la con qui ne pourra que leur rebondir dans la figure comme un élastique lors d’un éventuel référendum sur la souveraineté-indépendance-séparation-nation québecoise-syndicalo-étatiste.

    Fort heureusement, ce ne sont pas tous les séparatistes qui adhèrent à cette campagne de peur de la go-gauche bloquiste-syndicalo-péquiste, plusieurs d’entre eux voteront d’ailleurs conservateurs dont la très vaste majorité des indépendantistes de droite à mon humble avis. (Les Jacques Brassard, Ghislain Lebel et cie)

    « Le Bloc et le NPD n’arrêtent pas de taper sur le dos des pétrolières, en disant que Harper aide les pétrolières. »

    Exactement et j’ai justement écrit un super édito à ce sujet:

    http://tymmachine.blogspot.com/2008/10/le-mythe-du-favoritisme-sur-les.html

    Essentiellement mon propos est le suivant: si on taxe à mort les grandes entreprises comme les banques et les pétrolières afin de les récompenser de leur grand succès capitaliste, qu’est-ce qu’ils vont faire d’après vous? Augmenter les prix à la consommation point final. Donc, nous serons tous perdant au change, dans nos reer avec ces actions de compagnies (que même les grandes centrales anti-capitalistes ont dans leurs propres REERs) et à la pompe ou au guichet de notre banque.

    Même Stéphane Dion reconnaît maintenant l’irresponsabilité de taxer davantage les profits. C’est ce qu’il se tue à nous dire pour expliquer qu’il taxera la pollution et non les profits.

    Hélas pour ce pôôvre Stéphane, ça va être un méchant overkill pour son parti le 14 octobre prochain.

    Arrêtons donc l’hostie de niaisage avec les gouvernements minoritaires et élisons donc les conservateurs majoritaires le 14 octobre prochain. Endurons donc 4 ans de conservateurs et quand on sera tanné dans 4 ans, on fera comme les américains, on mettra les libéraux au pouvoir avec cette fois-là un vrai leader comme Michael Ignatieff au pouvoir et non un petit nerd à la con comme Stéphane Dion.

  2. Jonathan Blondin dit :

    Stephen Harper ne veut pas « serrer la vis » au jeune délinquent, il veut se faire du capital politque. Le réel principe de la loi qu’il veut passer n’est pas énoncé clairement dans les médias. En réalité, c’est que lorsqu’un jeune commettant une infraction assujetissable à une peine pour adulte, il sera automatiquement assujeti. Explication. L’assujetissement, c’est lorsque le juge dit: « Wow minute pompon, s’que t’as fait, ça mérite de passé dans un tribunal pour adutle ». Les juges ont le droit de le faire lors d’une infraction désignée. C’est quoi une infraction désignée? C’est une infraction qui soit est:
    Un meurtre (premier ou second degré)
    Une tentative de meurtre
    Un homicide involontaire
    Un abus sexuel grave
    Tout autre infraction dont la peine maximal (pour un adulte) est d’au moins 2 ans de pénitencier. (Cette dernière définition rendant les précédentes un peu inutile mais c’est quand même comme ça que c’est écrit dans la loi)
    Deuxièmement, le jeune doit avoir un minimum de 14 ans, et la province peut décider que c’est plus (pour un maximum de 16 ans comme au Qc)
    Lorsque toute ses conditions sont réunit, le juge se demande:
    Le jeune, est-il mature? Qu’elles sont les circonstances de l’infraction? Qu’elle est la personnalité du jeune? Est-il violent? A-t-il des problèmes familiaux? A-t-il des antécédants?
    C’est grâce à ses questions que le juge décide si oui ou non, le jeune doit être assujetti à une peine pour adulte.
    Là, le gouvernement veut enlever le principe du cas par cas et non pas « resserer la vis ». Le jeune qui a tué ses deux parents sans le moindre scrupule, il a déjà été assujetti. C’est le ptit gars qui est parti sur la mauvaise voix qui va écoppé. S’aviez vous que la possession de « pot » est passible d’un maximum de 5 ans de pénitencier? Pensez-vous vraiment qu’un jeune de 16 ans possédant du « pot » doit aller en dedans pour 5 ans??? C’est ridicule! Lorsqu’il va ressortir, là, il va être un délinquent. Comment je le sais? Simplement parce que là où l’on applique ce genre de politique * certains États des USA* sont les endroits où la criminalité est la plus élevé. Pourtant, au Québec (l’endroit où nous sommes les plus compréhensif avec les jeunes délinquents) nous sommes la place en amérique du nord où la criminalité est la moins élevé. Il y a un lien a faire. Répression=Criminalité.

  3. @Jonathan

    S’aviez vous que la possession de “pot” est passible d’un maximum de 5 ans de pénitencier? Pensez-vous vraiment qu’un jeune de 16 ans possédant du “pot” doit aller en dedans pour 5 ans??? C’est ridicule!

    C’est aussi ridicule de penser qu’un jeune va aller en prison a vie pour du pot.
    Ils ont bien précisé pour des crimes graves, (meurtre prémédité etc..) D’ailleurs n’es-tu pas écoeuré, comme plus de la moitié des québécois, de voir des gens qui ont commis des crimes grave aller en « prison » dans le confort de leur maison?

  4. Manx dit :

    « D’ailleurs n’es-tu pas écoeuré, comme plus de la moitié des québécois, de voir des gens qui ont commis des crimes grave aller en “prison” dans le confort de leur maison? »

    Je ne connais pas d’auteurs de crimes graves qui vont confortablement dormir dans leur maison, à moins d’avoir été reconnu non-coupable.

    D’ailleurs, je veux savoir c’est quoi « séparer » des gens dans une prison. Je ne sais pas, mais de ce que j’ai entendu parler, c’est habituellement relativement plein. Faudra-t-il construire de nouvelles structures pour les 2 délinquants par année qui font des crimes graves?

    « Le projet de loi des conservateurs veux donner des peines plus sévères à ceux qui agressent une femme enceinte et qu’elle perd son enfant. Les bloquistes l’ont twisté comme un projet de loi anti-femmes et anti-avortemement, même si Harper à précisé que ça ne remettait pas en cause le droit à l’avortement, qui est un dossier réglé. »

    Ce n’est pas les Bloquistes qui disent ça, mais les groupes sociaux de droits de la femme. Faudrait demander à un avocat en droit criminel, mais je ne pense pas qu’il y ait eu de cas dans l’histoire du Canada concernant ce concept. Une loi bien inutile à mon avis, qui a fait que les femmes y ont vu l’ouverture d’une porte vers une antipathie par rapport à leur droit d’avorter. Le Bloc n’a rien à voir avec ça; comme d’habitude, il rapporte à Ottawa les inquiétudes de la majorité Québécoise.

    « Ce que personne ne vous dit, c’est que les pétrolières, ce ne sont pas des riches magnats assis sur leur cash. Ce sont des compagnies cotées en bourses, et dans lesquelles la majorité de vos réér et pensions sont investis. Les milliards de profits des pétrolières reviennent aux canadiens en bonne partie. En plus c’est très payant et l’Alberta est devenue très riche avec le pétrole. Si on en avait autant de pétrole ici, vous ne voudriez pas l’exploiter? »

    Ahem… pas des riches magnats assis sur leur cash. Je ne pense pas que le patron de Exxon Mobil ne paie plus d’impôts que moi, mais je crois qu’il a un peu plus de revenus qu’un étudiant.

    Quant aux RÉER, c’est vrai, mais si on demandait aux gens s’ils voulaient investir dans le pétrole, je ne suis pas certain qu’ils diraient oui tout le temps.

    D’ailleurs, les revenus d’Alberta au niveau des combustibles fossiles ne se font pas sur le pétrole. Ça équivaut à environ 2-3 milliards en revenus à la province, alors que le gaz naturel en vaut plus de 5 milliards. La vérité: le gaz naturel albertain vaut plus cher que les sables bitumineux albertains.

  5. @Manx
    Tu n’écoutes pas la télé? ça arrive à chaque semaine, une peine de prison « avec sursis », ça veut dire qu’il retourne chez lui. Comme Guy Cloutier, ou comme la femme qui avait poignardé son mari à la gorge quand il dormait, elle a eu une peine de prison avec sursis parce qu’elle était « dépressive ».

    Pour ce qui est des jeunes, dans un reportage, ils ont expliqué que ça serait dans des sections séparées. Ça existe déjà, par exemple Mom Boucher est dans une section séparée, sans aucun contact avec les autres détenus, ou alors dans des centres pour jeunes délinquants, jusqu’à leur majorité.

    Pour ce qui est du pétrole, les gens veulent avoir du rendement pour leurs investissements et leurs Reer. Si j’avais eu de l’argent à investir il y à 10 ans, je l’aurais investit dans les sables bitumineux, et je serais plus riche aujourd’hui.

    On a appris récemment que l’Alberta est le plus grand producteur d’énergie éolienne au Canada. Pourtant le Bloc ne cesse de nous pointer l’ouest comme les grands pollueurs et le Québec comme l’exemple planétaire d’énergie propre. On a encore du chemin à faire. En plus saviez-vous que le potentiel pétrolifère de la Gaspésie commence à attirer de plus en plus d’investisseurs? Qu’est-ce qu’on fera avec le pétrole, le laisser là? Non, on va l’exploiter, et donc notre « cote verte » va diminuer en conséquence.

  6. Manx dit :

    « Tu n’écoutes pas la télé? ça arrive à chaque semaine, une peine de prison “avec sursis”, ça veut dire qu’il retourne chez lui.  »

    En fait, je trouve ça bien sympathique, car je peux m’expliquer. Effectivement, je n’écoute pas la télé😀. Je suis aux études et je dois t’avouer que quand ça me passe par la tête, j’allume le téléviseur. Ça arrive une ou deux fois par semaine.

    Je tiens aussi à te prévenir que tout ce qui concerne « journalisme » et « tribunal », c’est très très biaisé. Mon oncle est avocat et a été responsable de défendre la ville de Sherbrooke contre le recour collectif qui exigeait le plus d’argent en dédommagements dans l’histoire de la municipalité (je pense que c’était 12 millions). Le tout concernait une fuite de biogaz qui avait eu lieu dans la décharge de la ville, près d’une colline où l’on avait construit des maisons. La ville a réglé le problème très rapidement, mais plusieurs habitants du quartier près de la colline ont décidé d’intenter un recour collectif au sujet de la dévaluation de leurs maisons qui a suivi (être près d’un dépotoir, il parait que ça dévalue une maison et que c’est de la faute de la municipalité).

    Somme toute, le procès a été très médiatisé par La Tribune, le journal de l’Estrie, et l’on montrait toujours l’avocat représentant les citoyens qui disait que la ville avait commis des erreurs et blablabla… Les journalistes partaient habituellement à la moitié des travaux et allaient écrire leur article pour le lendemain, d’ailleurs.

    Finalement, les journalistes de La Tribune ont crié au scandale lorsque le jugement a passé. Totalité du montant versé aux citoyens du recour collectif: 0$. La ville devait par contre couvrir les frais d’expertise pour les citoyens. Le recour collectif est allé en cour d’appel et le jugement a été revu; en fait, non seulement le recour collectif n’obtiendrait pas un sous, mais la ville ne devrait pas payer la facture des experts du camp adverse.

    Pendant tout le débat, les journalistes disaient que la ville de Sherbrooke avait commis des erreurs, qu’elle avait créé une crise dans un nouveau quartier, que les citoyens devaient être dédommagés, blablabla… À la fin du jugement, ça a été l’incompréhension totale.

    Pourtant, pendant les interviews d’experts, l’avocat du recour collectif avait cité un expert en gestion de décharges et de digestion anaérobique sur les émanations de méthane. La ville l’a convoqué pour répondre à des questions, et celui-ci a affirmé que non seulement les biogaz n’étaient pas dangereux, mais que le plan d’urgence de Sherbrooke avait été fait rapidement, efficacement et que dans son cas, si la même situation s’était produire à Ottawa, il aurait agi de la même façon que la ville de Sherbrooke a fait.

    C’est un long exemple, mais je veux rien que montrer combien il faut vraiment prendre les reporters avec un grain de sel quand ils parlent d’affaires légales. Surtout quand ça concerne les jugements au criminel, car là c’est encore pire que quand ça concerne le civil.

    « Pour ce qui est des jeunes, dans un reportage, ils ont expliqué que ça serait dans des sections séparées. Ça existe déjà, par exemple Mom Boucher est dans une section séparée, sans aucun contact avec les autres détenus, ou alors dans des centres pour jeunes délinquants, jusqu’à leur majorité. »

    J’ai de la misère à condamner un jeune de 16 ans à la perpét. Je te l’avouerai. Si les conserves sont d’accord avec cela, alors je ne voterai pas pour les conserves. C’est mon opinion, mais les Québécois ont le droit d’en penser autre chose.

    « Pour ce qui est du pétrole, les gens veulent avoir du rendement pour leurs investissements et leurs Reer. Si j’avais eu de l’argent à investir il y à 10 ans, je l’aurais investit dans les sables bitumineux, et je serais plus riche aujourd’hui. »

    Les gens veulent avoir du rendement, mais pas n’importe comment. Un ultra-pacifiste ne voudra pas que son RÉER soit investi dans Unocal, par exemple. Un pro-vie n’investira pas dans un centre hospitalier privé qui a une clinique d’avortements. C’est normal; l’économie n’a pas de morale, mais les gens, eux, ont des principes et des valeurs qui surpassent l’économie. C’est bien et c’est correct.

    Je donne à preuve la présence importante des fonds verts, que vous pouvez trouver dans n’importe quelle institution financière. Plusieurs personnes investissent une partie de leurs RÉER dans des compagnies qui trouvent des moyens technologiques pour appuyer l’environnement ou qui ont une empreinte écologique plus basse que leurs compétiteurs. Ça, c’est se créer une retraite tout en prenant la décision d’investir dans l’avenir que l’on souhaite.

    « On a appris récemment que l’Alberta est le plus grand producteur d’énergie éolienne au Canada. Pourtant le Bloc ne cesse de nous pointer l’ouest comme les grands pollueurs et le Québec comme l’exemple planétaire d’énergie propre. »

    On est l’exemple planétaire d’énergie propre. Il y a 2 régions qui produisent 99% de leur électricité en renouvelables: le Québec et la Norvège. Dans les deux cas, c’est de l’hydroélectricité; pas de l’éolien, pas du solaire, pas du géothermique. L’hydroélectricité est la deuxième source d’énergie renouvelable la plus utilisée dans le monde (après la biomasse). Qu’on arrête de dire que les autres font mieux; le Québec EST l’exemple planétaire d’énergie propre et on peut lever la tête haute en le disant, et en affirmant que l’on réduit la pollution de l’Ontario et de la Nouvelle-Angleterre en leur vendant notre électricité propre, pour qu’ils n’aient pas à construire plus de centrales électriques au « Clean Coal ».

    D’ailleurs, l’Alberta étant champion de l’éolien au Canada, c’est du pur greenwashing. Il y a 6 péchés capitaux dans le greenwashing selon Terra Choice (une compagnie qui fait des écologos et évalue des produits), et l’un d’eux est le « péché du moindre mal ». Dans cet exemple, l’Alberta peut dire: « On a le complexe industriel le plus développé du monde et l’on produit de l’énergie de la façon la plus dommageable qui existe sur la planète – et ce avec des rendements médiocres -, mais regardez, on produit plus d’énergie éolienne que partout ailleurs au Canada ». La vérité, c’est que l’Alberta a un terrain plat, des vents très forts, un bon potentiel éolien et qu’ils l’exploitent, ce qui est bien. L’autre vérité, c’est que c’est pas très compliqué d’être le leader en éoliennes au Canada… Ça ne fait pas d’eux des champions de l’environnement. Mais d’avoir des sables bitumineux et de les exploiter, ça ne fait pas d’eux non plus les destructeurs de la planète. Si j’étais à leur place, je ne me gènerais pas pour extraire de l’or noir de mon sable si ça nourrit ma famille.

    Nous, par contre, on a choisi dans les années ’80 de profiter de notre topographie et de construire des barrages dans le Nord. On n’a obtenu 0 financement et on a tout payé nos barrages de notre poche (les installations de sable bitumineux ont été financées par le fédéral, par nos transferts de péréquation Québécois issus de notre électricité, avant d’être cédés au privé). On a développé une expertise dans le domaine de l’hydroélectricité qui est reconnue internationalement comme la meilleure. Jusqu’à l’an prochain, la centrale Henri-Bourassa (LG-2) sera la centrale hydroélectrique qui produit le plus d’électricité au monde. Et en utilisant notre énergie renouvelable, on réussit à vendre notre électricité 0.046$/kWh. Alors s’il te plaît, Christian, sur ce coup-là, tu peux te dire qu’il y a de quoi être fier d’être Québécois et d’avoir travaillé si dur pour accomplir un projet si grandiose. C’est correct de se la pêter une fois de temps en temps, quand on réussit quelque chose de bien.

    « On a encore du chemin à faire. En plus saviez-vous que le potentiel pétrolifère de la Gaspésie commence à attirer de plus en plus d’investisseurs? Qu’est-ce qu’on fera avec le pétrole, le laisser là? Non, on va l’exploiter, et donc notre “cote verte” va diminuer en conséquence. »

    C’est clair que si on trouve du pétrole en assez bonne quantité, que le prix monte de façon relativement linéaire et que l’on a un gisement qui devient exploitable, on va retirer du pétrole. Ce serait cave de se dire qu’on va le laisser là et faire venir du pétrole des bateaux de BP à partir des Émirats Arabes après une escale en Angleterre à la place. Et le premier qui te dira qu’il préfère la situation actuelle, c’est un idiot! En attendant, on va continuer à suivre les politiques de néga-watts, d’économie d’énergie et d’économie d’essence, car même si on a des gisements de pétrole au Québec, hé bien le mieux pour l’économie Québécoise et pour l’environnement Québécois, ce sera toujours d’en consommer un peu moins.

    C’est un peu comme on dit sur la crise des huiles de baleine. C’était la principale source de chaleur et d’éclairage avant l’arrivée sur le marché des combustibles comme le pétrole. Les baleiniers ont manqué de clients avant de manquer de baleines, malgré les prédictions des gens qui disaient que l’on tuait la ressource. En fait, les baleines de l’Atlantique ont été sauvées de l’extinction par des ingénieurs, des scientifiques et des investisseurs audacieux qui ont cru au pétrole. Maintenant, ça cause des problèmes et il faut commencer à se trouver quelque chose pour le remplacer à son tour. En attendant qu’une alternative plus efficace et répondant mieux à nos besoins ne soit trouvée (je penche plutôt sur les biocarburants de deuxième et troisième génération, ainsi que la biomasse, mais c’est mon opinion), on va continuer à l’utiliser, mais pour rendre la transition plus facile, faudrait commencer à l’utiliser un peu moins.

    P.S. Désolé si le post est un peu long. Quand les débats m’inspirent, ça fait ça ^^.

  7. @Manx
    Même si tu ne regardes pas beaucoup la télé, ça n’empêche pas qu’il y a beaucoup de peines avec sursis, et que les Québécois sont écoeurés des sentences bonbons. La plus célebre reste celle de Guy Cloutier

    Les gens veulent avoir du rendement, mais pas n’importe comment. Un ultra-pacifiste ne voudra pas que son RÉER soit investi dans Unocal, par exemple. Un pro-vie n’investira pas dans un centre hospitalier privé qui a une clinique d’avortements.

    Est-ce que tu sais dans quoi est investit ton Reer? La plupart des gens ne savent pas. Ils laissent ça dans les mains des experts qui se chargent d’investir pour eux. La plupart du temps, ils ne font que choisir quel % sera en capital risqué, et quel % sera en moins risqué, donc moins payant

    le Québec EST l’exemple planétaire d’énergie propre et on peut lever la tête haute en le disant,

    Je crois que c’est le Danemark qui détient cette palme. Presque toute leur électricité est produite par éolienne, alors qu’au québec on a encore des centrales nucléaires et thermiques. Ça serait à vérifier, il y a surement d’autres pays aussi. Au Danemark au moins, il n’Y a personne qui chiale que les éolienne font fuir les touristes.

    P.S. Désolé si le post est un peu long. Quand les débats m’inspirent, ça fait ça

    Certains de mes billets sont presque aussi longs🙂

  8. Tym Machine dit :

    Certaines peines sont en effet des invitations à récidiver plutôt qu’un châtiment qui va remettre une personne à sa place.

    À chaque jour, on entend ad noseam le mot récidiviste dans les médias, j’aimerais également l’entendre moins souvent.

    Mario Bastien ça vous dit quelque chose par hasard?

  9. Le Danemark a encore des centrales thermiques, par contre la part de l’éolien domine parce que des nouveaux parcs sont construits chaque année. Pour éviter le chialage, on les construit dans la mer.

    Anyway, je ne pense pas que personne au Québec ne veuille payer des taxes vertes aussi élevées qu’au Danemark.

  10. Manx dit :

    « Même si tu ne regardes pas beaucoup la télé, ça n’empêche pas qu’il y a beaucoup de peines avec sursis, et que les Québécois sont écoeurés des sentences bonbons. La plus célebre reste celle de Guy Cloutier »

    Je crois que Guy Cloutier a mérité ses 18 mois de prison suivi de la liberté conditionnelle et l’atteinte à sa réputation. Je ne crois pas qu’il en méritait plus parce que la victime était célèbre.

    « Est-ce que tu sais dans quoi est investit ton Reer? La plupart des gens ne savent pas. Ils laissent ça dans les mains des experts qui se chargent d’investir pour eux. La plupart du temps, ils ne font que choisir quel % sera en capital risqué, et quel % sera en moins risqué, donc moins payant »

    C’est clair que je le sais pas, je n’ai pas de RÉER. Mais les fonds verts deviennent une mode. Chaque banque en a et chacune d’entre elles affirme que leur popularité augmente.

    « Je crois que c’est le Danemark qui détient cette palme. Presque toute leur électricité est produite par éolienne, alors qu’au québec on a encore des centrales nucléaires et thermiques. Ça serait à vérifier, il y a surement d’autres pays aussi. Au Danemark au moins, il n’Y a personne qui chiale que les éolienne font fuir les touristes. »

    Non. Je t’ai sorti des chiffres tantôt: 99% d’hydro en Norvège et au Québec. L’éolien, c’est moins de 0.75% de la production d’énergie mondiale car sa gestion est complexe et qu’il faut des centrales thermiques, nucléaires ou hydroélectriques en backup (on ne roule pas à 100% de capacité tout le temps, vu les vents variables, et on a pas encore inventé une batterie capable de stocker 1 Gigajoule). En fait, le solaire et l’éolien représentent moins de 1% de la production électrique et thermique au monde (les champions étant le charbon, le gaz naturel, la biomasse et le nucléaire).

    On a 99%, car l’énergie renouvelable ne se rend pas partout. Kujuuaq, les Îles-de-la-Madeleine et Anticosti ont des centrales au diesel, par exemple, et on a Gentilly-II qui fait un peu de nucléaire. Mais le 99%, c’est un chiffre véridique et vérifiable. C’est parfaitement correct de s’en dire fier, d’ailleurs, car aucune nation autre que la nôtre et la Norvège n’a encore réussi un tel exploit.

    D’ailleurs, les champions en recherche d’énergie renouvelable sont les allemands, parce que ce sont les ingénieurs les plus créatifs et les plus chaotiques du monde. Je les aime bien, car je suis dans ce style d’égnégneur moi aussi.

  11. Tym Machine dit :

    @Manx,

    « Je crois que Guy Cloutier a mérité ses 18 mois de prison suivi de la liberté conditionnelle et l’atteinte à sa réputation. Je ne crois pas qu’il en méritait plus parce que la victime était célèbre. »

    18 mois de prison avec sursi, vous trouvez cela beaucoup pour avoir abuser pendant plusieurs années d’une jeune victime innocente?

    Je trouve votre sens de la compassion un peu déréglé si vous me le permetez.

    Quant à moi et à la vaste majorité des québecois sur cette question, Guy Cloutier méritait bien plus et s’en tire non pas parce que la victime était célèbre comme vous dites, mais bien parce que LUI était riche et célèbre ce qui constitue ma foi une justice à deux poids deux mesures, notre éternelle spécialité en matière de justice québecoise.

    Guy Cloutier, le pédophile récidiviste ayant abusé de deux jeunes enfants en bas âge méritait au moins 5 ans FERME de pénitencier fédéral, les VRAIES prison et non le traitement rose bonbon de prisons provinciales.

    Mais ça ce n’est que ma vision de la justice et ma vision sur le sort que notre société devrait réserver aux pédophiles et aux abuseurs d’enfants.

  12. Manx dit :

    Les histoires de pédophilie à la Cloutier donnent normalement des 1 ans et demie de prison. C’est parce qu’on n’a pas de base de comparaison que l’on donne un 5 ans. Qui plus est, personne n’engage un ex-tôlard qui a abusé d’enfants, alors le retour à la vie « normale » de Guy Cloutier sera probablement de rester dans sa maison et ne rien faire jusqu’à ce que quelque chose vienne l’emporter. Et c’est pas entièrement non-mérité.

    Si le problème est dans la légèreté des cas, consultez la jurice-prudence.

    Et dernier point: provinciale ou fédérale, je ne considère pas une prison comme un lieu de vacances et de plaisances. Télé ou pas.

  13. Manx dit :

    Je dois aussi mener une correction: l’électricité au Québec n’est pas produite à 99% en hydro… C’est 96.5% . On a quelques centrales au diesel pour les lieux éloignés et Gentilly 2, en plus d’éoliennes, mais rendu à ce niveau, on peut affirmer sans crainte que la quasi-totalité de notre électricité est renouvelable, propre et que son impact environnementale a depuis longtemps été absorbé (les territoires ne sont plus contaminés, etc.).

  14. Jonathan Blondin dit :

    @ Christian

    ¸Christian Rioux dit :
    7 octobre 2008 à 6:42

    @Jonathan

    « S’aviez vous que la possession de “pot” est passible d’un maximum de 5 ans de pénitencier? Pensez-vous vraiment qu’un jeune de 16 ans possédant du “pot” doit aller en dedans pour 5 ans??? C’est ridicule! »

    C’est aussi ridicule de penser qu’un jeune va aller en prison a vie pour du pot.
    Ils ont bien précisé pour des crimes graves, (meurtre prémédité etc..) D’ailleurs n’es-tu pas écoeuré, comme plus de la moitié des québécois, de voir des gens qui ont commis des crimes grave aller en « prison » dans le confort de leur maison?

    Sérieusement Christian, c’est plate parce que t’as l’air d’un homme informé, mais il te manque des infos (je sais mon commentaire est tardif, mais j’avais pas vu la réponse). Un crime grave est par définition un crime don la peine maximal est de 2 ans. Par définition, 90% des crimes. Sérieusement, va voir dans le code criminel, ca vaut la peine. Je te parle en connaissance de cause, je suis intervenant en délinquance. La possession de pot est un crime grave. Le vol d’une gomme baloune au dépanneur est un crime grave. Tout entre dans la définition du crime grave. Si c’était vraiment la définition que nous nous faisons du crime grave, ce ne serait pas si pire, mais la définition du code est vraiment large.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :