Féminifascisme

Le mouvement féministe original avait sa raison d’être et a corrigé certaines inégalités dans notre société, personne ne contredira ça.

Mais le mouvement féministe d’aujourd’hui est différent, et semble militer plus pour la supériorité de la femme que la recherche de l’égalité. Ou comme une humoriste anglophone à déjà dit, c’est comme si les femmes se servaient dans un buffet, elles prennent ce qui les intéresse (équité salariale), mais pas le reste (payer au restaurant?, ça je vous le laisse)

On se demande à quoi le monde pouvait bien ressembler avant le féminisme « salvateur » quand les hommes violaient leurs enfants en rentrant du travail, battaient leur femme au coucher et au lever et passaient le reste de leur temps à la taverne à boire leur paye.

C’est pourtant comme ca que les féministes imaginent que leur mères et grand-mères vivaient. Elles oublient vitent que dans le fond, c’est la femme qui décide dans un couple, c’est la femme qui choisit son mari, c’est la femme qui décide quand elle aura des relations sexuelles (c’est pour ca que nous les hommes on est « toujours prêt », pour qu’au moment ou la femme est prête, on le soit aussi). Il en a presque toujours été ainsi, depuis 10000 ans. Même que dans certaines sociétés les femmes avaient plus de pouvoir que les hommes. Chez certains amérindiens, ce sont les femmes qui élisaient le grand-chef. Sans compter les reines qui ont eu beaucoup de pouvoir, comme Cléopâtre, Marie Antoinette, etc…
Oui, il y a eu des exceptions dans certaines sociétés, comme les mariages forcés, ou l’islamisme extrémiste qui contrôle la femme, mais ce n’est pas la norme. La majorité des sociétés font une place de choix à la femme.
Avant de paniquer et de m’envoyer des messages de haine, lisez la suite.

Le féminisme en quête de supériorité

Les publicités d’antan utilisaient la beauté de la femme pour attirer l’attention et vendre des produits. Ça a été un peu exagéré, mais ça marchait, et personnellement, je n’y voyait rien de dégradant. Les publicités d’aujourd’hui sont différentes. La femme y est la « superwoman » et le gars y est toujours un épais incapable. Par exemple, une pub ou un gars est pas capable de plier un poussette et c’est la femme qui arrive à la rescousse et la plie en une seconde. Ou une autre où la femme montre à sa famille, dont le mari qui a un air de débile mental, comment changer un rouleau de papier toilette. Jamais dans une publicité une femme n’aura l’air stupide, mais un homme peut avoir l’air épais tous le temps ça dérange pas. Si un homme ose s’objecter, il se fait rasseoir rapidement.

Quand on homme est accusé de violence conjugale, c’est un « criss de sale ». Quand une femme est accusé du même crime, « elle se défend ». Récemment dans un cause ou une femme à été reconnue coupable d’avoir poignardé son mari à la gorge, elle a eu une peine dans la collectivité, parce que, pauvre femme, elle était dépressive. Si un homme aurait été reconnu coupable du même crime, les féministes auraient réclamé la peine de mort!

Lors d’une étude (diffusée sur Discovery), ils ont demandé à des acteurs de simuler une dispute entre une homme et une femme sur la place publique. Durant la première partie de l’expérience, c’est l’homme qui criait après la femme, et elle pleurait une peu. L’homme ne la frappait pas. Les gens qui voyaient ça étaient indigné et beaucoup d’entre eux intervenaient pour protéger la femme. L’un d’entre eux était même prêt a se battre, avant d’être arrêté par les enquêteurs. Durant la deuxième partie, c’est la femme qui criait après l’homme et le frappait à l’occasion. L’homme ne réagissait presque pas. La réaction des gens? Certains les ignoraient, d’autres trouvaient ça drôle. Une fois mis au courant que c’était une mascarade, et questionnés sur leur réaction, ils disaient que le gars devait « l’avoir mérité ».
juge
Marc Lépine, responsable de la tuerie de la polytechnique à laissé une lettre disant qu’il en avait contre les FÉMINISTES, il se sentait opprimé et n’avait plus sa place dans la société, à cause des féministes radicales qui prenaient la place des hommes, tous en gardant les privilèges des femmes. Pourquoi personne ne s’est attardé à ce malaise que ressentent certains hommes à force d’être exclus? Rien n’excuse le geste barbare qu’il a posé, mais pourquoi ne pas étudier ce cas pour éviter que ca se reproduise ? Mais le mouvement féministe à récupéré cet évènement comme étant la violence faites à TOUTES les femmes.

Une femme exprime sa violence différemment d’un homme. Une femme qui se querelle avec son mari utilisera la violence psychologique au lieu de la violence physique. Dans les cas graves comme les cas de meurtre, une femme qui tue son mari le fait de façon plus subtile, durant son sommeil, ou alors par empoisonnement, alors qu’un homme le fait de façon directe. Ca ne veux pas dire que la violence c’est pas grave, mais plutôt que les femmes sont aussi violentes que les hommes, mais que ca s’exprime différemment.

Autre exemple de chose modifié par les féministes, surtout au Québec, le nom que porte un enfant n’est maintenant plus le nom du père. Pourtant cette tradition n’avait qu’un seul but: identifier qui est le père de l’enfant. Si une femme avait 3 enfants de 3 pères différents, le nom servait à identifier le père. Les féministes y voyaient une autre forme d’oppression, alors maintenant, l’enfant porte souvent le nom de la mère, ou un nom composé du nom du père et de la mère, dans n’importe quel ordre. Imaginez les arbre généalogiques dans quelques années….

Discrimination positive

Les féministes qui ont tellement milité contre la discrimination, utilisent maintenant la discrimination positive. Cette aberration est utilisé normalement pour permettre aux minorités d’avoir accès à des emplois dans la fonction publique. Par exemple, un autochtone, un handicapé etc. Donc à compétence égale, on favorisera la personne qui fait partie d’un minorité. Les femmes ne sont pas une minorité, il y a plus de femmes que d’hommes au Québec. A l’endroit ou je travaille, il y a déjà eu discussion pour mettre dans les règles d’embauche: « à compétence égale, on engage une femme ». Heureusement, ça n’avait pas passé, mais seulement à l’idée que dans d’autres endroits, c’est sûrement en vigueur…

Un autre bel exemple de discrimination positive: les derniers cabinets de Jean Charest sont composés de 50% de femmes. Certaines y ont été placées seulement parce qu’elles sont des femmes, et non pas pour leurs compétences.
charestcabinet
Ce sont des comportements discriminatoires comme ceux-là qui ont poussé la création du mouvement Masculinisme, Fathers for Justice, et « Angry young men ».

Ou alors les bourses d’études « Chapeau les filles ». Depuis des années, le gouvernement donne des bourses d’études aux filles qui étudient dans un domaine traditionellement masculin. Dans le fond c’est n’importe quoi sauf infirmière ou enseignante. Mais rien pour les hommes qui vont dans des domaines traditionellements « féminins ».

Les « féminifascistes » (à défaut de meilleur terme) propagent une fausse image de la sainte femme qui ne peut pas faire de mal à personne, et qui est toujours oppressée par les méchants hommes. Alors qu’en réalité, à part quelques rares exceptions d’hommes violents, la majorité des hommes font des pieds et des mains pour faire plaisir aux femmes. Pourtant, il y a plein de maisons et de services d’aide pour femmes violentées, mais AUCUNE maison et AUCUN service d’aide pour homme violentés. Pourtant ça existe la violence faite au hommes, mais le lobby féminifasciste garde ça sous le tapis. Si un homme est victime de violence physique ou psychologique, c’est sûrement parce qu’il l’a mérité….

Il a même été prouvé que les statistiques sur la violence conjugale utilisées par les groupes féministes ont été artificiellement gonflées.

On peut être égal au niveau des droits, mais on restera toujours différents. Un homme est un homme et une femme est une femme. Physiquement, c’est évident, un homme est plus fort, a plus de résistance (effort intense, mais de courte durée) et peut se « muscler » plus facilement qu’une femme, et une femme est plus résistante aux maladies et a surtout plus d’endurance (effort modéré, mais de longue durée). C’est la nature qui nous à fait ainsi. L’homme est fait pour la chasse: force, résistance, alors que la femme est faite pour s’occuper de la progéniture. C’est pas 40 ans de féminisme qui vont changer des millions d’années d’évolution.

Comportements et évolution

Il y a encore plus de différences au niveau psychologique. Ces comportements ont leur racines dans l’évolution de l’humain. Il faut garder en mémoire que pendant des millions d’années, l’humain a fonctionné de la même manière, c’est ce qui a fait son succès et qu’il a envahit la planète.

Commençons avec les comportements qui sont communs avec la plupart des animaux évolués:

L’homme est compétitif, il est en constante compétition avec les autres membres de son clan, pour avoir le privilège de s’accoupler avec les femelles. L’homme ne cherchera qu’une seule chose, une femelle jeune, puisque qu’une femelle agée limite ses chances d’avoir une descendance. Le mâle a un sens plus développé de l’orientation puisqu’il en a besoin pendant la chasse et pour revenir au camp. La chasse est difficile et surtout risquée, mais un clan survivra même si plusieurs hommes sont tués en chassant ou en défendant le clan des prédateurs, puisque la descendance est assurée par les femelles.

La femme est coopérative, elle aidera les autres femelles du clan pour s’occuper des enfants. C’est la femelle qui s’occupe des enfants, et c’est elle qui apprend le langage aux enfants. Remarquez comment une femme peut parler beaucoup à un enfant, et qu’homme ne parlera que si c’est absolument nécessaire. Un enfant élevé par un homme sûrement aura un retard au niveau du langage. La femelle est sélective et choisit avec quel mâle elle va s’accoupler, soit celui qui est plus plus fort, le plus apte à rapporter de la nourriture pour assurer la survie de sa progéniture. Donc le meilleur chasseur a le plus de chances d’avoir une descendance, ce qui favorisera une génération d’hommes forts dans les générations suivantes. Comme c’est la femelle qui assure la descendance du clan, un clan avec peu de femelles et beaucoup de mâles a peu de chances de survie. En plus la compétition entres les mâles pour le peu de femelles les pousseraient probablement à aller vers d’autres clans. La femelle n’a pas un sens de l’orientation aussi développé puisqu’elle reste au camp. La femelle s’oriente avec des points de repères alors que l’homme utilise une carte mentale.

L’infidélité existe chez tous les animaux évolués et autant chez le mâle que la femelle Pour le mâle, qui est peu sélectif, c’est simplement une façon de plus pour maximiser sa descendance. Pour le femelle, qui est très sélective, c’est que si les meilleurs mâles sont déjà pris (chez beaucoup d’animaux, les couples se forment pour la vie) alors elles se rabattent sur un mâle « moyen » qui lui fournira protection et nourriture, mais tentera de se faire inséminer par un mâle alpha. C’est un système qui existe chez tous les mammifères, les oiseaux, et autres animaux évolués. C’est la sélection naturelle qui permet l’évolution et l’amélioration de l’espèce.

Comment ça se transpose dans notre société « évoluée » ?

Dans notre société, tous le monde se croit au dessus de ces comportements instinctifs et en contrôle d’eux mêmes. Pourtant, tous ces comportement sont présents dans notre société actuelle:

Avant le féminisme, l’homme était celui qui apportait la nourriture à la maison, soit directement, soit en travaillant pour un salaire. La femme s’occupait des enfants et de la maison. Une femme cherchait habituellement un homme riche, fort ou avec on bon travail, puisque c’est une assurance que sa progéniture de manquera de rien, ou sera protégée, alors qu’un homme cherche à marier une femme belle et jeune, ce qui lui assure une descendance. Jusque là, pas vraiment de différences.

Après le féminisme, ça serait censé être changé, mais pourtant, l’homme cherche toujours une femme plus jeune qu’importe son statut social ou sa richesse, il est toujours compétitif et a toujours le goût du risque, ça se reflète dans les sports. Un homme qui se fait vivre par sa femme ou qui a un salaire nettement inférieur à sa femme sera profondément malheureux, puisqu’il a perdu son rôle de pourvoyeur.

La femme cherche toujours un homme plus riche ou avec statut social élevé, même si elle est déjà riche. Souvent, vous remarquerez qu’une femme médecin mariera un autre médecin. La femme cherche encore sécurité et prospérité. Tous ces comportements sont instinctifs et inconscients.

L’infidélité existe toujours, et pour les mêmes raisons (même si c’est toujours aussi inconscient). Comme le cas suivant d’un européen dont le 4e enfant avait un maladie génétique (fibrose kystique). Pour que l’enfant aie la maladie, il fallait que les deux parents soient porteur du gène, alors que le mari n’était pas porteur du gène. Il a donc fait faire des tests d’ADN et finalement aucun des ses 4 enfants n’était de lui… La femme a donc couché avec des mâles au meilleur potentiel génétique que son mari, donc amélioration de la race par sélection naturelle. Comme la chanson de Zébulon, « Les femmes préfèrent les Ginos », pour coucher avec, mais un homme rose à la maison. Ce qui correspond en tous point à ce qui est observé chez les animaux.

Vous avez des doutes ?

Lors d’une étude, ils ont demandé à plusieurs femmes lequel des hommes suivant était le plus séduisant: Il y avait un beau blond bronzé et musclé, du genre surfer californien, et un petit gros, dans la quarantaine, à demi chauve. Initialement, elle ont toutes dit le beau blond, mais une fois qu’elle ont pu discuter avec eux, le beau blond disait « As-tu 10$, on irait manger au Mcdo » et le petit gros, « Viens-tu dans mon jet privé, on irait manger dans un resto à San Francisco » Alors elles ont toutes choisi le petit gros. Un homme n’aurait jamais changé d’idée, parce que pour un homme le statut social ou la richesse n’a aucune importance dans le choix d’un partenaire. Inconsciemment, tout ce qu’il veut c’est propager ses gènes à la génération suivante, alors que la femme est sélective et choisit le mâle qui a les meilleurs gènes, et qui pourra le mieux subvenir à ses besoins et ceux de sa progéniture.

Imaginez que un couple dans la forêt et qu’un ours apparaît devant eux. L’homme réagira d’instinct en protégeant sa femme, au péril de sa vie. Rappelez-vous que la vie de la femme est plus importante que celle de l’homme, puisque la survie du clan en dépend. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut sincèrement imaginer que l’inverse pourrait se produire? Lors d’un naufrage : « Les femmes et les enfants d’abord! » c’est pas pour rien.

Égaux en droit, mais différents

A l’école, les classes mixtes favorisent les filles. Les garçons et les filles n’apprennent pas de la même manière, et présentement, la méthode coopérative utilisée est plus adaptée aux filles. Ce qui explique le haut taux de décrochage scolaire chez les garçons. Beaucoup d’études ont montré que dans des classes séparées les garçons apprenaient beaucoup mieux.

Les hommes ont aussi des capacités intellectuelles différentes des femmes. Les hommes ont plus de facilité avec la mécanique et les mathématiques, alors que les femmes ont plus de facilité avec la communication. Rappelons-nous que ce sont les femmes qui transmettent le langage aux enfants.

Lors de l’émission « La guerre des sexes » ces différences ont clairement été montrées avec quelques épreuves.

Une de ces épreuves concernaient le sens de l’orientation. L’homme utilise une carte mentale et sait habituellement dans quelle direction est une destination. Un homme sait habituellement ou est le nord. La femme n’utilise que les points de repère.

Les équipes partaient en voiture et devaient faire un rallye. Inutile de dire que les filles avaient échoué cette épreuve. Ça explique aussi pourquoi les hommes ne demandent pas leur chemin: Si vous demandez votre chemin à quelqu’un, il vous donnera des points de repère (« tournez a droite a la prochaine lumière »), ce qui est utile pour une femme, mais pas vraiment pour un homme. En plus, l’homme est censé être le protecteur et pourvoyeur, alors il doit paraître comme étant en contrôle de la situation, sinon, la femme pourrait perdre la confiance en lui, alors il ne demandera pas son chemin.

Faites le test: quand vous vous promenez en ville avec votre conjoint(e) dans un endroit peu familier, demandez-vous où est le nord ? L’homme aura presque toujours la vraie réponse, mais pas la femme.

Il y avait aussi un test dans un labyrinthe. Les hommes s’y retrouvaient plus facilement (carte mentale), et les filles avaient plus de difficulté, parce qu’il n’y a pas vraiment de point de repère dans un labyrinthe. Si on y plaçait des objets (ex: cadres sur les murs) les filles faisaient un peu mieux, mais pas encore autant que les hommes.

Il y avait aussi une épreuve de communications. Ils faisaient croire aux participant qu’ils allaient être journalistes stagiaires. Ça consistait en plusieurs mises en situation ou les femmes sortaient clairement gagnantes. Ex: recevoir des consignes dans un écouteur en même temps que faire une entrevue. Et oui, un homme ne peux pas faire deux choses en même temps!

Il y avait plusieurs autres épreuves, mathématiques, adresse physique etc, mais en résumé c’est que chacun à ses forces et ses faiblesses. Arrêtons de nous faire croire que la seule différence est entre les deux jambes !

Le sexe du cerveau

Même si ce n’est plus nécessaire de démontrer que les hommes et les femmes sont très différents psychologiquement, dans une autre émission sur le cerveau (diffusée à télé-québec), ils y montraient les différences entre le cerveau masculin et féminin. Afin de mieux comprendre, ils utilisaient les autismes de haut-niveau à cause de leur extraordinaires capacités dans certains domaines (ex: mathématiques) alors qu’ils sont pour la plupart incapables de communiquer avec d’autres humains. Par exemple, pour les hommes, il s’agit d’une version extrême du cerveau masculin (Type S, systémique), orienté vers les systèmes, la mécanique, les mathématiques, alors que dans le cas des femmes (Type E, empathie), c’est un cerveau orienté vers l’empathie, les émotions et la communication. Il y avait par exemple des hommes capable de multiplier mentalement des nombres à 5 chiffres, et une femme qui réussissait à se mettre dans le peau des animaux pour mieux les comprendre, trouver ce qui les rend nerveux ou leur fait peur.

Dans un autre émission sur Discovery, ils montraient d’un appareil d’imagerie médicale comment les hommes utilisent un seul coté de leur cerveau à la fois, alors que les femmes utilisent les deux cotés en même temps. Et oui mesdames, les hommes ne sont pas capable de faire deux choses en même temps! Par contre quand ils font quelque chose, ils y sont plus concentré, au détriment du multitâche. C’est aussi pour ça que quand ils écoutent la télé, ils n’entendant pas ce que vous leur dites…

Voici un petit test facile à faire en groupe ou en famille. Distribuez des feuilles de papier et des crayons et demandez simplement au gens de dessiner un vélo! Il ne s’agit pas d’un concours de talent artistique, il suffit de dessiner un objet que tous le monde connaît. Je ne vous dirai pas le résultat d’avance, mais simplement que le résultat des gars et des filles et très différent. Une fois les dessins récupérés, demandez-vous simplement en examinant les dessins, et ce que le vélo serait fonctionnel, manque-t-il des pièces importantes ? Le test mesure la capacité de conceptualiser les objets dans l’espace, aptitude associée à la mécanique.

Les résultats du féminisme

Oui, le mouvement féministe original à eu des bienfaits, mais qu’en est-il du mouvement actuel ?
Est-ce que notre société se porte mieux ? Les familles où les deux parents travaillent au lieu que la femme reste à la maison sont-elles plus heureuses ? Les enfants qui connaissent la gardienne mieux que leur propres parents sont-ils heureux ? Pourquoi il y a autant de divorces et de violence conjugale? Les « superwomen » sont-elles heureuses de travailler en plus de faire les tâches ménagères, même si leur mari fait sa part de tâches ménagères lui aussi en plus de son travail ?

Le fait que les femmes travaillent beaucoup à fait baisser le taux de natalité dramatiquement, à un point tel que notre société est en voie d’extinction, et que l’on doit faire rentrer les immigrants en masse pour compenser.

Une fois que les femmes ont gagné l’égalité des droits, elle auraient dû arrêter, mais présentement les féministes ne savent plus quand s’arrêter, elles veulent une vengeance et/ou une supériorité qui n’a pas de raison d’être.

Chacun ses forces et ses faiblesses. Au lieu de tenter d’éliminer artificiellement ces différences, il faudrait les valoriser. On ne peut pas éliminer 4 millions d’années d’évolution avec 50 ans de féminisme. Les femmes sont meilleures dans certains domaines que les hommes et vice-versa. Cette spécialisation des sexes est ce qui à fait de succès de l’espèce humaine. Si dans une ruche d’abeilles, un ouvrière voulait devenir soldat, une bourdon devenir la reine et ainsi de suite, ca ne marcherait pas, chacun est spécialisé dans son travail et c’est ce qui fait que ca marche à la perfection.

L’égalité des droits, tous le monde est d’accord avec ça, mais à force de pousser trop loin, les féministes verront bientôt le retour du balancier.

10 commentaires pour Féminifascisme

  1. Sébas dit :

    Très bon texte !

    As-tu lu ça?

    http://discriminations-systemiques.blogspot.com/

    a+

  2. Désolé pour le retard dans l’approbation des messages, j’ai eu un petit problème qui faisait que je ne recevait pas de notifications quand il y avait des messages a approuver.

    Excellent le texte, en passant, sauf que la forme avec la négation ca devient un peu lourd et détwister la phrase pour bien comprendre…

  3. MoeJoe dit :

    Dans ton texte tu ecris « Le mouvement féministe original avait sa raison d’être et a corrigé certaines inégalités dans notre société, personne ne contredira ça. »

    He bien moi je te dis que le feminisme n’a jamais eu aucune raison d’etre!

    Tu devrais lire cet article assez percutant clique sur le lien:
    http://harakiri.ca/2008/12/28/un-antifeministe-en-colere/

    Et celui ci:
    http://harakiri.ca/guide-du-feminisme-pour-homme/

  4. roland dit :

    une des choses qui m’ont profondément choquées dans le traitement journalistique (absolument indigne, partial, raciste, « allumé ») de l’affaire Xavier Fortin, est que après s’être attendris devant le fait que les enfants appelleaient la « mêre » (pourquoi des guillemets ? vous allez comprendre !) « maman », dans la suite de l’article rle journaliste apelle Monsieur Fortin (non! pardon! il l’apelle « Fortin » comme on appelle un crimnel, tandis que la mère avait eu droit à un « Madame ***  » !! …) : « le géniteur » !
    sans commentaires …..
    à vomir !

  5. FD dit :

    Ya deux trois trucs…la dedans mais le probleme c est le solide tas de grosse généralisations, de banalitéees et d’affirmations non étayées qui décridibilisent l’ensemble. Tel ces lignes sur le –non du père qui tiennent pas debout parceque sinon on pourrait en dire autant de la mere. si jai 2 femmes et deux enfants faudrait-il quils portent tous les deux le nom de leurs meres différentes ? Ben selon ta théorie oui, ca servirait a les identifier. Bon c’est plein de trucs du genre ton texte…douteux… Le bout sur le cabinet de jean charest aussi. Ca auraut beau etre de l’électoralisme. qui te dis que les femmes qui a recruté sont pas aussi sinon plus compétentes que des hommes ? 50 % c est un ratio représentant minimalement l’électorat…donc, justifiable. etc etc

  6. Christian Rioux dit :

    @FD
    Oui, mais comme les femmes s’intéressent moins à la politique, elles sont très loin d’être 50% des députés, donc elles sont sur-représentées au cabinet.
    Pour ce qui est du nom du père, je crois que t’a rien compris. Depuis la nuit des temps, quand une femme a un enfant, c’est elle qui le porte et c’est elle qui s’en occupe, personne ne se pose de question à savoir qui est la mère de l’enfant. Donner le nom du père identifie le géniteur.

  7. marcphil dit :

    toutes ces explications c’est trop poli. La verite c’est qu’elles veulent que l’homme remplace le pneu creve et qu’elles sont des fameuses emmerdeuses et elles te font la gueule pour 3 fois rien. Et puis elles sont capables de saborder le bateau avec les enfANTS PAR SIMPLE VENGEANCE !!
    A leur maniere , elles sont des bin laden , ou des hitler feminins.
    Des fois, j’ai des regrets de pas etre pede, ou qu’on peut pas faire des enfants dans une usine…. Pour quelle raison, Dieu nous a envoye cette punition?

  8. Wallace dit :

    Je suis absolument d’accord! C’est intéressant de voir que le féminisme « socialiste » ou « communiste »d’autrefois revendiquait l’égalité. Aujourd’hui, c’est effectivement une revendication de suprématie, digne de l’idéologie fasciste et nazie. Le terme « féminazie » ou « féminifasciste » me semble donc bien approprié.(-;

  9. jajellive dit :

    Le féminisme est déjà étymologiquement sexiste. Il sous-entend une féminisation, pas une égalité. D’ailleurs les partisans de ces mouvements ne se sont jamais occupés que du sort de la femme et de promouvoir son bien-être. Comment on peut appeler cela de l’égalité dans un tel contexte ? Si ce n’est par le fait justement qu’il y a une belle hypocrisie qui se cache là derrière ?

    Parti sur des idées d’extrême-gauche, le mouvement féministe est à présent tombé dans le totalitarisme. Croire qu’il vise à l’égalité sexuelle revient à faire preuve de naïveté ! Évidemment, beaucoup de femmes y adhérant sont persuadées d’agir pour le bien commun et suivent sa trace, mais la réalité est différente. Pas seulement dans le sens étymologique, mais aussi dans son application.

    Le féminisme est en fait très dangereux car il fabrique des personnes qui sont facilement éblouies par son emprise dans les médias, sous le masque de l’égalitarisme. Ces personnes perdent donc leur discernement (certaines d’entre elles ne l’ont même pas eu un jour). Du coup, ce ne sont pas uniquement des marionnettes qui sont fabriquées dans la société et chargées en quelque sorte de continuer la mission de leurs « mères spirituelles », ce sont également des sociopathes, qui détestent les hommes au plus haut point et qui finissent par tenir des propos comme ceux de Valérie Solanas. Le manifeste de cette dernière est en réalité une sorte de « Mein Kampf » du féminisme, une référence absolue.

    Il suffit de trouver l’origine des causes, pour s’apercevoir qu’elles peuvent être basées sur une mission génocidaire et qu’elles ont été promues par des extrémistes en puissance.

    Même les hommes en sont devenus des marionnettes, jusqu’à sacrifier leur dignité. Prenons l’exemple de Gynarchy International, cette organisation criminelle à l’échelle mondiale ne devrait même pas exister. Une telle organisation, en admettant qu’elle regroupe des phallocrates et des femmes soumises, aurait vite fait de se faire liquider. Vous voyez un peu l’incohérence…

    Pour la démanteler il aurait bien entendu fallu que le système judiciaire ne soit pas lui aussi perverti par le féminisme, mais comme on peut le constater c’est loin d’être le cas. D’où le fait qu’être un mari, de nos jours, est devenu dangereux parce que les femmes sont sacralisées et victimisées dès leur naissance, et convaincues de leur supériorité à tous niveaux sur les hommes. Sans parler du fait que avoir des enfants est devenu inacceptablement risqué pour un homme, surtout au Canada où le gouvernement est déjà gynarchique.

    Les seules véritables conséquences que l’on peut déplorer actuellement sont :

    -Féminisation et homosexualisation progressives de la société
    -Augmentation notable de l’androphobie et de la misandrie
    -Propagande omniprésente contre le mâle dans les journaux, la télévision, le Web, la littérature et le cinéma (en fait tous les médias qui existent).

    Comment expliquez-vous que les pays occidentaux qui sont le moins concernés par la phallocratie, soient ceux où le féminisme est prédominant et où le culte de la femme est on ne peut plus présent ?

    Certaines femmes féministes se contredisent elles-mêmes, en disant vouloir éviter les mâles blancs. Rappelez-vous de Anne Lauvergeon ? Comme si quelque part, la charia et la phallocratie leur convenaient bien mieux que les hommes qui les respectent…

    Bref, il est tellement facile de démonter le féminisme avec leurs mystifications, qu’il est temps que cette idéologie disparaisse pour de bon…

    Vous savez, les féministes sont actuellement confrontées aux masculistes, elles font tout pour les discréditer parce qu’elles tremblent à l’idée que leur idéologie soit mise à mal. Leurs incohérences et leurs mensonges sont de plus en plus mis en avant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :