Commission Bouchard-Taylor

Je ne pourrai probablement pas me déplacer pour aller aux auditions de la commission Bouchard Taylor.

Alors je fait ma petite intervention ici:

Avant de commencer, les immigrants sont nécessaires. Tous les pays occidentaux, spécialement nous, sommes en décroissance démographique. On ne fait plus d’enfants, donc il faut compenser ce manque par l’entrée massive d’immigrants. Sinon c’est l’extinction. Ça fait des années que ça se fait et ça doit continuer. N’oublions pas que nous sommes une société d’immigrants. Nous sommes tous un peu français, anglais, loyaliste, irlandais, écossais, acadiens, etc.. Comme nous ne faisons plus d’enfants, dans quelques générations, un québécois moyen sera aussi de descendance africaine, arabe, chinoise. C’est le prix a payer pour garder notre économie et notre niveau de vie, et c’est correct.

Les accommodements raisonnables devraient être limités par les règles et lois en place. Si un règlement dit: « Pas de couteau à l’école », ou « casque de sécurité obligatoire », il n’y pas pas un accommodement religieux qui devrait passer par dessus ça. Tant que les règlements et les lois ne sont pas abusifs, et sont pour la sécurité, ça devrait régler une partie du problème.

D’autre part, la religion c’est quelque chose de privé, et ca doit se pratiquer en privé, ou alors dans des établissements prévus à cet effet (églises, mosquées). Pas question de fournir des lieux de prière dans des endroits publics comme les écoles.

Donc les symboles religieux de toutes sortes doivent sortir des lieux publics. Ça veux dire aussi plus de crucifix dans les écoles et les édifices publics.

Mais qu’adviendra-t-il de Noël ? C’est une fête religieuse, qui a perdu une partie de son sens religieux, mais c’est aussi traditionnel. Si on veut enlever les symboles religieux, faut-il enlever les décorations de Noël dans les lieux publics ? Et les congés fériés pour les fêtes religieuses comme Pâques ou Noël ?

5 commentaires pour Commission Bouchard-Taylor

  1. Il y a certains inconvénients à la laïcité. Soit on élimine tous les symboles religieux, ou on ne le fait pas. Serions-nous prêts à démanteler la croix sur le Mont-Royal au nom de la laïcité? J’ai bien peur que si nous nous engageons dans cette voie, nous ne perdions bien plus de notre patrimoine que si nous faisons simplement preuve de tolérance et de bon sens.

  2. MÉMOIRE À LA COMMISSION TAYLER – BOUCHARD SUR LES
    ACCOMMODEMENTS RAISONNABLE.

    L’histoire nous apprend que depuis la conquête de 1760, les Canadiens français comme on les appelait à l’époque, connus aujourd’hui sous l’appellation de Québécois et Québécoises, ont dû subir une assimilation involontaire suite au fameux rapport Durham.

    Celui-ci, mandaté par les autorités de Londres pour enquêter sur le soulèvement des patriotes, remit son rapport sur la situation au Canada et sur les mesures à prendre pour y remédier.

    Ce rapport est important, non seulement parce qu’il dessine dans ses grandes lignes la prochaine constitution du Canada, mais aussi parce qu’il fournit une interprétation idéologique des événements canadiens qui aura une assez grande influence par la suite.

    Diplomate britannique, Durham appartient à une famille traditionnellement libérale et radicale. Il a défendu au parlement les classes déshéritées et les idées de réformes (réforme électorale de 1832). Il fut éloigné du gouvernement à cause de ses idées trop radicales et on préféra lui confier des missions diplomatiques à l’étranger.

    C’est de cette façon qu’il débarqua à Québec avec le titre de gouverneur général du Canada avec tous les pouvoirs et les fonds nécessaires à l’accomplissement de son enquête.

    Son mandat, conclura « que les différences ethniques et linguistiques étaient à l’origine des difficultés dans le Bas-Canada et que laisser subsister ces différences ne ferait qu’aggraver la situation.» Aussi, préconisa-t-il une série de mesures assimilatrices

    Le fait de mettre les francophones dans un état de subordination politique et démographique devait permettre de les angliciser et d’assurer une majorité anglaise. D’où la nécessité de peupler rapidement le Bas-Canada de loyaux sujets de Sa Majesté et d’unir les deux Canada , ( le Québec et l’Ontario ) voire de former ultérieurement une fédération de toutes les colonies britanniques de l’Amérique du Nord dans laquelle les Canadiens de langue française seraient définitivement mis en état de sujétion.

    Le premier but de cette union législative était de noyer la population canadienne-française dans une mer anglaise afin de lever les embâcles au développement des intérêts capitalistes.

    Pendant son bref séjour, Durham rencontra surtout des marchands anglais qui firent prévaloir leur point de vue. Les Canadiens français sur la base d’une soumission et d’obéissance à l’autorité civile, fortement recommandée par les autorités ecclésiastiques sous peine d’excommunication, vinrent peu nombreux à son bureau et Durham ne fit pas d’effort particulier pour les rencontrer.
    L’échec des Patriotes de1837-1838 entraîna des conséquences déterminantes pour le développement de la société canadienne-française.
    Profondément déçus et humiliés, les habitants se replièrent davantage sur eux-mêmes et se résignèrent à leur sort. Pendant plus deux siècles, ils se retranchèrent dans la soumission, par la religion, l’agriculture et le conservatisme.
    Aujourd’hui, nous assistons à une réaction provenant d’un écœurement aigu à l’égard d’une soumission longuement instituée par des personnes en autorités ayant une idée commune d’assimilation à long terme tel que préconisé dans ce fameux rapport .
    Sous l’emprise de la religion.
    La sauvegarde de la famille Canadienne-française fut recommandée par le clergé sous peine de menaces d’excommunication, à tout empêchement de la famille, le taux des naissances aura permis temporairement d’éviter une assimilation un peu trop précoce encore là par la voie de la soumission.
    La femme devait se résoudre à demeurer à la maison et d’élever sa famille conformément aux lois de la religion. Cependant en période de guerre la femme fut appelée à travailler dans les usines de guerre en raison de l’absence de la gente masculine étant retenue sur le front guerrier.

    Vers la libération de la soumission.
    Dans les années 60, avec la révolution tranquille, celle-ci aura permis aux Québécois et Québécoises de prendre leur distance et de se libérer de ces carcans, de soumissions et des mentalités de l’époque pour ce diriger vers la laïcité en ce libérant du Joug clérical en se dirigeant vers la décision de prendre en main leurs destinées.
    Avec l’arrivée de la femme sur le marché du travail, celles-ci ont décidé qu’il était temps pour elles de se libérer des dictateurs de la soumission à l’élite colonialiste invitant le peuple par l’entremise de nos curés à la résignation. De plus, devant tous les préjugés circulants à leurs égards, sur la dénatalité et de l’avortement de disposer de leur corps comme elle l’entendait.
    Les dangers qui nous guettent.
    Devant les tentatives constantes d’une assimilation évidente, on a qu’à voir toutes les tactiques de charcute ment de la loi 101, qui mette en péril notre propre identité comme nation de peuple fondateur, les Québécois et Québécoises ont raison de s’interroger sur l’intégration de nos immigrants au Québec, lorsque l’on vois que cette assimilation est toujours pendante et d’actualité, dirigé par nos élites fédéralistes qui n’ assument pas efficacement leurs responsabilités en informent pas adéquatement nos nouveaux arrivants, des règles de vie, de la culture et nos coutumes au Québec et désirant S’installé et vivre au Québec.
    Nous ne sommes pas contre l’immigration proprement dite, puisque nous sommes les descendants d’immigrants venus de la France et d’ailleurs, pour fonder le Québec et que nous avons hérités de ces ancêtres d’une culture enrichissante propre à nous depuis près de cinq siècles.
    Cependant se que nous exigeons à l’égard de nos nouveaux arrivants au Québec, s’est qu’ils s’intègrent à la communauté Québécoise, en conformité de nos lois et à notre culture et qu’ils nous imposent pas par la voie d’ une minorité favorable à la montée de l’intégriste religieux de leur pays, pour nous imposer, que l’on ce conforme à leur religion, sous la forme des accommodements raisonnables alors que nous nous sommes libérés de cette emprise pour accéder à la laïcité par opposition à la classe dirigeante.
    Jusqu’ici les Québécois et Québécoises, ont été plus que tolérants à l’égard des accommodations raisonnables, assez c’est assez!, nous en somme à nous questionnés jusqu’où sommes-nous prêt à aller dans ces accommodations dites raisonnables. Irons-nous jusqu’à renoncer à notre propre identité comme peuple fondateur, ainsi que de notre patrimoine culturel.
    Soyons vigilants, envers la disparition ou l’assimilation d’un peuple, car les tentatives sont grandes et elles sont à la portée de ceux qui nous dirigent depuis l’ère de la confédération.
    En conclusion, (Points de recommandations)
    Nous sommes en droit de demander à nos gouvernants.
    D’encourager les nouveaux venus de se joindre à la culture québécoise.
    • Éviter quelques ghettos que ce soit, dans des secteurs particuliers de la ville, mais plus tôt de les encouragés à vivre parmi la communauté francophone partout d’en les régions du Québec, autrement dit joindre leurs cultures à la nôtre .
    • Exiger du gouvernement fédéral, une plus grande autonomie pour un Québec distinct, du choix de sont immigration.
    • Informer adéquatement les nouveaux arrivants, sur leurs choix de vivre au Québec et de lui expliquer via un interprète s’il le faut, des tenants et aboutissements.
    • Et enfin l’aviser formellement que tous manquements ou dérogations graves à nos lois, l’obligeront vers la déportation dans son pays d’origine.
    Jean Paul Grégoire,
    Chambly, Qc.
    courier: jpgreg@videotron.ca

  3. Intéressant ton texte, mais ta version de l’histoire est un peu biaisée. Tu ne peux pas réécrire l’histoire, en utilisant quelques faits réels, mais en changeant leur contexte. En plus, c’est pas un cours d’histoire qu’ils veulent, mais bien l’opinion de la population sur les accommodements religieux et culturels pour les immigrants.

    Et finalement, je serai présent à la commission Bouchard Taylor pour y présenter un mémoire, le 4 octobre. Détails à venir.

  4. Idetrorce dit :

    very interesting, but I don’t agree with you
    Idetrorce

  5. André Riopel dit :

    Qui aurait assez de ‘ Couilles ‘ pour prendre de telles décisions ici au Canada ?????????
    Le Canada aurait besoin d’un chef comme lui!

    Le premier minitre de l’Austalie, John Howard

    Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la Sharia Islamique
    se sont faire dire tout récemment de quitter l’Australie, dans le but
    de parer à d’éventuelles attaques terroristes, le gouvernement ayant
    ciblé les radicaux.
    Apparemment, le premier ministre John Howard a choqué quelques musulmans
    australiens en déclarant qu’il appuyait des agences espions chargées de surveiller les mosquées de la nation. Citation: ‘ LES IMMIGRANTS, NON AUSTRALIENS, DOIVENT S’ADAPTER. À Prendre ou à Laisser, je suis fatigué que cette nation s’inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. Depuis les attaques terroristes à Bali, nous assistons à une montée de patriotisme chez la majorité des Australiens.’
    ‘Notre culture s’est développée depuis plus de deux siècles de luttes, d’habileté et de victoires par des millions d’hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.’
    ‘Notre langue officielle est l’ANGLAIS; pas l’Espagnol, le Libanais, l’Arabe, le Chinois, le Japonais, ou n’importe quelle autre langue. Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez en la langue!’
    ‘La plupart des Australiens croient en Dieu. Il ne s’agit pas d’obligation chrétienne, d’influence de la droite ou de pression politique mais c’est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde comme votre pays d’accueil, car Dieu fait partie de notre culture.’
    ‘Nous accepterons vos croyances sans poser de question.Tout ce que nous vous demandons c’est d’accepter les nôtres, et de vivre en harmornie pacifiquement avec nous.’
    ‘Ici c’est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE. et nous vous offrons l’opportunité de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes, ou de notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d’une autre grande liberté Autralienne, ‘LE DROIT DE PARTIR.’
    ‘Si vous n’êtes pas heureux ici, alors PARTEZ. Nous ne vous avons pas forcés à venir ici. Vous avez demandé à être ici. Alors acceptez le pays que VOUS avez accepté.’
    (Peut-être que si nous faisions circuler ceci parmi nous, les Américains, les Canadiens et les citoyens du monde trouverons le moyen de se tenir debout et commencerons à parler et à répandre les mêmes vérités. La commission Bouchard-Taylor devrait d’abord s’inspirer de cette déclaration avant n’importe quoi d’autre)
    Si vous êtes d’accord s’il vous plait FAITES SUIVRE CE MESSAGE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :