Marche pour le climat, ou marche contre l’humanité?

18/09/2014

Avec un titre comme ça, j’ai sûrement attiré votre attention.

Dimanche le 21 septembre, il y aura un peu partout dans le monde des marches "pour le climat". Cette marche, organisée par des activistes environnementalistes contre le réchauffement est supposée être pour envoyer un message aux dirigeants de la prochaine conférence sur le climat de l’ONU.

Il y a plusieurs choses qui clochent dans cette parade.

-Le plus ironique étant que cette marche se fera a un momment où l’on subit des froids records et qu’il n’y a plus aucun réchauffement depuis 18 ans…..

-Il faut aussi prendre en compte que plusieurs pays, et non pas les moindres, ne feront pas partie de cette conférence. L’Inde, la Chine, l’Allemagne, le Canada et l’Australie, et peut-être même le Japon. Ils ont des problèmes RÉELS à s’occuper, pas des problèmes imaginaires. Ces pays représentent plus de la moitié de la population mondiale. La conférence est donc déjà non-représentative. Tout accord qui y serait signé serait donc impossible à appliquer. La majorité des petits pays qui signent ces accords espèrent recevoir des centaines de millions en "dédommagement climatique".

-Toutes les récentes conférences de l’ONU sur le climat ce sont terminés par des échecs lamentables, déguisés en accord de dernière minute sans aucune signification. Les conférences de l’ONU sont devenus de simple partys jetset dans des destination exotiques pour les dirigeants, les bureaucrates et les environnementalistes, au frais des contribuables. Et ils y vont bien sûr en avions nolisés et jets privés.

-Des dirigeants de L’ONU ont déjà avoué que ces conférences et ces protocoles sur le climat n’ont rien à voir avec le climat. C’est un système de redistribution de la richesse.
"But one must say clearly that we redistribute de facto the world’s wealth by climate policy. Obviously, the owners of coal and oil will not be enthusiastic about this. One has to free oneself from the illusion that international climate policy is environmental policy. This has almost nothing to do with environmental policy anymore"
Source: http://newsbusters.org/blogs/noel-sheppard/2010/11/18/un-ipcc-official-we-redistribute-worlds-wealth-climate-policy

-Ceux qui participent à ces marches, sont en grande majorité des personnes avec salaires au dessus de la moyenne, et/ou des activistes anti-développement. Les gens qui sont pauvres ont d’autres choses bien plus importantes à s’occuper. Remarquez que vous ne verrez ce genre de marche que dans les pays riches, pas dans les pays pauvres. Les pauvres au contraire veulent du développement économique pour se sortir de la pauvreté.

Vous me direz "Peut-être que c’est politique et non pas basé sur des faits scientifiques, mais c’est quoi le rapport avec anti-humanité"?

Continuez de lire, vous allez comprendre.

Le but de ces marches et de ces conférences n’est pas le climat.
L’ONU est au courant qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 18 ans, le dirigeant du GIEC l’avoué, mais ça ne les empêche pas de continuer à propager le mensonge réchauffiste et à demander plus de 100 milliards par an, pour combattre le réchauffement. Pour l’ONU, il y a trop d’argent en jeu pour abandonner.

Mais le but principal de ce mouvement est anti-développement, et particulièrement contre le développement des pays pauvres. Les empêcher de se développer en bloquant L’utilisation de leurs énergies fossiles et empêcher d’atteindre le niveau de vie occidental. Plusieurs programmes existent afin de limiter leur développement et les forcer à utiliser des énergies "vertes" extrêmement coûteuses et non fiables.

En Inde, des villageois ont accueilli un dignitaire avec des pancartes disant “On ne veut pas de votre énergie artificielle, on veut la vraie”. Ce village a été branché sur un réseau de panneaux solaires, une électricité chère, intermittente et instable. Les villageois veulent être branché sur le réseau principal. Qui en occident accepterait d’être branché sur un réseau à faible capacité, intermittent et instable? Une industrie ne peut pas fonctionner sur un système de ce genre. Limiter l’accès à l’énergie fiable et a faible coût est la principale façon d’empêcher le développement.

Récemment,
le professeur Caleb Rossiter a été congédié après 23 ans au "Institute for Policy Studies", simplement pour avoir publié un article dans le Wall Street Journal
. Dans cet article, il parlait de l’agenda politique anti-développement en Afrique, qui empêche l’Afrique de se développer et d’utiliser ses ressources comme nous le faisons (charbon, pétrole, gaz naturel, mines), avec pour excuse que c’est pour "sauver la planète".

"Each American accounts for 20 times the emissions of each African. We are not rationing our electricity. Why should Africa, which needs electricity for the sort of income-producing enterprises and infrastructure that help improve life expectancy? The average in Africa is 59 years—in America it’s 79,”

Rossiter est pourtant un activiste humaniste gauchiste qui souhaite le développement des pays pauvres, venant briser le mythe que ceux qui contestent le mouvement réchauffiste sont tous de "méchants capitalistes".
Source:

En Ouganda, des milliers de villageois sont battus, leurs maisons brûlées et ils sont expulsés pour faire place à des plantations d’arbres, pour qu’une compagnie étrangère puisse récolter de l’argent avec des "crédits carbones".
Plus de détails:

http://www.nytimes.com/2011/09/22/world/africa/in-scramble-for-land-oxfam-says-ugandans-were-pushed-out.html?_r=0

http://www.scidev.net/global/climate-change/news/few-african-farmers-benefit-from-carbon-credit-projects-1.html

Ce mouvement vert est incompatible avec l’humanisme. Un humaniste veut aider les humains à se développer, à améliorer leur sort, sauver des vies, guérir les maladies. Un environnementaliste pense que l’humanité et un cancer qu’il faut éradiquer, souhaite la mort des pauvres et surtout qu’ils cessent de se multiplier.

Quelques citations qui font frémir:

Jerry Brown, politicien démocrate (Californie): "Ce n’est pas viable pour les pays pauvres en développement d’émuler la prospérité des Etats_Unis"

Maurice King: “Le développement durable global requiers la quête délibérée de la pauvreté, la consommation réduite et des niveaux de contrôle de la mortalité.”

Ted Turner, milliardaire, fondateur de CNN et important donateur à l’ONU, père de 5 enfants: “Une population totale de 250-300 million, un déclin de 95% de la population actuelle, serait idéal.”

John Davis, editeur du journal Earth First! : "Les humains, en tant qu’espèce, n’ont pas plus de valeur qu’une limace."

Extrait d’une publication du Club of Rome: "La terre a un cancer, et ce cancer est l’humain."

Michael Oppenheimer, environmentaliste: "Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’il n’y a pas un autre United States. On ne peut pas laisser d’autres pays avoir le même nombre de voitures, d’industries que nous avons aux U.S. Nous devons stopper les pays du tiers monde où ils sont."

Paul Ehrlich, professeurr, Stanford University: "Un cancer est la multiplication non-controlée des cellules; l’explosion de la population est ma multiplication non-controlée des gens. On doit mettre nos efforts à traiter les symptomes et à extraire le cancer."

John Holdren, conseiller en environnement pour Obama: "Il existe amplement de pouvoirs qui existent qui peuvent être utilisés pour réguler la population […] Il a été conclu que des lois de contrôle de la population obligatoire, même incluant des lois pour l’avortement obligatoire, pourrait être maintenu sous la constitution actuelle si la crise de la population devient suffisament sévère pour mettre en danger la société."

Christopher Manes, contributeur au journal Earth First!: "L’extinction de l’espèce humaine est non seulement inévitable, mais une bonne chose."

David Foreman, co-fondateur de Earth First!: “Mes trois principaux buts seraient de réduire la population humaine a 100 millions, détruire les infrastructures industrielles et voir la nature sauvage retourner dans le monde.”

David Brower, un des fondateurs du Sierra Club: "Avoir des enfants devrait être un crime contre la société, a moins que les parents aient un permis du gouvernement. Tout les parents potentiels seraient obligé de prendre des contraceptifs chimiques, et le gouvernement donnerait des antidotes à ceux qui seraient choisis pour avoir le droit d’avoir des enfants."

Susan Blakemore, journaliste scientifique, Guardian (UK) "Pour le bien de la planète, je souhaite qu’on ait la grippe aviaire ou autre chose qui réduirait la population, parce que sinon, nous sommes condamnés."

Paul Ehrlich, professeur, Stanford University: "L’ajout de stérilisant temporaire dans la nourriture ou l’eau potable. Avec une distribution limitée d’antidote chimique, peut-être par loterie.".

John Davis, editeur du journal Earth First! "Je suspecte que l’éradication de la variole était une erreur. Elle jouait un rôle dans la balance des écosystèmes"

Prince Philip, mari de la Reine Elizabeth II: "Si je suis réincarné, je souhaite revenir sous la forme d’un virus mortel pour diminuer le niveau de la population."

Ingrid Newkirk, présidente de PETA: “L’extinction de l’homo Sapiens signifierait la survie de millions, voire milliards de créature terrestres. Supprimer graduellement la race humaine va résoudre tous les problèmes sur terre – sociaux et environnementaux.”

Ted Turner, milliardaire, fondateur de CNN: (et père de 5 enfants)"Il y a trop de monde, c’est pour ça qu’il y a un réchauffement climatique. On a un réchauffement global parce que trop de gens utilisent trop de choses."

James Lovelock: "La grande menace pour la planète est les humains: Il y en a trop, qui vont trop bien économiquement et brûlant trop de pétrole." (James Lovelock a changé d’idée et dit maintenant tout le contraire)

Al Gore, ancien vice président des E.U., multi-millionnaire: "Les nations du tiers-monde produisent trop d’enfants trop vite..il est temps d’ignorer les controverses à propos de la contraception et couper cette croissance hors de contrôle de la population…."

Susan Blakemore, journaliste scientifique, Guardian (UK): "Finallement, on pourrait décider que la civilisation elle même mérite d’être préservée. Dans ce cas nous devons décider quoi garder et qui serait nécessaire dans une population drastiquement réduite – comparer la valeur de scientifiques et de musiciens contre celle d’un politicien par exemple." (on parle ici d’extermination sélective)

David Foreman, co-fondateur de Earth First!: "Nous préconisons la biodiversité pour l’amour de la biodiversité. Ca pourrait prendre l’extinction de l’humain pour remettre les pendules à l’heure."

David Graber, scientifique, U.S. National Park Services: "Nous sommes devenus un peste sur nous même et sur la terre. Il est cosmiquement improbable que le monde développé va choisir de mettre fin a son orgie de consommation d’énergie fossile, et le tiers-monde sa consommation suicidaire de terrain. Jusqu’à ce que l’homo Sapiens décide de rejoindre la nature, certains d’entre-nous ne peuvent qu’espérer que le bon virus en vienne à passer..”

Eric Pianka, professeur à University of Texas: "De bons terroristes pourraient s’infecter avec [Ebola Roaston et Ebola Zaire] de sorte qu’ils auraient des microbes qu’ils pourraient répandre sur la terre et tuer 90% de la population."

John Shuttleworth, fondateur de Mother Earth News magazine: "La seule bonne technologie et pas de technologie du tout. La technologie est une taxe sans représentation, imposée pas notre espèce élitiste (humain) sur le reste du monde.”

Pentti Linkola, philosophe écologiste finlandais: “Une éco-catastrophe prend place sur terre…..discipline, prohibition, loi et oppression sont la seule solution." "Et pour ceux qui sont responsables de la présente croissance économique et la compétition”, Linkola explique qu’il seront envoyés dans les montagnes en “ré-education” dans des éco-goulags: “la seule lueur d’espoir repose sur un gouvernement centralisé et le contrôle sans relâche des citoyens.” (communisme mondial)

George Monbiot, journaliste environnemental, Guardian (UK): "…chaque fois que quelqu’un meurt à cause d’une inondation au Bangladesh, un dirigeant d’une compagnie aérienne devrait être dragué hors de son bureau et noyé."

George Monbiot, journaliste environnemetal, Guardian (UK): "C’est une campagne pas pour l’abondance mais pour l’austérité. C’est une campagne non pas pour plus la liberté mais pour moins de libertés. Et le plus étrange, c’est une campagne non pas contre d’autres personnes, mais contre nous-même."

Christian Anton Mayer, écrivain et environnementaliste allemand: "Nous, dans le mouvement vert, aspirons a un modèle culturel dans lequel tuer une forêt sera consiréré plus méprisable et plus criminel que la vente d’un enfant de 6 ans dans un bordel asiatique."

James J. Lee, éco-terroriste qui avait pris en otage des gens dans le studio de Discovery Channel, Manifest to save the planet:
"Tous les programmes sur Discovery-Health doivent cesser d’encourager la naissance d’autres enfants parasites et les fausses héroïnes associées (mères). En remplacement, il faut des programmes encourageant la stérilisation et l’infertilité. Tous les programmes pro-naissance doivent maintenant être des programmes dans la direction de stopper la reproduction, et non pas l’encourager."
"Sauver la planète signifie sauver ce qui reste de la faune sauvage non-humaine en diminuant la population humaine. Ca veut dire empêcher la race humaine de produire d’autres bébés humains dégoutants!"
"Pour chaque humain qui nait, des ACRES de forêts sauvages doivent être transformés en terres agricoles pour nourrir cet ajout qui pendant les 60 à 100 ans de durée de vie de ce nouvel humain! C’EST AU DÉTRIMENT DES CRÉATURES DE LA FORET!!!! Toute procréation humaine et production agricole doivent cesser!"

Patrick Moore, ex-co-fondateur de Greenpeace: "Je pense que l’un des aspects les plus pernicieux du mouvement environnementaliste moderne est la romantisation de la vie paysanne, sans oublier leur idée voulant que les sociétés industrielles soient en train de détruire le monde. Le mouvement environnementaliste s’est développé en utilisant les efforts les plus vigoureux pour stopper le développement dans les pays sous-développés. Je pense que c’est légitime, pour moi, de les qualifier d’anti-humains."

Et pour terminer:
H.L. Mencken: "L’objectif global des pratiques politiques est de garder la population alarmée — et donc voulant être mené vers la sécurité — en la menacant avec toute une série de croques-mitaines, tous imaginaires."

"L’urgence de sauver l’humanité est presque toujours seulement une fausse facade pour l’urgence de la contrôler."


Références:

http://www.drroyspencer.com/2014/09/10-ways-to-tell-tuesdays-un-climate-summit-isnt-about-climate/

http://www.infowars.com/global-warming-advocates-plan-march-amid-record-cold-temperatures/

http://indiatoday.intoday.in/story/bihar-village-dharnai-nitish-kumar-clamours-for-real-electricity/1/375733.html

http://nypost.com/2014/09/17/greens-v-the-poor-its-a-movement-of-the-haves/

nike


Prédictions alarmistes ratées

17/09/2014

activist2

Dans les années 1970, les "experts" du climat avaient remarqué une tendance constante au refroidissement depuis 1940. Ils disaient que nous allions vers une ère glaciaire imminente, et que c’était la faute de l’activité humaine. Les températures froides allaient causer une diminution radicale de l’agriculture, causant des famines et la fin de la civilisation. Les solutions pour éviter l’ère glaciaire étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants pour éviter la surpopulation et les famines. Certains suggérant même d’abandonner la démocratie.

Ca ne s’est pas réalisé, puisqu’à partir du milieu des années 1970, ça a commencé à se réchauffer.

Remarquez comment la période froide correspond à la période où l’humain a commencé à émettre un peu plus de CO2 (activité industrielle) et comment ça n’a pas eu d’impact à la hausse sur le climat.

Voyant cette tendance au réchauffement au début des années 1980, les "experts" du climat prédisent une hausse radicale des températures, et c’était bien sûr encore une fois la faute de l’activité humaine. Les températures allaient nous faire littéralement cuire, causant sécheresses et désertification, les glaces allaient fondre, faisant augmenter de le niveau des mers et nous inonder, les ours polaire allaient disparaitre, etc. Les solutions pour éviter le réchauffement étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants, puisque trop d’humains sur terre demande trop de ressources. L’ONU suggère même que le communisme serait la solution.

Sauf que contrairement à tous les modèles informatiques qui prévoyaient une hausse drastique des températures, les observations réelles (les point en bas sur le graphique) ne montrent aucun réchauffement depuis bientôt 20 ans.
73-models-vs-obs-Roy-Spencer
Et en passant, la population d’ours polaires est aujourd’hui cinq fois plus grande que dans les années 1970….

Après 1998, il n’y a plus eu aucun réchauffement. Vers 2008, les "experts" du climat voyaient bien que le réchauffement avait stoppé, ça avait l’air fou de parler de réchauffement catastrophique quand il n’y en avait pas.
Ils ont donc changé "réchauffement climatique" par "changements climatiques" (tel que cité dans les emails du climategate). De cette façon, qu’il fasse chaud, foid, pluie, neige, sécheresse ou inondation, ils pouvaient dire que c’était toujours la faute du CO2 et de l’activité humaine. Les solutions pour éviter les "changements" climatiques étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants. A la conférence sur le climat de Cancun, Ted Turner et Bill Gates suggèrent de diminuer la population humaine, et appliquer la politique chinoise de l’enfant unique. Justin Trudeau suggère que la dictature chinoise est mieux pour l’environnement, puisqu’ils peuvent imposer de force les solutions vertes pour "sauver la planète".

Comment parler de "changements" climatiques, alors qu’il y en a moins qu’avant, que nous sommes dans une période stable?

Il y a quelques années, les "experts" du climat se sont rendu compte qu’il est un peu niais de parler de "changements climatiques", alors que le climat est stable comme il ne l’a jamais été depuis des décennies. Alors ils ont commencé à parler "d’évènements climatiques extrêmes", comme quoi l’activité humaine avait "brisé" le climat. Les solutions étaient toujours les mêmes: cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants.

GlobalClimateDisruption-thumb-520x383-446

Sauf que les observations réelles montrent que les évènements météos ne sont pas plus extrêmes qu’avant, les données historiques montrent qu’il y en a autant, et on y rapporte des évènements météo plus graves dans le passé. Les données sur les ouragans montrent même que les ouragans sont en fait moins fréquents et moins puissants depuis plusieurs années. Il s’agit de cycles naturels.

En désespoir de cause, les alarmistes qui tentent de garder cette arnaque en vie parlent maintenant de "pollution carbone".

Sauf que le CO2 n’est pas un polluant, il est (avec l’oxygène et l’eau) la base de la vie sur terre. Dans le passé les taux de CO2 et d’oxygène étaient plus élevés, et la vie y était plus abondante et prospère. Plus le CO2 augmente, plus les plantes en profitent, faisant reculer les déserts. La planète est maintenant 11% plus verte qu’en 1984.

Est-ce qu’il y a une seule de leur prédictions qui s’est révélée vraie? NON, alors pourquoi les gouvernements continuent à imposer des taxes verte et gaspiller des centaines de milliards dans cette arnaque? Parce qu’il ne s’agit plus d’environnement ou de science, mais de politique, d’argent et de contrôle.
Si la réalité était exposée, il y a tout plein de groupes qui ne pourraient plus faire de l’argent, toucher des généreuses subventions et acquérir autant de pouvoir politique.

Les faits que certain ne veulent pas voir montrent une toute autre version que celle rapportée par les alarmistes:

Figure : Corrélation entre les cycles solaires et la température, Selon Dr. Willie Soon, astrophysicien et géophysicien)

Il s’agit de cycles naturels, l’humain n’a que peu ou pas d’impact.
climate disruption


L’océan a mangé le réchauffement climatique

15/09/2014

Tout comme l’écolier pris au dépourvu quand vient le temps de remettre ses devoirs qui met la faute sur son chien, les alarmistes réchauffistes sont pris au dépourvus puisque depuis 18 ans, il n’y a plus aucun réchauffement. Alors ils essayent par tout les moyens de trouver une excuse pour continuer de justifier le milliards investit dans les entreprises vertes, les fonds de recherche sur le climat et les taxes vertes. Leur trouvaille: l’océan a mangé le réchauffement climatique. La chaleur se serait cachée dans le fond des océans, violant au passage les lois de la physique.

Si c’était vrai, commen se fait-il que les glaces de l’Arctique ont progressé de 43% depuis 2012? Il me semble que si l’eau se réchauffe, la glace devrait fondre au pôle nord, qui repose directement dans l’océan (contrairement à l’antarctique, qui repose principalelment sur la terre ferme). Et pourquoi est-ce que l’océan n’aurait pas absorbé les variations précédentes, seulement les derniers 20 ans? Et pourquoi est-ce qu’on bat des records de froid depuis quelques années?

Ah mais leur réponse est simple: il y a toujours un réchauffement (qui se cache dans l’ocean), mais on le voit moins parce que le réchauffement a causé des changements dans les vents, ce qui fait que l’air froid du pôle nord est poussé plus bas (polar vortex) et ce qui nous donne des hivers très froids.

Nice try, mais l’air est poussé par quoi? Pour déplacer une masse d’air si importante, ça prend une autre masse (nécessairement plus chaude) qui pousse dessus ou vient remplacer le vide créé. Si c’est le cas, comment se fait-il que la glace est en progression?

Oui Oui, il y a eu une baisse du couvert de glace depuis 1979 juqu’en 2007, personne ne remet ça en cause, mais ensuite ça s’est remit à progresser. Souvent les alarmistes vont vous montrer seulement deux photos satellites: 1979 et 2007 (les deux extrèmes), mais ils ne vous montrent pas la progression qui a suivi 2007.
Malheureusement, les données satellites que nous avons ne datent que depuis 1979. Avant, il y a des données historiques sporadiques qui montrent des cycles de progression/régression, mais les données ne permettent pas de documenter ces cycles de façon sufisamment précise. Il faut attendre d’avoir plus de données sur une plus longue période avant d’affirmer quoique ce soit. Mais ça semble quand même pointer vers des cycles naturels, sinon comment expliquer qu’il y a eu des cycles semblables dans le passé, avant que l’humain ne puisse avoir quelconque impact (s’il existe) sur le climat.

Comme cette hypothèse de chaleur cachée dans l’océan ne tient pas, et a permis tout au plus de garder l’arnaque réchauffiste en vie quelques années de plus, il leur faut une autre hypothèse pour pouvoir continuer de profiter du "gravy train".
Anthony Watts a recensé plus de 52 excuses des réchauffistes pour expliquer qu’il n’y a plus de réchauffement, dont la plupart ont été démontrées comme fausses. Ca démontre le niveau de panique de la part des réchauffistes.

http://wattsupwiththat.com/2014/09/11/list-of-excuses-for-the-pause-in-global-warming-is-now-up-to-52/

Un jour, il va falloir qu’ils se rendent à l’évidence. Il s’agit de cycles naturels. A la base ce sont les cycles solaires, qui a leur tour ont une influence sur les cycles océeaniques et la formation des nuages (Voir projet CLOUD). Rien que l’humain ne puisse influencer. Tout comme l’humain le fait depuis des millénaires, on va simplement devoir vivre avec les caprices de dame nature et s’adapter.

Comment faire peur au gens (pour les contrôler) s’ils ne peuvent plus dire "c’est votre faute".
Comment exiger des taxes vertes pour combattre les changements climatiques si les variations sont dues à des cycles naturels?
Comment justifier des milliards en fond de recherche sur le climat si l’humain n’a aucun impact?
Comment exiger que le peuple fasse des sacrifices pour "sauver la planète du réchauffement climatique" si elle n’est pas en danger?
Comment justifier des milliards en subventions à l’industrie éolienne et solaire, et des hausses vertigineuses du prix de l’électicité si ce n’est pas nécessaire?
Comment justifier tant de pouvoir et d’argent à l’ONU (qui exige 100 milliards pas an pour combattre le réchauffement) s’il n’y a pas de réchauffement?
Et finalement comment justifier l’existence du GIEC, dont la raison d’être est de faire la propagande du réchauffement climatique auprès des dirigeants politiques, s’il n’y en a pas de réchauffement?

giec

Référence:

http://www.climatechangedispatch.com/the-oceans-ate-global-warming.html


Islam et nazisme

14/09/2014


Science et consensus

09/09/2014

La science fonctionne par essai et erreur. Les scientifiques émettent une hypothèse (une tentative d’explication d’un phénomène) et ensuite font des expériences et observations pour la valider. Souvent l’hypothèse est prouvée fausse et on recommence avec une autre. C’est comme ça que la science a toujours fonctionné.

C’est pas parce qu’un scientifique dit quelque chose que c’est nécessairement vrai. La science ne dit jamais que quelque chose est vrai à 100%. Certaines observations vont prouver que certains scientifiques étaient corrects, d’autre fois qu’ils avaient tort. Certaines hypothèses auparavant acceptées peuvent devenir caduques quand des faits viennent les contredire. La science se base sur les faits et les observations, pas sur les sondages d’opinion.

Sauf que quand la science devient politisée, ou quand des scientifiques se sont bâtis une réputation et ont gagné un certain prestige, ou simplement s’ils perdaient leurs fonds de recherche si leur hypothèse était prouvée fausse, le processus scientifique devient corrompu. Alors certains vont cacher des faits, manipuler les données, ridiculiser ou attaquer personnellement ceux qui pourraient démontrer que leur hypothèse serait fausse ou offrent une hypothèse contradictoire. Aussi certains groupes d’intérêts payent des scientifiques pour rendre leur point de vue de plus plus crédible, puisqu’appuyé par "les" scientifiques.

Pourquoi est-ce qu’on a tendance à croire n’importe qui qui nous dit n’importe quoi en disant que c’est "scientifique".
Parce qu’on a tendance à faire confiance aux "experts" ou à l’autorité, souvent même sans vérifier leurs compétences dans le domaine, ou qui a payé pour l’étude. Les gens ordinaires se fient à leurs dires sans se poser de questions, puisqu’ils n’ont pas assez de connaissances pour mettre en doute leur parole. C’est la même chose avec des scientifiques de d’autres domaines ou les journalistes.
On a aussi tendance croire les journalistes, qui sont supposées êtres neutres et objectifs en théorie, mais qui ne le sont jamais en pratique. Ils n’ont pas les compétences ni le temps pour comprendre et interpréter les nouvelles scientifiques, alors il ne font que relayer une nouvelle scientifique, en choisissant la plus sensationnaliste, ou celle qui correspond le plus à leur valeurs.

Voici quelques exemples de cas où ceux qui avaient raison ont du se battre contre le "consensus":

-Copernic a développé et défendu la théorie de l’héliocentrisme, soit que le la terre tourne autour du soleil, alors que le consensus de l’époque était que la terre était le centre de l’univers et que le soleil tournait autour (géocentrisme). Ses travaux seront condamnés par les universitaires et jusqu’à un certain point l’église.

-Galilée s’est inspié des travaux de Copernic et défendu avec vigueur l’héliocentrisme. Ça lui attirera les foudres des partisans de la théorie géocentrique qui sont devenus les ennemis acharnés de Galilée et les attaques contre lui ont commencé dès la parution du Sidereus Nuncius. Ils ne peuvent pas se permettre de perdre la face et ne veulent pas voir leur science remise en question. Éventuellement, la toute puissante église aussi s’en mèle et Galilée est condamné à être assigné à résidence jusqu’à la fin de ses jours.
galileo

-Darwin, il y a 250 ans, le consensus scientifique était que les humains descendaient d’Adams et Eve. Quand Darwin a publié la théorie de l’évolution, il a été ridiculisé et ça a pris des années avant qu’on reconnaisse qu’il avait raison.

-Il y a moins de 100 ans, le consensus scientifique était que tous dans le cosmos était stationnaire et l’avait toujours été. Quand la théorie du Big Bang, donc de la création spontanée de l’univers il y a 13 milliards d’années a été proposée, elle a fait face au scepticisme des scientifiques. Et même après qu’elle fut accepté, une autre idée est venu contredire la première. Si le Big Bang était né d’une explosion, l’expansion des galaxies devaient donc graduellement ralentir. Certain craignaient même un "Big Crunch", c’est à dire que les galaxies finiraient éventuellement par se rapprocher sous l’effet de la gravité et se reconcentrer en un point central, donc un "Big crunch". Pourtant en 1998, des scientifiques ont découvert que l’univers est en fait en expansion, et que cette expansion s’accélère. A ce jour, il n’ont pas encore vraiment pu expliquer pourquoi.

-Théorie de la tectonique des plaques: Ca a pris plusieurs décennie avent que cette théorie soit finalement acceptée et pendant des années ceux qui avaient mis de l’avant cette hypothèse ont été ridiculisés par ceux qui appuyaient le consensus de l’époque, soit que la terre avait toujours été comme elle est aujourd’hui. Ca ne fut accepté que vers la fin des années 1960.

-Björn Lomborg: un ex-greenpeace qui est devenu sceptique quand il a voulu démolir les arguments d’un "méchant sceptique" et s’est rendu compte qu’il avait raison.
Auteur du livre "The skeptical environementalist" et du film "Cool it". Il ensuite subi des menaces et représailles.

-Roger Peilke Sr, un scientifique qui disait depuis longtemps que le focus sur la température de l’air était inappropriée, et que la température des océans était la bonne façon de mesurer les variations climatiques.
“The spatial pattern of ocean heat content change is the appropriate metric to assess climate system heat changes including global warming.”
Il a été ridiculisé et attaqué par les activistes réchauffistes. Le blogue de propagande skepicalscience.com l’appelait un "désinformateur climatique", et la tentative de le ridiculiser se retourne contre le blogueur puisque presque toutes ses affirmations se sont confirmées depuis.
Roger-Pielke
Ses recherches sont de plus en plus acceptées et le rôle de l’océan dans les variations climatiques est devenu un point important dans la recherche, alors que les prédictions faites basées sur l’hypothèse du réchauffement par le CO2 ont tous été contredites par les observations réelles.

-Un blogueur a exposé la fraude du fameux "97% des études scientifiques", de John Cook (auteur du blog Skepticalscience.com), et a été menacé de poursuites.
Il avait regardé la méthode utilisée par John Cook et exposé la manipulation dans le processus. En fait, une fois l’étude reproduite avec des paramètres réalistes, ça donne 0,5% des études scientifiques (65 sur 12000) qui appuient l’hypothèse du réchauffement causé par le l’homme, et non pas 97,1% tel que cité par John Cook. Deux tiers des 12000 études ne prenait même pas position sur le sujet, alors comment a-t-il pu les classer comme faisant partie du "consensus"? Et surtout commen se fait-il que les médias ont amplement rapporté cette nouvelle (même Obama en a parlé, et s’est permi d’ajouter "dangereux") alors que quand elle a été démontrée fausse, personne n’en a parlé?
obamatweet1

http://www.thenewamerican.com/tech/environment/item/18300-climategate-3-0-university-threatens-blogger-for-exposing-97-consensus-fraud

Mise-à-jour: J’avais oublié de parler de Einstein, bien sûr.
Le livre "Hundert Autoren Gegen Einstein" (100 auteurs contre Einstein), est une collection de critiques cotnre la théorie de la relativité de Einstein. Publié en 1931, ça contenait de courts essais de 28 auteurs et des extraits de 19 autres. Le reste des 100 était une liste de scientifiques opposé la théorie de Einstein pour diverses raisons.

Quand les gens ont posé des questions à Einstein a propos de ce livre, il a répondu:
“Why 100 authors? If I were wrong, then one would have been enough!”

En résumé, un consensus scientifique ça n’existe pas! Les scientifiques sont constamment en train de mettre à l’épreuve une théorie. Chaque tentative qui n’est pas confirmée sert à renforcer la théorie originale, jusqu’à ce qu’on en trouve une qui arrive à la contredire. Utiliser un consensus (réel ou non) pour empêcher le débat scientifique c’est l’opposé de la méthode scientifique. Sans ces débats, on croirait encore que la terre est plate puisque c’était le "consensus" de l’époque.

No amount of experimentation can ever prove me right; a single experiment can prove me wrong.
–Albert Einstein

dyson_history_science_major

"Whatever it is that’s going on here, it doesn’t look like it’s being dominated by CO2 [...] in the wake of the unexpected global warming standstill, many climate scientists who had previously rejected sceptics’ arguments were now taking them much more seriously. They were finally addressing questions such as the influence of clouds, natural temperature cycles and solar radiation – as they should have done a long time ago."
–Judith Curry

Références:

http://wattsupwiththat.com/2014/09/09/how-scientific-consensus-ended-up-with-a-bad-reputation/

http://crioux.wordpress.com/2013/09/16/signes-que-quelque-chose-nest-pas-scientifique/

http://wattsupwiththat.com/2014/09/08/a-look-at-the-cutting-edge-of-the-climate-sciences-the-lessons-we-can-learn/

http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/06/13/Climate-McCarthyism-claims-yet-another-victim

http://www.globalresearch.ca/climate-of-fear-global-warming-alarmists-intimidate-dissenting-scientists-into-silence/5294

http://www.americanthinker.com/2011/11/scientists_in_revolt_against_global_warming.html


Message à Obama de la part d’un ex-musulman

06/09/2014


La religion du mal

04/09/2014

Comment les islamistes peuvent-ils s’imaginer être du "bon" côté?
Comment peuvent-ils dire que les autres sont des "adorateurs de satan" quand ils commettent de telles atrocités?

Quand Salman rushdi a publié son livre "Les versets Sataniques", qui dépeignait l’Islam de façon négative, l’Ayatollah Ruhollah Khomeini a prononcé une peine de mort envers l’auteur, donc une incitation au meurtre.

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Satanic_Verses

Quand il y a eu les caricatures de Mahomet de publiées, les artistes ont été mis sur une liste de mise à mort, et ils devaient vivre avec la menace constante d’être assassinés par des fanatiques, et malgré les mesures de protection exceptionnelles dont ils font l’objet, il y en a un qui a failli se faire tuer.

http://rue89.nouvelobs.com/2010/01/02/un-des-auteurs-des-caricatures-de-mahomet-echappe-a-une-agression-132029

Il y a eu le cas au Pakistan de la peine de mort envers une filette trisomique, supposément parce qu’elle avait brulé des pages du Coran.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2190935/Downs-syndrome-girl-11-faces-death-penalty-desecrating-Koran-Pakistan.html

Il a été trouvé plus tard qu’en fait il s’agissait d’un Mollah qui avait placé les pages du Coran parmis des choses pour brûler, dans le but de faire accuser accuser la fillette chrétienne de blasphème (la sentence pour le blasphème est la peine de mort).

http://www.theguardian.com/world/2012/sep/02/pakistan-mullah-blasphemy-girl-framed

A Londres, deux musulmans foncent en voiture sur une personne, le tuent et tentent de le décapiter en pleine rue, simplement parce qu’il portait un -T-shirt en appui aux militaires. Un des deux asaillants, les mains encore pleines de sang, prend même la peine d’expliquer son geste à une personne qui filmait.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2329089/Woolwich-attack-Two-men-hack-soldier-wearing-Help-Heroes-T-shirt-death-machetes-suspected-terror-attack.html

(Le vidéo n’est plus disponible sur Youtube).

En 2005, des fillettes chrétiennes sont décapitées par des islamistes en Indonésie:

http://en.wikipedia.org/wiki/2005_Indonesian_beheadings_of_Christian_girls

Malala Yousafzai, une jeune écolière qui avait eu une balle à la tête, jsute parce qu’elle allait à l’école. Elle est ensuite devenu un symbole de la lutte pour l’éducation et les droits des femmes.

http://en.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai

L’attentat de Boston, cette fois-ci des musulmans américains qui pensent être du côté des "bons" en tuant des gens au hasard.

Le Hamas sacrifie ses propres citoyens, et mets la faute sur Israël, juste pour diaboliser Israël.

Ici un Imam qui explique comment décapiter les infidlèles, en y allant lentement pour faire durer le supplice (et ils trouvent ça bien drôle)

http://tarekfatah.com/islamic-cleric-teaches-his-students-the-islamic-way-of-beheading-an-infidel/

Et bien sûr, ISIS (Etat Islamique)

Les Yazidis sont des adpetes d’une religion qui combine l’slam, le chrétienté et le Zoroastrianisme. Les Islamistes radicaux les considèrent comme des adorateur de Satan. Alors ils les tuent par centaines, et même enterrés vivants.. Ensuite ils prennent les fillettes pour en faire des esclaves sexuelles ou les vendre comme esclaves.

http://www.independentsentinel.com/yazidi-women-children-buried-alive-in-mass-graves-by-isis/

Ici un jeune chrétien est forcé à renoncer au Christ, avant d’être décapité. (attention au coeurs sensibles)

http://grumpyelder.com/2014/08/video-jihadists-force-syrian-christian-to-deny-jesus-christ-before-beheading-him-warning-extremely-graphic/

The Islamic State:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2719991/Horrific-new-photographs-ISIS-atrocities-prompted-Obama-act.html

Ici, ils apprennent aux enfants à décapiter des gens:

http://madworldnews.com/isis-children-beheading-people/

Et ils décapitent des enfants, juste parce qu’ils sont chértiens.

http://www.catholic.org/news/international/middle_east/story.php?id=56481

Décapitation du journaliste James Foley

http://www.cnn.com/2014/08/19/world/meast/isis-james-foley/

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2014/08/20140819-173206.html


Religion de paix?


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 43 autres abonnés