Citation

24/04/2014

“En tant que personne qui a vécu sous la dictature communiste durant la majorité de ma vie, je me sens obligé de dire que la plus grande menace pour la liberté, la démocratie l’économie de marché et la prospérité au début du 21e siècle n’est plus le communisme et ses variantes plus "soft". Le communisme a été remplacé par la menace de l’environnementalisme ambitieux.”

Vaclav Klaus, Président de la république Tchèque (2003 à 2013)


Earth Day, Jour de la terre, historique et propagande.

21/04/2014

Le Jour de la terre a été "célébré" pour la première fois le 22 avril 1970, soit exactement le jour du 100e anniversaire de la naissance de Vladimir Ilyich Lenin fondateur de l’Union Soviétique.
lenin100

Coïncidence? Pas du tout. Les fondateurs du jour de la terre sont Gaylord Nelson et Paul Ehrlich.

Ehrlich venait tout juste d’écrire “Population Bomb” en 1968, qui prédisait “In the 1970s and 1980s hundreds of millions of people will starve to death in spite of any crash programs embarked upon now.
Selon lui, il fallait prendre des mesures draconniennes brutales pour résoudre le "problème" de la surpopulation. Des solutions qui ne pouvaient pas être imposées dans une société libre.

Tous comme nos extrémistes verts actuels, il comparait l’humanité à un cancer: “A cancer is an uncontrolled multiplication of cells; the population explosion is an uncontrolled multiplication of people. … We must shift our efforts from treatment of the symptoms to the cutting out of the cancer. The operation will demand many apparently brutal and heartless decisions.[...]We must have population control at home, hopefully through changes in our value system, but by compulsion if voluntary methods fail.

Nelson et Ehrlich en sont venus à l’idée de faire un “nationwide teach in” en utilisant les préoccupations environnementales du public. Ils ont commencé sur les campus universitaires, avec les étudiants gauchistes et redirigé ce mouvement vers l’activisme environnemental, en suivant l’adage de Lénine: “Give us the child for eight years and it will be a Bolshevik forever.

En plus, dans les années 1970, les "experts" de l’époque parlaient d’une ère glacaire imminente, causée bien sûr par l’humain et son activité industrielle. Ça aussi ça a été récupéré pour servir à appuyer l’agenda environnementaliste de l’époque.
Voici un extrait du jorunal Owosso, 26 janvier 1970, à propos du refroidissement imminent et la surpopulation:

http://news.google.com/newspapers?id=jjgiAAAAIBAJ&sjid=9KsFAAAAIBAJ&pg=1371,2354081

Difficile de ne pas comparer avec le message de peur actuel sur le réchauffement de la planète. Problème radicalement opposé, mêmes solutions.

Voici quelques savoureuses citations et prédictions qui ont été faites par des activistes ayant participé directement ou indirectement au premier Earth Day en 1970:

http://crioux.wordpress.com/2013/04/22/first-earth-day/

Les similarités entre le mouvement socialiste/communiste et le mouvement environnementaliste sont nombreuses. Les deux parlent de bien commun, sont anti-développement, anti-capitaliste, souhaitent que toutes les ressources appartiennent au gouvernement, que le gouvernement soit en contrôle de tout, et que des zones de plus en plus grandes soient propriété du gouvernement et interdites au humains. Et leur solutions sont toujours les mêmes: plus de pouvoirs au gouvernement, moins de droits et libertés individuels, contrôle de la population, moins de technologie, moins d’énergie, plus de pauvreté, etc.

L’extrémiste environnementaliste n’est rien d’autre que le communisme drappé de vert, appuyé par l’Agenda 21 de l’ONU. Ils appellent ça du développement durable. Il fallait trouver un nom qui passe bien pour ne pas éveiller les soupçons:

Participating in a UN advocated planning process would very likely bring out many of the conspiracy- fixated groups and individuals in our society… This segment of our society who fear ‘one-world government’ and a UN invasion of the United States through which our individual freedom would be stripped away would actively work to defeat any elected official who joined ‘the conspiracy’ by undertaking LA21. So we call our process something else, such as comprehensive planning, growth management or smart growth.
J. Gary Lawrence, advisor to President Clinton’s Council on Sustainable Development.

Ce qui signifie dans les faits qu’il faut faire tellement attention à l’usage qu’on fait des ressources, que la solution est de rassembler tous les humains dans des zones urbaines haute densité, pas de propriété privée, pas de maison unifamilialle, pas d’air climatisé, et pas de sport et loisir non plus parce que que ce n’est pas "durable".
Extrait d’un document de l’ONU:

Ski runs, grazing of livestock, plowing of soil, building fences, industry, single family homes, paves and tarred roads, logging activities, dams and reservoirs, power line construction, and economic systems that fail to set proper value on the environment.
UN’s Biodiversity Assessment Report.

Non, il ne s’agit pas d’une "conspiration", il s’agit de gens avec des agendas sombres qui ont usurpé un mouvement qui était légitime au départ pour le détourner vers autre chose. Il ne s’agit pas d’une conspiration puisque les documents sont publics: Agenda 21, l’agenda de L’ONU pour le 21e siècle est disponible publiquement, et pour qui se donne la peine de le lire, on y voit très bien la direction qu’ils veulent prendre : Imposer un gouvernement socialiste mondial. Ils ne s’en cachent même pas, selon Christiana Figueres, le communisme est la solution pour "sauver la planète":

http://dailycaller.com/2014/01/15/un-climate-chief-communism-is-best-to-fight-global-warming/

Pourtant l’histoire nous montre que les gouvernements communistes ont été les pires pour ce qui est de la protection de l’environnement….

Earth Day est un outil de propagande de plus dans leur arsenal, et est particulièrement utilisé dans les écoles pour endoctriner les enfants.

Que pouvez-vous faire?

-Ignorez les célébrations du jour de la terre.

-Informez vos connaissances qui croient naïvement "aider la planète" en célébrant le communisme vert.

-Si vous avez des enfants, regardez ce qu’ils recoivent comme information et expliquez leur la différence entre conservation et environnementalisme extrémiste.

-Boycottez les entreprises qui embarquent dans cette masquarade verte et laissez-leur savoir pourquoi.

-Ne faites pas de dons à des organismes verts (Sierra Club, World Wildlife Fund, Greenpeace, Equiterre) La plupart de ces organismes ont déjà reçu de votre argent à travers des subventions gouvernementales. Ils utilisent ces fonds pour faire du lobbyisme pour limiter toujours plus vos droits et libertés, et transférer des terrains privés en propriété gouverenementale (pour la "préservation").

Alors, est-ce que vous allez célébrer la fête de Lénine le 22 avril?
earthdaylenin


Les Sceptiques du Québec, pas si sceptiques que ça.

16/04/2014

Il y a quelques années j’avais envoyé un message aux Sceptiques du Québec pour savoir leur position sur le réchauffement climatique causé par l’humain. A ma surprise, ils endossaient complètement le message réchauffiste, sans se poser de questions. Ce qui va à l’encontre de leur raison d’être.

Puisque les faits et les scandales de manipulation s’accumulent depuis quelques années, alors il y a quelques jours, j’ai reposé ma question.

Avez-vous finalement révisé votre position sur le réchauffement climatique? Il va bien falloir un jour que vous regardiez les faits en face et voir qu’il ne s’agit que de politicailleries et variations naturelles. Quand ça sera fait, il me fera plaisir de devenir membre.

Et voici leur réponse:

Bonjour, Les études scientifiques indiquent pourtant clairement que le réchauffement climatique n’est pas causé par des variations naturelles, mais par l’activité anthropique. Voici la dernière en date, parue dans le journal "Climate Dynamics", qui en arrive à cette conclusion avec une certitude de 99% : http://www.iflscience.com/environment/what-are-chances-climate-change-natural Je vous retourne donc la question : et vous, arriverez-vous un jour à regarder les faits en face ? Cordialement,
Les sceptiques du Québec.

Je me permet de répondre publiquement ici, et je leur envoie le lien.

Les faits? Justement il s’agit de faits dont on parle quand on utilise la méthode scientifique. La science est à la base sceptique. La science véritable essaye constamment de remettre ses hypothèses en question, afin de les valider (ou les contredire). Normalement, on émet une hypothèse, ensuite on la fait de l’expérimentation pour la mettre à l’épreuve, et si tous les résultats et observations appuient l’hypothèse, elle peut éventuellement devenir une théorie. Mais si une seule observation contredit l’hypothèse c’est qu’elle est fausse.

No amount of experimentation can ever prove me right; a single experiment can prove me wrong
.
–Albert Einstein

Sauf en climatologie apparemment. Eux ils disent "science is settled" et refusent toute critique de l’hypothèse.

Pourtant les faits et observations qui discréditent totalement l’hypothèse du réchauffement causé par l’homme s’accumulent chaque année.
La plus importante et la plus évidente étant qu’il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998, alors durant cette période l’humain a émit le quart de tout le CO2 émit de son histoire. Même le GIEC a fini par le reconnaitre l’automne passé.

Voici un graphique de Dr Roy Spencer, climatologue ayant travaillé à la NASA (cliquez pour voir en plus grand):
73-models-vs-obs-Roy-Spencer

Toutes les prédictions des modèles informatiques (sur lesquelles se basent le GIEC) qui pourtant couvraient un très large éventail de possibilités se sont toutes révélées dans l’erreur, et toutes dans le même sens. Les observations réelles ne montrent aucun réchauffement. La réponse scientifique normale devrait être: l’hypothèse est donc fausse. La réponse des réchauffistes? Ils cherchent des excuses pour dire que leur hypothèse est toujours vraie. Certains disent que la chaleur s’est caché dans le fond de l’océan, d’autres disent que des volcans sont refroidit l’atmosphère, ou même que les centrales au charbon chinoises sont la cause et qu’éventuellement le réchauffement apocalyptique va revenir. Les plus ridicules disent que le CO2 refroidit l’atmosphère, totalement l’inverse de l’hypothèse originale. Pourtant, aucune de leurs hypothèses n’avaient pas prévu ces choses. Ils réagissent après coup.

Il faut aussi regarder le passé pour mieux comprendre l’avenir. On pourrait aller très loin en arrière et comprendre que nous sommes dans une période froide et pauvre en CO2, avec ères glaciaires à répétition. Mais regardons simplement depuis la fin de la dernière ère glaciaire. Il y a eu au moins 5 périodes PLUS CHAUDES qu’aujourd’hui, et ces périodes ont été des périodes prospères qui ont vu naitre les grandes civilisations, alors que les périodes froides ont été des périodes sombres, avec famines et épisodes de migrations. Et toutes ces variations ont été causées par la nature (cycles solaires et océaniques), et non l’humain. Pourquoi la dernière, qui n’a rien d’exceptionnel, serait différente?

civilisations_11000_yrs

Même certains scientifiques parmi les plus convaincus ont changé de camps. James Lovelock, scientifique et écrivain (auteur de la théorie de Gaïa) qui est l’un des fondateurs du mouvement vert parmis les plus alarmistes, qui disait en 2006 que d’ici 100 ans, seulement quelques humains survivraient au pôle sud, là où la température serait tolérable, et en 2010 il disait qu’il était "trop tard pour sauver la planète". Il a complètement changé d’idée en 2012. Maintenant il dit:

"Le problème est que nous ne savons pas ce que le climat fait. On pensait le savoir il y a 20 ans. Ce qui a mené à des publications alarmistes – la mienne incluse – parce que ça semblait clair, mais ça n’est pas arrivé"
"Le monde ne s’est pas vraiment réchauffé depuis de début du millénaire. Douze ans, c’est un temps raisonnable, la température est restée presque constante, alors qu’elle aurait dû augmenter. Pourtant le CO2 augmente lui, ce n’est pas remis en question."

Si James Lovelock est capable de reconnaître qu’il a eu tort, vous devriez être capable aussi.

Et tout ce que vous trouvez comme preuve c’est me lancer un lien de "I fucking love science", un site maintenu par une blogueuse spécialiste en communication. Tant qu’à y être, pourquoi pas un lien de Skeptikalscience (site de John Cook, blogueur reconnu pour avoir créé et manipulé la fameuse étude du: 97% des scientifiques appuient le réchauffement climatique) ou Real Climate (Site monté par des activistes dans le but d’influencer l’opinion publique, tel que révélé dans les emails du climategate).

Extrait du climategate 2.0, message envoyé par Michael Mann: (PR = Public Relations)

(1485) …the important thing is to make sure they’re loosing the PR battle. That’s what the site [Real Climate] is about.

Il ne s’agit plus de science, mais de politique, idéologie et propagande.

L’article que vous osez me citer, prend pour acquis que l’influence humaine a commencé en 1880. Pourtant l’apport humain en CO2 était négligeable jusqu’en 1940, soit le boom industriel d’après guerre. Pourquoi est-ce que les réchauffistes choisissent toujours deux périodes précises, soit 1880 à 2000 ou alors 1975-2000? 1880 est vers la fin de la période froide appelé le petit âge glaciaire (visible sur le graphique précédent). C’est tout à fait normal que ça ce soit réchauffé depuis, c’est juste un retour à la normale. Il est donc malhonnête de choisir ce point de référence.
L’autre période la plus souvent citée est 1975-2000, puisque c’est le seule période qu’ils peuvent prendre et dire qu’il y a corrélation entre la hausse du CO2 et la hausse des températures. N’importe quelle autre période choisie ne montrerait pas de corrélation. Si on prend de 1940 à 1975, période ou pourtant l’humain a commencé a émettre du CO2 de façon plus importante, il y avait une période de refroidissement significatif, au point où les "experts" de l’époque annonçaient une ère glaciaire imminente (causé par la pollution humaine bien sûr)

Voir aussi: http://crioux.wordpress.com/2013/03/01/memoire-courte/

Il est aussi à noter que l’étude citée ne parle pas et ne montre pas la période sans aucun réchauffement passé 2000. Pourquoi avoir arrêté en 2000? Pour ne pas montrer les faits qui contredisent l’hypothèse réchauffiste? Cette étude est donc très douteuse et il est inacceptable que vous preniez ça comme une référence.

Votre raison d’être est le scepticisme, dénoncer la pseudoscience, et non pas avaler la propagande anti-science sans vous poser de questions. Faites vos devoirs.


Mépris des électeurs

14/04/2014

J’ai attendu de laisser retomber la poussière, mais il y a un profond malaise depuis la raclée au PQ. Au lieu d’accepter le résultat des élections et le fort message envoyé par la population, certains péquistes refusent de reconnaitre la voix du peuple et sombrent dans des excès de frustration, d’insultes et de théories de conspiration.

Ici, Le syndicaliste Marc Laviolette, président du PQ dans Beauharnois a traité les libéraux de «concentré de crosseurs» et le Dr Gaétan Barrette de «gros morceau de cochon».

http://www.journaldemontreal.com/2014/04/08/marc-laviolette-qualifie-le-plq-a-un-concentre-de-crosseurs

Ici, l’ex journaliste, candidate déchue Dominique Payette dit que c’est la faute des médias et montre notamment du doigt les radios de Québec.

http://www.journaldemontreal.com/2014/04/10/la-faute-aux-medias

(Pourtant, Pierre Karl Péladeau à lui seul est propriétaire de 40% des médias au Québec)

Et ici Yves Desgagné, metteur en scène de la campagne du PQ dit que c’est la faute des misogynes:
"Malheureusement, on vit dans une société extrêmement misogyne, oppose-t-il. Les femmes, en politique, tous partis confondus, se font carrément traiter comme des guidounes. Elles sont discréditées par les gars, qui l’appellent “la popo” ou “la Marois”, sans aucun respect pour la fonction. J’en veux à ces misogynes qui nous dirigent. Mme Marois a aussi été victime de ça"

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/04/10/yves-desgagnes-election-plq_n_5123846.html

Ici, le député réélu Stéphane Bergeron qui expose ses frustrations sur Twitter (5 jours après, donc il ne peut pas dire que c’est sur le coup de l’émotion):
bergeron

Ca rapelle l’entrevue avec Gilles Duceppe après la quasi-disparition du Bloc, il était frustré et disait que les électeurs ne comprenaient pas et qu’ils avaient fait une erreur.

Ces gens qui pointent un doigt accusateur vers les autres oublient qu’il reste trois doigts pointés vers eux-même. Ils refusent de reconnaitre que c’est leur faute, qu’ils ont fait une très mauvaise campagne, basée sur la xénophobie, la chicane et la division au lieu de l’économie.

Ça montre aussi un mépris de la démocratie. La démocratie n’est pas parfaite, on le sait. Churchill disait :"Democracy is the worst form of government, except for all those other forms that have been tried from time to time." mais refuser d’accepter le résultat de l’élection de cette façon est symptomatique d’un profond désarroi dans la famille péquiste.

Ca démontre aussi ce qui cloche avec le discours péquiste depuis des années, un discours basé sur l’élitisme et la haine de "l’autre".
Si t’es pas d’accord avec eux, c’est que tu comprends pas.
Si tu détestes pas Harper, c’est que tu comprends rien.
Si tu votes pour les libéraux, t’es cave…
Si tu haïs pas les anglais, t’es un traitre à la nation.
Si t’aime le Canada, tu es un colonisé.
Si t’es pas indépendantiste, c’est que t’es pas un "vrai" québécois.

Et après ils se demandent pourquoi les québécois leur ont dit deux fois NON et qu’ils viennent pratiquement de les mettre à la porte…

Il va falloir un profond examen de conscience si le PQ veut espérer autre chose que de devenir un parti secondaire. Personnellement je crois qu’il est temps pour eux de fermer boutique.


Le grand mensonge

11/04/2014

Je suis tombé sur cet article dans le journal le Soleil, une opinion d’un lecteur.

http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201402/26/01-4742638-changements-climatiques-la-fin-des-mensonges.php

Cet article montre bien le point de vue d’une partie de la population qui se croit informée, mais qui est simplement manipulée par divers lobbys.

Les données publiées le mois dernier par l’Organisation des Nations Unies montrent qu’il faut changer dramatiquement le cours de l’histoire d’ici 15 ans si on ne veut pas que la planète devienne un véritable enfer pour des milliards de personnes à la fin du siècle.

L’ONU n’est pas un organisme scientifique. L’ONU est un ramassis de bureaucrates corrompus, non élus, avides de pouvoir et d’argent. La facade du réchauffement causé par l’activité humaine leur a permis d’aller faire le plein des deux. Leur but depuis toujours est de venir un gouvernement mondial. Récemment l’ONU demandait aux pays de fournir 100 milliards par an pour "combattre le réchauffement".

http://www.bloomberg.com/news/2012-12-04/ban-ki-moon-nations-pressing-for-detail-on-100-billion-aid-plan.html

Ironiquement, quelques mois avant, le rapport du GIEC (division climato-politique de L’ONU) avait fini par reconnaitre du bout des lèvres qu’il n’y avait plus de réchauffement depuis 1998…. Ils s’empressent depuis à essayer de trouver une explication qui continue d’inclure l’humain comme cause, mais il n’ont pas encore trouvé.

http://www.bbc.com/news/science-environment-24173504

Alors non, il n’y a pas d’urgence, ni d’apocalypse imminente. La seule urgence pour eux est de profiter au maximum de cette arnaque avant qu’elle soit finalement révélée.

Ce qu’il faut maintenant, c’est de poser des gestes concrets et adopter des règles contraignantes afin d’éviter que cette situation arrive. Un des problèmes importants pour le faire est la désinformation créée par certains cercles de personnes qui ont une grande influence politique dans plusieurs pays, incluant les États-Unis et le Canada.

Règles contraignantes? comme diminuer radicalement le niveau de vie des gens, pour combattre un réchauffement imaginaire? Ah mais oui, il ne s’agit plus de réchauffement, mais bien de "Changements climatique" maintenant. Une reformulation qui a été exposée dans les emails du scandale du climategate, à un moment où ils voyaient qu’il n’y avait plus de réchauffement, et qui leur permettait de dire que même s’il fait froid, c’est la faute du réchauffemeent.

La désinformation que monsieur dénonce ne vient pas d’une hypothétique conspiration politique, mais bien de gens qui profitent directement de cette arnaque. Il y a plusieurs groupes différents qui profitent de ce message apocalyptique pour s’enrichir ou faire la promotion de leurs idées radicales.
Commençons par les capitalistes verts, ceux qui profitent directement de cette "mode" pour vous cendre des bébelles vertes a plusieurs fois le prix, mais c’est "bon pour la planète". Ils font pression sur la population et le gouvernement pour encourager leurs produits et technologies, et reçoivent ensuite des subventions. Par exemples les énergies "vertes" reçoivent des milliards en subventions, mais leur produits sont impossible à rentabiliser sans les subventions. Al Gore est devenu multi-millionnaire avec ça. Il a investit dans les énergies vertes, fait du lobbying et un film rempli de mensonge, ses actions ont monté en flèche, puis il a tout vendu avant que ça ne s’écrase. Un autre exemple est la compagnie de panneaux solaires Solyndra, qui a profité de 500 millions en subvention, pour faire faillite moins d’un an après…. Leur but n’est pas de sauver la planète, mais de faire de l’argent.

Il y a aussi les scientifiques qui ont compris que s’ils veulent toucher de généreux fonds de recherche, ils doivent parler du CO2 ou du réchauffement. Sinon ils n’auront pas d’argent. Si vous êtes un spécialiste en papillon, vous aurez beaucoup de difficulté a avoir des fonds pour financer une étude sur les papillons. Par contre si vous faites une étude qui dit que les papillons vont disparaitre à cause du réchauffement, l’argent va pleuvoir, même si vos prédictions de sont fausses. Leur but n’est pas de sauver la planète, mais de financier leurs recherches.

Il y a les socialistes, qui en profitent pour dire que c’est la faute des grande compagnies, et donc du capitalisme. Leur but n’est pas de sauver la planète, mais détruire le capitalisme.

Il y a l’ONU, qui veut prendre le plus de pouvoir possible. Ils achètent les votes des petits pays en allant chercher plein d’argent chez les pays plus riches pour le redistribuer en partie aux plus petits pays. C’est certains que ces derniers vont ensuite appuyer l’ONU et le GIEC, et dire que le réchauffement climatique est causé par les pays riches, et qu’il faut qu’ils payent. Allez voir le document Agenda 21 de l’ONU, disponible publiquement. Leur but n’est pas de sauver la planète, mais de devenir un gouvernement mondial socialiste.

Il y a les politiciens, qui profitent de cette mode pour imposer des taxes vertes en sachant que les gens ne diront rien parce que c’est pour "sauver la planète". Un bon exemple est l’imposition de taxes carbone, (comment faire de l’argent avec de l’air). Il est aussi bien plus sexy pour un politicien de dire qu’il veut sauver la planète, que de dire qu’il veut équilibrer le budget… Leur but n’est pas de sauver la planète, mais de d’aller chercher du pouvoir et de l’argent.

Et il y a les néo-Malthusiens, ces extrémistes écolos qui pensent que l’humain est un cancer pour la planète qu’il devrait disparaitre. Certains disent qu’il faudrait éliminer 95% de l’humanité pour "sauver la planète". Leur but n’est pas de sauver la planète, mais de faire disparaitre l’humanité.

En fait, malgré les évidences qui s’accumulent de l’importance des changements climatiques, une étude faite aux États-Unis et révélée la semaine dernière montre une diminution depuis 2007 de la proportion des gens qui croient que ce réchauffement existe. … Les données scientifiques sont pourtant irréfutables.

Quelle évidence? Quelles preuves? Non seulement il n’y en a jamais eu, mais au contraire les faits démontrent plutôt le contraire. Il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998, alors que le CO2 continue d’augmenter. En science, quand les observations contredisent l’hypothèse, c’est que l’hypothèse est fausse et on recommence avec un autre hypothèse… Et il y a plein d’autres faits scientifiques qui contredisent et disqualifient totalement l’hypothèse réchauffiste, par exemple les carottes de glace de Vostok, qui démontrent que sur des centaines de milliers d’années, la température et le CO2 varient, mais que c’est la température qui monte en premier, et le CO2 ensuite, des fois avec 800 ans de retard. Ce n’est donc pas le CO2 qui fait monter la température, c’est l’inverse. La température produit un dégazage des océans, augmente la biodiversité, ce qui fait augmenter le CO2.

Aussi, si on regarde très loin en arrière, depuis des centaines de millions d’Années, la température et le CO2 étaient tout deux beaucoup plus élevés et la vie était prospère, jusqu’à il ya quelques millions d’années.

Depuis ce temps, nous sommes dans une période d’ère glaciaires à répétition. La période actuelle se trouve entre deux ère glaciaires.

Et durant cette courte période, il y a eu au moins 5 périodes plus chaudes qu’aujourd’hui, et ces périodes ont été prospères et ont vu naitre les grandes civlisations (Mésopotamie, Egypte, Rome etc..) Même au Moyen âge, les vikings avaient colonisé le Gröenland et les Anglais cultivaient la vigne.

Et tout ça sans que le CO2 ne varie beaucoup. Comment expliquer que toutes les autres variations sont naturelles, mais que le "catastrophique" 0,7 degré depuis 100 ans soit "causé par l’humain".

Depuis 50 ans, le réchauffement climatique est principalement engendré par des gaz à effet de serre d’origine humaine. Une partie de la raison de cette différence de perception entre les partisans de différents partis peut être due au fait que les écrits des sceptiques seraient financés annuellement pour près d’un milliard de dollars par ceux qui créent ces gaz à effet de serre et ceux qui en profitent. Ce lobby agit en toute mauvaise foi puisque moins de 1% des experts et chercheurs ne croiraient pas que le changement climatique existe et qu’il est en partie causé par l’homme.

Cette affirmation est totalement fausse, la plupart des scientifiques sérieux disent que les cycles solaires et océaniques seraient responsables d’au moins 70% du réchauffement qu’on a connu jusqu’en 1998. Et comme vous avez pu le voir ci-haut, l’argent qui est en jeu n’est pas du côté des "sceptiques", mais bien de ceux qui profitent de la situation actuelle.

En plus il est aussi faux de dire que les scientifiques sont tous d’accord. Il y a deux études souvent citées qui parlent de "97% des scientifiques", l’une est basé sur un échantillon de seulement 79 répondants soigneusement sélectionnés parmi 1000, et l’autre montée par John Cook, auteur d’un blog de propagande qui a été totalement démolie par de vrais scientifiques. Pourtant les médias ont relayée cette information comme si elle était vraie. Les sondages sérieux et non manipulés parlent de 36% à 52% de scientifiques qui croient que le réchauffement est causé par l’humain. Et de toute façon, la science ne fonctionne pas par sondages et consensus, elle fonctionne avec des faits.

Cette situation est extrêmement grave puisque cette désinformation intentionnelle des gens nuit à la mobilisation contre ce phénomène qui touchera dramatiquement leurs enfants et encore plus leurs petits-enfants. Relativement à cela, les pays et même l’Organisation des Nations Unies devraient passer des lois interdisant de nier les changements climatiques.

Passer une loi pour interdire la science de progresser, faire taire ceux qui osent contester le dogme de la religion verte? Ca montre de niveau de panique chez les réchauffistes qui veulent conserver leurs acquis et continuer de profiter de cette arnaque. C’est l’équivalent de revenir à l’époque de Gallilée et Copernic.

La réalité est qu’il n’y a plus de réchauffement depuis près de 20 ans et même une légère tendance au refroidissement, en totale contradiction avec tous les modèles informatiques sur lesquels se base l’ONU.

Ni l’humain ni le CO2 ne sont responsables des variations du climat, il a toujours varié de façon cyclique depuis des milliards d’années. Et les coupables sont les cycles de Milankovitch, les cycles solaires, et les cycles océaniques. Et le cycle solaire 25 semble annoncer être un des plus faible depuis des centaines d’années. Regardez un peu ce qui se passe depuis quelques années, les pôles battent des records de couvert de glace, il y a de la neige dans les pays qui n’en ont pas eu depuis depuis 100 ans, on bat des records de froid un peu partout et particulièrement en Europe depuis 6 ans. Ce n’est pas la faute de l’humain, ce sont des cycles naturels, alors oubliez ça l’Apocalypse réchauffiste. Comme c’est la nature qui est responsable, il n’y a pas d’argent a faire avec ça puisqu’on ne peut pas mettre la faute sur l’humain, et il n’y a rien que l’humain puisse faire pour contrôler le climat.

Et c’est bien beau de publier les opinions des lecteurs, mais avant de publier n’importe quoi, il faudrait valider les faits. Est-ce que Le Soleil aurait publié l’opinion d’un lecteur qui dirait que la terre a été crée par Dieu il y a 10000 ans et affirmait que c’était un fait scientifique?


Analyse de la campagne électorale

08/04/2014

Maintenant que la campagne électorale est terminée, je suis enfin de retour.

Au niveau national, ça aura été une des pires campagnes qu’on ait vu depuis longtemps. Une campagne de salissage, pas grand chose sur les sujets qui intéressaient vraiment les gens.

Le haut taux de participation démontre que la population est sortie, elle se sentait concerné par l’enjeu de l’élection. Et le résultat a été une raclée au PQ et de ses idées de référendum et de charte.

Aujourd’hui, les péquistes déchirent leurs chemises et parlent de honte, que le Québec a élu des bandits et des voleurs corrompus, mais ils oublient que le PQ l’est tout autant que les libéraux (le DEAL entre Blanchet et la FTQ, Zarkaib qui a fermé les yeux sur la corruption, financement illégal, nominations partisanes, André Boisclair payé à rien faire), alors jouer à la vierge immaculée s’est retourné contre Marois, les gens ne sont pas aveugles.

Les québécois ont choisi le moins pire des deux, en toute conscience. C’est décevant d’avoir a choisir le moins pire au lieu du meilleur, mais c’est notre système électoral qui force les gens a voter "contre", voter stratégiquement, au lieu de voter par conviction. Tant que le PQ sera une menace, on va rester pris avec les libéraux qui semblent être la seule alternative pour ne pas diviser le vote de crainte de laisser passer le PQ.

Le parti libéral n’a donc pas gagné parce qu’il a été le meilleur ou qu’il avait les meilleures idées, le PLQ a gagné par défaut, simplement parce qu’il est aux yeux de la majorité des électeurs la valeur sûre, pour la stabilité en opposition à la crainte d’un autre référendum. Il a donc gagné parce que le PQ s’est auto-torpillé en misant trop sur l’identité (référendum, charte, langue, xénophobie), au lieu de miser sur l’économie et la stabilité. Cette raclée est mémorable, pire même que celle de Boisclair. C’est comme un 3e NON à un référendum, suffisamment pour remettre en question l’existence du PQ. En plus, la remonté de la CAQ et donc d’un certain centre-droite économique donne espoir à ceux qui veulent remettre le Québec sur les rails, même si ça ne sera malheureusement pas cette fois-ci.

Le parti que je représentais, Equipe Adrien Pouliot – Parti conservateur du Québec, un tout petit parti émergeant était tellement inconnu que la majorité des gens n’en avaient jamais entendu parler. Même les sondages ne l’offraient pas comme choix. Notre but était de faire progresser les idées de droite économique, de liberté et de responsabilité individuelle. Depuis un an, la CAQ de Legault s’était distancé de la droite, mais en fin de campagne, Legault s’est repositionné plus à droite et a donc un peu marché dans nos plate-bandes.

Au niveau de mon comté, j’étais sans moyens, sans budget, sans équipe et surtout je travaillais en même temps.
Ma campagne a donc été surtout sur les médias sociaux et les médias locaux à travers entrevues et débats.
Je me présentais dans un comté où les deux vieux partis ont automatiquement 6000 votes chacun dès le départ (les "teindus" qui ne se posent jamais de questions). Il s’agissait d’un comté souvent péquiste, avec un député sortant (ministre des régions) très bien connu, en plus une candidate libérale qui avait été parachutée, sauf qu’elle avait une bonne équipe pour l’aider. Donc un comté pas mal décidé d’avance. Je ne me faisais pas d’illusions, je savais que je n’aurais pas beaucoup de votes, j’espérais 250 votes, mais j’ai terminé bon dernier avec 108 votes.
résultats

Le but n’était pas d’être élu, mais de brasser les idées et faire réaliser aux gens qu’il y a plus de deux partis au Québec. Le message n’a pas encore passé, mais on va continuer à travailler à le faire progresser.

J’ai bien aimé l’expérience, peut-être que j’y serai encore dans 4 ans. Il peut s’en passer des choses d’ici là, comme l’implosion du PQ ou des fusions de partis (à gauche comme à droite), alors à la prochaine fois!


Etat providence

05/03/2014

Voici un texte que j’avais préparé pour ma page de candidat, mais il était assez intéressant pour que je le reposte ici.

Laissez moi essayer de vous faire une belle image de comment ça se passe au Québec:

Les citoyens c’est comme une groupe de gens qui marchent ensemble. Mais comme il y en a qui ont de la difficulté, comme des personnes agées, handicapées ou famille monoparentale, on fabrique une charrette pour les embarquer et tout le monde tire. Ce sont de belles valeurs d’entraide et de solidarité. Jusque là, ça a bien.

Ensuite, de plus en plus de gens embarquent dans la charrette pour toute sorte de raisons plus ou moins valides, et donc vivent au dépend de l’état et des subventions. Il y a de moins en moins de gens pour tirer la charrette et elle devient de plus en plus dure à tirer.
En plus il y en a pour se plaindre que la charrette est trop petite, pas assez confortable, qu’ils leur faut des coussins. Il se forme un comité de "protection des droits des usagers de la charrette", qui réclame un toit pour se protéger du soleil. Et toi tu es devant et que tu tires la charrette et ceux qui sont dedans te disent de tirer plus fort, parce que ça ralenti. Un de ceux qui tire avec toi, un immigrant, dit qu’il est tanné de se faire regarder de travers et décide de s’en aller.
Et en plus parmi ceux qui tirent, il y en a un qui vieillit, qui fatigue et qui voudrais embarquer lui aussi dans la charrette. Il l’a bien mérité, il a tiré toute sa vie. Jusqu’au jour où la charrette n’avance plus. Et les gens dans la charrette crient après les quelques uns qui restent qui essayent de tirer, et leur disent "Allez les riches, faites votre part".
Qu’est-ce que vous pensez qui arrive? Et bien les gens fatigués de tirer et de se faire écoeurer par l’état qui leur en demande de plus en plus vont aller ailleurs. C’est là qu’on est rendu au Québec, et ça ne peut plus continuer.

« L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. Car, aujourd’hui comme autrefois, chacun, un peu plus, un peu moins, voudrait bien profiter du travail d’autrui.
-Frédéric Bastiat, économiste français du 19e siècle

etatprovidence


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 36 followers